background preloader

Naomi Klein : Accro au risque

Naomi Klein : Accro au risque
Related:  Naomi KleinEnergie

NAOMI KLEIN ET LA CRISE FINANCIÈRE – L’INTÉGRALE (1-2-3) Nous avons pu rencontrer Naomi Klein, cette journaliste et écrivaine canadienne, auteure du livre “No Logo”, et plus récemment de “ la stratégie du choc ” (2007, Actes Sud). Alors que la crise financière s’installe dans le monde entier, il nous a semblé utile d’entendre cette spécialiste du “capitalisme du désastre”. “ La stratégie du choc” à l’œuvre pendant la crise financière “La règle du néolibéralisme n’est pas le libre-marché, la règle c’est l’intérêt des multinationales” Dans cette première partie, Naomi Klein nous rappelle la stratégie de l’idéologie “néo-libérale”: profiter des crises pour installer un peu plus le système du “laissez-faire”. Un système qui fonctionne sur les bulles spéculatives et le secours de l’Etat en cas de problème. Une stratégie politique Elle donne l’exemple édifiant du cyclone à la Nouvelle Orléans. Bush s’est invité à la TV et a déclaré que nous aurions « la société de propriétaires » à la Nouvelle-Orléans. “ Après le krach financier de 1929.

Profiles: Outside Agitator The marquee outside the Bloor Cinema, in Toronto, advertised “The Last Mistress” at four, “Naomi Klein—the Shock Doctrine” at seven, and “Little Shop of Horrors” at nine-thirty. It was a warmish night. The falafel shop next door was doing a brisk business. A line of people holding tickets to the Naomi Klein event stretched to the end of the block and around the corner. Outside the entrance to the cinema, a middle-aged man and an elderly woman paced up and down selling copies of Socialist Action for a dollar. “We apologize for starting late, but it’s typical activist time, so I’m sure you’re used to it,” a young woman organizer said from the stage. Klein ascended the stage. She had spent the day curled up on the blue sofa in her living room, watching CNN while she waited restlessly to hear what would happen in Washington. The past couple of weeks had been a giddy time. Klein was born in 1970, but the political stories in which she places herself all begin in the thirties. “No.

François Roddier par-delà l’effet de la Reine Rouge Un astrophysicien français réinterprète l'évolution de l'univers, de la vie et des sociétés humaines à partir de la thermodynamique, et découvre le monstrueux piège à nous tendu. Révolutionnaire ? "Ici, voyez-vous, il faut courir le plus vite possible pour rester sur place", dit la Reine Rouge dans De l'autre côté du miroir, le second tome des aventures d'Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll. Pour faire face à l'épuisement des champs pétroliers entrés en déclin, l'industrie de l'or noir doit sans cesse mettre en production des ressources nouvelles intactes : l'équivalent de quatre Arabies Saoudites supplémentaires à dénicher en seulement dix ans d'après la compagnie Shell, soit rien de moins que la moitié de la production mondiale actuelle. Défi vertigineux, peut-être impossible, au centre des questions discutées sur ce blog. J'ai pris l'habitude de comparer cette nécessité implacable à une course sur un tapis roulant. Le monde est plein de telles structures. ...

« La Stratégie du Choc » va encore frapper ! - AgoraVox le média Depuis le succès de son livre No Logo, publié en 2000, Naomi klein est devenue une sorte d'icône de la lutte contre un « système mondialisé de prédation économique ». Elle décrit la mise en place méthodique et le fonctionnement brutal de ce système dans « La Stratégie du choc » (The Shock doctrine) paru en 2007. Un documentaire basé sur le best-seller de Naomi Klein a depuis vu le jour sous la direction de Michael Winterbottom et Mat Whitecross. La Stratégie du choc sort au cinéma ce mercredi 3 mars. Naomi Klein, son parcours et son livre à l'origine du documentaire Naomi Klein est née à Montréal en 1970, le Canada étant devenu la patrie d'adoption de ses parents, qui avaient fuit les Etats-Unis en signe de protestation contre la guerre du Viêt Nam. Le livre aura un véritable succès et fera connaître Naomi Klein dans le monde entier. En 2004 elle réalise The Take qui raconte le combat de trente ouvriers mis au chômage suite à la crise économique argentine de 2001. Michael Winterbottom

Naomi Klein : "Suivre la naissance d'un nouveau modèle économiqu L'auteur de No Logo refait parler d'elle avec, cette fois, un documentaire : The Take. Le film, tourné en Argentine, se penche sur le phenomène des entreprises autogérées par les salariés . Auteur en 1999 du best-seller international No logo : la tyrannie des marques, Naomi Klein revient sur le devant de la scène avec, cette fois-ci, un film : "The Take". Au travers de ce documentaire, qui sortira en salles le 27 avril prochain, la journaliste canadienne se penche sur une conséquence méconnue de la crise économique et financière dont a été victime l'Argentine en 2001. Après la fuite des capitaux, des milliers d'entreprises argentines se sont retrouvés sur le carreau, abandonnées par leurs dirigeants. Après votre livre "No Logo", vous avez choisi cette fois de poursuivre votre démarche au travers d'un documentaire. Justement, comment définiriez-vous "The Take" ? Votre film se déroule entièrement en Argentine. Mais vous alimentez vous-même ce débat, notamment en Amérique du Nord...

ÉNERGIE NUCLÉAIRE - DOSSIER ET DOCUMENTAIRES Dans ce dossier : Le dossier du Canard enchaîné constitue une somme d'articles couvrant l'ensemble des questions (économiques, politiques, scientifiques) relatives au nucléaire, principalement français. Déchets, le cauchemar du nucléaire est un documentaire qui expose un des plus grand problèmes que pose l'énergie nucléaire, à savoir les déchets radioactifs. Nucléaire : Jusqu'ici, tout va bien est réalisé par le Collectif sortir du nucléaire. Fukushima : les révoltés du nucléaire montre la résistance des japonnais au nucléaire. 50 ans d’électricité, 500 000 ans de radioactivité est la version française du court-métrage de Brian Rich "Dial M for Meltdown" ("Pour la Fusion du cœur, tapez F") sur l’histoire du nucléaire civil. Mise à jour Des articles de réflexion sur l'énergie nucléaire. Le nucléaire, une pollution durable (documentaire). Centrales nucléaires : démantèlement impossible ? L'accident nucléaire français inéluctable (documentaire/fiction) Sortir du nucléaire (association)

La stratégie du choc : la montée d’un capitalisme du désastre bonjour, un message de Nantes en luttes : A Nantes, hier, 3 novembre, manif aussi ... ! Le 31/10/2011 16:12, Thierry BRUGVIN a écrit : Des Indignés américains appellent à la grève générale 30 Octobre 2011 Par Jean-Pierre Anselme Le mouvement des Indignés américains se radicalise. Manifestation des Indignés d’Oakland, le 25 octobre. « On se serait cru dans les années 1960, au milieu d’une manifestation contre la guerre du Vietnam », écrivait le New York Times du jeudi 27 octobre, après la répression violente subie le mardi soir précédent par les Indignés d’Oakland. « Nous, occupants de la place Oscar Grant, proposons que le mercredi 2 novembre 2011, nous libérions Oakland et que nous mettions un coup d’arrêt au 1 %. Nous proposons une grève générale sur l’ensemble de la ville et nous proposons que tous les étudiants quittent les cours. Bien que nous appellions à une grève générale, nous appelons aussi à bien plus. Le monde entier regarde Oakland. Face à face avant les affrontements à Oakland.

Profiles: Outside Agitator The marquee outside the Bloor Cinema, in Toronto, advertised “The Last Mistress” at four, “Naomi Klein—the Shock Doctrine” at seven, and “Little Shop of Horrors” at nine-thirty. It was a warmish night. The falafel shop next door was doing a brisk business. “We apologize for starting late, but it’s typical activist time, so I’m sure you’re used to it,” a young woman organizer said from the stage. Klein ascended the stage. She had spent the day curled up on the blue sofa in her living room, watching CNN while she waited restlessly to hear what would happen in Washington. The past couple of weeks had been a giddy time. The central thesis of the book is that capitalism and democracy, free markets and free people, do not, as we’ve been told, go hand in hand. Friedman once observed that much of the time societies are too paralyzed by the “tyranny of the status quo” to accept real reform, and that only a crisis can convince people that the way things are done needs to change. “No.

Bernard Laponche : “Il y a une forte probabilité d'un accident nucléaire majeur en Europe” Physicien nucléaire, polytechnicien, Bernard Laponche est formel : la France est dans l'erreur. Avec le nucléaire, elle s'obstine à privilégier une énergie non seulement dangereuse mais obsolète. Alors que d'autres solutions existent, grâce auxquelles les Allemands ont déjà commencé leur transition énergétique. Il est des leurs. On présente toujours l'énergie nucléaire comme une technologie très sophistiquée. Pourquoi cette image s'est-elle imposée ? Parlons donc du combustible...Ce sont des crayons d'uranium, de l'uranium légèrement enrichi en isotope 235, pour les réacteurs français. Cette réaction en chaîne, on peut tout de même l'arrêter à chaque instant, non ? “Puisque le point de départ, c'est la création de produits radioactifs en grande quantité, la catastrophe est intrinsèque à la technique. Mais on multiplie les systèmes de protection...Vous avez beau les multiplier, il y a toujours des situations dans lesquelles ces protections ne tiennent pas. Pourquoi ?

The Shock Doctrine: The Rise of Disaster Capitalism | Naomi Klei In THE SHOCK DOCTRINE, Naomi Klein explodes the myth that the global free market triumphed democratically. Exposing the thinking, the money trail and the puppet strings behind the world-changing crises and wars of the last four decades, The Shock Doctrine is the gripping story of how America’s “free market” policies have come to dominate the world-- through the exploitation of disaster-shocked people and countries. At the most chaotic juncture in Iraq’s civil war, a new law is unveiled that would allow Shell and BP to claim the country’s vast oil reserves…. Immediately following September 11, the Bush Administration quietly out-sources the running of the “War on Terror” to Halliburton and Blackwater…. Based on breakthrough historical research and four years of on-the-ground reporting in disaster zones, The Shock Doctrine vividly shows how disaster capitalism – the rapid-fire corporate reengineering of societies still reeling from shock – did not begin with September 11, 2001.

Obama's Big Silence: The Race Question Published in The Guardian Americans began the summer still celebrating the dawn of a "post-racial" era. They are ending it under no such illusion. Obama's supposed racism gave a jolt of energy to the fringe movement that claims he has been carrying out a lifelong conspiracy to cover up his (fictional) African birth. The undercurrent of all these attacks was that Obama, far from being the colour-blind moderate he posed as during the presidential campaign, is actually obsessed with race, in particular with redistributing white wealth into the hands of African Americans and undocumented Mexican workers. There is at least one significant difference, however. For many antiracist campaigners, the realisation that Obama might not be the leader they had hoped for came when he announced his administration would be boycotting the UN Durban Review Conference on racism, widely known as "Durban II". They were mistaken. African and Caribbean governments came to Durban with two key demands.

Related: