background preloader

L'économie collaborative : mythe, mode ou réalité ?

L'économie collaborative : mythe, mode ou réalité ?
Related:  Économie du partageTendances SociétalesEconomie collaborative

L’économie du partage va s’étendre bien au-delà Airbnb, qui a révolutionné l’hébergement, approche le million d'"hôtes" (640.000, au dernier décompte) louant leur appartement. La bête noire des taxis, l’application Uber, qui permet à tout le monde de devenir chauffeur, est valorisée 40 milliards de dollars. Les plateformes de financement participatif ("crowdfunding"), comme KissKissBank, explosent. "Pourtant, vous n’avez encore rien vu", lance Jeremiah Owyang, à l'ouverture de la conférence sur l'innovation Le Web. "2015 sera l’année de la foule." Pour ce gourou de l’économie du partage, ou plus précisément "collaborative", de nouveaux acteurs vont bouleverser d’autres secteurs, plutôt inattendus : Santé et bien-être. Et encore : Bannerman vous permet de "louer" des gardes du corps comme une voiture.Un premier rendez-vous avec un inconnu ? En 2014, le secteur de l’économie collaborative a levé 8 milliards de dollars. La présentation complète (en anglais) : Aurélien Viers - @aviers

Quelles définitions de la consommation collaborative ? Une notion non stabilisée La notion de consommation collaborative s’est imposé en France au début des années 2010. A cette même période, Anne-sophie Novel et Stéphane Riot ont publié Vive la co-révolution, le premier ouvrage francophone portant sur l’économie du partage. Par la suite, l’expression fût reprise par le Britannique Ray Algar, un consultant en management qui posait la question du développement de ce mouvement émergent (Algar, 2007). favorise l’usage sur la propriété : repose sur une relation de pair-à-pair. s’appuie sur le web 2.0. Ainsi, alors que Rachel Botsman [1] définit la consommation collaborative comme « (…) un modèle économique basé sur l’échange, le partage, la location de biens et services privilégiant l’usage sur la propriété », Pascale Hébel parle plutôt de « phénomène de mise en liens des consommateurs entre eux pour consommer [2] ». Les efforts de définition et de délimitation du secteur de la consommation collaborative sont nombreux. Le lien pair-à-pair :

L’économie de la Connaissance par Peter Drucker Dans Au Delà Du Capitalisme, Peter Drucker offre une formidable synthèse de sa réflexion sur la société de la connaissance. Dans cet ouvrage publié en 1993 (sous le titre original de Post Capitalist Society), le pape du management moderne propose un cheminement intellectuel passionnant, visionnaire et dont la pertinence semble être confirmée par le 21ème siècle. #hypertextual étant drôlement sympa, ce blog vous en offre les 10 idées majeures : 1/ Si la révolution prolétaire dont Lénine, Marx et Staline étaient persuadés de l’imminence n’a pas eu lieu c’est pour une raison. C’est cette raison même qui a vaincu les “inévitables contradictions”, “l’aliénation” et la “paupérisation” inhérentes au capitalisme. 2/ La connaissance est la seule source qui compte aujourd’hui. 3/ Appliquée aux tâches que l’on connait, la connaissance devient productivité. 4/ L’innovation c’est la connaissance utilisée pour produire de la nouvelle connaissance. La question Taylor Like this: Like Loading...

sacr-01a.pdf Vers un mutualisme 2.0 ? L’économie collaborative ressemble à une innovation radicale, directement issue du développement de l’économie numérique. Mais n’est-elle pas une simple réédition du mouvement mutualiste de la fin du XIXe siècle, grâce auxquels les individus ont pu s’entraider et se couvrir mutuellement contre les risques les plus critiques de l’existence ? Ma préface au livre blanc de l’ACSEL sur la sharing economy, paru au début de l’année et disponible en ligne. L’économie collaborative se développe de façon inédite parce que l’économie numérique, pour la première fois dans l’histoire, permet de coordonner l’activité autonome d’un grand nombre d’individus. La baisse radicale des coûts de transaction, permise par l’économie numérique, provoque un affaiblissement relatif des organisations par rapport aux individus nouant directement des liens transactionnels entre eux. Le numérique dote les individus de terminaux et objets connectés auparavant réservés aux entreprises.

La consommation collaborative | Le blog de Pretachanger Les préoccupations environnementales, la crise, mais aussi la résurgence du concept de « communauté » et le développement des technologies Peer to Peer sont à la base d’une véritable révolution appelée « Consommation Collaborative ». Le principe est de promouvoir l’accès plutôt que la propriété pour passer d’un statut de consommateur passif à celui de collaborateur actif. Ainsi recycler, partager, louer, échanger, prêter, donner, sont des concepts remis au gout du jour grâce aux nouvelles technologies mais aussi à l’évolution des comportements. Ce constat, c’est à Rachel Botsman qu’on le doit. – « product service » : payer pour le bénéfice du produit (ce qu’il permet de faire / ce qu’il fait) sans avoir besoin de posséder le produit – « redistribution markets » : la redistribution des biens de ceux qui n’en ont plus besoin vers ceux qui en ont besoin Voici un schema décrivant très bien la these de l’auteur : Schéma Conso Collaborative

Livre blanc sur la consommation collaborative par Edouard Dumortier - ILokYou L'avènement de la consommation collaborative, quel modèle économique en France en 2030 ? Les Français ont, depuis quelques années, bouleversé leur manière de consommer. Désormais, c'est en consommateurs acteurs et responsables qu'ils s'imposent dans ce nouveau modèle économique : celui de la consommation collaborative. Mais pourquoi un tel revirement de situation ? Quel avenir pour cette nouvelle manière de consommer ? Et surtout, quels impacts économiques économiques et sociaux à l'horizon 2030 ? Les origines d'un nouveau mode de consommation C'est un fait, la crise économique fait aujourd'hui partie de notre quotidien. Autre facteur, les Français sont aujourd'hui hyper connectés. états des lieux La consommation collaborative apparait donc aujourd'hui comme une solution concrète pour faire face à la crise et reste l'une des seules alternatives pour continuer à hyper-consommer. Consommation collaborative : quel avenir ? Pourquoi ce livre blanc sur la consommation collaborative ?

sacr-02a.pdf

Related: