background preloader

Robert Badinter : «Les terroristes nous tendent un piège politique»

Robert Badinter : «Les terroristes nous tendent un piège politique»
Robert Badinter, ancien ministre socialiste de la Justice, réagit à l’attaque contre «Charlie Hebdo». «Devant un tel crime, préparé et exécuté de sang-froid, c’est d’abord aux victimes que pense chacun d’entre nous. Policiers assumant le risque quotidien auquel les expose leur devoir, journalistes réunis pour accomplir leur mission d’information, sans laquelle la démocratie serait étouffée. Ces journalistes-là sont morts pour nous, pour nos libertés qu’ils ont toujours défendues. Sachons nous en souvenir. L’émotion nous saisit aussi à la pensée de leurs familles, de leurs proches, que le crime frappe au cœur par ricochet et qui vivront désormais comme des invalides, amputés de l’être humain qui était une part d’eux-mêmes. «Au-delà du chagrin et de la pitié s’inscrit le devoir de justice. «Enfin, pensons aussi en cette heure d’épreuve au piège politique que nous tendent les terroristes. Laure Bretton

http://www.liberation.fr/societe/2015/01/07/robert-badinter-les-terroristes-nous-tendent-un-piege-politique_1175717

Related:  terrorisme#jesuischarlieAnalyses diversesAttaques France et plus

Ça faisait longtemps que Charlie Hebdo ne faisait plus rire, aujourd’hui il fait pleurer. Il est minuit moins le quart dans le siècle. Nous sommes à un point de bascule historique sur l’islamophobie et le déchaînement du racisme en France et plus largement en Europe. La lecture simplifiée à l’extrême par les médias de cette journée du 7 janviers 2015 va se résumer et s’imprimer dans de nombreux cerveaux « par l’attaque meurtrière contre un journal « de Gauche » par des Musulmans. Cela va déstabiliser et retourner des positionnements politiques. La Peur, la colère, la tétanie, l’incompréhension, la panique morale vont chez certains laisser largement place à la Haine. Au-delà des paramètres d’opportunité militaire qui ont pu justifier le choix de ce journal par ce commando cette attaque correspond à une logique et à une vision politique des tak-taks : précipiter l’affrontement et la radicalisation de fractions importantes de la population.

«Charlie» vivra Édito Ils ont tué Cabu ! Ils ont tué Cabu, le pacifiste, le généreux, le meilleur homme de la Terre autant que le meilleur dessinateur. Ils ont tué Wolin, Charb, Tignous, Bernard Maris et les autres ! Wolinski, le plus drôle, le sybarite tendre, celui qui aimait le plus la vie. Charb, le père courage, Tignous, le gentil teigneux, Bernard, le professeur d’éco que tout le monde aurait voulu avoir, le lettré plein de conviction et de culture.

Facebook, Google, Apple : merci, mais la solidarité, c'est payer ses impôts en France Connus pour leur réactivité, les géants américains du web n’ont pas tardé à exprimer leur compassion après les attentats du 13 novembre. Le soir des attaques, Facebook est le premier à se faire le champion de cet élan de solidarité. Les membres du réseau social résidant en région parisienne sont aussitôt invités à se signaler « en sécurité » d’un simple clic. Un moyen efficace de rassurer ses proches, utilisé par plus de cinq millions de personnes. Le lendemain, nouvelle initiative : Facebook propose de recouvrir sa photo de profil d’un filtre bleu-blanc-rouge. Mort au fascisme islamique L'horreur, la nausée, puis la rage et la haine. Deux fascistes musulmans ont assassiné aujourd'hui douze personnes à Charlie Hebdo, des journalistes, deux policiers et un agent d'entretien, aux cris de "Allahou akbar", "Nous avons vengé le Prophète" et en se réclamant d'Al-Qaida. La rédaction est décimée : Charb, Cabu, Wolinski, Tignous, Honoré, Bernard Maris, des noms qu'on ne lira plus. Impensable, insupportable, inconcevable. Va-t-on encore nous présenter les barbares comme des personnes souffrant de problèmes psychiatriques, en rupture sociale, victime d'un mal-être ou le produit d'une société éternellement raciste ? Ou au contraire, va-t-on plutôt avoir le courage, oui le courage, de relire, ou lire, le Coran car le Coran, c'est l'islam.

La presse internationale salue à sa façon #CharlieHebdo Quelques heures à peine l'attentat survenu dans les locaux de l’hebdomadaire satirique « Charlie hebdo », mercredi 7 janvier à Paris, plus de 100 000 personnes se sont rassemblées à travers toute la France, en solidarité avec les douze personnes victimes de l'attaque. A l'étranger, des citoyens sont venus soutenir la France, touchée en son coeur, en sa raison, en son trait d'esprit. Ce matin, la presse du monde entier rendait hommage, à sa façon, à la liberté d'expression bafouée. "Il faut que toute la presse française publie demain les caricatures de Charlie Hebdo par solidarité", s'est exprimé Benoit Sillard, PDG de CCM Benchmark, alors que toutes les rédactions étaient encore sous le choc. Le lendemain matin, la plupart des quotidiens français consacraient leur une à Charlie hebdo, s'efforçant d'accorder plus de valeur à l'hommage aux quatre dessinateurs et à l'économistes assassinés qu'à l'événement de la tuerie.

« Vous allez payer car vous avez insulté le Prophète » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Soren Seelow Ils étaient tous là, ou presque. Comme tous les mercredis. Réunis entre chouquettes et croissants autour de la grande table ovale qui occupe toute la pièce pour la conférence de rédaction. Un rituel immuable depuis la création de Charlie Hebdo.

Charlie Hebdo: Et maintenant alors? On se dit au revoir? Putain, mais moi, les mecs, j’ai pas envie de vous dire au revoir. C’est un cauchemar. Et pourtant, on continue notre vie quotidienne. Il faut bien faire manger les enfants, répondre aux messages, bosser. « Avec nous, ou avec les terroristes » : les éditorialistes-faucons sont de retour Au-delà de l’évidente condamnation de ces actes ignobles et de l’expression de la solidarité avec les victimes et leurs proches, certaines organisations et certains individus ont tenté de faire entendre une voix discordante, refusant de s’identifier de manière acritique à la politique française, qu’elle soit étrangère ou intérieure. Ces voix discordantes ont-elles raison ? Là n’est pas la question. Il s’agit plutôt de savoir si elles ont le droit de s’exprimer dans l’espace public et, singulièrement, dans l’espace médiatique. Nous estimons que oui, car rien ne saurait justifier l’interruption du débat démocratique, a fortiori dans un moment où une population sous le choc a envie, et besoin, de réfléchir et de comprendre. Or de toute évidence, certains considèrent qu’il est urgent de faire taire ces voix dissonantes.

Pays Drouais - DREUX (28100) - Djamila Houd tuée dans les attentats de Paris, symbolisait à Dreux la réussite de toute une génération En quelques heures, Dreux est passé du soulagement aux larmes. Quand les premières images des attentats de vendredi soir, à Paris, ont ensanglanté les écrans de télévision, la ville a frémi pour ses cinquante jeunes et leurs animateurs partis assister au match de football France-Allemagne. Pendant quelques heures, les élus, les familles des jeunes ont retenu leur souffle. Jusqu’à ce que le car, en provenance du Stade de France, ramène, un peu avant 2 heures du matin, la petite équipe choquée mais saine et sauve. Le soulagement n’a été que de courte durée. Dans la matinée d’hier, la ville a appris qu’une Drouaise se trouvait parmi les 129 morts.

NOUS SOMMES CHARLIE - Mercredi 7 janvier, il est 11h30. Deux hommes lourdement armés pénètrent dans les locaux de Charlie Hebdo. Ils ouvrent le feu à la kalachnikov tuant 12 personnes et en blessant grièvement au moins quatre. 10 minutes de terreur qui vont bouleverser la France et le monde médiatique. Depuis, c’est l’emballement. Pushs, tweets, prises de direct […] Continuer la lecture → Farhad Khosrokhavar : « On entre dans une forme de féminisme du djihadisme » LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Jérémie Lamothe Lors d’un entretien donné au Monde, vendredi 2 septembre, le procureur de la République François Molins avait prévenu : « Sur les derniers mois, nous observons une accélération des dossiers de jeunes filles mineures, avec des profils très inquiétants, des personnalités très dures. Elles sont parfois à l’origine de projets terroristes qui, sur le plan intellectuel, commencent à être aboutis. »

Monde de merde Paris – Interrogée sur une possible réaction face à l’attentat lâche et dramatique contre leur confrère Charlie-Hebdo, la rédaction du Gorafi a longuement réfléchi. Elle a souhaité poser tous les éléments nécessaires à une réflexion saine, sans céder à la peur, à la menace d’où qu’elle vienne, sans céder aux accusations. Après une mûre réflexion, la rédaction a convenu que la dénomination exacte, singulière et courte pour qualifier ce moment tragique était simplement « Monde de merde ». Le rôle majeur des Kurdes dans la stabilité au Moyen-Orient Un article de Marti Blancho : La Turquie – tout comme l’ensemble de la communauté internationale – doit prendre conscience du rôle crucial qu’ont les Kurdes dans la lutte contre Daech, Al-Qaida et tous les intégrismes religieux ainsi que les poussées nationalistes.Alors que Recep Tayyip Erdogan affirme que deux partis politiques kurdes (PYD et PKK) ont planifié, avec Daech et les services secrets syriens, l’attentat qui a déchiré Ankara le 10 octobre, il est nécessaire de clarifier la situation. Car pour comparer les Kurdes à une armée de barbares intégristes et aux services secrets d’un pays sunnite, il faut être soit ignorant soit dangereux.

Kenya : au moins 148 morts dans l'attaque d'un campus par des Chabab L'essentiel L'université de Garissa, une ville kényane située à quelque 150 km de la frontière somalienne, a été attaquée jeudi matin par un groupe d'hommes armés.Les Chabab, militants islamistes somaliens liés à Al-Qaida, ont revendiqué l'attaque, qui a fait au moins 147 morts et 79 blessés. Un couvre-feu a été décrété jeudi soir à Garissa et dans trois villes limitrophes.

Related: