background preloader

Charlie hebdo : comment parler d'une actualité violente à un enfant...

Charlie hebdo : comment parler d'une actualité violente à un enfant...
La passerelle, blog d'Emmanuel Grange, enseignant d'histoire-géographie. Charlie Hebdo : pourquoi des dessinateurs de presse ont-ils été assassinés ? Ce mercredi 7 janvier est un jour noir pour la presse et la démocratie françaises. Deux hommes ont attaqué les locaux du journal satirique Charlie Hebdo avant de prendre la fuite (...) Lire la suite Le 7 janvier 2015, la ville de Paris est secouée par un attentat contre le journal Charlie Hebdo, qui a notamment fait 10 morts dans l’équipe de rédaction. Les éditions Playbac mettent gratuitement à disposition des lecteurs les exemplaires consacrés à la fusillade de Charlie hebdo. Nos collègues de francetv info proposent également un article expliquant comment parler du drame aux enfants

http://education.francetv.fr/article/charlie-hebdo-comment-parler-d-une-actualite-violente-a-un-enfant-o31216#xtor=CS2-1000001445

Related:  Je suis charlieDes mots pour le dire : conseils aux parentsEn parler aux enfants

Classe média : les caricatures Dans le cadre de la classe média, on ne pouvait pas passer à côté des événements tragiques de mercredi dernier. D’autant plus que dans le collège, nous avons eu certaines réactions très particulières, de type « bien fait pour eux » (pour rester soft). Toutes les classes ont bien entendu eu un moment d’explication et de recueillement jeudi, mais des incompréhensions demeures. Comment parler des attentats à ses enfants ? Vous avez le droit d'être tristes, et même de pleurer. A la suite des attentats du 7 janvier, la journaliste Nadia Daam racontait comment elle avait parlé des événements à sa fille. Comment d'autres pouvaient en parler à leurs enfants. Nous le republions à l'issue des attentats du 13 novembre.

Éduquer les jeunes aux médias Suite à la fusillade contre Charlie Hebdo et aux attentats qui son suivi, une partie de la jeunesse, séduite par les théories du complot, a manifesté un refus de s’informer. En cause : un manque de culture des médias d’aujourd’hui, qui met brutalement au jour une réelle crise de la raison et de la science chez la fameuse génération Y. Eduquer les jeunes aux médias, mais comment ? Génération complot ? 51 Unes de journaux du monde entier #JeSuisCharlie #CharlieHebdo Après l’attaque au siège de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo le mercredi 7 janvier 2015 à Paris, les journaux du monde entier sont en berne. Le Figaro et L’Humanité titrent “La liberté assassinée”. Les Echos, 20 Minutes ou encore L’Equipe mettent l’accent sur la barbarie de l’attentat. Côté régions, le quotidien Ouest France dénonce “un crime contre la liberté”. L’Aisne Nouvelle rappelle que “la liberté ne meurt jamais”. La Nouvelle République et Le Dauphiné Libéré ont mis comme Une “Nous sommes tous des Charlie”.

Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir avec les élèves Comment parler d'un drame de l'actualité aux élèves ? Quelques principes Moduler son attitude pédagogique selon l'âge des élèves : à l'école maternelle, du début à la fin de l'école élémentaire, au collège...Accueillir l'expression de l'émotion des élèves, sans sous-estimer, y compris chez les très jeunes enfants, leur capacité à saisir la gravité des situations ;Rassurer les élèves : l'école est un espace protégé ; l'évènement s'est déroulé dans un lieu et un temps circonscrit, même si les média en parlent et diffusent plusieurs fois les images ;Etre attentif au « niveau de connaissance » que les élèves ont de l'évènement : certains élèves peuvent n'en avoir aucune connaissance ; d'autres ne disposer que d'éléments partiels, voire erronés, provenant de sources variées. Pour aller plus loin : Aborder un événement collectif violent

Attentat à "Charlie Hebdo" : que dire à vos enfants ? Par Bastien Hugues Mis à jour le , publié le Si vous avez des enfants, vous vous êtes sans doute posé la question : faut-il parler avec eux de l'attentat meurtrier perpétré au siège du journal Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier à Paris ? Et, plus précisément, que leur dire ? Tailspin - Pour mes élèves de Seine Saint-Denis Lorsque j’ai appris l’attaque de Charlie Hebdo, je rentrais de l’école. Un message, puis deux, sur mon téléphone. Puis je suis restée bloquée sur les chaînes d’information pendant un long moment sans pouvoir rien faire d’autre.

Ça crayonne dur pour Charlie Charlie Hebdo était, est, un journal de dessinateurs. C’est en dessins que de très nombreux dessinateurs, connus ou moins connus, français et étrangers, rendent hommage aux membres de la rédaction assassinés mercredi. Comme le dit Xavier Gorce, l’illustrateur des Indégivrables du Monde, «Amis dessinateurs, après les mouchoirs, il va falloir sortir le stylo-bazooka !» Olivier Tallec Je suis CHARLIE L’attentat commis contre Charlie Hebdo est une attaque contre la liberté d’expression et de publication. Les journalistes assassinés apportaient leur contribution régulière aux actions du Ministère de l’éducation nationale et du CLEMI, dans sa mission d’éducation aux médias et à l’information. Plus que jamais, l’éducation des jeunes aux médias et à l’information s’impose comme un enseignement au pluralisme, à la liberté d’opinion et au respect du débat démocratique. C’est un enjeu de citoyenneté majeur. Source de l’article :

#JeSuisCharlie : comment en parler aux enfants Avant hier, je faisais le vœu que nous n'écoutions pas trop nos peurs, pour ne pas en encombrer nos enfants.... Et voilà qu’hier, la peur nous submerge et que nous plongeons dans l’horreur avec l’assassinat de douze personnes au magazine Charlie Hebdo. Stupeur, sidération, les enfants nous ont vus décomposés et muets devant l’énormité de l'événement. Mais il faut bien sortir du silence, qui les angoisse plus que tout et leur parler, avec les mots les plus adaptés en fonction de leur âge, de leur maturité, de leur propre questionnement. Car si les plus petits n’ont pas bien compris, ils ont ressenti à coup sûr les émotions de leurs proches, la peur, la tristesse, le dégoût. Certains ont vu des images sur les écrans qui les ont fascinés : voiture de police, Samu, et ces hommes cagoulés en noir brandissant des mitraillettes.

Spirou est (aussi) Charlie ! Depuis ce matin, dans les kiosques à journaux, vous pouvez trouver non pas Charlie Hebdo qui est toujours aussi compliqué à dénicher, mais une édition spéciale du Journal de Spirou qui réagit à l'attentat du 7 janvier dernier. Les éditions Dupuis, éditeur du journal, s'affirment « Charlie » et s'unissent « à tous ceux qui défendent avec force la libre circulation des idées ». Elles ajoutent également que le journal n'est en aucun cas politique, mais défend depuis toujours « la liberté, la solidarité, la tolérance, l'amitié, l'intelligence et l'humour ». Charlie Hebdo : pourquoi des dessinateurs de presse ont-ils été assassinés ? Ce mercredi 7 janvier est un jour noir pour la presse et la démocratie françaises. Deux hommes ont attaqué les locaux du journal satirique Charlie Hebdo avant de prendre la fuite. À l’heure où j’écris ces lignes le bilan est de 12 morts, une vingtaine de personnes sont blessées dont certaines très grièvement. Parmi les victimes de cette attaque terroriste, deux policiers, quatre dessinateurs (Charb, Cabu, Tignous et Wolinsky) et le journaliste Bernard Maris.

Related: