background preloader

Portraits d'un Nouveau Monde

Portraits d'un Nouveau Monde
Bienvenue dans la patrie atomique ! Dans l'Etat de Washington, au Nord-ouest des Etats-Unis, les habitants de Richland ont construit leur identité autour du nucléaire. Depuis cinq générations, cette ville de 45 000 habitants s'est en effet développée grâce au complexe d'Hanford, le berceau de l'industrie nucléaire militaire américaine. La bombe larguée sur Nagasaki fabriquée à Hanford Dès 1943, le complexe d'Hanford recrute 50 000 ouvriers venus de tout le pays. Le champignon atomique en mascotte du lycée Depuis la Seconde Guerre mondiale, les habitants de Richland éprouvent de la fierté d'avoir fabriqué « Fat Man ». Très vite, Richland est surnommée «Atomic City». Après la fabrication de plutonium, la décontamination Il faut attendre la fin de la Guerre Froide pour que le dernier des 9 réacteurs de Hanford cesse de fonctionner en 1987. Le nucléaire fait vivre Richland 14 000 personnes sont employées à la dépollution d'Hanford. Crédits France Télévisions Direction des programmes : narrative

Agir avant, pendant, après Agir avant Préparer l’équipement nécessaire (médicaments, papiers d’identité, lampe de poche, nourriture, boisson etc.), détaillé dans le Guide de préparation aux situations d’urgence. Pour la population résidant ou travaillant près d’un site nucléaire Demander à sa mairie les brochures d’information qui sont systématiquement éditées par la Préfecture et l’opérateur industriel. Elles informent clairement sur les signaux d’alerte et indiquent avec précision toutes les mesures à prendre en cas d’accident. Prévoir des moyens permettant le confinement pour son habitation : bandes adhésives, mastic, tissus pour calfeutrer les portes, fenêtres et bouches d’aération. Pour la population résidant ou travaillant hors des zones couvertes par un Plan Particulier d’Intervention (PPI) Les Préfets de chaque département, en lien avec les acteurs territoriaux concernés, ont identifié des sites proximaux de distribution des comprimés d’iode à la population. Agir pendant Si vous êtes à l’extérieur Agir après

« Le mystère de Grimouville » : petit webdoc, joli succès… C’est un projet qui avait réussi à créer un beau ramdam, y compris sur Le Blog documentaire (voir ici)… « Le mystère de Grimouville », porté depuis les bancs du CFJ par Charles-Henry Groult et Romain Jeanticou, a été publié le 4 avril dernier sur le site de France Bleu (une projection, partielle et gratuite, aura d’ailleurs lieu ce vendredi 23 mai à Paris). Produit par Lumento, le programme a remarquablement entamé sa carrière sur le web, avec des niveaux de consultation peu communs depuis sa mise en ligne. Analyse d’un succès d’estime, par Nicolas Bole. D’accord, on ne va pas faire de Grimouville un exemple, ni un « phénomène ». Déjà parce que l’on est encore loin, si l’on veut comparer ce qui n’est pas comparable, du succès d’audience d’un Norman ou d’un Gangnam Style. Ensuite parce que s’arrêter à la mesure d’audience serait ne regarder que par le petit bout de la lorgnette, à la façon télévisuelle d’avoir les yeux rivés sur l’Audimat. 1 – La modestie du projet Like this:

Le risque nucléaire Avant : - Connaître le signal d'alerte et les consignes : En cas d'accident industriel ou nucléaire, la population est alertée par un signal précis : une sirène au son modulé (montant et descendant). Ce signal dure trois fois une minute. Pour écouter le signal : Pendant : Dès l'audition de ce signal, la population doit suivre les consignes suivantes : - se mettre à l'abri dans un local : Si vous êtes chez vous, à votre travail ou dans un bâtiment public : Restez où vous êtes. Si vous êtes dehors : Entrez dans le bâtiment le plus proche. Si vous êtes en voiture : Garez-vous, arrêtez votre moteur et entrez dans le bâtiment le plus proche. - Confinez-vous : Un local clos ralentit la pénétration éventuelle de gaz toxique ou de produits radioactifs - écouter la radio : - France Bleu Isère (4 fréquences : FM 98.2/99.1/101.8/102.8) Toutes les précisions sur la nature du danger, l'évolution de la situation et les consignes de sécurité à respecter vous seront données par la radio. Haut de page

STAINSBEAUPAYS « Hé m’sieur c’est swag l’webdoc ! » Quand on était au collège, on aurait rêvé qu’on nous propose de réaliser un webdocumentaire ! Alors quand le conseil général de Seine-Saint-Denis via Cinéma 93 nous a proposé d’animer un atelier dans une classe de 3ème au Collège Joliot-Curie de Stains, nous avons dit banco ! Au delà de transmettre nos compétences de réalisateurs, nous voulions donner à ces collégiens qui n’ont jamais la parole la chance de créer une œuvre qui leur ressemble, où chacun se raconte librement, une œuvre sur ce qu’ils connaissent et que nous ne connaissons pas : Stains et eux, eux et Stains. Des ateliers webdoc Ils sont dans un des collèges les plus difficiles d’île de France. Durant l’année scolaire 2012-2013, nous sommes allés à Stains tous les vendredis : une dizaine de réalisateurs, producteurs, journalistes sont intervenus au coup par coup avec nous, avec comme conclusion, à tous les coups : “ils prennent du plaisir, mais on en prend encore plus, non ?” Un film infini

Installations nucléaires et risque sismique dans le sud-est de la France La France métropolitaine n'est globalement pas située dans une zone à très fort risque sismique, ce qui ne la soustrait pas pour autant à ce risque majeur qui demeure une réalité dans certaines régions françaises, notamment le sud-est. Le dernier grand séisme qu'a connu la métropole, celui de Lambesc le 11 juin 1909 en provençe, nous rappelle que la région du sud-est est effectivement plus exposée aux secousses telluriques. Face au risque sismique, il est donc impératif de maintenir une vigilance active, en prenant en compte en particulier les installations nucléaires dont s'est dotée la région Provence Alpes Côte d’Azur. Le 4 février 2010, la division de Marseille de l'Autorité de sûreté nucléaire organise justement une rencontre intitulée «Installations nucléaires et risque sismique dans le sud-est de la France : l'ASN ouvre le débat pour faire progresser la sûreté». Jeudi 4 février 2010World Trade Center de Marseille Entrée gratuite sur inscription

webdoc pour comprendre les enjeux du gaz de houille lorrain Qu'est-ce que le gaz de houille, en quoi est-il différent du gaz de schiste; pourquoi pourrait-il être prospecté en Lorraine, en particulier dans le bassin houiller, cela passerait-il par l'usage controversé de la fracturation hydraulique, existe-t-il des moyens "doux" de récupérer ce gaz, quelles en seraient les conséquences économiques et environnementales, est-ce un futur eldorado pour la Moselle ? Toutes ces questions et de très nombreuses réponses vous seront fournis en consultant BrHouillard. Ce webdocumentaire est un travail collectif d'une partie* de la promotion 2013-2015 du Master Journalisme et médias numériques de l'Université de lorraine à Metz (Moselle). Les auteurs du webdocumentaire : © Université de Lorraine. Metz. Pour aller plus loin :*L'autre partie de la Promotion a réalisé "Engagés", un travail sur l'engagement militant sur les listes du Front national à l'occasion des dernières municipales.

Le risque nucléaire Au moment où le monde entier a les yeux rivés sur le Japon qui connaît la pire catastrophe naturelle de son histoire, le spectre d'un nouveau Tchernobyl plane sur l'archipel nippon, seul pays au monde de surcroît à avoir été frappé par l'arme atomique, il y a maintenant 65 ans. Au risque de séisme et de tsunami parfaitement connu et intégré par la population japonaise, s'est ajouté, par un dramatique effet dominos, le risque nucléaire, jusqu'ici totalement minoré par les autorités du pays. Au delà du cas de la centrale Fukushima, voici quelques éléments clés pour comprendre le risque nucléaire : les notions de bases, les enjeux et la gestion de ce risque en France. Vue aérienne de la centrale japonaise de Fukushima ©DR Qu'est-ce que la radioactivité ? Découverte par Becquerel en 1896, la radioactivité a suscité de nombreux espoirs de par ses premières applications : radiographie, radiothérapie, etc. La matière Décroissance d'une substance radioactive Qu'est-ce que le risque nucléaire ?

Citizen Fan Webdocumentaire France Télévision La sûreté nucléaire en France Le principe de transparence La loi de 2006 sur la transparence et la sécurité en matière nucléaire a doté la France d’une organisation robuste en matière de sûreté nucléaire. L’Autorité de Sûreté Nucléaire, véritable gendarme du nucléaire, contrôle les centrales, définit avec le ministère chargé de la sûreté nucléaire la réglementation technique, et peut imposer des prescriptions aux exploitants pouvant aller jusqu’à la fermeture en cas de risque grave et imminent. L’ASN s’appuie notamment sur l’expertise de l’IRSN. EDF exploitant des centrales nucléaires en France doit transmettre systématiquement à l’ASN tout incident ou dysfonctionnement relevé sur le parc. L’ASN l’analyse et rend public son avis sur chaque incident, même le plus minime. La prévention des risques Dès la conception des centrales nucléaires, un examen approfondi de l’historique des catastrophes naturelles est mené dans la région concernée.

Related: