background preloader

Alchimie

Alchimie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La pratique de l'alchimie et les théories de la matière sur lesquelles elle se fonde, sont parfois accompagnées, notamment à partir de la Renaissance, de spéculations philosophiques, mystiques ou spirituelles. Des pensées et des pratiques de type alchimique ont existé en Chine dès le IVe siècle av. J. Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot « alchimie » vient de l'arabe الكيمياء, al-kīmiyāﺀ. Différentes hypothèses ont été avancées pour l'origine du mot en arabe[3]. Les termes alchimie et chimie (en latin alchemia et chemia, ou alchymia et chymia) sont strictement synonymes jusqu'au début du XVIIIe siècle, avec notamment l'ouvrage polémique d'Étienne-François Geoffroy Des supercheries concernant la pierre philosophale (1722)[5]. Historique[modifier | modifier le code] Alchimie gréco-alexandrine[modifier | modifier le code] L'alchimie occidentale est née dans l'ancienne Égypte gréco-romaine à Alexandrie entre le Ie siècle av. Soufre - Mercure Related:  L'histoire secrète du monde(0.1) Core & Keys concept....Alchimie

La chimie au Moyen-Age Livre I : Les origines de l'alchimie e livre, d'un caractère historique et philosophique, a été exécuté d'après les manuscrits grecs inédits de la Bibliothèque nationale de France : la véritable doctrine des alchimistes et leurs idées théoriques sur l'unité de la matière s'y trouvent éclaircies et exposées pour la première fois. Les deux premières livraisons qui renferment une Introduction historique de près de 300 pages, ont paru en 1887 et 1888. Introduction de Berthelot a chimie est née d'hier : il y a cent ans à peine qu'elle a pris la forme d'une science moderne. Sommaire Internet Une version électronique de ce livre est consultable sur gallica.bnf.fr. Une version texte est téléchargeable en cliquant sur ce livre : &

Grand œuvre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le magnum opus ou opus magnum en latin, ou en français le grand œuvre ou grand art, est une expression regroupant plusieurs acceptions. Alchimie[modifier | modifier le code] Cette pierre ou cet agent est susceptible de transmuter les métaux, de guérison infaillible (panacée), et d'apporter l'immortalité. Tous les corps, selon cette tradition, sont composés d'un soufre alchimique[1] et d'un mercure alchimique[2], en diverses proportions. Principes[modifier | modifier le code] La littérature et l'iconographie alchimiques[3] donnent quelque teinture de connaissance sur les Solve et Coagula, sur la respiration (échanges) du travail, ou les étapes Rubedo, Albedo, Nigredo (œuvre au rouge, au blanc et au noir). Certains « adeptes », comme Nicolas Flamel et Cagliostro, ont affirmé avoir réalisé le grand œuvre. Phases du grand œuvre[modifier | modifier le code] On retrouve, plus ou moins, ces phases chez les divers alchimistes.

Alchemy The Emerald Tablet, a key text of Western Alchemy, in a 17th-century edition Alchemy is an influential philosophical tradition whose practitioners have, from antiquity, claimed it to be the precursor to profound powers. The defining objectives of alchemy are varied, but historically have typically included one or more of the following goals: the creation of the fabled philosopher's stone; the ability to transform base metals into the noble metals (gold or silver); and development of an elixir of life, which would confer youth and longevity. Overview[edit] Alchemy is the art of liberating parts of the Cosmos from temporal existence and achieving perfection which, for metals is gold, and for man, longevity, then immortality and, finally, redemption. Modern discussions of alchemy are generally split into an examination of its exoteric practical applications and its esoteric aspects. Relation to the science of chemistry[edit] Scientific apparatus in the alchemist's workshop, 1580 Q.

ALCHIMIE L'alchimie a longtemps été confondue avec l'occultisme, la magie et même la sorcellerie. Au mieux, on la réduisait à un ensemble de techniques artisanales préchimiques ayant pour objet la composition des teintures, la fabrication synthétique des gemmes et des métaux précieux. Au xixe siècle encore, Marcelin Berthelot ne voyait dans les opérations alchimiques que des expériences de chimie, dont l'objet principal était la recherche de la synthèse de l'or. Afin d'échapper aux enquêtes de police ou pour masquer leurs échecs, les alchimistes auraient usé d'un langage chiffré dont seuls les adeptes possédaient la clef. Ces erreurs d'interprétation des textes et cette méconnaissance des doctrines provenaient principalement des difficultés de déchiffrement du langage symbolique des alchimistes. L'alchimie, aussi bien que l'astrologie et la magie, doit être considérée comme une science traditionnelle. L'alchimie ressemble à une science physico-chi […]

Les alchimistes grecs : 4ème partie : les oeuvres de Zosime Introduction - Première partie - Deuxième partie - Troisième partie - Cinquième partie - Sixième partie IV. i. — PÉLAGE LE PHILOSOPHE 1. Les anciens philosophes, amoureux (des sciences) et remplis (de zèle), disaient que tout art a été inventé à cette fin (de profiter) à la vie. Ainsi l’art du constructeur a pour objet essentiel de fabriquer un siège, une boite, ou un navire, au moyen de la seule nature de la (matière) ligneuse. De même l’art tinctorial a été inventé en vue de fabriquer une certaine teinture et de produire une certaine qualité: c’est là aussi la fin de l’art. Par l’ombre du cuivre, il faut entendre la teinte noire qu’il produit dans l’argent. 2. 3. Comprends bien les six opérations. Telles sont les six transformations qui se font dans le cuivre, afin de (le) teindre. 4. Il y a (là) l’indication du commencement de l’iosis, ainsi que de celle qui est produite à l’intérieur, c’est-à-dire de la véritable iosis, laquelle est aussi désignée comme l’ios de l’or. 5. 6. 7. 8.

L'idée alchimique - introduction - textes de Chevreul et de Bert I. Travaux historiques de Marcelin Berthelot - {*style:<i>Marcelin Berthelot (1827-1907) </i>*} Les travaux alchimiques de Berthelot, concernant uniquement l'histoire de l'alchimie et sa liaison avec la chimie, on s'empresse de le dire, doivent être lus avec critique. Ces deux volumes sont consacrés aux manuscrits de Paris, soigneusement décrits par M. — M. Il reste, évidemment, que les commentaires que donne Berthelot de l'Art sacré gardent un intérêt tout particulier. Phrase toute de cabale, que l'on peut traduire par : la chaux [ ioV : un seul, une seule part, synonyme de ioV : rouille du fer, oxyde ] est l'empreinte [ sjagiV : signe de la croix - creuset - et pierre précieuse à graver. « » (Exode XXVIII, 17) Les pierres précieuses du pectoral des grands prêtres hébreux ornaient aussi le vêtement sacerdotal des rois de Tyr [ Ezechiel, XXVIII, 13 ], et elles formaient les douze assises de l'enceinte de la nouvelle Jérusalem dont parle l'Apocalypse [ XXI, 20 ].

Paracelse Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Paracelse Portrait présumé du médecin Paracelse (1493-1541), copie anonyme du XVIIe siècle d'un portrait présumé de Paracelse, d'après un original perdu de Quentin Metsys[1], huile sur bois, musée du Louvre, Paris. Paracelse, né Philippus Theophrastus Aureolus Bombastus von Hohenheim en 1493 ou en 1494 à Einsiedeln (en Suisse centrale ) et mort le à Salzbourg (en Autriche) est un alchimiste, astrologue et médecin suisse, d’expression allemande (dialecte alémanique). « Certains n'hésitent pas à faire de Paracelse le précurseur de toute science de la médecine du travail et de l'homéopathie et le rénovateur de la médecine (et de la chirurgie[2], de la toxicologie et de la psychothérapie), tandis que d'autres voient en lui, les uns un médiocre imitateur des anciens, les autres un fou ignorant et prétentieux. — Marc Haven , [3]. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et études[modifier | modifier le code] Selon Daniel-P. * (en) [18].

Philosophy of happiness Greek philosophers (Socrates, Antisthenes, Chrysippus, Epicurus). The philosophy of happiness is an umbrella term for the various philosophical approaches to explaining the nature of happiness, as well as how to attain it. Both the classic Western philosophy (Ancient philosophy) and the Eastern philosophy since its inception deal with the subject of happiness. Happiness in the philosophy of the ancient world[edit] Diogenes with a lamp. Socrates[edit] Socrates (* 469 BC in Athens, † 399 BC) is fundamental in Western thinking. Aristippus of Cyrene[edit] Perhaps the first philosopher who has developed a complete philosophy of happiness was Aristippus. Antisthenes[edit] Plato[edit] Plato lived from 428/427 BC to 348/347 BC in Athens. Plato thought about how to build a good society. Epicurus[edit] Epicurus meditating. Epicureans are often confused with hedonists. Epicurus taught positive thinking. The inner happiness comes from inner peace. Aristotle[edit] Augustine Baptism. Augustine of Hippo[edit]

Related:  biancaperle