background preloader

Réinventer la manière d'enseigner

Réinventer la manière d'enseigner
Le cours classique tel qu'on le connaît depuis des siècles s'épuise doucement. Avec l'irruption du numérique, une nouvelle façon d'enseigner s'installe. Le métier d'enseignant n'est-il pas totalement en train de changer ? Pourquoi avons-nous autant de mal à penser cette évolution ? Et comment nos voisins font-ils ? >> Lire le compte rendu de la première table ronde : Qu'apprendra-t-on à l'école de demain ? Animée par Vincent Giret, rédacteur en chef, responsable du développement éditorial, la table ronde « Réinventer la manière d'enseigner » a réuni :– Eric Charbonnier, expert en éducation auprès de l'Organisation de coopération et de développement économique ;– Ange Ansour, coordinatrice pédagogique au Centre de recherches interdisciplinaires de l'université Paris-Descartes ;– Margaux Pelen, entrepreneuse, spécialiste de l'éducation et des innovations. Eric Charbonnier : comparée aux autres pays de l'OCDE, la France ne se situe pas très bien dans l'utilisation du numérique. Related:  Ecole numérique 2Diversité des courants pédagogiquesInnovation en pédagogie

"Le numérique aura toute sa place dans l'enseignement", E. Davidenkoff Un domaine, une personnalité. Le nouveau rendez-vous de Regards d’Etudiants. Aujourd’hui, nous interrogeons Emmanuel Davidenkoff, directeur de la rédaction de L’Etudiant et auteur du livre « Le Tsunami numérique » aux éditions Stock. Spécialiste de l’enseignement et des liens avec le numérique, il répond notamment dans cette interview aux questionnement sur les nouvelles formes d’enseignement et ses évolutions liées aux numériques. Que pensez-vous des Mooc ? Quel est leur apport social ? Quand vous me dites, qu’est ce que vous pensez des MOOCS, je ne sais pas plus vous répondre que si vous me demandiez ce que je pense du cours magisral. Est ce que cela peut servir à une dimension sociale ? L’enseignement par Mooc va-t-il se combiner avec l’enseignement en direct ou cela a-t-il vocation à la remplacer ? Ce qui fait aujourd’hui la validité d’une offre pédagogique, c’est ce que l’on peut en faire après. Y a-t-il a un modèle économique viable ? Et quel serait le modèle idéal ?

8 concepts pour une pédagogie ouverte et hybride Au travers de mes nombreuses lectures sur la pensée et l’apprentissage à l’heure du numérique, 8 concepts semblent revenir : Cognition : avec les avancées de l’imagerie cérébrale, impossible aujourd’hui de ne pas tenir compte des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissance, de mémorisation, du langage, du raisonnement et de l’apprentissage dans la construction de dispositif pédagogiques. Communication : l’acte d’apprendre reste un acte social et d’échange. Collaboration : à l’heure de l’intelligence collective, il s’agit d’insister sur la co-construction dans l’horizontalité des relations humaines. Compétences : il s’agit de veiller à donner du sens aux connaissances pour les mettre en pratique au travers de capacités et d’attitudes qui permettront de construire des compétences transférables dans d’autres contextes, hors des murs de l’école. Il s’agit donc de créer des dispositifs pédagogiques qui répondent à ces grands enjeux. J'aime : J'aime chargement…

Les 10 innovations pédagogiques qui feront (peut-être) 2015 (crédits AFP) L’université britannique online The Open University a publié il y a quelques semaines son rapport annuel sur les pédagogies innovantes. En recoupant les pratiques, les technologies, les recherches les plus en pointe dans le milieu de l’éducation, les auteurs du rapport proposent une liste de 10 innovations pédagogiques appelées à se développer à court ou moyen terme. Certaines de ces innovations sont très théoriques, issues de la recherche, d’autres sont encore confidentielles en France, la plupart concernent l’université ou le secondaire mais pourraient bien un jour irriguer la pratique de tous les enseignants... Les MOOCs, les cours massifs en ligne donné par la plupart des universités (certains sont suivis par plusieurs dizaines de milliers de personnes) vont voir leur versant social et coopératif se développer largement. Cette innovation est déjà bien installée, notamment en France, dans le supérieur et dans le secondaire.

Stanislas Dehaene : « Il faut fonder la pédagogie sur des preuves, non sur des intuitions » Le neuropsychologue Stanislas Dehaene constate que les enseignants sont très demandeurs d’informations sur la neuroéducation. Il plaide pour une pédagogie rigoureusement évaluée. Entretien. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Propos recueillis par Sandrine Cabut Stanislas Dehaene dirige l’unité Inserm-CEA de neuro-imagerie cognitive à Saclay (Essonne) et il est professeur de psychologie cognitive expérimentale au Collège de France. Vous appelez depuis des années à une mobilisation générale afin que les données des sciences cognitives soient mises au service de l’école. Je ne dispose pas d’un état des lieux précis, mais je constate une prise de conscience croissante des contributions des sciences cognitives à l’éducation, et de la nécessité d’une approche expérimentale et rigoureuse dans ce domaine. De même qu’un médecin continue de se former toute sa vie, la formation continue des enseignants est essentielle, et doit se faire à leur initiative.

A l’école Jacob II de Livry-Gargan, des tablettes Windows 8 font entrer l’enseignement dans l’ère du numérique dès les classes de primaire Convaincue par un premier projet autour d’un espace numérique de travail (ENT), l’école Jacob II a intégré des tablettes Windows 8 dans trois classes de CP, de CE2 et de CM1. L’école souhaitait que la tablette ne soit utilisée que pour certaines activités et s’intègre dans l’enseignement dispensé aujourd’hui « Il s’agissait de voir comment on peut intégrer ce nouveau support dans les pratiques existantes en classe, pas de changer complètement l’enseignement », précise Myriam Ahmed Yahia. Les enseignants s’appuient sur différentes applications Windows 8, parmi lesquelles OneNote. Ce logiciel de prise de notes permet d’insérer du texte, de l’écriture manuscrite, des images, des sons enregistrés, des photos, des vidéos et même des captures d’écrans. Les élèves peuvent ainsi réaliser un album numérique qui sera ensuite finalisé avec PowerPoint puis projeté devant la classe entière. Les onglets se veulent très visuels pour permettre à tous de se repérer facilement. En résumé lu : 2183 fois

Qu'est-ce que le connectivisme ? Les théories et les modèles de l'apprentissage se suivent et ne se ressemblent pas forcément; chacun présente une approche spécifique avec ses avantages et ses limites et on n'a pas toujours intérêt à adopter inconditionnellement l'une ou l'autre de ces approches. Le modèle transmissif où l'enseignant est le détenteur du savoir et s'évertue à le transmettre à un apprenant qui aspire à correspondre à un modèle a vu ses beaux jours décliner quoiqu'il soit encore appliqué dans des bastions réfractaires tels que certains espaces universitaires traditionnels (et les xMoocs). Le béhaviorisme, avec le balisage de l'apprentissage du plus simple au plus complexe avec force renforcements, positifs et/ou négatifs, des informations fournies juste à temps à l'apprenant et les remédiations pertinentes qui récupèrent tout retardataire vivra encore de très beaux jours et amènera des réussites ponctuelles satisfaisantes. Toutes ces approches correspondent à des pratiques courantes dans l'apprentissage.

L’ENT, un outil au service de nouvelles pratiques inspirées de la classe inversée 1 Share Share Tweet Email Problématique pédagogique : Enseignant depuis huit ans en établissement ECLAIR, j’ai des élèves aux profils hétérogènes : de bons élèves qui, quelle que soit l’activité proposée, accèdent très vite au sens et comprennent immédiatement les faits de langue étudiés, et d’autres élèves, plus justes, voire faibles ayant de réelles difficultés de compréhension et pour lesquels il me faut expliquer davantage ou autrement les contenus linguistiques. Lors de l’analyse de nouveaux faits de langue, de travaux de description iconographique ou de compréhension orale / écrite, j’avais parfois le sentiment frustrant de ne faire cours qu’avec quelques élèves. Cela a nourri mon insatisfaction et m’a poussé à me questionner : comment parvenir à aider les élèves les plus en difficulté sans négliger la progression des élèves les plus avancés ? Apport du numérique / Présentation de la technologie utilisée : Relation avec le thème « Numérique & éducation : entre consommation et création »

Humanités numériques et éducation : Communication au colloque humanités numériques – Institut des Amériques 2017 | Numérique et éducation L’objectif de cette communication est de faire le point sur le dialogue entre le monde l’éducation et le champ des humanités et des études numériques (digital humanities/digital studies) pour contribuer à la compréhension des changements épistémologiques, didactiques et pédagogiques en cours. Le numérique désignant désormais, plus qu’un ensemble d’outils, un phénomène « pervasif », c’est-à-dire omniprésent dans l’environnement social et dans l’ensemble des secteurs professionnels, il est désormais important pour les acteurs de l’Ecole d’être attentif à ce tournant dans le monde de la recherche et de l’enseignement qui propose une approche transdisciplinaire et réflexive du numérique, abordé comme milieu d’organisation des savoirs et objet d’étude. Quelle problématique ? Le thème sur lequel nous vous proposons cette intervention pourrait se résumer ainsi : dans quelle mesure la communauté éducative est-elle concernée par le champ d’étude des humanités numériques ? D’où parlons-nous ? 1.

Related: