background preloader

Unes du 8 janvier 2015 - Je suis Charlie - Le Clemi - Le CLEMI

Unes du 8 janvier 2015 - Je suis Charlie - Le Clemi - Le CLEMI

http://clemi.fr/fr/je-suis-charlie/unes-du-8-janvier-2015/

Related:  MédiasLiberté de la presseSéquences Charlie

Dessinateurs du monde entier, tous « Charlie » S’ils pensaient réduire au silence les dessinateurs de presse du monde entier, les auteurs de la tuerie perpétrée mercredi 7 janvier au siège du journal satirique Charlie Hebdo, qui a fait douze morts, parmi lesquels Cabu, Georges Wolinski, Charb, Tignous et Honoré, se sont trompés dans les grandes largeurs. Un flot continu de dessins, de caricatures et d’hommages graphiques n’en finit pas, depuis, d’alimenter les journaux et les sites Internet d’information aux quatre coins du monde. De très nombreux quotidiens ont d’ailleurs décidé de confier leur « une » à des dessinateurs, comme s’il fallait démontrer, à chaud, que ce genre fondateur de l’histoire de la presse qu’est l’illustration au sens large était capable de se relever immédiatement de la tragédie qui la touche aujourd’hui en plein cœur. Sollicités par Le Monde, certains auteurs – proches ou non des victimes – ont parfois mis du temps à réagir tant l’émotion était grande.

L'islam interdit-il les images de Mahomet? Cet article a été initialement publié en 2011. Le sujet avait éclaté aux yeux de l’opinion publique mondiale en 2006 avec l’affaire des caricatures de Mahomet parues dans un journal danois, celui de la représentation du prophète musulman. L’islam interdit-il la fabrication d’images de Mahomet? Les trois grandes religions monothéistes que sont l’islam, le judaïsme et le christianisme ont comme point commun l’acceptation d’un seul Dieu (Allah pour la religion musulmane) et l’interdiction de le représenter. La représentation de Dieu est ainsi restée taboue tout au long de l'histoire de l'islam. Pas dans le Coran

“Je suis Charlie” ou les pouvoirs de l’image de soi Une pensée paresseuse associe les selfies ou les exercices d’autoprésentation des réseaux sociaux à un narcissisme stérile, caractéristique de la perte de valeurs des jeunes générations. Pourtant, les attentats qui ont secoué la France en ce début d’année et les réactions qu’ils ont suscitées montrent à quel point cette lecture négative méconnaît les ressorts de la communication contemporaine. Diffusion du mème sur Facebook, copies d’écran du 7 janvier 2015. Parallèlement à la diffusion du hashtag #JeSuisCharlie sur Twitter, l’une des réponses les plus marquantes et les plus immédiates à l’annonce de la tuerie de l’hebdomadaire satirique Charlie-Hebdo aura été le détournement du système d’affichage de la photo de présentation sur Facebook, rapidement remplacé par un carré noir, puis par l’énoncé “Je suis Charlie”, sous la forme d’une image reproduisant le logo du journal. Extrait du Tumblr “We are the 99%” Portraits de présentation sur Facebook, 7-10 janvier 2015.

Actualités - Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir avec les élèves Comment parler d'un drame de l'actualité aux élèves ? Quelques principes Moduler son attitude pédagogique selon l'âge des élèves : à l'école maternelle, du début à la fin de l'école élémentaire, au collège...Accueillir l'expression de l'émotion des élèves, sans sous-estimer, y compris chez les très jeunes enfants, leur capacité à saisir la gravité des situations ;Rassurer les élèves : l'école est un espace protégé ; l'évènement s'est déroulé dans un lieu et un temps circonscrit, même si les média en parlent et diffusent plusieurs fois les images ;Etre attentif au « niveau de connaissance » que les élèves ont de l'évènement : certains élèves peuvent n'en avoir aucune connaissance ; d'autres ne disposer que d'éléments partiels, voire erronés, provenant de sources variées. Pour aller plus loin : Aborder un événement collectif violent

« Charlie », Dieudonné, réseaux sociaux... la foire aux questions de la liberté d'expression Depuis une semaine, de nombreux lecteurs nous posent des questions sur la liberté d'expression, ou s'étonnent de la manière dont est appliquée la loi. Depuis une semaine, de nombreuses remarques et questions de nos lecteurs et des internautes nous interpellent sur la liberté d'expression et ses limites, ou s'étonnent de la manière dont est appliquée la loi. Nous avons tenté de faire un tour d'horizon des messages les plus fréquents. « J'ai le droit de dire ce que je pense »

Attentat Charlie Hebdo : ce que nous dit la photo des terroristesle blog de la sémio Triste journée après l’attentat meurtrier au sein de la rédaction de Charlie Hebdo. BFMTV s’est fait le relais médiatique de cet acte terroriste. Une des photographies m’interpelle, elle me rappelle la notion de « punctum » telle que la définit Roland Barthes dans La Chambre Claire. Voici la photographie des deux hommes qui ont ouvert le feu dans la rédaction : C’est la photographie qui circule actuellement le plus sur le net. Or un détail a attiré mon attention. Actualités - Histoire-géographie et éducation civique - Éduscol En remettant directement en cause la liberté de la presse, de la pensée et d’expression, l’attentat terroriste contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo du mercredi 7 janvier 2015 s’attaque directement aux grandes libertés fondamentales – non pas seulement occidentales, mais bien universelles – reconnues et définies par et dans la Déclaration universelle de droits de l’homme. Il convient en particulier de rappeler dans le contexte actuel que ce sont les populations du Proche et Moyen-Orient, largement musulmanes, qui sont aujourd’hui les premières et principales victimes de la montée de la violence islamiste intégriste. Dans ce contexte, notre mission éducative et de formation civique est mille fois confortée et l’histoire et la géographie comme disciplines portent une responsabilité toute particulière dans l’explicitation et la défense des valeurs qui fondent la nation et la République.

La satire dans les médias en vingt dates - Je suis Charlie - Le Clemi - Le CLEMI La dérision dans la presse française est une longue histoire. Une histoire difficile, tant la satire a peiné à y trouver sa place, confrontée à des régimes ou des conformismes qui ne l’acceptaient pas encore. Voici le récit de vingt journées qui ont fait l’histoire de la satire en France. Ce sont autant de dates dans la longue guerre que livrent depuis plus de deux siècles humoristes, caricaturistes et pamphlétaires pour faire triompher la liberté de rire dans notre pays. 19 février 1788 Une feuille volante circule dans Paris mettant en scène un personnage « révolutionnaire », le Père Duchesne L'histoire du "crayon guidant le peuple", la photo symbole de la marche républicaine Par Mathieu Dehlinger Mis à jour le , publié le Il ne s'appelle pas Charlie, mais Charles. Ce comédien de 22 ans est le héros malgré lui d'un cliché de la marche républicaine organisée à Paris, dimanche 11 janvier, en hommage aux victimes des attentats.

Séance : De la description à l’analyse des dessins de presse Avant-propos : La 23e semaine de la presse et des médias à l’école se déroulera du 19 au 24 mars 2012. Elle a pour but de développer chez les élèves une attitude critique et réfléchie vis-à-vis de l’information. L’éducation aux médias est une composante du socle commun de connaissances et de compétences que tout élève doit maîtriser en fin de scolarité obligatoire. En outre, l’éducation aux médias prépare les lycéens à exercer leurs responsabilités de citoyen. Cette année, la semaine de la presse et des médias a pour thème “Des images pour informer”. Qu’elles soient fixes ou animées, à la télévision, sur les sites, dans la presse ou même à la radio, les images construisent l’actualité.

Related: