background preloader

Cinna, tragédie de Pierre Corneille (1642)

Cinna, tragédie de Pierre Corneille (1642)
Quelques axes de lecture Une tragédie historique? Le fait que Cinna a été admirée en son temps pour sa fidélité à l'histoire montre la conception particulière que s'en fait le XVIIe siècle. Certes, la conjuration contre Auguste est attestée par les documents (et commentée par Sénèque dans le De clementia), mais le temps historique a été considérablement comprimé pour faire entrer dans les vingt-quatre heures règlementaires tous les événements nécessaire. Par ailleurs, les personnages d'Emilie et de Maxime, indispensables au nœud, ont été inventés de toutes pièces, et celui de Cinna, qui a bel et bien existé, mais à une autre époque, a été adapté pour les besoins de la cause. Le vraisemblable est néanmoins respecté, puisque chacun de ces éléments semble plausible. Une pièce sur le pouvoir? Le pouvoir d'Auguste est-il légitime? Une pièce d'actualité Le tragique Le destin

http://units.georgetown.edu/french/opsis/SEME/textes/cinna.htm

Related:  Première LPremière STMGLe théâtre classiquebaptistecarmouzeannecatherinegrand

Pierre Corneille Poète dramatique français (Rouen 1606-Paris 1684). La situation de Corneille aujourd'hui est paradoxale : un nom illustre, une tragi-comédie extrêmement célèbre (le Cid, 1637), dont quantité de répliques sont connues du grand public, un adjectif (« cornélien ») passé dans l'usage courant contrastent avec une certaine méconnaissance de pans entiers de son œuvre. Naissance 6 juin 1606 à Rouen. histoire des théâtres parisiens: Le début du 17ème siècle L’occasion du mariage entre Henri IV et Marie de Médicis va permettre le retour des Italiens à Paris et l’on sait que les premières années, c’est leur troupe qui occupa l’Hôtel de Bourgogne. La mort du roi va une fois encore compliquer leur sort et une sorte d’alternance difficile, entre troupes italiennes et françaises, va marquer les premières années du siècle, nous laissant à penser que ce système ne permettait pas l’émergence d’un « nouveau théâtre ». Salle de Jeu de Paume d'après l'ouvrage de Forbert L'Ainé - 1623 Le rêve des troupes itinérantes, que l'on imagine à juste titre proches de celle du Capitaine Fracasse cher à Théophile Gautier, était de se produire à Paris.

Définir le classicisme au théâtre le Théâtre à l'époque classique (XVIIe siècle) Daniel Maher Le théâtre du XVIIe siècle s'inspire directement de l'Antiquité gréco-latine. La conception du théatre est fortement influencée par la Poétique d'Aristote (Grec du IVe s. av. Jean Echenoz: comment présenter un auteur inclassable? Echenoz n'aime pas parler de lui, peut-être même n'aime-t-il pas parler du tout. Il écrit. Et laisse dire.

Les Têtes d'Atmosphère de Carole Fréchette « Je pense à Yu », pièce écrite en 2012 et dont l’action se déroule en 2006, raconte l’histoire de Madeleine, 50 ans, militante engagée en pleine remise en question, qui se réinstalle en ville après avoir abandonné une mission écologique dans le Grand Nord. Un matin, elle lit dans son journal un entrefilet relatant la libération, après 17 ans d’incarcération, du journaliste chinois Yu Dongyue. Celui-ci fut emprisonné pour avoir lancé, avec deux camarades, des œufs remplis de peinture sur le portrait de Mao pendant les événements de la Place Tiananmen en 1989. À quoi ressemblait Paris au XVIIIe siècle? Le fracas des voitures, le chaos des foules, les bruits de pas pressés… La ville semble aujourd’hui être devenue un vortex aussi fascinant qu’harassant. Pourtant, si nous avons l’impression qu’il s’agit là d’une particularité de notre époque, Paris était tout aussi bruyante au XVIIIe siècle. C’est ce qu’affirme l’historienne Carolyn Purnell, qui vient de sortir le livre The Sensational Past et a été interviewée par Citylab.

LE MYTHE DU BON SAUVAGE APPROCHE DE DEFINITION DES TEXTES CONTRADICTOIRES Approche de définition Avant le dix-huitième siècle Les grands voyages et les récits de ces voyages sont à l'origine du mythe du bon sauvage. Dés la fin du quinzième siècle, Christophe Colomb, en 1492, Vasco de Gama en 1497, Magellan, en 1519, Jacques cartier en 1534, avaient respectivement fait route vers l'Amérique, les Indes, le Canada. Leurs carnets de voyage nous révèlent l'existence d'autres peuples, d'autres coutumes, d'autres cultures, d'autres religions. L'Europe prend conscience qu'elle n'est plus seule au monde. Par ailleurs, Nicolas Copernic ( 1473 - 1543) démontre que la terre est ronde et qu'elle tourne, puis Galilée ( 1564-1642) prouve que la terre tourne autour du soleil. C'en est fini du géocentrisme, c'est la naissance de l'héliocentrisme.

site Gallica: album, le fanatisme religieux au 18e Les images de ces églises effondrées sur les fidèles marquent fortement les esprits. Comment Dieu a-t-il pu permettre une chose pareille ? La question agite les philosophes qui débattent sur la Providence. Traité sur la tolérance Accusé du meurtre de son fils trouvé pendu dans sa boutique toulousaine, Jean Calas, protestant de Toulouse, est roué vif le 20 mars 1762. Son fils cadet Pierre est banni du royaume. Sa femme, leur servante catholique, Jeanne Viguière, le jeune Alexandre-Pierre Gaubert de Lavaysse, avec lequel Marc-Antoine a passé sa dernière soirée en compagnie de Pierre, sont mis hors de cause. Les deux filles, Nanette et Rose sont enfermées par lettre de cachet dans deux couvents parisiens où elles subissent des pressions en vue de leur conversion. Voltaire prend rapidement conscience du crime perpétué et y voit le souvenir de la Saint-Barthélemy.

Gustave Doré Ne point mentir, être content du sien,C’est le plus sûr : cependant on s’occupeÀ dire faux pour attraper du bien.Que sert cela ? Jupiter n’est pas dupe. » L'idéal politique de l'humaniste : le Prince et le Poète selon Ronsard dans L'Institution pour l'adolescence du roi très chrétien Charles IX. 1562 Lire le texte de Ronsard Introduction Littérature et politique : le contexte de l’œuvre Cette Institution appartient aux Discours de Ronsard, qui en publie de nombreux entre 1562 et 1563 : Institution pour l’adolescence du roi très chrétien Charles IX Discours des misères de ce temps, à la Reine Continuation du discours des misères de ce temps, à la Reine Remontrance au peuple de France Réponse aux injures (Réponse de Ronsard aux injures et calomnies de je ne sais quels prédicas et ministres de Genève)

Laconique et dense : "14 " , de Jean Echenoz - Les actualités de l'École des lettresLes actualités de l'École des lettres 14. Le titre est laconique. Ce qu’il raconte, pour partie, l’a moins été. Le roman d’Echenoz prend fin quand les soldats remontent au front l’esprit à la mutinerie, après quatre ans de souffrances. La querelle des Anciens et des Modernes Une célèbre querelle anime la fin du XVIIe siècle : au modèle antique, défendu par les « Anciens », s’opposent des formes nouvelles pratiquées par les « Modernes ». Au XVIIIe siècle, le combat penche nettement du côté des Modernes : le Louvre plus beau que le Colisée, Pascal plus profond que Platon, Boileau supérieur à Horace… On peut voir dans cette querelle une articulation spectaculaire du siècle de Louis XIV sur celui de Louis XV et la traiter comme un “événement”, ou n’en faire qu'un épisode de l'éternelle rivalité des générations, mais ce serait en limiter l'enjeu. La rivalité entre Versailles et Paris, la cour et la ville, s’affirme.

Jean Echenoz : le regard oblique LE MONDE DES LIVRES | • Mis à jour le | Par Florence Bouchy Les lecteurs de Jean Echenoz le savent : depuis son magnifique Ravel (Minuit, 2006), l'écrivain ne circonscrit plus son exploration romanesque à l'époque contemporaine, mais nous transporte d'une période à l'autre, au gré de la curiosité qu'a pu susciter chez lui la vie d'un compositeur, d'un sportif (Courir, Minuit, 2008) ou d'un ingénieur (Des éclairs, Minuit, 2010). Ce n'est donc pas le saut temporel qui intrigue lorsqu'on ouvre 14, mais le choix d'un moment guerrier et tragique dont on ne sait comment va pouvoir s'accommoder une écriture plus connue, malgré sa pente mélancolique, pour sa retenue et son apparente légèreté, pour son goût de l'insolite, voire pour son humeur blagueuse, que pour ses affinités avec les évocations épiques que semble appeler la Grande Guerre. 14 relève avec humilité cette gageure.

Related: