background preloader

Comment aborder le drame CharlieHebdo avec ses élèves ? Documents

Comment aborder le drame CharlieHebdo avec ses élèves ? Documents
Enseignons.be a souhaité répondre à la barbarie et compiler ici plusieurs ressources et pistes pour aborder les différentes questions de la liberté d’expression, de la liberté de la presse avec les élèves. N’hésitez pas à nous mettre en commentaire vos liens et ressources pédagogiques, nous les ajouterons. Pour remettre l’attentat terroriste en contexte, il convient de le resituer dans l’histoire de Charlie Hebdo (excellent article du Point) : Février 2006 : première affaire des caricatures de Mahomet. Charlie Hebdo reproduit des caricatures du prophète parues initialement dans le journal danois Jyllands-Posten, et qui avaient valu à leur auteur des menaces de mort. Couverture de Cabu Octobre 2011 : deux jours avant la publication de l’hebdomadaire, la presse diffuse la une à venir (numéro spécial « Charia Hebdo, Mahomet rédacteur en chef » après l’arrivée au pouvoir du parti islamiste Ennahda en Tunisie. Pour aller plus loin … – Document sur la liberté d’expression Dessins : Vidéos :

http://www.enseignons.be/actualites/2015/01/08/comment-aborder-le-drame-charliehebdo-avec-ses-eleves-documents/

Related:  CHARLIEdroits et libertésCharlie HebdoAdam HAOUZI

Théories du complot : 5 façons d'apprendre aux élèves à faire le tri sur internet "C'est sûr, le gouvernement nous ment", "Y en a qui disent que c'était un coup monté", "On ne sait pas qui croire"... Ces paroles de lycéens, recueillies par France 2, illustrent bien le malaise qui s'est emparé de l'institution scolaire à la suite des attentats contre Charie Hebdo, à Montrouge et à la porte de Vincennes. Pour y répondre, Najat Vallaud-Belkacem a lancé une concertation sur le numérique à l'école et devrait annoncer de premières mesures jeudi 22 janvier. Un défi immense pour la ministre de l'Education nationale, qui a affirmé sur RTL qu'un "jeune sur cinq adhère aux théories du complot". Un chiffre non étayé, mais qui pose question.

De « Charlie » à Dieudonné, jusqu'où va la liberté d'expression ? « Pourquoi Dieudonné est-il attaqué alors que “Charlie Hebdo” peut faire des “unes” sur la religion ? » La question revient souvent. « Pourquoi Dieudonné est-il attaqué alors que Charlie Hebdo peut faire des “unes” sur la religion » ? La question est revenue, lancinante, durant les dernières heures de notre suivi en direct de la tuerie à Charlie Hebdo et de ses conséquences. Elle correspond à une interrogation d'une partie de nos lecteurs : que recouvre la formule « liberté d'expression », et où s'arrête-t-elle ? Hommage documentaire à « Charlie Hebdo  Après la sidération, après la consternation et les mots qui manquent, Le Blog documentaire se raccroche aux images. Images en forme d’hommage à Charlie Hebdo. Voici quelques propositions de films sur l’hebdomadaire satirique, et sur ces dessinateurs qui nous sont si chers. Certains d’entre eux viennent d’être rediffusés sur les chaînes du service public français.

De l'urgente nécessité d'un service civique Il y a exactement vingt ans, le discours politiquement correct applaudissait la fin du service militaire obligatoire. Il est vrai que ce système essoufflé était loin d'être idéal. On y acquérait parfois de bien mauvaises habitudes, comme de fumer et boire plus que de raison. Des jeunes plus fragiles y étaient victimes de maltraitance. De plus, n'étant obligatoire que pour les garçons, le service militaire créait une inégalité de fait. Ce système possédait pourtant des avantages dont nous aurions grandement besoin aujourd'hui. CEMEA - Enfants Ecrans Jeunes et Médias L’attentat commis contre Charlie Hebdo et des citoyens français est une attaque contre la liberté d’expression et de publication. Plus que jamais, l’éducation des jeunes aux médias et à l’information s’impose comme une éducation au pluralisme, à la liberté d’opinion et au respect du débat démocratique. C’est un enjeu de citoyenneté majeur. Les Ceméa, en lien étroit avec le Clemi, membres de leur Conseil d’orientation, et dans le cadre du collectif Enjeux e-médias, doivent amplifier leurs actions avec et auprès des jeunes…

Pakistan : au pays des crimes d’honneur «On les a tuées, viens t’occuper d’elles maintenant.» Au téléphone, les frères de Youcef lui annoncent tranquillement qu’ils viennent d’égorger leur mère et leurs deux jeunes sœurs, parce qu’ils jugeaient leur comportement «indécent». Trois mois plus tard, on s’attend donc à le voir horrifié et en larmes, mais Youcef reste calme et toujours «partagé» sur ce qu’il faut en penser… «Mes frères n’auraient pas dû tuer notre mère, mais c’est bien aussi d’avoir montré l’exemple à notre clan en préservant notre honneur, en montrant que les femmes ne peuvent pas se comporter comme ça», lance-t-il sur un ton cassant. Le fléau du «kalo kali»

« Charlie », Dieudonné, réseaux sociaux... la foire aux questions de la liberté d'expression Depuis une semaine, de nombreux lecteurs nous posent des questions sur la liberté d'expression, ou s'étonnent de la manière dont est appliquée la loi. Depuis une semaine, de nombreuses remarques et questions de nos lecteurs et des internautes nous interpellent sur la liberté d'expression et ses limites, ou s'étonnent de la manière dont est appliquée la loi. Nous avons tenté de faire un tour d'horizon des messages les plus fréquents. « J'ai le droit de dire ce que je pense » Vous avez le droit, oui, mais en privé, et encore.

Toujours dur, dur d’être une mère qui travaille en 2015 Concilier vies privée et professionnelle reste encore un défi pour les femmes qui continuent ainsi à 64% de se débattre pour trouver une solution de garde en cas de maladie d’un enfant, contre 7% des hommes, selon un sondage Ipsos/Elle Active publié jeudi. Activités extra-scolaires, vacances, gestion des urgences à l’école, devoirs...: beaucoup de femmes avouent organiser tout, toutes seules ! Près d’une mère active sur deux (45%) affirme ne pas pouvoir compter sur son conjoint en cas d’urgence concernant un enfant, et 51% des femmes cadres supérieures. Un peu moins d’une femme sur deux dit pouvoir compter sur sa mère (46%). Une femme sur quatre reconnaît également avoir déjà refusé une promotion professionnelle en raison des problèmes d’organisation et de garde d’enfants. 31% ont aussi constaté des effets négatifs sur leur évolution au sein de l’entreprise après un congé maternité.

Manifestations pour Charlie Hebdo: A chaque moment historique son Delacroix? Comme encore ce dimanche, avec plusieurs clichés rappelant «La liberté guidant le peuple». Ce sont deux photographies semblables. Nous sommes place de la Nation à Paris. Une foule fière, drapeau à la main, jonche la statue du Triomphe de la République. Nous sommes le 11 janvier 2015 et la France manifeste. La première de ces images est de Stéphane Mahé, photographe de l'agence Reuters.

Related: