background preloader

Junon

Junon

http://junon.fr/

Related:  Orgasme Gap - plaisir des femmes - prévalence plaisir des hommesmaevalgsanté physique et mentale

VIDEO. Plaisir féminin: Un site d'information et de partage nommé Junon Afin d'être publiée, votre note : - Doit se conformer à la législation en vigueur. En particulier et de manière non exhaustive sont proscrits : l'incitation à la haine raciale et à la discrimination, l'appel à la violence ; la diffamation, l'injure, l'insulte et la calomnie ; l'incitation au suicide, à l'anorexie, l'incitation à commettre des faits contraires à la loi ; les collages de textes soumis au droit d'auteur ou au copyright ; les sous-entendus racistes, homophobes, sexistes ainsi que les blagues stigmatisantes.

Préservatif Féminin L’autre jour, je suis allée faire mon dépistage quasi annuel pour le VIH. Dans la salle d’attente, entourée d’adolescentes, de couples stressés et de personnes un peu louches, j’ai fais les cents pas en attendant mon tour. La pièce est assez petite, les murs jaune canari, le sol bleu ciel, 3-4 chaises super inconfortables (peut être parce que je me fais vieille, je ne sais pas…) Bref. Le malaise qui flotte dans l’air, tu joues un peu au jeu de : qui a la chlamydia ou pas, puis tu te fais vite chier. Alors tu regardes les affiches pas super rassurantes (les enflures) et puis tu t’approches de la table où se trouvent les capotes gratos ! J’en ai pris une de chaque, une masculine et une féminine.

Joost de Raeymaeker a photographié le gavage des femmes en Mauritanie - OAI13 On nous vend du régime à toutes les sauces pour rendre nos corps minces et musclés. En Mauritanie, la réalité est cependant toute autre : l’obésité est traditionnellement un des critères de beauté par excellence et les hommes aiment se perdre dans les replis du corps de leur femme. Accompagné de la journaliste Abigail Haworth, Joost de Raeymaeker a photographié ces jeunes femmes mauritaniennes contraintes d’absorber de grandes quantités de nourriture pour prendre du poids en un temps records. Toutes les images : © Joost de Raeymaeker ► ► ► Cet article fait partie du dossier : Photographier l’obésité

L'AMOUR A LA PLAGE Crédits Réalisation Irvin Anneix & Floriane Davin Montage Mélanie Braux & Floriane Davin Design & Conception multimédia Irvin Anneix Etre excisée et jouir, c'est possible Nous publions le témoignage de Kadiatou, femme française, excisée, qui raconte la façon dont des associations lui ont demandé de taire son discours sur la jouissance pour ne pas «affaiblir» leur action sur le terrain. Et comment oui, cette jouissance est possible pour des femmes excisées. Nous avons publié le 6 janvier, journée mondiale de la lutte contre l'excision, un texte analysant comment le discours sur l'excision devait changer pour être plus efficace et amener les pratiques à changer, plutôt qu'à faire que la population concernée se sente aliénée. Dans le sillage de cet article, nous publions le témoignage d'une femme excisée qui ne se reconnaît pas dans le discours médiatique dominant sur le sujet.

La fonction de l’orgasme au féminin L’institution n’a pas voulu. Trop frileuse pour soutenir un projet détonnant qui explose les budgets et les cadres. Qu’à cela ne tienne. Cette jeune compagnie a plus d’un tour dans son sac et nous trousse une réponse qui est un véritable pied-de nez à la tentation de la morosité. Joyeusement et magistralement orchestré par un duo subtil, finaud et inventif de co-auteurs et de co-metteurs en scène : Didier Girauldon et Constance Larrieu. Cerise sur le gâteau, ces deux-là nous convient non seulement pour une revisite pour le temps présent des découvertes et « révolutions » reichienne en matière de sexualité via la si controversée question de l’orgasme, mais ils nous invitent aussi à partager une autre intimité, traitée avec tout autant d’humour : l’histoire de leur work in progress et de ses aléas.

Alice au pays du porno : Ados : leurs nouveaux imaginaires sexuels Auteur(s) : Michela Marzano, Claude Rozier Editeur : Ramsay › Avec l'explosion d'Internat et des chaînes câblées, rien de plus banal aujourd'hui que d'avoir accès à des images X. Il faut en prendre conscience : la majorité des adolescents, à l'âge de treize ans, a déjà vu du porno. Questionnaires et entretiens à l'appui, une chercheuse au CNRS et un médecin ont mené une enquête rigoureuse auprès de filles et de garçons, âgés de quinze à dix-neuf ans. Rhône-Alpes: Elle a découvert une molécule pouvant tuer les tumeurs cancéreuses SANTÉ La jeune chercheuse Aurélie Juhem lance un appel. Elle a besoin de 500.000 euros pour que le traitement préconisé soit testé sur des humains ... Caroline Girardon Publié le Mis à jour le

le mythe de l'orgasme vaginal : la revanche du bâton En ce jour proclamé (par quels virils ?) de « Journée internationale de l’orgasme »**, je crois qu’il est important de se rappeler les conclusions (demi aveux) de l’Ifop, ce merveilleux organe statistique de la propagande patriarcale : « Ainsi, la pénétration vaginale, qui est de loin l’acte sexuel le plus pratiqué (83 % des femmes la pratiquent souvent), ne permet d’atteindre l’orgasme facilement que pour 28 % des femmes » « Enseignement majeur de l’étude : les femmes jouissent moins que les hommes. Une femme sur trois (33 %) dit n’avoir pas eu d’orgasme au cours de son dernier rapport sexuel, soit une proportion cinq fois plus grande que leur partenaire (6 %). » 31% disent ne pas avoir d’orgasme toutes les semaines, mais au moins une fois par mois. « 63%, près des 2/3 des femmes interrogées, disent avoir déjà simulé*** l’orgasme ». Les hommes, à travers leurs enquêtes « d’opinion », édictent leurs nouvelles règles.

Orgasme : stimulez votre prostate ! L'éjaculation n'est pas la seule source de plaisir Physiologiquement, l’orgasme et l’éjaculation sont deux processus bien distincts (Flickr/HHA124L/CC). Le plaisir masculin reste encore peu abordé de nos jours. La mécanique des plaisirs extatiques est souvent méconnue. L’éjaculation étant, pour beaucoup de gens, considérée comme le seul et unique plaisir que l’homme est capable de ressentir, un phénomène souvent assimilée à l’orgasme. Et pourtant…

Sodomie bonne pour le transit, sperme antidépresseur, et autres balivernes Depuis que je suis en âge de parler de sexe, donc on va dire grosso modo depuis le lycée, j’entends tout un tas de légendes urbaines sur des prétendus bienfaits du sperme. Il serait bon pour la peau, antidépresseur, riche en vitamines et oligo-éléments, il stimulerait le système pileux, ferait gagner au loto, et ferait revenir l’être aimé en moins de 48h. Sauf que quand un homme commence à vous jouer ce genre de sérénade, le message subliminal est, vous vous en doutez bien, « Suce-moi » (sous-entendu : « Que tu apprécies cette pratique ou non, je m’en tamponne les amygdales »).On est bien d’accord que si les effets étaient si bénéfiques que cela, les hommes, qui ont la source et la pompe à disposition en permanence, s’en feraient des tartines et des masques, non ? Sauf que, curieusement, ces mêmes personnes qui vantent les bienfaits du sperme prennent que très rarement la peine d’avaler le leur, ou d’aller puiser à une autre source masculine. Pourquoi ?

Le GDVB pourquoi? Vidéo de présentation du GDVB L’activité physique des jeunes : un problème de santé publique Importance de l’activité physique quotidienne pour la santé des jeunes : les préconisations officielles.

Related: