background preloader

Les bases en neuropédagogie et neuroéducation

Le cerveau est un lieu où se produisent de nombreuses réactions chimiques. Celles-ci sont influencées par nos actes comme notre environnement (nourriture, activités physiques, etc.), qui modifient à leur tour nos émotions, comportements, capacités cognitives et même ce que nous pensons ! Neurotransmetteurs, neuromodulateurs et hormones influencent donc considérablement notre vie. Les neurotransmetteurs, appelés également neuromédiateurs, sont des produits chimiques synthétisés (créés) par le cerveau. Ils sont généralement libérés par les neurones présynaptiques pour agir sur les neurones postsynaptiques. Ils transmettent donc l'influx nerveux (le potentiel d'action) entre neurones. Les neuromodulateurs sont aussi des substances chimiques synthétisées par le cerveau, mais leur rôle se limite à moduler (modifier) la libération des neurotransmetteurs ou la sensibilité des récepteurs. Les hormones sont des molécules sécrétées par une glande. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

https://neuropedagogie.com/bases-neuropedagogie-neuroeducation/la-chimie-du-cerveau.html

Related:  SciencetpeikkTPE Impression de déjà-vuHormones sécrétées: des endorphines aux endocannabinoïdes

Les 6 super-neurotransmetteurs de votre cerveau Les neurotransmetteurs suivants sont les plus importants du cerveau pour le contrôle qu’ils exercent sur les neurones. Ce sont aussi les plus étudiés, et ceux qui sont le plus souvent la cible des molécules naturelles (nutrition) ou de synthèse (médicaments). Acétylcholine : le mémorisateur PHYSIOLOGIE DU NEURONE - Excitabilité et conductibilité Excitabilité et conductibilité sont deux propriétés inséparables du neurone. La première lui permet d'émettre un potentiel d'action à la suite d'une excitation supraliminaire, la seconde de propager ce même potentiel d'action jusqu'à l'arborisation terminale de l'axone sans atténuation. Dans l'organisme, le potentiel d'action peut apparaître de deux façons selon que l'on se trouve en périphérie ou dans le névraxe. Dans le premier cas, c'est un stimulus de nature physique (pression, lumière, température, etc.) ou chimique (taux de glucose sanguin, pH, molécule aromatique, etc.) détecté par un récepteur sensoriel qui est à l'origine du potentiel d'action.

Les neurones et synapses du cerveau . Le système nerveux. Museum d'Histoire Naturelle de Marseille - France Les cellules nerveuses de notre organisme (les neurones) échangent de nombreuses informations entre elles au moyen de synapses. La synapse est la zone de jonction entre deux neurones : c'est le lieu de passage du message nerveux cheminant d'une cellule à l'autre. Le neurone possède des sortes " d'antennes réceptrices ", les dendrites, par lesquelles il capte l'information, et émet un long bras, l'axone, pour conduire le message nerveux, sous la forme d'un signal électrique, jusqu'à un neurone voisin. Le message nerveux se propage le long de l'axone sous la forme d'un courant électrique appelé influx nerveux. Au niveau de la synapse, le courant électrique est relayé par des substances chimiques, les neurotransmetteurs.

La chimie du bonheur : Dopamine, Sérotonine, Endorphine et Ocytocine La chimie du bonheur : Dopamine, Sérotonine, Endorphine et Ocytocine La chimie du bonheur Le bonheur est une notion qui a toujours fait couler beaucoup d’encre et on trouve de tout quand il s’agit de savoir comment devenir heureux. Dans cet article, je ne vais pas aborder le sujet du bonheur d’un point de vue philosophique mais plutôt chimique. Comme vous le savez, nos réactions, nos sentiments, nos états d’esprits peuvent être expliqués par des réactions chimiques qui se passent dans notre organisme. Par exemple, les sentiments de peur ou de stress sont responsables de la sécrétion d’adrénaline.

Les cellules de nos organes : un feu d’artifice de différences Après ma lettre sur les cellules du sang, qui sont si diverses, je vous avais promis une lettre sur les cellules de nos autres organes. Il est important de les connaître car c’est souvent à ce niveau que commencent les maladies. Connaître vos cellules, connaître leurs besoins, c’est le premier pas vers une prévention efficace. Un renouvellement permanent Les cellules des papilles de la langue se renouvellent tous les 10 jours et les cellules de l’odorat tous les 3 mois. (voir notre lettre : La merveilleuse histoire de votre palais des saveurs).

Le neurobiologiste qui a découvert qu'il était psychopathe Je vous avais déjà résumé les grandes lignes du dernier cours de Parlons cerveau IV intitulé « Neuroscience et libre arbitre » qui aura lieu ce mercredi 27 novembre (voir le premier lien ci-bas). En cherchant un article récent pour illustrer ce propos, je tombe sur cette histoire digne d’un titre de livre d’Oliver Sacks. Celle d’un chercheur en neuroscience qui découvre, en analysant les résultats d’une de ses expériences en imagerie cérébrale, que son cerveau a toutes les caractéristiques classiques de celui d’un… psychopathe ! Impression de « déjà-vu » ? Fabrice Bartolomei est neurologue dans le Service de neurophysiologie clinique et INSERM EMI 9 926 de l’Université de la Méditerranée, à Marseille. L'avion s'était posé depuis presque une heure sur la piste de l'aéroport John F. Kennedy, à New York. Vous étiez venu rendre visite à vos amis pour Noël, après une semaine chargée et un voyage éprouvant, et vous attendiez patiemment que les bagages finissent de défiler sur le tapis-roulant.

Faire du sport agit sur la motivation et le plaisir... comme le cannabis - HOLIFIT Faire du sport active notre système endocannabinoïde qui stimule le même récepteur que le cannabis : le récepteur CB1. Une étude récente a identifié précisément l’action de la protéine CB1 pendant l’effort : elle agit sur nos systèmes de motivation et de récompense. Protéine CB1 : un récepteur du cannabis lié à la motivation et au plaisir La protéine CB1 est le récepteur cannabinoïde principal du THC (tétrahydrocannabinol) : la substance active et psychotrope du cannabis. Cette protéine CB1 est située dans une zone du cerveau liée aux systèmes de motivation et de récompense. La relaxation, l’amplification des sensations auditives et visuelles et la sensation d’euphorie que produit le cannabis sont d’ailleurs dues en grande partie à son action sur les récepteurs cannabinoïdes.

Le Jeûne, une alternative à la perte de poids Le mouvement du jeûne a été porté par les hygiénistes et les naturopathes dans les années 60 comme une alternative efficace à la médecine conventionnelle basée, elle, sur le symptôme et la chimie. La pratique du jeûne se développe depuis quelques années en France et fait écho à l’envie de renouer avec la nature, au besoin de se soustraire à un environnement agressif et pollué et au désir de rechercher de nouvelles voies thérapeutiques. Comme exemple à cette approche naturopathique, citons plusieurs médecins contemporains Les Drs Françoise Wilhelmi de Toledo et Raimund Wilhelmi, à la tête de la Clinique du jeûne thérapeutique, poursuivent l’œuvre du Dr Otto Buchinger, tout en adaptant la méthode aux dernières avancées scientifiques et aux besoins du monde actuel. Le Dr Otto Buchinger a ajouté au jeûne hydrique de son époque des jus de fruit et du bouillon de légumes, l’homéopathie, la gymnastique et la randonnée. Alors concrètement, que pouvons nous attendre du jeûne ?

Le goût du risque: Avez-vous le gène guerrier? Le goût du risque et le succès peuvent avoir une origine génétique. La variante de gène MAOA-L, le "Gène Guerrier", provoque chez les porteurs une plus haute disposition à prendre des risques et les aide à estimer mieux leurs chances de succès dans des situations critiques. Pour une étude publiée récemment des scientifiques du California Institute of Technology ont laissé joué 83 jeunes hommes une simulation financière.

Pascal Roulois, chercheur indépendant en neuropédagogie 5/03/2010 by stautpe19 Nov 5

Related: