background preloader

Le générique de Desperate Housewives expliqué pour illustrer la citation ou le détournement d'image

Le générique de Desperate Housewives expliqué pour illustrer la citation ou le détournement d'image
Petit bijou d’invention et d’originalité, le générique de la série télévisée « Desperate Housewives » fourmille de détails et de références picturales. Un vrai atout en 5e ou en 4e pour travailler la citation et le détournement des images en arts plastiques. A destination des enseignants et élèves, ceci est une alternative amusante pour revoir ses classiques. Tentez de vérifier vos acquis en reconnaissant les nombreuses citations qui constituent ce générique, puis allez vérifier l’explication qui vous en dira davantage. Le générique : Un peu d’explication Dès le départ, Marc Cherry avait une idée bien précise de l’aspect qu’il souhaitait donner au générique de sa série : la séquence d’ouverture devait représenter des femmes désespérées à travers différentes époques, en utilisant des œuvres picturales plus ou moins célèbres. La première image du générique est inspirée d’un tableau de Lucas Cranach l’Ancien, un peintre du XVème siècle, représentant Adam et Eve dans le jardin d’Eden. S.

http://e-cours-arts-plastiques.com/le-generique-de-desperate-housewives-explique-pour-illustrer-la-citation-ou-le-detournement-dimage/

99 folles étapes du progrès. Que devient le singe ? 99 étapes du Progrès est une série de parodies illustrées de la marche du progrès. Maentis, l’artiste parisien à l’origine de ces œuvres s’est inspiré de la fameuse illustration scientifique qui représente l’Evolution de l’Humain. Une caricature critique qui vaut le détour. Banksy Art - Artiste engagé Art terroriste anksy, agitateur social ou « art terroriste », est un artiste très engagé. La majorité de ses oeuvres sont frappantes et humoristiques à la fois. Il est pour la liberté, pour la justice, contre la guerre, la famine et tous les fléaux causés par l'homme. Anticapitaliste et pro liberté, il accompagne souvent ses oeuvres de slogans percutants, qui font réfléchir et qui décoiffent.

Tristan et Iseut Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Tristan et Iseut à la fontaine. Origine du mythe[modifier | modifier le code] Les textes[modifier | modifier le code] Issue de la tradition orale, la très populaire histoire de Tristan et Iseut fait son entrée dans la littérature écrite au XIIe siècle. Plusieurs textes différents ont vu le jour, dont les célèbres versions de Béroul et de Thomas d'Angleterre, certains ont été perdus, comme celui de Chrétien de Troyes ; aucun de ceux qui nous sont parvenus n'est intégral.

Top 15 des tableaux cultes enfin expliqués, ou la vraie histoire de l’art Accueil › Art / Photo › Top 12 des histoires derrières les grandes peintures de l’histoire Ce qu'il se passe dans la tête d'un peintre lorsqu'il exprime son art, nul ne le sait. Rien ne nous empêche d'imaginer. C'est le défi que Sylvain Coissard a décidé de relever en proposant des intrigues délirantes qui auraient conduit à la réalisation des œuvres les plus éminentes de l'histoire de l'art. Fiche d'analyse : Réserve de Christian Boltanski Présentation générale Titre de l’œuvre : « Réserve » Analyser une publicité La pub est partout, c’est une évidence. Tous les jours ce sont des dizaines, voire des centaines de messages publicitaires que nous recevons, la plupart du temps sans qu’on nous en laisse le choix. Les images sont donc omniprésentes dans notre quotidien (affiche, magazine, cinéma, télé, Internet, jeux-vidéo, téléphone portable…). Or l’Education Nationale n’a pas encore, semble-t-il, vraiment intégré cette donnée.

Analyse d'oeuvre : L'oeil cacodylate de Francis Picabia Sommaire Présentation générale. 3 Repérage chronologique. 3 Analyses d’images Vient de paraître : Analyses d’images : publicités, photos, affiches, pochettes… (20 commentaires composés illustrés) de Régis Dubois (TheBookEdition, 2015, 136 pages, 9 euros) L’image est omniprésente dans notre société, c’est une évidence. Tous les jours ce sont des dizaines, voire des centaines de messages visuels que nous recevons. Dans la rue, à la maison, sur les écrans, partout, via les affiches publicitaires, les magazines, les T-shirts, les flyers, les BD, le cinéma, la télé, Internet, les jeux-vidéo, les Smartphones… Or, étonnamment, les analyses d’images demeurent relativement rares aussi bien sur le Net que sur papier.

Analyse d'oeuvre : Les expulsés d'Ernest Pignon Ernest L’intérêt d’aborder l’œuvre « Les expulsés » d’Ernest Pignon Ernest en histoire des arts ne fait aucun doute. Son impact sur le public en lien avec le contexte du moment à Paris l’inscrivent dans une perspective historique ; un fait marquant de l’actualité. Mais comment un simple dessin marouflé sur la façade d’un immeuble peut-il susciter autant de questions ? Vous trouverez une analyse de l’œuvre partant de recherche : sur l’artiste, son courant d’appartenance, le contexte historique et une description physique. L’ensemble de ses recherches nous amèneront à analyser et interpréter cette proposition artistique d’Ernest Pignon Ernest, un artiste actuel.

Sémiologie de l'image fonctionnelle Travail d’analyse d’images de communication Le but de ce travail est de découvrir comment et pourquoi une image est efficace ou non lorsqu’elle a été conçue afin de transmettre un message précis. En utilisant la méthodologie décrite dans le Plan de cours, les étudiants doivent analyser deux images estimées au préalable comme étant l’une efficace et l’autre inefficace. Les réponses sont celles de participants à l’analyse choisis parce qu’ils correspondant à l’auditoire visé par ces images.

La Sainte Anne, De Vinci Remerciements : Cette exposition bénéficie du mécénat exclusif de Salvatore Ferragamo Chef-d’œuvre de Léonard de Vinci restauré avec le concours du Centre de recherche et de restauration des musées de France, la Vierge à l’Enfant avec sainte Anne est au cœur d’une exposition exceptionnelle rassemblant pour la première fois l’ensemble des documents liés à ce panneau. Le début de la lente et complexe genèse du tableau remonterait à 1501, date de sa première mention dans la correspondance d’Isabelle d’Este. Léonard de Vinci ne cessa ensuite de perfectionner cette composition ambitieuse, qu’il laissa inachevée à sa mort en 1519. Esquisses de composition, dessins préparatoires, études de paysage et le magnifique carton de la National Gallery de Londres – jamais présenté à côté du tableau depuis la mort de Léonard – illustrent, entre autres, cette longue méditation et rendent compte des différentes solutions successivement envisagées par le maître.

Related: