background preloader

Youtube

Youtube
Related:  100 JE SUIS CHARLIEAimer son prochainTribunes et réactions

Charlie Hebdo: Lassana e il poliziotto, i due volti simbolo Uno lavora come commesso in un negozio, l'altro indossa la divisa. I loro volti hanno fatto il giro del mondo, grazie a mass media e social network, dopo gli attentati in Francia. Lassana e Steeve sono legati da un fil rouge, che inizia con la strage di Parigi, nella sede di Charlie Hebdo, e continua ancora oggi con la solidarietà della popolazione francese. Lassana Bathily, sans-papier venuto dal Mali e musulmano praticante, lavorava nell'Hyper Cacher quando si è trovato a nascondere un gruppo di persone durante l'attacco terroristico a Porte de Vincennes. Tra le migliaia di persone che hanno manifestato a Parigi, dopo le stragi fatte in nome della Jihad, c'era anche lui, Steeve, il poliziotto in forza alla CRS (Compagnie Républicaine de Sécurité) diventato anche lui un simbolo della lotta al terrorismo.

Charlie Hebdo : avant de mourir, les terroristes ont parlé à BFMTV Les actions terroristes de Charlie Hebdo et l’assassinat de la policière de Montrouge (Val-de-Marne) étaient concertés. C’est en tout cas ce que prétend Amedy Coulibaly l’auteur de la prise d’otages de l’épicerie casher de la Porte de Vincennes, à Paris et l’auteur des coups mortels portés à la fonctionnaire. L’individu, ainsi que l’un des frères Kouachi, les assassins de Charlie Hebdo, ont expliqué leur motivation vendredi, en parlant à BFMTV. Des propos qui font froid dans le dos. Amedy Coulibaly a contacté BFMTV vendredi après-midi à 15h, pendant la prise d’otage, avant de mourir trois heures plus tard. L’homme a dit appartenir à l’Etat Islamique et assuré s’être "synchronisé" avec les frères Kouachi, les assassins responsables du carnage au siège de Charlie Hebdo. "On est les défenseurs du prophète" Vendredi matin, la chaîne d’information en continu avait déjà pu joindre l’un des tueurs de Charlie Hebdo, Chérif Kouachi.

Après la liberté et la fraternité, l’égalité ! L’histoire nous l’a enseigné, les grands élans d’union nationale n’ont pas que des avantages. On connaît la mécanique : le gouvernement en place, quel qu’il soit, a plus que d’ordinaire les coudées franches ; les contre-pouvoirs sont inhibés, et la pensée binaire envahit les esprits. Les unanimités de façade sont inquiétantes parce qu’elles sont trop contraires à la réalité d’une société déchirée et fracturée par les inégalités. On est donc en droit de se demander où est le non-dit, le refoulé ? Quand et comment il va resurgir ? En disant cela, nous sommes bien conscients de sortir déjà du consensus. Comme étaient présents ces chefs d’État étrangers peu fréquentables. Heureusement, il y avait la manifestation, la vraie, et la fraternité était bel et bien au rendez-vous. Mais quelle sorte d’hommes sont ceux qui peuvent se livrer à pareil carnage ?

Edwy Plenel : “Ces monstres sont le produit de notre société” Invité de l’émission “Bondy Blog Café” cette semaine, le co-fondateur et président de Mediapart a réagi aux attentats contre Charlie Hebdo. Interview. Comment avez-vous réagi le 7 janvier, lorsque vous avez appris qu’une fusillade à Charlie Hebdo venait de faire 12 morts ? Ce que nous avons fait avec Mediapart, avec la même spontanéité que tout le monde, c’était d’organiser le soir-même une veillée en streaming, c’est-à-dire en vidéo que l’on pouvait voir sur internet et sur notre site. Avez-vous participé au rassemblement du 11 janvier ? Oui, bien sûr. Justement, quelles réponses espérez-vous entendre de la part des politiques ? Celles que nous avons toujours défendues à Mediapart, d’avoir un imaginaire de l’esprit public qui nous élève, qui nous rassemble, qui soit celui de la France telle qu’elle est, telle qu’elle vit. Que craignez-vous pour la suite ? Les terroristes font toujours la politique du pire. Que comptez-vous faire à Mediapart dans les jours et les mois à venir ?

Créé ta BD - Hopper - RMN Bd Les dessins de "Ma BD Hopper" ont été réalisés à partir des œuvres suivantes : Edward Hopper (1882-1967)Nighthawks (Noctambules), 1942Huile sur toile. 84,1 x 152,4 cmChicago, The Art Institute of Chicago, Friends of American Art Collection Edward Hopper (1882-1967)Gas (Station-service), 1940Huile sur toile. 66,7 x 102,2 cmNew York, The Museum of Modern Art, fonds Mrs Simon Guggenheim © 2011. Digital image, The Museum of Modern Art, New York/Scala, Florence Edward Hopper (1882-1967)House by the Railroad (Maison près de la voie ferrée), 1925Huile sur toile. 61 x 73,7 cmNew York, The Museum of Modern Art, don anonyme de 1930 (3.1930). © 2011. Digital image, The Museum of Modern Art, New York/Scala, Florence Edward Hopper (1882-1967)D and RG Locomotive, 1925Aquarelle et mine de plomb sur papier, 35,2 x 50,8 cmNew York, The Metropolitain Museum of art, fonds © The Metropolitan Museum of Art, Dist. Pour la Réunion des musées nationaux-Grand Palais Direction du numérique : Roei Amit

État islamique : l'illusion du sublime ? L'essentiel - Les jeunes exclus ou sans but des démocraties occidentales semblent trouver dans le djihad un frisson particulier lié à l’action, à la défense d’une cause et à l’appartenance à un groupe de frères unis. - La terreur qu’ils peuvent observer ou exercer est pour eux le signe de puissances supérieures dont ils seraient le bras armé. - Aujourd’hui, le sublime a disparu des sociétés occidentales désenchantées. L'auteur Scott Atran est anthropologue et psychologue, directeur de recherches au CNRS UMR 8129 à l’Institut Jean Nicod à Paris, professeur adjoint à l’Université du Michigan et senior fellow à l’Université d’Oxford. Du même auteur Est-ce bien vrai ? Le but des spectacles mis en scène par l’État islamique, aussi atroces que captivants, est de terroriser et de fasciner l’opinion publique. Une cause à défendre Le frisson de la terreur Se sentir vivre dans le combat Les êtres humains définissent en des termes abstraits les groupes auxquels ils appartiennent.

Gérald Darmanin: «Il ne suffit pas de crier "République et laïcité"» Gérald Darmanin, député-maire UMP de Tourcoing, estime que les responsables politiques ne peuvent se satisfaire des appels répétés à la République et à la laïcité. Petit-fils de harkis et catholique pratiquant, il défend le principe d’un nouveau concordat fixant droits et devoirs de toutes les religions, dont l’islam de France. Mardi matin, il a invité ses collègues députés UMP à ne pas mélanger le problème de l’immigration et celui de l’extrémisme islamiste. Il leur suggère notamment de laisser des mères voilées accompagner des sorties scolaires. (Photo AFP) Les responsables politiques seront-ils à la hauteur du message du 11 janvier? Nous étions réunis ce mardi matin entre députés UMP. Une bonne réponse? Être ferme oui. Comment surmonter cet échec? Nous avons, en France, de 4 à 6 millions de musulmans. Votre famille politique, l’UMP, ne perd pas une occasion de dénoncer les ravages du communautarisme ? Pourquoi un concordat? Que faudrait-il écrire, dans ce contrat? Des raisons d’espérer?

"Des tueurs qui ont aussi agi contre l’islam" par Tahar Ben Jelloun LE MONDE | • Mis à jour le | Par Tahar Ben Jelloun (Ecrivain) L’attaque de Charlie Hebdo est un fait de guerre. Sauf que les journalistes qui ont été assassinés n’étaient pas des guerriers. Ils étaient sans haine, sans préjugés. Ils étaient des poètes, des moqueurs, des fous de liberté, des génies dont les armes étaient des crayons de couleur, de l’intelligence de la fantaisie et de la lumière. C’est une guerre contre la liberté d’écrire, de dessiner et de créer. La France est engagée dans des combats importants. Pour lire les autres points de vue après l’attaque contre « Charlie Hebdo » : L’esprit critique n’est pas mort Les tueurs ont agi contre l’islam Si les tueurs ont crié « Allah Akbar », c’est aussi contre l’islam et les musulmans qu’ils ont agi. On a fait commerce de peur et de haine, de fantasmes et de crise d’identité. « Nous devons tous résister, car nous sommes tous concernés. » Lire aussi : « Charlie Hebdo » : chez les musulmans, la peur de l’amalgame

La laïcité, ce sont des citations. Citations De nombreux écrivains, philosophes ou hommes politiques ont exprimé leur conception de la laïcité et des valeurs qu'elle défend. La laïcité se fonde sur la conviction que tout homme a la capacité et le droit à l’autonomie. Aussi est-elle refus de toute oppression sur l’esprit et sur les sens, combat contre tous les dogmatismes, toutes les aliénations, combat contre l’ignorance. (…) La laïcité n’est ni neutralité ni abstention, elle est engagement pour la liberté de l’homme. Elle fonde les luttes contre toutes les inégalités, les exclusions, les injustices, les violences, pour la solidarité des hommes dans leur effort d’émancipation collective et d’épanouissement individuel. J-C. Auguste Baron A voir: Enseignement La seule règle qui soit originale aujourd’hui : apprendre à vivre et à mourir, et pour être homme, refuser d’être dieu. Albert Camus A voir: Athéisme Condorcet En ce début de siècle, le principal enjeu de la laïcité n'est plus définitoire, il est pragmatique. Léon Gambetta

Nous sommes ensemble : pourquoi la « guerre civile » n’aura pas lieu Plusieurs responsables de collectifs et réseaux citoyens des quartiers populaires et de lutte contre les discriminations appellent chacun à s'unir, « femmes et hommes politiques, journalistes, intellectuels, responsables associatifs et citoyens de France en évitant tout appel à la haine ou injonction, sommation péremptoire à l’endroit de parties de la population ». Nous ne pourrions commencer cette tribune sans rappeler que nous sommes bouleversés par les événements tragiques qui agitent notre pays depuis ce mercredi 7 janvier 2015 et l’exécution de 17 personnes. Nous tenons à exprimer toutes nos condoléances aux familles et aux proches des victimes. Rien ne justifie cette attaque. Devant de tels faits et face à des nouvelles toujours plus sordides (fusillade à porte de Châtillon, prise d’otages à Dammartin et à porte de Vincennes), la majorité des musulman.e.s savait, sait, qu’elle sera(it) associée, accusée et condamnée, sans autre procès, pour ces ignominies. #NousSommesEnsemble

Après Charlie Hebdo : « Quoiqu’ils fassent, les musulmans sont bloqués » Hassen Chalghoumi, président de la Conférence des imams de France et imam de Drancy (Seine-Saint-Denis), devant Charlie Hebdo, à Paris, le 8 janvier 2015 (MARTIN BUREAU/AFP) « Depuis mercredi soir, le journal télévisé est devenu un moment étrange chez nous. On débat, on se chamaille, on se fait la gueule. » Adnane (le prénom a été changé) vient d’avoir 26 ans. Il est grand, costaud et change de voix quand il évoque ses partiels à la fac et le carnage à Charlie Hebdo. Banlieusard et musulman pratiquant, il dit la même chose que le jeune que j’avais rencontré au moment de l’affaire Mohamed Merah : « Tout de suite, je me suis dit : “Pourvu qu’ils ne soient pas bronzés et musulmans. « Il y a de la provocation quand des gens disent : “Bien fait” » Dans son salon, avec sa famille, c’est souvent la cacophonie. « On a tous une théorie et une posture. C’est compliqué de parler de tout ça à chaud. « Il y a de la provocation quand des gens disent : “Bien fait.” A propos du rassemblement de dimanche

Related: