background preloader

Nous sommes Charlie - Archives vidéo et radio Ina.fr

Nous sommes Charlie - Archives vidéo et radio Ina.fr

http://www.ina.fr/evenements/nous-sommes-charlie/

Related:  CharlieAutour de Charlie Hebdo et de la liberté de la presseliberté d'expressionCharlie : en parler aux élèves

L’hommage des journalistes iraniens aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo Si une partie des journaux iraniens ont, ce jeudi 8 janvier, condamné timidement l'attaque terroriste contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, d'autres ont rejeté la responsabilité de ce crime sur la France, qui "a durant ces dernières années largement soutenu les groupuscules terroristes". Or, sur les réseaux sociaux, certains dessinateurs iraniens ont d'ores et déjà fait part de leur solidarité avec les victimes de cet attentat. Certains vivent en Iran et, de ce fait, ils peuvent risquer des représailles pour soutenir un titre qui par le passé avait publié des caricatures du prophète Mahomet. Ces dessins "blasphématoires" avaient suscité une grande vague d'indignation et des manifestations de colère en Iran. En voici quelques œuvres :

Fini de rire - Documentaire d'Arte "Si vous voulez un baromètre de la liberté d’expression et comprendre les tabous dans un pays, il faut aller voir les dessinateurs de presse." Ce conseil de Plantu, Olivier Malvoisin l'a suivi à la lettre : Fini de rire revient sur les événements qui ont jalonné le début de ce XXIe siècle à travers les dessins et les témoignages de dessinateurs de presse des quatre coins du monde : de Plantu à Avi Katz (Israël), en passant par Danziger (États-Unis), Kroll (Belgique), Rainer Hachfeld (Allemagne), Khalil (Palestine)... Au fil du récit, le film trace les contours des tabous contemporains et pose la question suivante : où en est la liberté d’expression aujourd’hui ? L’affaire des caricatures de Mahomet en 2006 a soulevé bruyamment la question de la représentation religieuse.

Charlie Hebdo : pourquoi des dessinateurs de presse ont-ils été assassinés ? Ce mercredi 7 janvier est un jour noir pour la presse et la démocratie françaises. Deux hommes ont attaqué les locaux du journal satirique Charlie Hebdo avant de prendre la fuite. À l’heure où j’écris ces lignes le bilan est de 12 morts, une vingtaine de personnes sont blessées dont certaines très grièvement. Parmi les victimes de cette attaque terroriste, deux policiers, quatre dessinateurs (Charb, Cabu, Tignous et Wolinsky) et le journaliste Bernard Maris. Même si cela est difficilement imaginable, des hommes sont morts pour des dessins en France.

Où est Charlie ? Comment interroger l’actualité avec distance et raisonnement Le massacre perpétré le mercredi 7 janvier au siège du journal satirique Charlie Hebdo continue à être largement médiatisé par l’ensemble des supports de communication qui irriguent et alimentent notre quotidienne représentation du monde : presse, télévision, Internet, réseaux sociaux. L’onde de choc produite par l’événement hante ainsi le mur d’images dont sont nourris une majorité d’élèves aujourd’hui. La force symbolique de la vue des drapeaux en berne, de la minute de silence établie en l’honneur des douze victimes de l’attentat, comme des différents rassemblements républicains très médiatisés, contribue à inscrire l’événement dans l’espace public.

Zineb El Rhazoui journaliste à "Charlie Hebdo" explique ce que ce journal est. Par Zineb El Rhazoui, journaliste et membre de la rédaction de « Charlie Hebdo » A Charlie, on se disait parfois qu’on s’aimait. Comme ça, pour signer un mail professionnel, après les angles du papier, le calibrage et les délais, il arrivait que l’on dise aux collègues : « Je vous aime ». Pas très sérieux, mais vrai.

Classe média : les caricatures Dans le cadre de la classe média, on ne pouvait pas passer à côté des événements tragiques de mercredi dernier. D’autant plus que dans le collège, nous avons eu certaines réactions très particulières, de type « bien fait pour eux » (pour rester soft). Toutes les classes ont bien entendu eu un moment d’explication et de recueillement jeudi, mais des incompréhensions demeures. Les élèves font des confusions, s’en tiennent à des brides d’informations. Où est Charlie ? Au collège et au lycée, comment interroger l’actualité avec distance et raisonnement Le massacre perpétré le mercredi 7 janvier au siège du journal satirique Charlie Hebdo continue à être largement médiatisé par l’ensemble des supports de communication qui irriguent et alimentent notre quotidienne représentation du monde : presse, télévision, Internet, réseaux sociaux. L’onde de choc produite par l’événement hante ainsi le mur d’images dont sont nourris une majorité d’élèves aujourd’hui. La force symbolique de la vue des drapeaux en berne, de la minute de silence établie en l’honneur des douze victimes de l’attentat, comme des différents rassemblements républicains très médiatisés, contribue à inscrire l’événement dans l’espace public. Les nombreux hommages rendus aux victimes par les anonymes du monde entier, comme par les personnalités politiques, culturelles ou médiatiques en général, accentuent encore cette présence de l’événement. Ramener l’événement dans le temps long

Actualités - Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir et débattre avec les élèves Comment parler d'un drame de l'actualité aux élèves ? Quelques principes Moduler son attitude pédagogique selon l'âge des élèves : à l'école maternelle, du début à la fin de l'école élémentaire, au collège...Accueillir l'expression de l'émotion des élèves, sans sous-estimer, y compris chez les très jeunes enfants, leur capacité à saisir la gravité des situations ;Rassurer les élèves : l'école est un espace protégé ; l'évènement s'est déroulé dans un lieu et un temps circonscrit, même si les média en parlent et diffusent plusieurs fois les images ;Etre attentif au « niveau de connaissance » que les élèves ont de l'évènement : certains élèves peuvent n'en avoir aucune connaissance ; d'autres ne disposer que d'éléments partiels, voire erronés, provenant de sources variées. Pour aller plus loin : Aborder un événement collectif violent Quelques repères pour agir à l'école primaire

#JeNeSuisPasCharlie : « Les profs ne savent pas comment réagir » - Rue89 - L'Obs Depuis l’attentat contre Charlie Hebdo, nous sont arrivés beaucoup de témoignages d’enseignants nous racontant les difficultés auxquelles ils se heurtaient dans leur classe pour parler du double attentat et de ce qui a suivi. Puis ce furent d’autres récits de professeurs qui disaient les minutes de silence perturbées, les élèves ne condamnant pas l’acte terroriste, qui rigolaient. Bien sûr ce sont des événements rares (selon les remontées au ministère, un établissement sur mille), mais peut-on les ignorer pour autant ? En même temps, est-ce que c’est si grave ? Et dans quelle mesure ça ne dit pas plus de chose sur l’école que sur ces jeunes ? Pour essayer d’y comprendre quelque chose, on a longuement discuté avec François Dubet, sociologue, ancien professeur à l’université de Bordeaux II et auteur de nombreux textes sur l’Education nationale, les politiques scolaires et les jeunes.

«Charlie Hebdo», l’histoire unique d’un journal satirique C’est en 1960 qu’est créé Hara Kiri, journal lancé par Georges Bernier, alias le Professeur Choron, et François Cavanna. Ils s'étaient connus au journal Zéro qui était destiné à donner sa première chance aux jeunes talents. Choron dont le pseudonyme vient du nom de la rue dans le IXe arrondissement à Paris où est installé le journal. A l’époque, Choron est le directeur de la publication et Cavanna le rédacteur en chef.

L'art de la caricature Le site pédagogique gratuit et interactif Enseigner le français avec TV5MONDE met à disposition de nombreux scénarii pédagogiques et des propositions de déroulés de cours qui s'appuient sur des ressources multi-supports : reportages, clips musicaux, extraits de courts métrages, magazines, films d’animation... Le site revient notamment en ce mois de janvier 2015 sur l'utilisation du dessin de presse comme «arme d'expression». Les ressources, de nature variée, sont rassemblées dans un espace baptisé Dessine-moi un Charlie : florilège de dessins en France et dans le monde, les caricatures des dessinatrices de presse, portraits de Charb, Cabu, Wolinski et Tignous, hommage à Cabu, le rôle du dessinateur de presse à travers le thème de la condition féminine dans le monde. Liberté de la presse, caricatures et reportage BD Une fiche d'activité pédagogique est consacrée plus particulièrement à l’émission de RTS Géopolitis intitulée « Liberté de la presse : le dessin comme arme absolue ? Sources

Related:  Charlie Hebdo