background preloader

Algèbre

Algèbre
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'algèbre est une branche des mathématiques qui permet d'exprimer les propriétés des opérations et le traitement des équations et aboutit à l'étude des structures algébriques. Ce nom vient d’un ouvrage du ixe siècle, Kitab al-jabr wa'l-muqabalah (« Abrégé du calcul par la restauration et la comparaison »), dû au mathématicien Al-Khwarizmi. Rédigé vers 825, l’ouvrage est dédié au calife Al-Ma’mūn et a des objectifs pratiques de calculs d’héritage. Dans une première approche, l'algèbre peut être ainsi définie comme une discipline systématisant les méthodes de résolution de problèmes mathématiques. Souvent associée au calcul sur des lettres, x, y, elle fournit aussi les bases du langage mathématique couramment utilisé dans différentes sciences. Histoire[modifier | modifier le code] Antiquité[modifier | modifier le code] Monde arabo-musulman[modifier | modifier le code] L'innovation majeure fut l'introduction du concept d'"équation". ou Related:  TS MathsBiologiques Entités u(s)

Mode d'emploi GeoGebra pour tablette GeoGebra est maintenant disponible sur la plupart des tablettes numériques (iOS, Android et Windows). Voici un tour d’horizon rapide de l’application destinée aux appareils mobiles. L’environnement global Gestion de fichiersZone de titrePropriétés des objets (limité)Zone Algèbre (limité)Barre des outils (limité)Zone GraphiqueAnnuler/RefaireChamp de saisie Reprenons les différentes sections mentionnées ci haut. 1. Créer un nouveau document Chercher dans ses fichiers ou sur GeoGebraTube Enregistrer sa production en mode local 2. Il suffit de cliquer dans la zone afin d’éditer le titre. 3. Cette palette affiche différentes icônes selon l’outil que vous sélectionnez. Afficher/Cacher les axes Afficher/Cacher la grille quadrillée Sélection des couleurs Les options disponibles pour l’affichage Les types de traits 4. La zone Algèbre n’offre qu’un mode de présentation (par type d’objets) différemment de l’application bureau où quelques modes sont disponibles. 5. La barre d’outils apparaît au bas de l’écran.

Al-Khawarizmi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode. Timbre soviétique de 4 kopecks à l'effigie d'Al-Khwarizmi, émis le 6 septembre 1989 à l'occasion de son 1200e anniversaire (789-1989) Son nom est à l’origine du mot algorithme[5] (son nom a été latinisé en algoritmi[4]) et le titre de l'un de ses ouvrages à l'origine du mot algèbre. Son apport en mathématiques fut tel qu'il est également surnommé « le père de l'algèbre[6] », avec Diophante d'Alexandrie, dont il reprendra les travaux. Il ne faut pas confondre ce mathématicien Muhammad ibn Mūsā al-Khuwārizmī avec un autre mathématicien perse : Abu-'Abdollâh Mohammad Khuwârizmi qui, lui, est l'auteur de Mafâtih al-'Olum (ouvrage de mathématiques écrit vers 976). Apports[modifier | modifier le code] En mathématiques[modifier | modifier le code] A.

Bagdad banquet Né en 1945, Christian Jambet est aujourd’hui le grand spécialiste français de la philosophie islamique. Après avoir traduit et présenté plusieurs textes des grands auteurs iraniens, il publie Qu’est-ce que la philosophie islamique ? (1), panorama sans précédent d’une tradition où l’on retrouve des noms aussi fameux qu’Al-Kindî, Avicenne ou Averroès. Présenter la philosophie islamique, est-ce une façon de dire que la civilisation islamique est plus riche que sa caricature islamiste ? Par «islamisme», on désigne une idéologie politique récente à l’échelle de l’histoire de l’islam et qui se caractérise par la volonté de faire de la loi islamique la loi de l’Etat. La philosophie islamique, soulignez-vous, est perse autant qu’arabe… L’arabe est la langue sacrée, le Coran est le modèle de la langue arabe, le vocabulaire théologique et juridique est arabe, les contenus théologiques ont été forgés en arabe et il y a eu de nombreux philosophes arabes, tels Al-Kindî, Averroès ou Ibn Arabî.

Introduction à l'analyse des statistiques des données : travaux pratiques avec le logiciel ``\textsf{R}''. Christophe Pallier1, Christophe Lalanne2 Abstract Ce document est destiné à accompagner des travaux pratiques d'introduction à l'analyse des données expérimentales avec le logiciel R. Le traitement des mêmes exemples sous Statistica est également présenté. Ce document est disponible en version pdf et en version html, à partir de l'adresse R est un logiciel pour l'analyse statistique des données. Au moment de la rédaction de ce document (Octobre 2004), la version courante de R est la 2.0. 1.1 Installation du système de base Le site principal du logiciel R est www.r-project.org. Le téléchargement de R se fait à partir d'un des sites du ``Comprehensive R archive Network'' (CRAN), par exemple cran.cict.fr (cf. Installation sous Windows : Le programme d'installation pour Windows est accessible en suivant les liens ``Windows'', puis ``Base''. Installation sous Mandrake Linux : Pour lancer R sous Linux, il suffit de taper ``R'' dans un terminal (cf. 1.4 Documentation

Maison de la sagesse Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les (en arabe : bayt al-ḥikma, بيت الحكمة , transcrit aussi par Dâr al-Hikma ou Beit Al-Hikma) sont apparues au début du IX e siècle dans le monde arabe . Bien que l'on ait encore du mal à cerner ces institutions [ 1 ] , elles étaient en tout cas une association de bibliothèques, de centres de traduction et de lieux de réunion, vraisemblablement en vue de traduire les ouvrages de cosmologie , d'astrologie, de poésie et d'histoire. Sans les y réduire (voir plus bas), on évoque couramment leur rôle majeur dans la « transmission de l'héritage des civilisations [ 2 ] » : bien sûr grecque , perse et du Moyen-Orient , mais aussi indienne [ 3 ] , chinoise , etc. Leurs rôles dans l'histoire scientifique [ modifier ] Certains évoquent ces lieux comme des formes d' universités [ 5 ] , dans la lignée de la bibliothèque d'Alexandrie de l' Époque hellénistique , et comme un ancêtre des bibliothèques publiques modernes. Le de Bagdad [ modifier ] ↑ Cf.

PROBLEMES DU BAC S. ANNEE 2011 France métropolitaine. Juin 2011 France métropolitaine. Juin 2011. Enseignement obligatoire. Enoncé / Corrigé France métropolitaine. Antilles Guyane. Antilles Guyane. Asie. Asie. Liban. Liban. Nouvelle Calédonie. Nouvelle Calédonie. Polynésie. Polynésie. Pondichéry. Pondichery. Réunion. Réunion. Rochambeau. Rochambeau. Centres étrangers. Centres étrangers.

Algorithmique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'algorithmique est l’ensemble des règles et des techniques qui sont impliquées dans la définition et la conception d'algorithmes, c'est-à-dire de processus systématiques de résolution d'un problème permettant de décrire les étapes vers le résultat. En d'autres termes, un algorithme est une suite finie et non-ambiguë d’instructions permettant de donner la réponse à un problème. Si les instructions d'un algorithme s’exécutent les unes après les autres, l'algorithme est dit séquentiel, si elles s’exécutent en même temps, il est parallèle. Si l'algorithme exploite des tâches s’exécutant sur un réseau de processeurs on parle d’algorithme réparti, ou distribué. Le mot « algorithme » vient du nom du mathématicien Al Khuwarizmi (latinisé au Moyen Âge en Algoritmi), qui, au IXe siècle écrivit le premier ouvrage systématique sur la solution des équations linéaires et quadratiques. Histoire[modifier | modifier le code]

10. Druzes, Eau, Ecole "de Bagdad" de "Florence" "d’Harrân" "platonicienne", Ectoplasme, Eden, Ego - Memphis-Misraïm Accueil > DIVERS > LEXIQUE > Druzes, Eau, Ecole "de Bagdad" de "Florence" "d’Harrân" "platonicienne", (...) Druzes : secte musulmane, issue de l’Ismaélisme, éclose à la fin du Xè siècle et dont les membres, vivant encore au Liban et en Syrie, ne reconnaissent que l’aspect ésotérique de l’Islam, rejetant les croyances imposées au plus grand nombre de fidèles ; leurs rites et pratiques, entourés d’un grand secret, sont difficilement accessibles. Eau : manifestation du Grand Principe universel œuvrant dans la Création, appelé aussi Elément et représentant le Magnétisme universel. Ecole de Bagdad : Ecole néoplatonicienne fondée à Bagdad au IX è siècle par Tabit ben Qurra, disciple de l’Ecole d’Harrân. Ecole de Florence ou Académie de Florence : Ecole platonicienne fondée à Florence en 1459 sur les enseignements relatifs à la Sagesse Antique délivrés en 1439 par G.Gémisthe Pléthon, philosophe grec. Ecole Néoplatonicienne ou Ecole Eclectique : Ecole enseignant le Néoplatonicisme.

Holographie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. On produit un hologramme en éclairant un objet par une source de lumière cohérente (laser) et en enregistrant sur une surface sensible (par exemple, une plaque photographique) les franges d’interférences obtenues en combinant l’onde émise par la source laser (onde de référence) et l’onde réfléchie par l’objet. Lors de la « restitution » de l’image holographique, l’hologramme est éclairé par un laser (voire par une lumière non cohérente) et il agit alors comme un réseau de diffraction, pour former une image en relief de l’objet initial. Un avantage de cette technique est que chaque morceau d’hologramme peut restituer la même image que l’hologramme entier vu sous un certain angle, netteté mise à part, même si l’on a cassé la plaque. Au lieu d’être produit à partir d’un objet réel, un hologramme peut être aussi calculé par un ordinateur à partir d’une image de synthèse en 3D. Principe[modifier | modifier le code] est : où est donnée par : et

B+ tree A simple B+ tree example linking the keys 1–7 to data values d1-d7. The linked list (red) allows rapid in-order traversal. A B+ tree is an n-ary tree with a variable but often large number of children per node. A B+ tree consists of a root, internal nodes and leaves. A B+ tree can be viewed as a B-tree in which each node contains only keys (not key-value pairs), and to which an additional level is added at the bottom with linked leaves. Overview[edit] The order, or branching factor, b of a B+ tree measures the capacity of nodes (i.e., the number of children nodes) for internal nodes in the tree. and at most . Algorithms[edit] Search[edit] The root of a B+ Tree represents the whole range of values in the tree, where every internal node is a subinterval. We are looking for a value k in the B+ Tree. This pseudocode assumes that no duplicates are allowed. prefix key compression[edit] Insertion[edit] Perform a search to determine what bucket the new record should go into. Deletion[edit] History[edit]

Erreur de chargement de la page Chacun connaît l'anecdote : L'instituteur, ayant besoin d'un peu de répit, demande aux enfants de faire la somme des nombre de 1 à 100. Hélas ! Quelques secondes plus tard, le petit Carl Friedrich lève le doigt et dit j'ai terminé : la somme vaut 5050. Comment avait-il fait ? Une jolie interprétation géométrique est la suivante : Pour simplifier prenons la somme des nombres de 1 à 5. Il suffit de lui faire faire un demi-tour et d'assembler : on obtient un rectangle de hauteur 5 et de base 6. Si on somme les naturels, on obtient successivement : 1, 3, 6, 10, 15, 21, 28,... et tout bon élève reconnaît les coefficients binomiaux donnant le nombre de combinaisons de n objets pris 2 à 2. En y réfléchissant un peu, on voit que l'on peut calculer le nombre de paires d'un ensemble de n éléments (par exemple les entiers de 1 à n de la manière suivante : on compte d'abord le nombre de paires contenant n : il y en a évidemment n-1. Au passage, nous avons rencontré une série remarquable :

Programmation informatique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La programmation dans le domaine informatique est l'ensemble des activités qui permettent l'écriture des programmes informatiques. C'est une étape importante du développement de logiciels (voire de matériel). Pour écrire le résultat de cette activité, on utilise un langage de programmation. La programmation représente usuellement le codage, c’est-à-dire la rédaction du code source d'un logiciel. On utilise plutôt le terme développement pour dénoter l'ensemble des activités liées à la création d'un logiciel. Un exemple simple de programme[modifier | modifier le code] L'immense majorité des programmes qui s'exécutent sur nos ordinateurs, téléphones et autres outils électroniques sont écrits dans des langages de programmation dits impératifs : les lignes du programme sont exécutées les unes après les autres. Une brève histoire de la programmation[modifier | modifier le code] Phases de création d'un programme[modifier | modifier le code] "Si" "Pour"

Bagdad au Moyen Âge Capitale de l’Empire califal abbasside de 762 à 1258, Bagdad est sans conteste l’une des villes les plus importantes du Moyen-Orient médiéval. Espace de pouvoir mais aussi de réflexion théologique et philosophique, elle est une véritable ville-centre où sont rassemblés les principaux éléments constitutifs de l’Islam médiéval : entre influence économique, brassage des populations, poids politique décisif et questionnements d’une religion encore en formation, la ville de Bagdad et ses habitants se construisent peu à peu, à partir de toutes ces composantes, une identité propre. La ville-symbole des Abbassides Selon certaines sources, le site de Bagdad existerait depuis l’Antiquité – il est notamment cité dans le Talmud, au VIe siècle. La capitale de l’Empire de l’Islam Capitale de l’Empire abbasside, Bagdad est le premier centre décisionnel de cet immense ensemble qui couvre tout le Moyen-Orient. Bagdad est donc la véritable capitale de l’Empire islamique des Abbassides. Bibliographie A.

Taxonomie de Bloom Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La roue de la taxonomie de Bloom. La taxonomie de Bloom est un modèle pédagogique proposant une classification des niveaux d'acquisition des connaissances[1]. Benjamin Bloom, bien qu'il n'en soit pas le seul créateur (34 universitaires américains participent aux conférences de 1949 à 1953), est souvent reconnu comme le « père » de cet outil[2],[3]. Description[modifier | modifier le code] La taxonomie organise l'information de façon hiérarchique, de la simple restitution de faits jusqu'à la manipulation complexe des concepts, qui est souvent mise en œuvre par les facultés cognitives dites supérieures[4]. Composition[modifier | modifier le code] La taxonomie des objectifs éducationnels selon Bloom. Elle peut être résumée en six niveaux, chaque niveau supérieur englobant les niveaux précédents. Révision[modifier | modifier le code] Ainsi en 2001 une taxonomie révisée de Bloom a été proposée par plusieurs auteurs dont Lorin W. Taxonomie de van Hiele

Related: