background preloader

Bilan de l'usage des réseaux sociaux en 2014

Bilan de l'usage des réseaux sociaux en 2014
GlobalWebIndex dresse l’état des lieux des réseaux sociaux au troisième trimestre 2014 à travers le monde. Dans cette étude, GWI s’intéresse au désintérêt grandissant des adolescents pour Facebook, l’appétence particulière des jeunes pour Tumblr, Pinterest et Instagram, la croissance exponentielle de Snapchat ainsi qu’à la part grandissante des connexions sur mobile et tablettes. GlobalWebIndex publie chaque trimestre un bilan sur les dernières tendances dans les réseaux sociaux dans plus de 30 pays dans le monde. Basé sur 40 000 internautes de 16 à 64 ans, cet état des lieux donne un aperçu des différents niveaux d’engagement par réseau social ou application, ainsi que des comportements par tranches d’âge, notamment chez les adolescents. Les adolescents se détournent de Facebook • Malgré sa position de leader, Facebook doit faire face à quelques défis : 50% de la population du Royaume-Unis et des Etats-Unis dit utiliser moins fréquemment qu’auparavant le réseau social.

http://www.jebossedansleweb.com/bilan-lusage-reseaux-sociaux-au-q3-2014/

Related:  AI : L'influence des reseaux sociaux sur la scolarité des jeunesAdos et réseaux sociaux : Usages en 2015Adolescents et réseaux sociauxetudes, statistiques,....AI

Comment les adolescents utilisent les réseaux sociaux ? Les adolescents, qui intéressent beaucoup les marques pour leur qualité de consommateurs, ont une place très importante dans l’écosystème des réseaux sociaux. Quelles sont leurs habitudes ? Les ados et les réseaux : vaste sujet qui fait souvent polémique aussi bien sur les sujets négatifs tels que la vie privée, de l’âge auquel on les laisse y avoir accès, la cyberintimidation ect et d’un autre côté, l’enrichissement personnel, l’accessibilité à l’information, les échanges avec les autres. Tout le monde se pose beaucoup de questions, sans entrer dans la polémique, restons factuels avec quelques chiffres d’usage et une infographie très intéressante sur les habitudes des 13-19 ans sur les réseaux sociaux pour accompagner les analyses.

Les usages d'Internet chez les ados Dans le cadre de sa campagne d'éducation " Internet, les autres et moi ", RSA a commandité une étude qui interroge et compare les perceptions et usages en ligne des enfants (11-17 ans) et des parents "Internet offre un formidable espace de découverte, mais peut également représenter des risques : nous y exposons nos informations personnelles, nous y tenons des discussions privées, nous achetons en ligne et nos enfants aussi. Nous lançons la campagne " Internet, les autres et moi " en France car nous sommes convaincus que l'adoption d'un comportement sûr repose sur une bonne compréhension des dangers potentiels et réels et ne peut se réduire à des réponses techniques ", explique Philippe Fauchay, Président de RSA en France. Partenaire de l'édition 2013 du Safer Internet Day organisée le 5 février dans plus de 30 pays, RSA présente aujourd'hui les résultats d'une étude réalisée par l'IFOP en janvier 2013 en France. Savons-nous ce que font nos ados (11-17 ans) sur Internet ? Méthodologie

Nouveaux usages des réseaux sociaux chez les ados Alors que Facebook fête ses 10 ans d’activité, de nouvelles pratiques des réseaux sociaux se développent chez les adolescents, plus complexes parce que peut-être plus multiples, tout à la fois officielles et clandestines, désordonnées et réfléchies. Libération consacre un reportage en ligne à cette évolution. Les adolescents interrogés montrent combien Facebook, perçu comme « le réseau social des vieux », est désormais utilisé comme simple vitrine ou moyen de tester sa popularité (on ajoutera comme espace de travail collaboratif pour l’Ecole). L’essentiel de l’activité se joue ailleurs, là où les adultes ne vont guère : sur Twitter (« un chat géant »), sur Snapchat (pour partager de « vraies » photos), sur Ask.fm (pour se faire « interviewer » par des anonymes)… Sur le site de Libération

Réseaux sociaux : une analyse des usages des adolescents Dans un entretien pour Atlantico, Pierre Duriot et Nathalie Nadaud-Albertini, un enseignant en primaire et une chercheuse associée à l’EHESS, reviennent sur les contre-vérités souvent véhiculées sur les adolescents et les réseaux sociaux. De l’identité numérique à la fracture générationnelle, en passant par la question de la protection des données, ils cassent plusieurs idées reçues que l’on lit souvent lorsqu’il s’agit de « protéger les enfants des dangers d’internet ». « Nous n’écoutons pas réellement ce que disent les adolescents sur les réseaux sociaux, car nous sommes plus dans une logique de contrôle et de protection que d’écoute. En effet, les réseaux sociaux sont des médias nouveaux, et à chaque apparition d’un nouveau média, on craint immédiatement le pire. […] Le jeune perçoit comme une intrusion le fait que ses parents aillent voir son blog ou sa page Facebook. Lire la suite Vous avez aimé cet article ?

Quand le réseau social redéfinit l’Espace et le temps d’apprentissage En deux schémas, la modélisation de deux perceptions de l’Apprentissage: Sur le 1er schéma: L’Espace classe traditionnel délimité dans l’espace, le temps et la Société. Cyberdépendance Les jeunes passent beaucoup de temps sur la Toile : deux heures en moyenne par jour (étude JAMES 2014). Les réseaux sociaux en particulier ont un grand pouvoir d’attraction sur les enfants et les adolescents. Les jeux vidéo aussi fascinent et sont, du coup, fréquemment pratiqués, car ils permettent de satisfaire leur goût de l’aventure et leur besoin de reconnaissance et de succès. Mais la consommation excessive d’Internet et de jeux vidéo peut rendre dépendant. Et là, les jeunes constituent un groupe à risque.

Comment comprendre le succès de Snapchat auprès des adolescents La guerre des images n’aura pas lieu Notre enquête a également révélé un type d’inquiétude moins conforme aux mises en garde des adultes, mais non moins agissante : c’est la crainte de perdre la face, au sens propre, en étant « affiché » - adjectif qui a dans le langage des ados une connotation très négative. Bien qu’elle s’appuie rarement sur des expériences vécues, la hantise est réelle de voir exposées sur Facebook des images de soi dévalorisantes, que les adolescents désignent par la formule très usitée, de Lisieux à Strasbourg en passant par Aulnay-sous-Bois, de « photos dossier ». Chaque téléphone mobile visité lors de notre enquête recèle une ou plusieurs de ces « photos dossier » : photos d’enfance ou de cérémonies encadrées dans le salon familial d’un(e) ami(e) que l’on aura prise à la sauvette avec son mobile, photos désavantageuses prises sur le vif à la cantine, lors de soirées, ou dans les toilettes, et que l’on garde par devers soi « au cas où »… . Des émoticon vivants

Geekeries : Réseaux sociaux : ce qu'en pense un ado - L'Etudiant Trendy Facebook, Twitter, Instagram... qu'en pensez-vous vraiment ? //© Andrew Watts Andrew Watts est un étudiant de l'université du Texas dont vous n'auriez jamais dû entendre parler. 6 clés pour comprendre comment vivent les ados sur les réseaux sociaux Dans son livre, la chercheuse danah boyd explore la vie des jeunes sur Internet. Nous lui avons demandé des pistes pour comprendre leur comportement. Après dix années de travail auprès de jeunes Américains, danah boyd, blogueuse sans majuscule, chercheuse chez Microsoft Research et professeure associée à l’université de New York, publie un livre pour éclairer l’usage que les adolescents ont des réseaux sociaux. It’s complicated : the social lives of networked teens (disponible gratuitement en anglais, en attendant une traduction en français) veut expliquer aux parents ce que font concrètement leurs enfants sur Internet, s’attachant à démonter plusieurs fantasmes et à nuancer les risques les plus couramment évoqués (cyberaddiction, perte d’identité, disparition de leur vie privée, harcèlement, mauvaises rencontres). It’s complicated, du nom d'un statut Facebook, illustre toutes les facettes de cette vie en ligne qu’ont ces adolescents aux yeux rivés sur leur smartphone.

Réseaux sociaux: 5 manières dont ils influencent nos comportements RÉSEAUX SOCIAUX - Ah, ces fantastiques réseaux sociaux qui occupent nos journées. Ou qui remplissent les temps morts, pour ceux qui sont moins accros. On a beau se plaindre de perdre notre temps, les yeux rivés sur notre écran comme si à chaque seconde un événement de la plus haute importance allait se produire, on y retourne chaque jour, irrémédiablement, comme si c'était la première fois. Une récente étude réalisée par des chercheurs de l'université d'Innsbruck (Autriche), Christina Sagioglou et Tobias Greitemeyer, a essayé de comprendre ce phénomène. Elle montre qu'on a tendance à se méprendre sur l'effet de Facebook sur notre humeur, et qu'on y retourne, même si la dernière fois, on a eu le sentiment de perdre notre temps. Lire aussi:» 10 choses qu'on ne fait plus (ou moins) depuis l'avènement des écrans» Quelle est votre valeur sur les réseaux sociaux?

Les jeunes et Internet : quels risques ? Quelles protections ? Les jeunes pris dans la toile : quels dangers ? Effectivement, le risque de voir des enfants exposés à des contenus violents, pornographiques voire pédophiles existe. Mais les dangers d’Internet, ce sont aussi : Réseaux sociaux: à quoi les ados passent leur temps sur leur smartphone? - L'Express L'Expansion Ce n'est plus un téléphone, c'est un greffon. De quoi vous faire regretter de lui avoir offert un forfait, ou vous donner envie de verrouiller le réseau WiFi familial. Combien de fois vous êtes-vous demandé ce qu'il pouvait bien fabriquer le nez collé à son portable? Que votre ado passe sa journée à envoyer des textos, ça, vous le savez déjà. Que le deuxième usage privilégié soit les réseaux sociaux, vous vous en doutez. Mais si pour vous le monde se limite à Facebook, voire à Twitter, ou que vous en êtes restés aux Skyblogs, vous êtes au moins en retard d'une génération.

Pour les adolescents, Facebook est un embarrassant dîner de famille qu'ils ne peuvent pas vraiment quitter Facebook ? Un réseau social de vieux ? C'est en tout cas le point de vue de la nouvelle idole d'internet : Andrew Watts. Ask.fm affole les ados en quête de cyber-frissons Méconnu des adultes, le réseau social letton né en 2010 serait lié à des cas de harcèlement et de suicides à l'étranger. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Laure Belot "T'es petit." Du haut de son mètre 57, Samy, 14 ans, avoue avoir peu apprécié ce message anonyme reçu sur son ordinateur.

Related: