background preloader

Panorama des sites de voyage et tourisme collaboratif (2014) Etourisme.info

Panorama des sites de voyage et tourisme collaboratif (2014) Etourisme.info
août32015 Durant ce mois d'août, la rédaction vous propose une rediffusion des articles les plus lus sur notre blog. L'article de ce jour, signé Mathieu Bruc, a été publié en décembre 2014. Cet article est une actualisation du panorama des nouvelles tendances du voyage collaboratif paru en septembre 2013 jusqu’ici illustré avec quelques sites emblématiques. Il était temps pour le millésime 2014 juste avant les vacances du blog pendant les fêtes de fin d’année. Pour cette mise à jour, j’ai essayé d’être le plus exhaustif possible sur les différents sites du tourisme collaboratif classés selon 6 principaux postes : tourisme collaboratif et voyage solidaire,transport,hébergement,conciergerie et services additionnels,repas chez l’habitant,guides locaux et activités. Brièvement, ce que l’on peut constater par rapport à l’année dernière c’est aussi la segmentation des sites en fonction des clientèles : Si cette économie attire de nombreuses start-ups, toutes n’y survivent pas. Covoiturage

http://www.etourisme.info/panorama-sites-voyage-tourisme-collaboratif-2014/

Related:  Tourisme collaboratif EPEclojffry

Quand une start-up se dope au tourisme collaboratif - L'Echo Touristique Ils ont 23 ans, des idées, mais pas d’argent. Alors, pour leur "Airbnb de la visite guidée", Stéphane et Brice recourent au financement participatif depuis quelques jours. Stéphane Millet et Brice Martinou ont jeté les bases de Guide Like You, après avoir réuni la somme de 23 000 euros. Ces deux Toulousains, titulaires d’un master et d’une licence, partagent un projet de tourisme urbain de nouvelle génération. Sur les pas des sites Vayable, Trip4real et Goodspot, leur start-up met en relation voyageurs et locaux, en petits groupes (6 personnes au maximum). Salon des Blogueurs de voyage : une 2e édition qui se corse à Ajaccio... Le Salon des Blogueurs de voyage revient pour une 2e édition du 4 au 5 mai à Ajaccio. © J.C. Attard Le Salon des Blogueurs de voyage prend de l’ampleur et s’inscrit dans le paysage des salons liés au tourisme.

Guide Like you : le tourisme collaboratif vous rend smart ! A quand remonte votre dernière escapade ou votre dernier voyage ? Avez-vous eu la sensation d’être arnaqué ? De fréquenter des lieux « attrape-touristes » et de payer vos activités plein pot ? Le 1er salon des blogueurs de voyage en France #wearetravel2014 nov192014 Xavier Berthier, blogueur voyage (4 Coins du Monde) est à l‘initiative de ce salon qui s’est tenu en septembre dernier à Cannes. 74 blogueurs francophones et 72 professionnels du tourisme y ont participé. Aux audiences parfois conséquentes, les blogueurs sont devenus de véritables influenceurs de destinations. Guide Like You, le Airbnb des greeters ? Le concept initial ? Guide Like You, la plateforme pour rentrer en contact avec des locaux près à vous faire visiter leur ville ©GuideLikeYou Guide Like You, c'est le Airbnb du tourisme. Nous bâtissons une communauté de voyageurs et de locaux passionnés qui font visiter leur ville aux touristes.

Les blogueurs voyage, des "influenceurs" convoités par le tourisme Le blog d'Alex, "Les bons plans à New York", a réalisé 200 000 euros de chiffres d'affaires en 2013 grâce à l'affiliation uniquement. Les blogueurs seraient-ils les communicants les plus « in » du moment ? A en croire l’actualité, ils sont partout : un post sur un blog, une vidéo sur Youtube ou des photos sur Instagram. Récemment, l’agence en ligne, Voyages-sncf.com, a clairement affiché sa stratégie auprès d’eux. De septembre 2014 à mars 2015, six blogueuses vont visiter six villes de France pour dénicher adresses et activités. Ce partenariat avec le site de bons plans branchés My Little Paris est un moyen pour eux de promouvoir les V.Breaks.

Le marketing de l’influence: concept et exemples - Réseau de veille en tourisme Avec leur pouvoir d’influence parfois supérieur à celui des médias de masse, ces leaders d’opinion sont devenus très prisés des marques qui veulent augmenter la visibilité de leurs campagnes et donner de la crédibilité à leurs messages. Les organisations touristiques ne font pas exception. Les stratégies de marketing de l’influence permettent de se faire remarquer par les clientèles ciblées naviguant dans l’océan bruyant du Web. Le marketing de l’influence: de quoi s’agit-il?

«Une économie du partage entre utopie et big business» Chercheur à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), Damien Demailly coordonne le programme «Nouvelle Prospérité» et étudie l’impact des nouvelles formes d’économie collaborative. L’économie du partage devait redonner du pouvoir au consommateur et l’on se retrouve face à des géants comme Airbnb… C’est la grande désillusion ? Non, parce que dans les faits, l’économie du partage a toujours porté en elle cette contradiction entre utopie et big business. D’un côté, il y a une vision libertaire née de l’Internet social qui réunit des gens désireux d’échanger des biens et des services en pair à pair pour renouer du lien, redonner du sens à la consommation, au travail.

Définition E-tourisme - Le glossaire Ecommercemag.fr Le terme "e-tourisme" regroupe les différentes activités du secteur touristique sur Internet et via le commerce électronique. Qu'entend-on par e-tourisme ? Derrière le terme "e-tourisme" se cachent toutes les activités liées au tourisme en ligne. Du côté de l'utilisateur, l'e-tourisme consiste donc à collecter des informations sur une destination de voyage, mais aussi à réserver un séjour en ligne ou à comparer les offres de plusieurs compagnies aériennes. La création d'un itinéraire ainsi que les échanges avec d'autres internautes à propos d'un voyage entrent également dans la définition de l'e-tourisme. Bras de fer législatif entre Airbnb et San Francisco Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Fournier La tension monte d’un cran entre Airbnb, la plate-forme de location saisonnière entre particuliers, et sa ville natale, San Francisco (Californie), à quelques heures d’une audition au cours de laquelle devrait être présentée, mardi 7 octobre, une proposition d’encadrement de ce type d’activités. Le board of supervisors (organe législatif de la ville de San Francisco) se penchera sur un texte présenté par des acteurs locaux, qui listera plusieurs points permettant de réguler l’activité du site dans la Bay Area (région de Sant Francisco) et de mettre fin à un conflit larvé qui oppose la start-up aux autorités locales. Le texte propose : une légalisation – encadrée – de la location saisonnière entre particuliers, reconnaissant ainsi la légalité non seulement d’Airbnb mais des plateformes proposant des services s...

Tendances : les 6 révolutions du voyageur connecté (Technologies) Hier se tenait à la Gaité Lyrique l’évènement Innov&Tech à l’initiative de France Congrès & Evènements, l’association qui regroupe les villes organisatrices de congrès en France. Résolument orientée vers l’innovation et l’évolution des usages, cet évènement a été l’occasion de revenir sur les changements qui attendent l’écosystème des congrès et du tourisme d’affaire dans les années à venir. Des rencontres et des conférences des plus intéressantes, dont on retiendra un fourmillement d’idées et la notion de SmartCity indispensable à l’évolution de la notion de congrès et d’évènement. Les events pros n’ont plus lieu en dehors de la ville, ils doivent être totalement intégrés à celle-ci pour suivre les évolutions et les attentes de la société. L’occasion de revenir sur 6 révolutions d’usage du monde du voyage.

Airbnb réglementé à San Francisco, sa ville d'origine Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Corine Lesnes La compagnie Airbnb a passé un mauvais moment, mardi 7 octobre, à l'occasion de l'adoption à la mairie de San Francisco de la première loi encadrant la location temporaire entre particuliers, activité qui restait jusque-là « techniquement illégale » dans la capitale américaine de la high-tech, comme l'a rappelé un élu. La discussion a duré près de quatre heures, entrecoupée de manifestations de soutien du public aux élus critiquant la compagnie. A l'extérieur, Airbnb avait de son côté mobilisé plusieurs dizaines de résidents « ordinaires », venus défendre le droit à arrondir leurs fins de mois en louant une chambre ou un sous-sol aux touristes de passage. La discussion du board of supervisors (organe législatif de la ville) portait sur le projet de légalisation de la location de chambres par l'intermédiaire des sites de home sharing (« partage de maison »), un texte résultant d'un compromis laborieux en chantier depuis plus de deux ans.

Related: