background preloader

Un Français sur deux a basculé dans l'économie collaborative

Un Français sur deux a basculé dans l'économie collaborative
source : montrealgazette.com L’engouement des Français pour les échanges de services entre particuliers ne se dément pas : la moitié d'entre nous a participé au moins une fois à un service d’entraide entre particuliers, selon un sondage Harris Interactive réalisé du 15 au 22 octobre 2014 auprès d’un échantillon de 1 000 Français de plus 15 ans. L'étude précise que 36 % des sondés a déjà fait appel aux services d’autres particuliers, à titre onéreux ou non, et que 29 % ont déjà proposé les leurs. Parmi les activités concernées : les services à la personne (babysitting, soins esthétiques, garde d'animaux), la location et la revente de biens entre particuliers ou encore les usages partagés comme le covoiturage. Cet engouement s’explique notamment par « une pénurie d’offre » dans l'économie traditionnelle et par « des prix compétitifs pour les réseaux d’entraide ». L’économie collaborative serait-elle en passe de supplanter les circuits marchands classiques ?

http://www.wedemain.fr/Un-Francais-sur-deux-a-bascule-dans-l-economie-collaborative_a788.html

Related:  ÉCONOMIE COLLABORATIVEéconomie et monnaiePartager plutôt que posséderco et coop

Les 7 clés de l’économie collaborative Le philosophe français Bernard Stiegler l’appelle l’économie contributive. Le prospectiviste américain Jeremy Rifkin l’a successivement désignée comme étant l’âge de l’accès, la troisième révolution industrielle et plus récemment la société du coût marginal zéro. L’essayiste et consultante australienne Rachel Botsman défend depuis cinq ans le terme de consommation collaborative et depuis peu celui, plus global, d’économie collaborative, rejoignant en cela le chercheur belge Michel Bauwens, qui parle aussi parfois d’une économie de partage de la connaissance. Tous ces concepts fleurissent d’autant plus facilement que les habitants des pays occidentaux se sentent en situation de crise, en particulier depuis 2008 et l’explosion des désormais fameuses subprimes… L'économie collaborative se manifeste en effet d'abord comme une nouvelle «nouvelle économie», se développant via des communautés connectées.

Open Models, le livre qui t’ouvre les yeux sur les modèles de l’économie ouverte Illustration du site Without Model Pour qui souhaite comprendre le point commun entre le constructeur automobile Tesla, le navigateur internet Firefox, l'encyclopédie Wikipedia et la voiture de course de Joe Justice, l'ouvrage collectif Open Models est idéal. Fait de pixel et de papier, il vous plonge dans l'univers encore sous-jacent et pourtant fort puissant de l'économie ouverte. Jeremy Rifkin : "La nouvelle mondialisation, c'est partager plutôt que posséder" Propos recueillis par François Lenglet Mis à jour le , publié le Ils partagent tout, produisent leur propre énergie à partir de ressources renouvelables, rejettent la mondialisation et les cadres du capitalisme. La jeune génération est en train de mettre en place un système économique nouveau basé sur les biens communs et les nouvelles technologies de communication. Pour Jeremy Rifkin, économiste et sociologue américain, nous assistons à une véritable révolution. François Lenglet, éditorialiste à France Télévisions, a rencontré l'auteur de La Nouvelle Société du coût marginal zéro, à l'occasion de son émission "L'Angle éco", diffusée lundi 27 octobre, sur France 2, à 23h05.

vie share mode d'emploi (la) Share = partager en anglais. Pour quelles raisons la location entre particuliers, la vente d'occasion, le troc, le don et le partage reviennent en force depuis 2010 en France ? Nés en temps de crise économique et sociale et facilités par la progression des usages numériques, ces nouveaux modes de vie collaboratifs privilégient l'usage sur la possession : logement, place de parking, jardin, voiture, objets divers restent inutilisés la majeure partie du temps. Pourquoi ne pas plutôt les prêter ou les louer ?

Le manifeste des Tiers Lieux Le manifeste des Tiers-Lieux est un ouvrage collectif qui vise à améliorer la compréhension de la dynamique des Tiers-Lieux de manière à diffuser ses valeurs et à démultiplier son impact sur la société. Toutes les informations autour de ce manifeste sont disponible dans l'onglet discussion de cette page. "Un Tiers Lieux ne se définit pas par ce que l'on en dit mais par ce que l'on en fait..." - #TourTT La présentation à l'écran Les Tiers Lieux sont Théorie Relative de la Monnaie 2.718 La TRM 2.718 a été publiée le 1er Novembre 2012 sous licence libre GPL v3 (GNU Public Licence), et augmentée régulièrement depuis. Cette numérotation des versions tend vers le nombre « e » à redécouvrir si besoin était… Format HTML/pdf/epub généré par Vincent Texier, initié par Stéphane Klein.Translation of the RTM in english.Un ensemble de vidéosUn wiki dédié donnant un aperçu de la TRM Septembre 2014 Monnaie Libre n°53 « la TRM en miroir » réalisé par Etienne questionne la TRM sur ses fondements et développements. Un podcast de Novembre 2013 cc-by-sa www.f.0×2501.org proposant un bon aperçu de la TRM :

2025 : la « vie share » a vaincu la « vie chère » (fin) 11 H 30 pile, à l’issue d’une brève introduction du responsable des lieux, Gabriel prend la parole. À sa façon, romantique. « Les années agitées que nous venons de vivre nous ont appris à faire plus avec moins. Et à passer donc d’un consumérisme toxique à une économie de la contribution, où chaque individu peut donner du savoir, de l’expertise et retrouver une place dans le collectif. [...] Voilà pourquoi nous appelons à la généralisation en France des fab labs, tels que celui qui nous accueille aujourd’hui, tout à la fois ateliers de bricolage, centres de formation, clubs de sciences, lieux de prototypage.

Sortie du premier livre OuiShare : « Société Collaborative, La fin des hiérarchies » Cela faisait un bon moment que certains d’entre nous avions en tête la rédaction d’un livre sur l’économie collaborative, mais cette dernière évoluait si vite que tout écrit un tant soit peu ancré dans le réel serait devenu obsolète quelques mois plus tard. A l’époque, les ouvrages sur le sujet abordaient principalement la consommation collaborative – ou l’économie du partage – ainsi que les projets qui s’y développaient à l’intstar de » What’s mine is yours » de Rachel Botsman et de « La Vie Share, mode d’emploi » d’Anne-Sophie Novel , outil pratique qui recense les initiatives collaborative. Au cours des deux dernières années, les choses ont commencé à devenir vraiment intéressantes. Aussi, ce livre répond à une attente de notre communauté : les discussions critiques que nous menions en huis clos, lors des rencontres informelles, méritaient d’être structurées et posées sur le papier. Où les évolutions actuelles nous mènent-elles ? Quelles sont les enjeux des années à venir?

La consommation collaborative Les détracteurs de la consommation de masse à l’occidentale ont toujours peiné à faire entendre leur voix. Depuis sa diffusion au début des années soixante, et malgré les critiques, un demi-siècle s’est écoulé sans changement majeur. Seuls les objets de désirs se sont en partie déplacés – moins d’alimentation et d’habillement, plus de communication, de transports et de loisirs. Les dépenses individuelles de masse structurent toujours notre économie et orientent nos représentations sociales. Les années 2010 marquent-elle le début d’une inflexion majeure ? La TRM pour les enfants - Présentation animée par le logiciel libre Sozi Captures d'écran de la présentation Sozi Présentation Enfant, on veut comprendre le monde qui nous entoure. On pose beaucoup de questions.

Achat groupé, entraide : une application pour recréer de la solidarité entre voisins Mon Pti' Voisinage est une plateforme permettant l'entraide et l'achat groupé entre voisins. (Crédit : Mon Pti' Voisinage) Chaque année, un foyer Français dépense en moyenne 8 700 euros pour se nourrir et plus de 1 700 euros pour se chauffer. Pour réduire ces dépenses, le réseau social mon Pti' Voisinage propose désormais d'effectuer ces achats entre voisins. Fruits et légumes, viandes, vins, granulés de bois ou encore fuel : autant de postes de dépense qui peuvent être réduites jusqu'à 40 % en achetant en grand volume.

Economie collaborative, les valeurs d’Internet pour modèle sociétal Quel est le point commun entre Une ruche qui dit oui et un hackerspace de San Francisco ? Tentative de décryptage d’un mouvement en plein essor, qui puise ses sources dans l’histoire d’Internet. L’économie collaborative est un terme qui regroupe l’ensemble des nouvelles formes de partage, d’échange et de location permises par Internet, afin de collaborer entre particuliers. Le terme de consommation collaborative s’est popularisé grâce au livre « What’s mine is yours.

L'économie collaborative, c'est l'avenir ! "Tous ensemble, tous ensemble !", ce n’est pas seulement ce que scandent les manifestants. C’est aussi le credo des acteurs de l’économie collaborative.

Related: