background preloader

L'histoire de Charlie Hebdo en vidéos

L'histoire de Charlie Hebdo en vidéos

132452 La liberté d’expression aujourd’hui en France, en droit, en fait « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme, tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » – Article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (DDHC) de 1789, fondement de la République démocratique française. En droit, la liberté d’expression est une liberté dite « fondamentale » c’est à dire qu’elle fait partie de l’ensemble des droits primordiaux pour l’individu, essentiels dans une société démocratique. Ainsi, « L’imprimerie et la librairie sont libres » (article 1 de la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881) de sorte que « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi » (article 10 DDHC). Attendu que toute caricature s’analyse en un portrait qui s’affranchit du bon goût pour remplir une fonction parodique (…)

Hommage à la rédaction de Charlie Hebdo - L'hommage de L'Obs Juste avant le départ de la grande marche républicaine en hommage aux victimes des attentats de cette semaine, le compte Twitter du Premier ministre Manuel Valls a égrainé un à un, dans l'ordre alphabétique, les noms 17 personnes tuées, à "Charlie Hebdo", à Montrouge et à la porte de Vincennes. Nous ne les oublierons pas. A "Charlie Hebdo" Frédéric Boisseau Agent de maintenance de la société Sodexo, Frédéric Boisseau avait 42 ans. Franck Brinsolaro Policier chargé de la protection de Charb, Franck Brinsolaro avait 49 ans. Jean Cabut, dit Cabu Dessinateur, Cabu, de son vrai nom Jean Cabut, avait 76 ans. Elsa Cayat Psychiatre et psychanalyste, Elsa Cayat avait 54 ans. Stéphane Charbonnier, dit Charb Dessinateur, Charb, de son vrai nom Stéphane Charbonnier, avait 47 ans. Philippe Honoré, dit Honoré Dessinateur, Honoré, de son vrai nom Philippe Honoré, avait 73 ans. Bernard Maris Journaliste et économiste, Bernard Maris avait 68 ans. Ahmed Merabet Mustapha Ourrad Michel Renaud Georges Wolinski

Unification France - Connectez vos passions Top 45 des Unes de Charlie Hebdo en 45 ans d’existence Topito utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Topito, vous en acceptez l'utilisation. OK Vos options cookies ici Accueil › Livres / BD / Presse › 45 Unes de Charlie Hebdo en 45 ans d’existence Charlie existe depuis 45 ans. Et la dernière Riez, toujours ça qu'ils auront pas... Source : Charlie Hebdo, nos rires 3 155 230 Points 807 Tops Un top signé La Topito Team La team Topito, c’est des gars et des filles de la rédac qui se mettent ensemble pour faire des top ... www par Taboola par Taboola Contenus Sponsorisés Contenus Sponsorisés Contenus Sélectionnés Contenus Sélectionnés .Contenus Sponsorisés $19.26 - luckyvitamin.com Mushroom Wisdom - Super Lion's Mane with Maitake D Fraction - 120 Tablets Formerly Maitake Products$19.26 - luckyvitamin.com Forge Of Empires - Jeu en Ligne Gratuit Le jeu de simulation de ville qui te fait voyager dans le tempsForge Of Empires - Jeu en Ligne Gratuit Annuler Rapid Reflux Relief eBook Forge Of Empires - Free Online Game Plus de Topito Coucou

234352 Daumier La Révolution de 1789 va multiplier ces images (mille cinq cents gravures satiriques entre 1789 et 1792) et la demande suscitée par l'actualité va être à l'origine d'un appareil de production organisé. Des journaux hebdomadaires comme Les Révolutions de France et de Brabant de Camille Desmoulins ou les Révolutions de Paris de l'éditeur Prudhomme font une large place au dessin, satirique pour l'un, d'inspiration plus "reportage" pour l'autre. La presse royaliste publie de son côté des caricatures anti-révolutionnaires tandis qu'en 1793 le Comité de Salut Public demande au député David de "multiplier les gravures et les caricatures qui peuvent réveiller l'esprit public et faire sentir combien sont atroces et ridicules les ennemis de la liberté et de la république".Cité dans "La caricature, deux siècles de dérision salutaire", Historia, n° 651, mars 2000, p.52.

Charlie Hebdo, une saga de l'impertinence pertinente 1960, François Cavanna, fils d'immigrés italiens et ancien du STO crée "Hara Kiri" avec Georges Bernier, ancien engagé en Indochine. Le journal, qui inspirera dix ans plus tard le magazine américain "National Lampoon", n'a pas alors de vocation directement politique. Son équipe cherche à faire rire en dynamitant joyeusement toutes les conventions. Son slogan est transparent : "Hara Kiri, journal bête et méchant". Il est suivi de ce conseil provocateur "Si vous ne pouvez pas l'acheter, volez-le". Georges Bernier prend le nom du "professeur Choron", le journal étant installé au 4 de la rue Choron, dans le 9e arrondissement de Paris et sous son influence l'esprit grivois et le cynisme tout azimut règnent sur "Hara Kiri". Chacun connait l'épisode menant en novembre 1970 à l'interdiction de "Hara Kiri Hebdo" par Raymond Marcellin, le ministre de l'Intérieur de l'époque. Reportage : F. Le tournant de 2006 Choron est mort en 2005, Cavanna en janvier 2014.

Related:  vidéos liberté de la presse