background preloader

Illuminés de Bavière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Fondée le par le philosophe et théologien Adam Weishaupt à Ingolstadt, elle eut à faire face à des dissensions internes avant d'être interdite par un édit du gouvernement bavarois en 1785. De nombreux mythes et théories du complot ont prétendu que l'ordre survécut à son interdiction et qu'il serait responsable, entre autres, de la Révolution française, de complots contre l'Église catholique romaine ainsi que de la constitution du nouvel ordre mondial. Histoire[modifier | modifier le code] Création[modifier | modifier le code] Buts[modifier | modifier le code] Le but était le perfectionnement et progrès de l'humanité dans la liberté, l'égalité et la fraternité. Organisation[modifier | modifier le code] Cette organisation pyramidale ne se réclame pas à ses débuts de la franc-maçonnerie, que son fondateur observe avec un certain dédain. Réorganisation: apport de Knigge[modifier | modifier le code] Le est constituée une Grande Loge provinciale.

Rite écossais ancien et accepté Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Composé de 33 degrés, il est habituellement pratiqué dans le cadre de deux organismes complémentaires mais distincts : une obédience maçonnique qui fédère des loges des trois premiers grades de la franc-maçonnerie ;une « juridiction » de hauts grades maçonniques, dirigée par un « Suprême Conseil », qui regroupe des ateliers du 4e au 33e degré. Histoire[modifier | modifier le code] La cathédrale de rite écossais d'Indianapolis construite entre 1927 et 1929. Premières références au degré de « Maître écossais »[modifier | modifier le code] On trouve dès 1733 la trace d'une loge de Temple Bar, à Londres, ayant conféré le degré de « Maître écossais »[2] ("Scots Master" ou "Scotch Master"). L'influence Jacobite : mythe ou réalité ? La littérature maçonnique abonde en référence aux jacobites. Étienne Morin et son rite en 25 degrés[modifier | modifier le code] Henry Andrew Francken et ses manuscrits[modifier | modifier le code]

Nouvel ordre mondial Le nouvel ordre mondial est un concept géopolitique de l'immédiat après-guerre froide. La formule « nouvel ordre mondial » est parfois mentionnée par son acronyme NOM (ou NWO en anglais). L'expression désigne alors l'alignement idéologique et politique des gouvernements et organismes mondiaux vers une certaine unipolarité, incarnée par les États-Unis. The New World Order (en) (« Le Nouvel Ordre Mondial » en anglais) est le titre d'un livre du romancier et journaliste H. Sur le dollar est inscrit « Novus Ordo Seclorum » (qui a pu être traduit en Nouvel Ordre du Monde)[2]. Utilisée lors d'un discours prononcé au Congrès des États-Unis le 11 septembre 1990 par le président George H. « Nous nous trouvons aujourd’hui à un moment exceptionnel et extraordinaire. — Discours du président américain George H. Si personne ne conteste l'hégémonie des États-Unis, l'existence d'un empire américain au sens strict fait débat. Depuis le discours de George H. Novus Ordo Seclorum

Rumeurs sur le programme Apollo Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Buzz Aldrin et Neil Armstrong s'entraînent dans un décor lunaire de la NASA. Les tenants des rumeurs estiment que la mission entière a été filmée sur des décors comme celui-ci. Les rumeurs sur le programme Apollo sont une théorie du complot selon laquelle les vaisseaux du programme Apollo ne se seraient jamais posés sur la Lune et qu'il s'agirait en fait d'une mise en scène réalisée sur Terre. Ces théories, peu diffusées et ne concernant que des populations marginales à l'époque du débarquement sur la Lune, ont pris de l'ampleur dans les années 1970 lorsqu'un climat de défiance vis-à-vis des institutions s'installe chez beaucoup d'Américains dans le sillage du scandale du Watergate et de la guerre du Viêt Nam. ceux qui mettent en doute l'authenticité des documents ;ceux qui mettent en doute la véracité des missions ;ceux qui présentent les mobiles à l'origine d'une telle désinformation. §Historique[modifier | modifier le code] Charles M.

Théories du complot Illuminati Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Explication[modifier | modifier le code] Si les études historiques estiment que les derniers Illuminati n'ont pas survécu au-delà du XVIIIe siècle[1],[2], la dénomination « Illuminati » reste utilisée comme terme générique dans le folklore du complot, pour synthétiser des théories identifiant comme conspirateurs des groupes divers (francs-maçons, sionistes, CIA, communistes, sociétés secrètes diverses, organisations internationales) et pour désigner, dans le système qui en résulte, le noyau des « maîtres du monde ». Myron Coureval Fagan fut un des premiers propagateurs de ces théories impliquant les Illuminati, s'inspirant des essais de John Thomas Flynn. Allégations[modifier | modifier le code] Gouvernement américain[modifier | modifier le code] La théorie du complot Illuminati déclare que certains Pères fondateurs des États-Unis, dont certains étaient francs-maçons, ont été corrompus par les Illuminati. Diffusion[modifier | modifier le code]

Chemtrail Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une thèse controversée veut voir dans certaines traînées aériennes, comme celles-ci aux États-Unis, la présence de produits chimiques (chemtrail) qui seraient dispersés volontairement dans le ciel pour des raisons malveillantes ou non. La théorie des chemtrails [kemtrels] avance que certaines traînées blanches créées par le passage des avions en vol sont composées de produits chimiques délibérément répandus en haute-altitude par diverses agences gouvernementales pour des raisons dissimulées au grand public. Cette théorie est rejetée par la communauté scientifique[1] qui considère qu'il s'agit de simples traînées de condensation. Le nom lui-même est un néologisme construit par la contraction de l'anglais « chemical trail », soit « traînée de produits chimiques », sur le modèle de, et par opposition à, « contrail », contraction de « condensation trail ». Origines[modifier | modifier le code] Il existerait aussi [6] :

Théorie du complot Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression théorie du complot, également désignée, de façon plus récente, par les néologismes conspirationnisme ou théorie conspirationniste[1], désigne une interprétation spéculative d'événements suivant un plan concerté et orchestré secrètement par un groupe, généralement considéré comme malveillant par les tenants de ces théories. La conspiration secrète civile, criminelle ou politique, visée par la théorie du complot, agirait généralement dans l'objectif de détenir ou conserver une forme absolue de pouvoir (politique, économique ou religieux). Du point de vue majoritaire des observateurs en sciences sociales, la théorie du complot tend à se soustraire à la réfutation, toute démonstration contraire pouvant être interprétée comme un faux réalisé par les conspirateurs, et discrédite donc les explications dites officielles, établies par les pouvoirs publics et relayées par les grands médias d'information. Karl Popper. En 2008, Jack Z.

Related: