background preloader

Cartoons : l'année 2014 vue en 40 dessins de presse

Cartoons : l'année 2014 vue en 40 dessins de presse
Mais qu’ont-ils donc à se faire pardonner, les grands de ce monde qui se pressent au confessionnal du pape François ? La NSA qui espionne le monde entier ou encore les tortures de la CIA (Barack Obama), l’annexion de la Crimée (Vladimir Poutine), les violentes manifestations au Venezuela (Nicolás Maduro), la crise en Argentine (Cristina Kirchner)… Rien de moins. Entre révolutions, guerres et révélations en tout genre, 2014 restera comme une année noire. De quoi donner des sueurs froides au souverain pontife. Le seul à paraître serein en attendant son tour ? Le président uruguayen Pepe Mujica (soulagé peut-être de quitter le pouvoir), malgré la légalisation (pas très catholique) du cannabis.

http://www.courrierinternational.com/galerie/2014/12/28/cartoons-l-annee-2014-vue-en-40-dessins-de-presse

Related:  zigueCaricaturesmediaquinzaine

LES GROS CAILLOUX Cette histoire, vous la connaissez probablement car elle est un "best seller" à l'occasion des formations, souvent racontée avec enthousiasme par les formateurs. Pourtant, je vous invite à l'écouter , à la lire avec un regard neuf. En vous mettant dans la peau de ce vieux professeur. Imaginer le. Qu'est ce qu'il peut bien apprendre ( à son âge) à tous ces jeunes et brillants chefs d'entreprises venant de toute la planète ? Saura t'il être à la hauteur ?

Dessin de presse : enfin libres grâce au printemps arabe Khalid Albaih, un Soudanais installé au Qatar, rêve de voir les révoltes s'étendre à Khartoum.© DR Le "printemps arabe" a dopé les caricaturistes, qui ont largement soutenu les mouvements révolutionnaires. Si leur liberté d’expression progresse depuis quelques mois, rien n’est encore joué. L’Etat islamique et les forces kurdes continuent de recruter des enfants-soldats Les enfants-soldats peuplent toujours les rangs de l’Etat islamique, et sont de plus en plus utilisés pour les attentats-suicides. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), 52 mineurs recrutés comme combattants par l’Etat islamique (EI) en Syrie ont été tués dans des violences depuis le début de l’année. L’ONG a documenté la mort de ces enfants-soldats, tous âgés de moins de 16 ans et recrutés dans le cadre d’un programme appelé par l’EI « Les lionceaux du califat ».

Parler de Charlie Hebdo à l’école : « Ils sont intelligents, mes élèves » - Rue89 - L'Obs Dans les classes, une interrogation : comment parler aux élèves de l’attentat de Charlie Hebdo ? Des profs racontent. « Je les attends. Mais je ne suis pas prête », tweetait ce jeudi matin @lonnyJ, prof en primaire. Au lendemain de l’attentat à Charlie Hebdo, qui a fait douze morts, la ministre de l’Education nationale avait appelé à respecter une minute de silence dans les établissements. Liberté d'expression - Pour le droit d'offenser, pour le droit à l'outrage Dans l'affaire du film sur Mahomet, rares sont les voix qui invoquent la liberté d'expression, constate le quotidien danois Jyllands Posten, qui avait publié les caricatures de Mahomet en 2005. Les pays occidentaux devraient pourtant prendre une position claire sur le sujet. Dans quelques jours paraîtront les mémoires de l'écrivain Salman Rushdie sur ses années de clandestinité après la publication, en 1988, de son roman Les Versets sataniques [publié en France par Christian Bourgois en 1989]. Certains passages au sujet du Prophète avaient poussé l'ayatollah Khomeyni à appeler ses coreligionnaires à tuer l'écrivain. Deux des traducteurs de Rushdie ont été assassinés, un troisième a survécu à un attentat et plusieurs personnes sont mortes lors de manifestations dans les pays musulmans. Le scénario s'est répété près de vingt ans plus tard, au lendemain de la publication des caricatures de Mahomet dans le journal danois Jyllands-Posten.

Migrations : partout dans le monde, la tentation des murs La mondialisation a aboli bien des frontières pour les marchandises, mais pas pour les humains: les inquiétudes sécuritaires et les désirs d'endiguer l'immigration illégale font s'élever des murs de par le monde, même si les experts doutent de leur efficacité à long terme. Il y a un quart de siècle, à la chute du mur de Berlin, il y avait 16 murs défendant des frontières dans le monde. Il y en a aujourd'hui 65, terminés ou en voie de l'être, selon la chercheuse Elisabeth Vallet, de l'université de Québec.

Racisme et terrorisme. Points de repères et données historiques pour aborder le massacre perpétré à « Charlie Hebdo » L’attentat contre Charlie Hebdo suscite à juste titre un électrochoc dans la société française qui ne manquera pas d’avoir de nombreuses répercussions dans les classes, plongeant parfois les enseignants dans l’embarras pour ne pas dire davantage. Faut-il pour autant tenter d’éviter le problème ? Évidemment non, au contraire. Quand j’ai commencé ma carrière d’enseignant en septembre 2001 dans un collège de « banlieue », à Chanteloup-les-Vignes, où des adolescents de plus de quarante nationalités se côtoyaient, la situation oscillait entre un soutien latent de quelques-uns à Oussama ben Laden et la crainte d’autres jeunes que l’un des nombreux avions qui passaient au-dessus de leur ville ne vienne s’écraser sur leur tour.

Dessinateur de presse : un métier sous pression 20 mars 2011. Kaïs al-Hilali, dessinateur libyen de 34 ans, caricature Mouammar Khadafi sur un mur. Il est abattu par un snipper. Germaine Tillion » A la rencontre de Germaine Tillion 30 mai 1907: naissance de Germaine Tillion à Allègre, bourg de Haute Loire. Elle y vit sa petite enfance avec sa soeur Françoise, née en 1909, auprès de leurs parents : Émilie Tillion (née Cussac) et Lucien Tillion (magistrat et écrivain). A partir probablement de 1915, interne à l’Institution Jeanne d’Arc à Clermont-Ferrand où résident ses grands parents maternels. Elle y termine sa scolarité primaire et y entreprend ses études secondaires poursuivies en région parisienne quand ses parents s’installent à Saint-Maur des Fossés en 1922.

En parler Ce jeudi 8 janvier 2015 à 8 heures, quand le professeur entre dans sa classe, il sait qu’il ne pourra pas revenir sur la technique du commentaire composé, corriger les exercices de mathématiques ou exposer les causes de la Révolution de 1789. Il sait qu’il lui faut faire usage de son autorité, de son prestige peut-être, de son statut sûrement pour ouvrir le débat, inviter à la parole, rompre la pesanteur du silence. L’école, que l’on souhaite parfois sanctuariser, ne peut se montrer étrangère, aveugle et sourde au fracas du monde, aux actes meurtriers qui se déroulent à sa porte. Caricaturistes dans le monde : Fantassins de la liberté Hier, Mercredi 7 janvier, 12 personnes perdaient la vie lors d'un attentat perpétré dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo. Cabu, Charb, Georges Wolinski, Tignous, Phillipe Honoré, tous dessinateurs de presse, figures emblématiques du journal, de la presse, de la liberté d'expression. figurent parmi les victimes. Emission hommage avec les Cabu, les Charb; les Tignous et les Wolinski tunisien, iranien, algérien; burkinabé, israélien, danois, vénézuélien... Aujourd’hui, France Culture dédie et consacre son antenne à l'attentat terroriste contre Charlie Hebdo…

70 ans après la libération du camp, survivants et dirigeants européens se recueillent à Auschwitz Par Francetv info avec AFP Mis à jour le , publié le Les émotions des rescapés d'Auschwitz restent vivaces 70 ans après la libération du camp, célébrée mardi 27 janvier. Près d'un million de juifs ont été assassinés dans ce complexe d'extermination nazi. "Nous, les survivants, nous ne voulons pas que notre passé soit l'avenir de nos enfants", a déclaré Roman Kent, venu des États-Unis, la voix brisée par l'émotion.

L’éducation aux médias et à l’information plus que jamais nécessaire Hier, journée de discussion avec des élèves. Expliquer à ceux qui ne comprennent pas l’émotion suscitée par cet acte barbare que les Français sont attachés à leur modèle de société, que la liberté d’expression est intimement liée à la démocratie et a été, au cours des siècles, un combat sans cesse renouvelé. Cabu, homme particulièrement doux, a touché toutes les générations, depuis les années 1960, du grand Duduche à Récré A2 en passant par Charlie Hebdo et Le Canard enchaîné. Inde : Bientôt, la mort de la caricature politique Avis aux dessinateurs indiens : vos caricatures d'aujourd'hui, qui circulent (encore) librement pourraient bien être censurées demain - ou dans 63 ans ! Le 12 mai dernier, le Parlement indien a en effet retiré du programme de la classe de onzième (l'équivalent de la Première) un manuel scolaire dans lequel était reproduit un dessin de presse réalisé en 1949 par le célèbre caricaturiste Keshav Shankar Pillai (connu sous le simple nom de Shankar), jugeant son contenu "inapproprié" et "insultant". Le dessin montre B R Ambedkar, le père de la Constitution indienne, assis sur un escargot appelé "Constitution" et derrière lui le Premier ministre, Jawaharlal Nehru, tenant un fouet. Les députés ont jugé qu'Ambedkar, l'homme politique qui s'est battu toute sa vie contre les discriminations dont les intouchables sont victimes, y était représenté d'une manière trop négative - certains ont même estimé que Nehru levait son fouet en direction de son collègue. Il n'empêche.

Related: