background preloader

Créer son « Minimum Viable Product » en quelques heures, c’est possible !

Créer son « Minimum Viable Product » en quelques heures, c’est possible !
Dans le cadre d’un cours que j’anime à HEC sur – évidemment – la création d’entreprise (avec Clément), j’ai eu envie de prouver qu’en quelques heures, il était possible, sans frais, de créer une première version (ou version zéro) d’un service web. La solution : le faire en direct, devant les étudiants… et sans préparation sur le sujet même du service. Image sous licence Creative Commons par Earls37a Nous avons donc, à 8h30 du matin, sollicité notre cinquantaine d’étudiant(e)s pour nous donner des mots-clés qui pourraient déclencher notre réflexion. Une fois notre « nuage de tags » réalisé, nous avons brainstormé un moment, puis avons associé les mots-clés « Expats + idées cadeaux + e-commerce » pour inventer www.travel-basket.com, le premier site qui vous permet de voyager depuis votre salon, avec un panier cadeau provenant d’un pays. Vous rajouteriez une étape ??? En cadeau, les slides de notre présentation, qui est plus un pense-bête qu’une liste parfaite et exhaustive Related:  Lean StartupStart Up

4 techniques pour construire son Minimum Viable Product | I am PY!I am PY! Aujourd’hui j’ai décidé de faire une courte description des méthodes permettant de prototyper et valider rapidement une idée de création d’un nouveau produit ou service. Les techniques suivantes peuvent bien évidemment être combinées les unes avec les autres. Le Video Minimum Viable Product Cette méthode consiste à réaliser une vidéo montrant le fonctionnement d’un produit sans pour autant avoir recour à son développement. Le VMVP rend palpable le fonctionnement d’un produit afin de tester l’adhésion des potentiels clients avec des moyens (temps/argent) limités. Cette technique a notamment été utilisée par Dropbox. The Concierge Minimum Viable Product La technique du “Concierge” consiste à tester un service ou un produit sur un seul client. Le magicien d’Oz Le magicien d’Oz peut être utilisé dans le cadre d’un produit nécessitant une interaction entre le client et un système informatique automatisé (application, site internet…). Le “Smoke test”

Les incubateurs pour startups… | Creation d'entreprise ! | Guilhem Bertholet Par Guilhem Bertholet De plus en plus de personnes me demandent si j’ai une liste des incubateurs à disposition, ou si je sais où en trouver une. La réponse est malheureusement non, puisque je les connais de tête, mais que je n’ai jamais trop pris la peine de mettre ça par écrit. Voilà donc, en guise de bonne résolution de début d’année, la liste de ceux qui me semblent intéressants en France. Après 2010 et l’arrivée des Super-Angels en France, je prédis que ce sera la tendance en 2011 en France. Vous en voyez à rajouter ? Sur mobile, les sociétés adoptent en priorité le modèle freemium Pour accroître leur notoriété et toucher un plus large public, les entreprises qui développent des applications sur ordiphone privilégient un modèle économique qui combine gratuité et micro transactions. Les entreprises qui sont tentées de se lancer dans le développement d'applications mobiles ont tendance à opter pour un modèle économique gratuit ou hybride, affirme dans une étude Jack Kent, analyste chez ScreenDigest et iSuppli. La prééminence des contenus gratuits sur le marché semble en effet se confirmer : plus de 90 % des applications téléchargées sur les plates-formes d’Apple, de Google et de RIM sont gratuites. Cela représente au total plus de 6.7 milliards de téléchargements. Gagner en visibilité Une façon pour les entreprises qui développent ces applications de monétiser par diverses transactions ou par la publicité le module qu’elles proposent de prime abord gratuitement. Des biens virtuels payants, dans les applications gratuites

www.matthieu-tranvan.fr/management/entrepreneuriat-management/lean-startup-apprendre-entrepreneuriat.html Lean Startup: L’entrepreneuriat ça s’apprend ? par Lucie Pinzano Sortez vos chapeaux d’aventuriers car le blog accueille aujourd’hui Lucie Pinzano, aka « L’aventurière du web ». Débuter petit et imparfait tout en pensant grand Ou comment apprendre à faire bien au lieu de bien faire. La philosophie Lean revient à accepter de lancer ses projets petits et imparfaits tout en pensant grand. Groupon s’est lancé avec la vision d’un produit qui permettrait de regrouper des consommateurs pour les faire peser dans des décisions économiques, politiques, caritatives: The Point. Un autre argument du modèle est de pointer du doigt que l’on ne peut pas connaitre à l’avance le niveau de qualité attendu par l’utilisateur sur chacune des fonctionnalités et que par ailleurs leur choix s’avère souvent contre-intuitif pour le porteur du projet. Tester, tester en retester ! Apprendre avant de Vendre Faire du management de l’innovation, cela s’apprend ! Quelques outils du Lean Entrepreneur Les personaes Le Kanban

» How Airbnb.com actually does things that don’t scale and succeed with a scale GuoTime.com After revisiting Andrew Warner’s web interview with Airbnb founders, I signed up on Airbnb.com a few days ago to “admire” its renowned user experiences. I didn’t really plan to rent out my apartment in San Francisco, since I am a die hard “no roommate” kind of guy. I did manage to write a paragraph about apartment, activated the listing along with a few old photos I took for the apartment. Within 10 hours, I got an inquiry from a guy, a few rounds of on site message back and forth, he paid $62 for the night he plan to stay through the site, less than 24 hours after I activated the apartment list, the guy showed up. Guess who he is? So, I asked if airbnb requires employee to strictly use the site for travel lodging services. Then I asked if airbnb always assigns employee to visit and stay with new users as much as possible. But I am not convinced. Well, before he “checked out” the next morning, I got another inquiry from a guy visiting from Dubai, who wanted to stay for 6 nights!

Démarrer avec le Customer Development (Cust Dev) C’est l’un des grands trends (buzzword ?) en ce moment, aux côtés de l’échec, de la lean startup, et de quelques autres courants de pensée en entrepreneuriat : le Customer Development. Mis en lumière par Steve Blank dans The 4 steps to the epiphany, le Customer Development c’est un ensemble d’étapes très concrètes pour vous permettre, au moment où vous allez lancer une startup, de ne pas passer 12 mois dans votre garage à développer un produit génial… mais que personne ne voudra au final. Il s’agit donc bien de se mettre dans la peau des clients potentiels, de très vite développer un premier produit, de le tester, de mesurer ce qui marche ou pas, d’en tirer des conséquences, et d’avancer ainsi par très petites boucles de validation. Avec l’avantage de ne pas se prendre un gros mur sans l’avoir vu venir… En gros, il y a 4 très grosses étapes dans le Customer Development : la découverte des clients, ou Customer Discovery. Le principe est simple : une étape, un document word.

Modèle de croissance des startups : comment monter un business « scalable » ? | Creation d'entreprise ! | Guilhem Bertholet L’une des questions qui revient souvent dans les divers jurys auxquels je participe est celle de la « scalability », comprenez la capacité pour une jeune entreprise de grossir facilement, ou en tout cas avec des coûts maîtrisés, et d’être capable de reproduire son modèle. Certains parleront même d’industrialisation. Question pertinente côté investisseurs, mais aussi pour les entrepreneurs : si tous les créateurs ne se lancent pas pour faire une « grosse » entreprise, la plupart y songent tout de même et pour certains c’est même l’une des seules façons de se faire plaisir à terme. Comment grandir, vite, bien, et de manière rentable ? Mais alors, qu’est-ce que c’est qu’un business « scalable » ? En réalité, il existe plusieurs « modèles » de croissance, et tous n’ont pas la même propension à pouvoir passer à des échelles de plus en plus grandes. La course à la taille n’est pas si importante que ça, au fond. Et vous, comment vous industrialisez votre modèle ?

Conseils des Stones pour réussir votre startup Je suis actuellement en train de lire « Life« , l’autobiographie de Keith Richards, le guitariste des Stones. Leur vie est passionnante, c’est plutôt bien écrit, souvent drôle, bref c’est un très bon bouquin. Cela permet en plus de faire des rapprochements entre la création d’un groupe de rock et la création d’une entreprise. Des associés Si Keith Richards et Mick jagger se « trouvent » en 1960 à la gare de Dartford c’est parce que Mick Jagger tient sous le bras The best of Muddy Waters et un titre de Chuck Berry, or cette musique n’est pas très populaire à ce moment là dans Londres. Une Vision La vision du groupe au tout début était la suivante: « faire découvrir et écouter du Rythm&Blues à tout Londres ». Du Travail Les membres du groupe ont passé plus d’un an adossés à des amplis en analysant les morceaux de leurs idoles: chaque accord et chaque mot des chansons de Muddy Waters, Jimmy Reed et d’autres sont disséqués en détail afin de trouver la recette du son des bluesmen de Chicago.

Eureka … voilà pourquoi Lean startup est vraiment important ! Lors de cette deuxième journée de Lean startup, j’ai été frappé par plusieurs intervenants: Steve Blank, professeur à Stanford, le père spirituel du Lean Startup, John Shook qui a raconté comment le terme “Lean Production” est né il y a 25 ans, et Marc Andresseen, le créateur de Mosaic, et maintenant un des investisseurs les plus reconnus de la Silicon Valley. Aujourd’hui encore les présentations ont été d’une grande qualité, à la fois facile à suivre et pleine d’information clé. Cette nuit j’ai eu du mal à dormir, mais j’ai vraiment la sensation d’avoir compris l’essence du Lean Startup, qui résonne vraiment à ma propre expérience de créateur de Startup … Je vous la partage ! Avant, tout ce qu’on demandait aux Startups était inutile ! Mais la Startup n’est pas une petite version d’une grande entreprise. La startup est une organisation temporaire qui est là pour chercher un business model. Mais le Lean n’est pas une potion magique !

Sortir à Paris : La folie des burgers à Paris Les burgers tombent de partout et surtout du Camion. Ils se veulent originaux, presque «gastro», jouent le produit et montent la barre très haut. Voici les douze nouveaux qui font courir Paris, nous compris. Le Camion qui fume: 8,5/10 Un foodtruck à l'américaine qui sillonne les rues de Paris depuis novembre Le Camion Qui Fume: un emplacement différent chaque jour.Crédits photo : Louise Bé/Louise Bé/Le Figaro dernier, sur une idée lumineuse de Kristin Frederick, Californienne formée en France (Ferrandi, Apicius). Avouons-le, ce succès exagéré n'est pas immérité car les burgers de Kristin sont copieux et délicieux. Great! Too bad! Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre appareil. Le Camion qui fume Itinérant dans Paris, régulièrement au marché Madeleine (VIIIe), à la porte Maillot (XVIe) et au Point Éphémère (Xe). Big Fernand: 8/10 Le lieu. Les burgers. Great! Too bad! Big Fernand 55, rue du Faubourg-Poissonnière, Xe. Maison Mère: 8/10 Le lieu. Les burgers. Great! Too bad! Great!

Les Patterns des Grands du Web – Lean Startup Description La création d’un produit est très souvent vouée à l’échec. Ainsi, les chiffres montrent que 95% des produits ou startups meurent par manque de clients. Le Lean Startup est une approche de création produit qui se propose de réduire les risques d’échec en attaquant parallèlement les aspects organisationnels, business et techniques et avec des itérations agressives. Build – Mesure – Learn Tout produit ou fonctionnalité part d’une hypothèse. Toujours est-il que l’approche que prône le Lean Startup est : De considérer toute idée comme hypothèse, qu’elle soit marketing ou fonctionnelle,De valider toute hypothèse le plus vite possible sur le terrain. Ce dernier point est l’un des éléments centraux du Lean Startup. Expérimenter pour Valider Une partie de l’approche se base sur le Minimum Viable Product. On ne parle pas ici nécessairement de code et de produit au sens technique du terme, mais de n’importe quel effort qui va permettre d’avancer sur ces hypothèses. L’obsession de la mesure

Création d'entreprise, ou comment j'ai monté mon e-commerce... Par Mathilde Le Rouzic (contributeur) - Entrepreneuse Suite à la Petite histoire de Bagatelles en 4 volets, j'ai reçu des mails de certains d'entre vous qui me posaient des questions concrètes et regrettaient de ne pas avoir une version synthétique de mon parcours de créatrice d'entreprise. Voici un petit récapitulatif des différentes choses que je conseillerais de faire ou de ne pas faire, en espérant que cela puisse guider ceux qui souhaiteraient se lancer dans l'aventure... L'idée Concernant le fait d'avoir une idée, rien ne sert d'attendre l'idée de votre vie. Rien ne sert non plus de se triturer les méninges pendant des mois pour affiner l'idée. La phase préparatoire Ce n'est pas parce que je viens de dire de ne pas se triturer les méninges à propos de l'idée qu'il ne faut pas penser mûrement son projet. Le business plan de Bagatelles a porté sur : Une analyse du marché (concurrents directs, indirects : CA, panier moyen, points forts et points faibles, actions commerciales...).

Related:  Marketing