background preloader

Quels sont les moyens de l'antiterrorisme en France ?

Quels sont les moyens de l'antiterrorisme en France ?

A 17 heures, vendredi, les trois preneurs d’otages sont tués LE MONDE | • Mis à jour le | Par Franck Johannès (avec nos envoyés spéciaux) Ils s’étaient partagé « les opérations » : eux, les frères Kouachi, s’occupaient de Charlie Hebdo, lui, Amedy Coulibaly, « des policiers », selon ses propres termes. Et des juifs. Il a finalement tué quatre personnes, vendredi 9 janvier, dans « l’Hyper cacher » de la Porte de Vincennes, à Paris. « Aujourd’hui, dans ce magasin casher, c’est bien un acte antisémite effroyable qui a été commis », a souligné solennellement dans la soirée François Hollande. Les trois hommes ont tué au total dix-sept personnes et en ont blessé une dizaine d’autres, avant d’être abattus par les forces de l’ordre. Vingt morts en trois jours. Saïd et Chérif Kouachi ont d’abord, on le sait, provoqué un carnage dans les locaux de Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier. Le même jour, à 7 h 10, un petit accident de voiture avenue Pierre-Brossolette à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine, tourne au drame. Le siège de Dammartin C’est Coulibaly.

Coup de filet massif dans les milieux du jeu et de la pornographie en Chine Les autorités chinoises ont placé plus de 30 000 personnes en détention en deux mois dans le cadre d'une vaste opération de lutte contre la pornographie et les paris clandestins, a rapporté lundi 22 décembre l'agence Chine nouvelle. Lors de la dernière vague d'interpellations, la police de la province du Guangdong, dans le sud de la Chine, a appréhendé 3 014 personnes et en a placé plus de 8 000 en détention pénale, selon le département régional de la sécurité publique. Dans la ville de Huizhou, la police a démantelé le 24 novembre un réseau de paris en ligne brassant 30 millions de yuans (3,95 millions d'euros). La Chine interdit les paris depuis 1949 même s'il existe une loterie officielle. Les autorités ont lancé en avril une campagne de lutte contre la pornographie dans le cadre de leurs efforts pour « nettoyer » Internet.

Cinq questions sur le procès de l'affaire du Carlton où va comparaitre DSK Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Madjid Zerrouky et Les Décodeurs 2015 signe décidément le grand retour des affaires politico-judiciaires qu'on croyait enterrées. Après l'ouverture du procès Bettencourt, lundi 26 janvier, c'est au tour de l'affaire du Carlton de Lille de revenir dans les prétoires, lundi 2 février. Treize prévenus, dont l'ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn, sont convoqués pour répondre de « proxénétisme aggravé en réunion » et un quatorzième pour « complicités d'escroqueries et d'abus de biens sociaux ». Ils seront jugés pendant trois semaines dans une affaire présumée de proxénétisme aux multiples ramifications. 1. Il s'agit d'établir les responsabilités d'un réseau qui a organisé des parties fines à Paris et Washington mais aussi à Vienne et Madrid, avec des prostituées rémunérées par le patron d'une filiale du groupe de construction Eiffage et le dirigeant d'une société de matériel médical. 2. 4. Dominique Strauss-Kahn 5.

Dominique Strauss-Kahn et sa circonscription secrète LE MONDE | • Mis à jour le | Par Emeline Cazi et Ariane Chemin Béthune. Boulogne-sur-Mer. Et s'il fallait réécrire toute l'histoire de Dominique Strauss-Kahn ? Le Monde.fr - Actualité à la Une La jeune Pakistanaise Malala Yousafzai, devenue célèbre après avoir échappé en 2012 à une tentative d'assassinat des talibans, s'est rendue, lundi 14 juillet au Nigeria, pour demander au président, Goodluck Jonathan, de rencontrer les parents des 219 jeunes filles enlevées il y a trois mois par les islamistes de Boko Haram. En visite express dans la capitale nigérianne, Abuja, au jour de son dix-septième anniversaire, Malala Yousafzai a réclamé publiquement la libération de ses « sœurs » : « Mon voeu d'anniversaire, cette année (…) est de voir [les lycéennes] rentrer chez elles ». Lire le récit : Au Nigeria, l'impossible libération des captives de Boko Haram Après avoir rencontré certaines des lycéennes ayant réussi à échapper aux islamistes, la lauréate 2013 du prix Sakharov pour les droits de l'homme s'est entretenue avec le président nigérian pour tenter de l'impliquer davantage dans ce dossier. M. Lire le décryptage : Qui se cache derrière Boko Haram ?

Le Monde.fr - Actualité à la Une Les sites d'information publient sa photo et détaillent son histoire, les ministres sont interrogés sur son sort, les citoyens se mobilisent pour la soutenir, puisque plus de 190 000 dollars (140 000 euros) ont déjà été collectés pour lui venir en aide… Pattaramon Chanbua, une jeune Thaïlandaise, habite dans la province de Chonburi, au sud de Bangkok, à des milliers de kilomètres de Sydney, mais son histoire émeut toute l'Australie. Car la jeune femme illustre les excès de la pratique des mères porteuses. Contre l'équivalent de 11 000 euros, elle a accepté de porter le futur enfant d'un couple australien. En décembre, elle a donné naissance à des jumeaux, Gammy et sa sœur. Les Australiens ont découvert avec effroi son histoire grâce au journal thaïlandais Thairath, qui a publié un premier article il y a quelques jours. Cette version a été ensuite contredite. Son état « s'améliore », selon elle, mais la famille ne peut seule payer les frais médicaux. M. « Je m'occuperai de Gammy.

Thaïlande : neuf bébés découverts, enquête sur un trafic Neuf bébés ont été découverts, mardi 5 août, dans un appartement de Bangkok où se trouvaient aussi neuf femmes s'occupant d'eux et une dixième femme, enceinte, qui a déclaré être une mère porteuse. La police thaïlandaise a dit vendredi enquêter sur un possible trafic d'êtres humains. « Nous pensons que les neuf bébés ont le même père », un Japonais de moins de 30 ans, a déclaré un responsable de la police sous couvert de l'anonymat. Ils sont nés de mères porteuses, a-t-il ajouté. Dès le début de l'affaire, un avocat s'est signalé à la police, assurant qu'un de ses clients, un riche Japonais, était le père de tous les enfants. L'homme a quitté la Thaïlande jeudi par avion, à destination de Macau. L'affaire concernerait en fait quatorze bébés, mais cinq « ont déjà été emmenés hors du pays, il en reste neuf », a précisé le colonel Pakphum Poolsiripoka, membre de l'équipe d'enquêteurs. Lire aussi : L'Australie s'émeut du sort d'un enfant trisomique laissé à sa mère porteuse thaïlandaise

Related: