background preloader

«Charlie Hebdo», des unes en deuil - Libération

«Charlie Hebdo», des unes en deuil - Libération
Beaucoup de noir, des journaux qui se rebaptisent «Charlie» et le mot liberté qui revient souvent, les quotidiens français et internationaux, affichent tous ce jeudi des unes graves et dramatiques au lendemain de l'attentat qui a fait douze morts au siège de Charlie Hebdo. À lire aussi :Nous sommes tous Charlie, l'édition spéciale de Libération de ce jeudi. Pour le Figaro, «la liberté [a été] assassinée». Pour son édition de jeudi, le quotidien se drape de noir, en deuil des douze personnes mortes dans la fusillade contre Charlie Hebdo. Les quotidiens régionaux aussi ont bousculé leurs unes... Solidaires, Paris Normandie se renomme pour l'occasion Charlie Normandie, et Le Dauphiné empile les couverture de Charlie Hebdo. Les journaux pour enfants Mon petit quotidien, Mon Quotidien (auquel collaborait Charb) et L'Actu expliquent les attentats à leurs jeunes lecteurs. A l'étranger aussi, la presse titre sur l'attentat contre Charlie Hebdo. Au Royaume-Uni, The Independant crève la une. Related:  Autour de Charlie Hebdo et de la liberté de la presseLiberté de la presse

Dessinateurs et médias rendent hommage à « Charlie Hebdo » Peu après l'attaque terroriste des locaux du journal satirique Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier, faisant au moins 12 morts, plusieurs dessinateurs se disaient sous le choc. Suivre la situation en direct « Je suis abasourdi, horrifié, a réagi Aurel, dessinateur au Monde. J'attends des nouvelles de copains et suis partagé entre le fait d'aller chercher moi-même des informations et d'attendre. On espère tous que ce genre d'événement n'arrive jamais. Quant à Plantu, dessinateur au Monde, il a publié un dessin, en soutien à Charlie Hebdo : De son côté, Pascal Gros, dessinateur à Marianne, s'est dit « par terre, comme quelqu'un qui connaît potentiellement des tas de gens qui ont été butés par des connards. Lire notre synthèse : « Charlie Hebdo » visé par une attaque terroriste, la rédaction décimée Parmi les douze victimes figurent les dessinateurs Charb, Cabu, Wolinski et Tignous. Lire aussi : Charb, Cabu et les autres, assassinés dans leur rédaction Le Chilien Fransisco J.

La liberté d’expression visée dans l’attentat contre « Charlie Hebdo » Mercredi 7 janvier, une attaque terroriste contre le journal satirique « Charlie Hebdo » a fait 12 morts et 11 blessés. « La République est et sera toujours aux côtés des défenseurs de la liberté d’information et d’expression », a réagit Fleur Pellerin. Douze personnes ont été tuées mercredi 7 janvier lors de l'attentat contre le journal satirique « Charlie Hebdo ». Il s’agit de huit journalistes, un employé du journal qui était à l'accueil, un invité, un policier affecté à la protection des personnalités et un policier qui patrouillait à l'extérieur. Il y a eu également, 11 blessés dont 4 graves, parmi lesquels le journaliste Philippe Lançon et deux policiers. « Je veux saluer le courage de ces combattants de la liberté, de toutes les femmes et de tous les hommes qui portent haut les valeurs de la liberté d’expression dans l'exercice quotidien de leur métier, l'un des plus beaux qui soient. La seule femme parmi les douze victimes des terroristes était psychanalyste.

Selon la presse israélienne, Paris ne voulait pas que Benjamin Netanyahou vienne à la marche républicaine La présence dans les premiers rangs de la manifestation parisienne, dimanche 11 janvier, de Benjamin Netanyahou était loin d'aller de soi, selon les informations concordantes publiées par plusieurs médias israéliens. Selon le quotidien de gauche Haaretz, qui cite une source israélienne impliquée dans les discussions, l’Elysée a d'abord demandé, durant le week-end, au Premier ministre israélien, en campagne pour sa reconduction lors des législatives anticipées du 17 mars, de ne pas se rendre à la marche. Paris avait en effet peur que cette visite «détourne l’attention vers des sujets polémiques, comme les relations juifs-musulmans ou le conflit israélo-palestinien». C’est ce qui explique que, dans un premier temps, samedi, le bureau de Benjamin Netanyahou ait annoncé qu’il ne viendrait pas, de même d'ailleurs que celui du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. La visite à Paris de Benjamin Netanyahou a aussi causé des critiques en Israël. A voir sur ce sujet

Quand la pub s'impose en contexte Il y a plus d’une semaine, la Une de Libération donnait un étonnant spectacle… Une coïncidence entre le titre de la Une et la publicité sous-jacente qui nous a laissé un peu perplexe au début et bien hilare à la fin… Voici en grand cette fameuse Une de Libération : D’un côté la campagne pub de la marque Yves Rocher, à laquelle vous ne pouvez échapper en ce moment : elle est partout (radio, télé… et presse). De l’autre côté : ce visage à peine montré mais reconnaissable de Marine Le Pen que juxtapose le titre : « Après Charlie, le FN en embuscade ». Une coïncidence qui donne une toute autre tournure à la Une de Libé. Clin d’oeil de l’équipe ou simple maladresse ? Revenons sur la définition de l’Assimilation : En définitive, le slogan de la publicité Yves Rocher arrive comme une légende à la photographie de Marine Le Pen, comme un descriptif de ce que le programme du Front National propose et revendique.

Fiche pédagogique sur Scoop En matinée mercredi 7 janvier, alors que la salle de rédaction était bondée, les bureaux du journal français Charlie Hebdo ont été investis par des hommes, possiblement 3, lourdement armés qui ont abattus dix personnes parmi le personnel, en plus d’en blesser sérieusement plusieurs autres. Deux policiers sont aussi tombés sous les balles. Mais que s'est-il passé? Qui en voulait à cette publication, et pourquoi? Voici quelques idées d’activités pour en parler avec les jeunes et les aider à mieux comprendre les enjeux. N’hésitez pas aussi à proposer d’autres idées d’activités ou ressources pertinentes à l’aide du formulaire de commentaire à la fin de cette fiche. Objectifs Suggestions d’activités ACTIVITÉ 1 : Que se passe-t-il? Introduisez les activités en commençant par une discussion avec les élèves. Voici quelques questions pour favoriser la discussion : - Que s’est-il passé? ACTIVITÉ 2 : Charlie Hebdo directement visé 1. En voici d'ailleurs un exemple, réalisé sur Canva.com.

Comment la presse a affirmé et protégé son rôle civique Ce détour par l’histoire permet de mieux saisir les missions de la presse d’information politique et générale : assurer le bon fonctionnement d’une société démocratique par l’information les citoyens. Comme le proclamait Georges Clemenceau lors des débats sur la loi de 1881, « La République vit de liberté »[+] NoteDébats parlementaires, séance du 1er février 1881, JORF, 2 février 1881, page 120. Le 18 juin 1881, le rapporteur du Sénat, Eugène Pelletan, explique : « La presse à bon marché est une promesse tacite de la République au suffrage universel. [9] La mission de la presse d’information politique et générale est bien de donner vie à l’agora, à la réunion des citoyens, sans laquelle la démocratie n’est qu’un mot creux. Cette mission se traduit de nos jours à travers les forces journalistiques des rédactions de la presse IPG. [11].

Gilles Kepel: «La théorie du loup solitaire est une imbécilité» RFI : Vous êtes un spécialiste du monde arabe, de l'islamisme et de l’islam de France. Comment analysez-vous le parcours des frères Kouachi, auteurs présumés de l’attentat contre Charlie Hebdo ? Gilles Kepel : Il s’inscrit dans l’ère de Daech [ou groupe Etat islamique], qu'ils se réclament eux-mêmes de cette organisation ou non. C'est-à-dire de la volonté de prendre l’Europe comme cible, d’y commettre des attentats qui visent ici les intellectuels, là les juifs, ailleurs les « mauvais musulmans ». Il faut bien se rappeler qu’il y a eu deux victimes musulmanes parmi les douze victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo, et qui ont pour but de dresser les populations les unes contre les autres en France et d’engendrer un climat de guerre civile. Qu'y a-t-il, d’après eux, de commun entre leurs différentes cibles que vous venez d’énumérer, à savoir Charlie Hebdo, les policiers français, une épicerie casher ? Il faut se méfier des raccourcis journalistiques.

La presse d’opinion : découverte, analyse et construction d’une Une La presse d’opinion : découverte, analyse et construction d’une Une Ce projet a pour objectif de faire découvrir de façon concrète la presse d’opinion aux élèves, avec un temps de découverte et d’analyse de journaux de différentes opinions (Libération, Le Monde, Le Figaro) en utilisant des articles sur le même thème (et si possible du même jour), l’étude de la Une de différents journaux, de leur structure, comparaison de la Une de ces différents journaux, comparaison avec des journaux régionaux et/ou étrangers (en soutien DVD 100 Unes d’Europe du 1er octobre 2008), apprentissage de vocabulaire particulier (bandeau, tribune, éditorial, manchette, etc), comparaison du traitement d’une même information, etc. Dans un second temps, l’idée est de faire construire la Une d’un journal par des élèves en groupe (3 à 4 élèves), avec comme principales contraintes : titre, date, manchette, 1 photo ou 1 caricature, 1 publicité. Bilan de l’action, 22 pages, août 2012 Consulter Expérithèque 3 av A.

Charlie Hebdo : pourquoi des dessinateurs de presse ont-ils été assassinés ? | La p@sserelle -Histoire Géographie- Emmanuel Grange Ce mercredi 7 janvier est un jour noir pour la presse et la démocratie françaises. Deux hommes ont attaqué les locaux du journal satirique Charlie Hebdo avant de prendre la fuite. À l’heure où j’écris ces lignes le bilan est de 12 morts, une vingtaine de personnes sont blessées dont certaines très grièvement. Parmi les victimes de cette attaque terroriste, deux policiers, quatre dessinateurs (Charb, Cabu, Tignous et Wolinsky) et le journaliste Bernard Maris. Même si cela est difficilement imaginable, des hommes sont morts pour des dessins en France. Comprendre : quelques éléments d’explication Charlie Hebdo est un journal satirique où travaillent des caricaturistes. C’est quoi un journal satirique ? La presse satirique utilise la satire comme moyen d’expression et d’information. Que fait un caricaturiste ? Le but du dessinateur de presse est passionnant : avec un angle de vue et un trait d’humour, il faut commenter le plus simplement du monde une actualité parfois complexe.

Cartoons : l'année 2014 vue en 40 dessins de presse Mais qu’ont-ils donc à se faire pardonner, les grands de ce monde qui se pressent au confessionnal du pape François ? La NSA qui espionne le monde entier ou encore les tortures de la CIA (Barack Obama), l’annexion de la Crimée (Vladimir Poutine), les violentes manifestations au Venezuela (Nicolás Maduro), la crise en Argentine (Cristina Kirchner)… Rien de moins. Entre révolutions, guerres et révélations en tout genre, 2014 restera comme une année noire. Le seul à paraître serein en attendant son tour ? Luz : “Tout le monde nous regarde, on est devenu des symboles” Luz dessine à Charlie Hebdo depuis vingt ans. Il doit la vie au fait d’être né un 7 janvier, et d’être arrivé à la bourre pour la conférence de rédaction de l’hebdomadaire satirique. Il participe avec les autres “survivants” à la fabrication du numéro de Charlie Hebdo qui sortira le 14 janvier, et qui sera exceptionnellement tiré à un million d’exemplaires. Aujourd’hui, comme hier, il se rendra dans les locaux de Libération, qui abritent la rédaction, pour discuter des angles, des sujets, de la couverture. Avec d’autres dessinateurs, il ira croquer le grand rassemblement républicain de dimanche. La sortie de Charlie Hebdo mercredi prochain est devenu un enjeu national et politique. Luz - Quand j’ai commencé le dessin, j’ai toujours considéré qu’on était protégé par le fait qu’on faisait des petits Mickey. Qu’entends-tu par “charge symbolique” ? Tu veux dire que la nature de la caricature a changé ? Pourquoi ? Depuis 2007, Charlie est regardé sous l’angle de la responsabilité. Oui.

Quand les unes racontent l'histoire huit unes de quotidiens sont proposées ici et retracent, de 1783 à 2001, les grandes étapes de l’évolution des unes. • Les élèves sont invités à classer ces unes dans l’ordre chronologique de leur réalisation. Qu’est-ce qui les a conduits à ce choix : les dates de parution inscrites sur les unes ? ou la reconnaissance de certains traits d’une modernité en progrès d’un numéro à l’autre ? Sites à consulter pour aller plus loin Les Unes. Eduscol - Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir avec les élèves Comment parler d'un drame de l'actualité aux élèves ? Quelques principes Moduler son attitude pédagogique selon l'âge des élèves : à l'école maternelle, du début à la fin de l'école élémentaire, au collège...Accueillir l'expression de l'émotion des élèves, sans sous-estimer, y compris chez les très jeunes enfants, leur capacité à saisir la gravité des situations ;Rassurer les élèves : l'école est un espace protégé ; l'évènement s'est déroulé dans un lieu et un temps circonscrit, même si les média en parlent et diffusent plusieurs fois les images ;Etre attentif au « niveau de connaissance » que les élèves ont de l'évènement : certains élèves peuvent n'en avoir aucune connaissance ; d'autres ne disposer que d'éléments partiels, voire erronés, provenant de sources variées. Pour aller plus loin : Aborder un événement collectif violent Quelques repères pour agir à l'école primaire Aujourd'hui, le périmètre touché est beaucoup plus important. Distinguer les situations S'appuyer sur le collectif

Related: