background preloader

Osez la classe inversée à l’université !

Osez la classe inversée à l’université !
Pourquoi essayer la classe inversée? Dans un précédent billet intitulé « Rendre les étudiants actifs en amphi: quelques activités d’apprentissage actif à faire en amphi et sans matériel », j’évoquais la nécessité d’introduire des activités de pédagogie active dans sa classe, pour cinq raisons principales : 1) pour maintenir l’attention des étudiants; 2) pour vérifier leur compréhension; 3) pour qu’ils développent des apprentissages plus nombreux et 4) de meilleure qualité; 5) et enfin, pour qu’ils développent des compétences transversales. Je ne reviendrai pas ici dans le détail les raisons invoquées. Simplement, pour résumer, donner un cours sans interruption pendant 2h, sans aucune interactivité ne sert pas à grand chose. L’attention de l’étudiant commence fortement à décliner au bout de 10mn et, assommé par tant de flux verbal, son activité cérébrale approche dangereusement le niveau de la mer (cf.Figure ci-dessous). Qu’est-ce que la classe inversée ? Pourquoi la classe inversée?. Related:  Classe inversée - Flipped classroom

Le 10 > 20 >Trente des Classes Inversées Un 10 > 20 > Trente La Section Belge de l’Association Internationale de Pédagogie Universitaire (AIPU) que je préside a lancé il y a quelque temps un nouveau type d’activité : le 10 > 20 > Trente ! En deux mots de quoi s’agit-il ? A distance : 10 minutes de présentation d’un « cas pédagogique ». En présentiel : 20 minutes de questions-réponses à propos du cas permettant aux participants d’obtenir des précisions et d’approfondir les aspects de celui-ci qui les intéressent. 30 minutes de débat à partir d’une ou deux question(s) vive(s) sous-jacente(s) au cas. Un suivi : Chaque soiré 10>20>TRENTE fera l’objet d’un « suivi » sous la forme d’une synthèse (orale ou écrite) effectuée par un professionnel de l’éducation. Une première Le Mardi 17 décembre, j’avais le plaisir d’inaugurer cette série d’activités sur le Campus de l’ULB, l’Université Libre de Bruxelles. Au passage, cette intégration de Vidéos YouTube dans WordPress (c’est pas si facile) a été réalisée avec l’extension YouList

Classes inversées : Quel bon sens pour apprendre ? La parution, en ce début 2016 de l'ouvrage de Marcel Lebrun et Julie Lecoq "Classes inversées, enseigner et apprendre à l’endroit !" (CANOPE Editions 2015) consacre officiellement, par une parole "universitaire", cette approche présentée comme innovante de l'enseigner et de l'apprendre. La sortie de cet ouvrage est opportune, en effet la semaine prochaine (du 25 au 29 janvier 2016) est organisée la "semaine de la classe inversée" (CLISE 2016). On ne pourra donc rendre compte de cette parution sans la mettre en perspective avec les évènements qui seront organisés à cette occasion, mais aussi avec les publications voisines dont on proposera quelques références en fin d'article. Un ouvrage synthétique La valeur du document publié par CANOPE est davantage dans sa dimension synthétique et universitaire que dans son opérationnalité immédiate. Ou théorique ? La deuxième partie de l'ouvrage va alors porter sur les changements plus fondamentaux qui peuvent découler d'une telle approche.

La pédagogie inversée by Adeline Collin on Prezi Inversons la Classe ! La classe inversée - du face-à-face au côte à côte Présentation | Classe Inversée Ce site a pour but d’expliquer le concept de classe inversée à tous les professeurs qui souhaitent avoir un réel impact auprès de leurs élèves et qui veulent connaitre les meilleures méthodes pour développer une ambiance de classe motivante et décontractée. Exemple de classe inversée Ce concept connait un succès grandissant : de plus en plus de professeurs à travers le monde modifient leur façon de “faire la classe” pour passer à un modèle plus pratique et plus humain. Ce modèle part d’une idée très simple : le précieux temps de classe serait mieux utilisé si on s’en servait pour interagir et travailler ensemble plutôt que de laisser une seule personne parler. La classe inversée : plus qu’une méthode, une philosophie Professeur guidant un groupe de travail Il s’agit donc davantage d’une philosophie que d’une méthode à proprement parler. Un modèle plus humain Les interactions deviennent plus conviviales Les avantages de ce modèle sont multiples, mais le principal est la liberté qu’il procure.

Il faut renverser la «classe inversée» ! | Université de Standford Le numérique est-il seulement un outil ou dépasse-t-il ce cadre-là ? Transforme-t-il notre manière d’apprendre et de penser ? Doit-il nous amener à changer de pédagogie ? Cette fois-ci pas de vidéo, mais une nouvelle de l’Université de Standford concernant les résultats d’une étude récente d’une équipe de chercheurs (2013). Ces résultats vont à l’encontre des démarches actuelles de classe inversée préconisant de commencer par des apports théoriques sous forme notamment de capsules vidéos consultées à domicile avant de réaliser des activités et exercices d’application en classe. Cette nouvelle étude de la Stanford Graduate School of Education renverse la notion que les élèves apprennent mieux en ayant comme première approche une première lecture des vidéos en ligne ou des textes avant de venir en classe pour participer à des projets pratiques. Les résultats ont été présentés dans le numéro d’Avril-Juin 2013 IEEE Transactions on Learning Technologies. WordPress: J'aime chargement…

La classe inversée, une pratique en développement à l’Université de Lorraine De nombreux enseignants de différentes disciplines expérimentent la classe inversée. Quelques-uns ont accepté de nous livrer leurs témoignages à travers des interviews-vidéos disponibles dans la collection "pédagogie universitaire". Ils sont issus de différents domaines : langue, biologie, mécanique, mathématiques, et enseignent dans différentes composantes. Nous les avons interrogés sur ce qui les a conduits à introduire cette pratique dans leurs enseignements ; comment la mettent-ils en œuvre concrètement ? Pour tout voir et tout savoir sur l’expérience de vos collègues, nous vous invitons à visionner ces neuf vidéos témoignages : Les enseignants interviewés sont dans un questionnement réflexif. Marie Christine Trouy, enseignante à l'ENSTIB à Epinal, souligne que la classe inversée est une occasion donnée aux étudiants de mémoriser à leur propre rythme. Comme vous l’aurez compris, la classe inversée induit pour l’enseignant, un changement de posture.

MoocNote. Prendre des notes sur des vidéos MoocNote est un outil en ligne idéal pour la classe inversée. Il permet de bâtir et de partager des collections de vidéos éducatives et d’y insérer des notes et des questions. MoocNote est une bonne surprise pour tous ceux et celles qui veulent intégrer de la vidéo dans leurs pratiques pédagogiques. Vous pourrez importer en quelques secondes vos vidéos depuis YouTube mais aussi et c’est un bon point depuis des services comme DropBox ou encore Google Drive. Le service vous propose un « client » très complet pour regarder votre vidéo et aussi pour l’annoter. Toutes les notes de toutes les vidéos sont conservées dans MoocNote et peuvent être consultées à tout moment. Autre option intéressante de MoocNote, la possibilité de partager une vidéo ou une collection de vidéos avec une personne ou avec tout un groupe. [clickToTweet tweet= »Un outil de gestion des vidéos idéal pour la classe inversée. Le meilleur pour la fin, MoocNote pour l’instant est entièrement gratuit et sans publicité.

La classe inversée, un véritable bouleversement pédagogique ? #1 Est-ce si nouveau ? Depuis plusieurs mois, les classes inversées s'immiscent dans pratiquement toutes les conversations. Schématiquement, il s'agit de faire travailler les étudiants en amont du cours, pour consacrer le temps où ils sont présents avec le professeur à d'autres activités : approfondissement de certaines notions, réponse aux questions des étudiants, mais aussi mise en commun des productions, échanges et débats. Présentée de la sorte, cette pédagogie n'est pas franchement nouvelle : professeur à l'université catholique de Louvain, Marcel Lebrun, notamment, raconte avoir lui-même eu un enseignant qui pratiquait cette méthode lorsqu'il était étudiant. Comment expliquer un tel engouement ? "Les classes inversées sont au point de rencontre de plusieurs éléments qu'elles fédèrent, analyse Marcel Lebrun : l'approche compétences, les méthodes actives et le numérique. #2 Est-ce forcément numérique ? #3 Faut-il inverser tous les cours ? "Il faut alterner !

Inversons la classe ! Repenser l’enseignement à tout niveau Inspirée par cette expérience Outre-Atlantique, elle décide à son retour en France en 2013, d’explorer le terrain des usages en classe ; au départ sous forme d’Amicale, elle crée en 2014 l’association « Inversons la classe ! ». Au démarrage, elle répertorie les enseignants qui utilisent la classe inversée et crée une documentation sous forme d’entretiens « pour les faire parler de leur pratique et mettre ses entretiens à disposition sur un site internet » . Récemment, en juillet 2015, a eu lieu le CLIC 2015 au lycée Montaigne à Paris « où nous avons réuni environ cinquante intervenants pour partager, échanger, mutualiser et informer sur la classe inversée et toutes ses variétés ». La classe inversée : bien plus qu’une simple vidéo en ligne… « Au départ, la classe inversée m’intéressait pour mes propres pratiques mais je me suis vite rendue compte que cela avait un potentiel beaucoup plus large ». La classe inversée n’est pas la seule réponse mais « c’est une réponse atteignable ».

Related: