background preloader

Bénéfice et chiffre d'affaires en hausse pour Inditex (Zara) - Publications Societe.com

Bénéfice et chiffre d'affaires en hausse pour Inditex (Zara) - Publications Societe.com
Les bons résultats du groupe Inditex (Zara) Ce mercredi 11 décembre, le groupe espagnol Inditex a publié un bénéfice net de 1,674 milliards d'euros, sur la période de février à octobre 2013. Ces performances contrastent certes avec une industrie de l'habillement moribonde, mais soulignent un ralentissement par rapport à l'année 2012. Le bénéfice du groupe Inditex, propriétaire de Zara, n'a connu qu'une progression de 1% sur cette période, tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 5% pour s'établir à 11,925 milliards d'euros. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) d'Inditex a connu une baisse minime de 0,07%, pour afficher un total stable de 2,776 milliards d'euros. Les perspectives d'avenir du groupe Inditex (Zara) A la fin du mois d'octobre, le géant espagnol de l'industrie de l'habillement était implanté dans 86 pays, avec un total de 6249 boutiques.

ZARA FRANCE - Fiche de l'entreprise ZARA FRANCE Conditions d´utilisation des données du service VERIF: Les informations et autres données figurant sur le Site Verif.com sont fournies uniquement à titre d´information et ne sauraient constituer un conseil ou une aide spécifique à la décision afin d´effectuer des opérations commerciales. Bien que ces informations proviennent de sources réputées comme fiables, elles sont susceptibles de contenir des inexactitudes, erreurs ou omissions. En conséquence, l´Utilisateur reconnaît qu´il utilise ces informations et données à ses seuls risques et périls, sous sa seule et entière responsabilité. L´Editeur décline toute responsabilité quant à la fiabilité et quant à l´utilisation qui pourrait être faite des informations et données figurant sur le Site Verif.com. L'Editeur ne saurait être tenu pour responsable des conséquences, ainsi que de tout dommage, direct ou indirect, qui pourraient découler de l'utilisation des informations et données présentes sur le Site Verif.com.

Comment Zara écrase la concurrence Grâce au modèle de la fast fashion, l'enseigne espagnole diminue les risques et incite les clients à venir plus souvent dans ses magasins. Zara est en pleine forme. Inditex, la maison mère du spécialiste de la fast fashion basée en Espagne, a récemment annoncé que ses profits avaient bondi de 28% au premier trimestre. Les ventes se sont envolées de 14%. Le mystérieux fondateur de Zara, Amancio Ortega, est désormais le deuxième homme le plus riche du monde, devant Warren Buffett. La marque spécialisée dans le prêt-à-porter masculin et féminin prévoit d'ouvrir des centaines de nouveaux magasins notamment à Taïwan, à Hong-Kong et à Macao. A l'image de Zara, certaines marques de fast fashion voient leurs ventes exploser alors que d'autres peinent à attirer les consommateurs (Abercrombie & Fitch, J. Or tenter de prédire le succès d'une tendance de mode un an à l'avance représente un gros risque. Le business model original de Zara écarte ce risque. Article de Ashley Lutz.

Zara explose ses bénéfices tandis que la crise sévit en Espagne L'espagnol Inditex, numéro un mondial du textile, a une nouvelle fois dégagé des bénéfices records en 2012, son expansion galopante dans les pays émergents compensant l'atonie de l'Espagne, où ses clients frappés par la récession et la politique d'austérité restreignent leurs achats. Le propriétaire de l'enseigne Zara a dégagé 2,36 milliards d'euros de bénéfice net au cours de son exercice décalé, achevé le 31 janvier, soit 22% de plus que l'année précédente. Le chiffre d'affaires a progressé de 16%, à 15,95 milliards d'euros et l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a grimpé de 20%, à 3,91 milliards. Bond des ventes en Asie Les ventes en Espagne ont reculé de 5%, affectées par la baisse du pouvoir d'achat des ménages ainsi que par la décision du groupe de ne pas répercuter la hausse de trois points de la TVA sur les prix de vente, a expliqué Pablo Isla, le PDG du groupe, au cours d'une conférence de presse. Les chiffres du groupe ont déçu le marché

Qu’est qu’une organisation performante ? - Rapport de Stage - Inesja * Question 8 : Qu’est qu’une organisation performante ? D’après un article du Monde « La crise conduit les entreprises à repenser la notion de performance ». Il est donc nécessaire pour uneentreprise de revoir leur approche de celle-ci. Cette notion de performance renvoie à la capacité de mener une action pour obtenir des résultats conformément à des objectifs fixés préalablement en minimisant(ou en rentabilisant) le coût des ressources et des processus mis en œuvre. Nous étudierons les différentes performances à traves les entreprises Zara et H&M deux entreprises évoluant dans lemême domaine d’activité qui est le textile. Dans une première partie nous comparerons la performance commerciale de ces dernières puis dans une seconde partie la performance financière et pour finir laperformance sociale. 1) La Performance commerciale. Lire la dissertation complète Citer cette dissertation (2013, 05). "Qu’est qu’une organisation performante ?" "Qu’est qu’une organisation performante ?."

Inditex : la maison mère de Zara poursuit sa croissance très rentable Bourse Par Hubert Couëdic Publié le 14/03/2016 à 09:55 - Mis à jour le 14/03/2016 à 09:45 Le groupe de prêt-à-porter ne connaît pas la crise. La croissance reste élevée et les cash-flows abondants. Seule ombre au tableau, la valorisation boursière d'Inditex atteint des sommets. La dynamique commerciale du groupe espagnol est toujours aussi impressionnante. Sur la période, le groupe a ouvert 330 magasins, terminant l’année avec un parc supérieur à 7.000 boutiques dans 88 pays. Le président du groupe, Pablo Isla Álvarez de Tejera, se félicite de sa stratégie de «click and collect» : «Même en proposant la livraison gratuite des achats sur Internet, un tiers des clients viennent en boutique récupérer leur commande. Favoriser les emplacements de meilleure qualité Le message est bien passé. «Cette évolution sera certainement positive pour la rentabilité d’Inditex, la croissance des ventes en ligne devant être relutive à terme pour le groupe», observe Peter Farren, analyste chez Invest Securities.

Dans les coulisses de Zara Business modèle à la logistique imparable, le groupe espagnol Inditex a bâti, en trois décennies, un empire dont l'enseigne Zara est le fer de lance. Championne de la fast-fashion, la griffe habille le globe depuis son fief de la Corogne, en Galice. Notre journaliste s'est glissée dans le saint des saints, où règne le culte du secret. C’est d’abord juste une impression. Une blouse flashy par là, un talon à paillettes ici. Difficile de repérer le chauffeur, à l’aéroport, qui cache une minuscule pancarte avec pour toute inscription « Inditex » le nom officiel du groupe. L'empire du "one shot" Découvrir l’univers caché de Zara, c’est balancer sans cesse entre deux rives. « Ainsi, nous limitons au maximum les catastrophes, poursuit Maria Ventin. On ne plaisante pas avec la performance Sur les portants, les collections d’été côtoient les nouveaux modèles. Et pourtant, comment définir une marque qui sied aussi bien aux business women qu’aux bourgeoises, aux gothiques ou autres hippies chics ?

L'espagnol Zara plus solide que le suédois H & M face à la vague du hard discount On devait être dix, on est deux.» Dans le Zara du centre commercial des Quatre-Temps, près de Paris, le vendeur court littéralement pour nous dénicher un pull et un pantalon repérés en vitrine. «C'est vraiment dur», souffle-t-il en s'efforçant de garder le sourire. Aucun de ses 5.000 collègues ne le contredira. On l'aura compris, nos deux coleaders mondiaux du textile (environ 17 milliards d'euros de chiffre d'affaires chacun) ne font pas dans la dentelle en matière de management. Ce manque d'attention pour les clients est étonnant alors que la concurrence n'a jamais été aussi rude. Pour résister, Zara et H & M ont pourtant décidé de conserver les fondamentaux de leur stratégie, voire de les renforcer. Robes et vestes sont ensuite mises en scène dans des boutiques de plus en plus grandes et luxueuses. En face, H & M entre lui aussi en résistance. Au final, le plus surprenant est de constater que les deux rois de la fringue abordable n'ont pas baissé leurs prix. Sophie Lécluse

A 100 milliards d’euros, Zara crève le plafond, mais gare à H&M et Uniqlo C’est la consécration boursière pour Inditex. Le numéro 1 mondial du textile (surtout connu pour sa marque phare Zara, qui représentait 64% de ses ventes l’an dernier) a franchi la barre symbolique de 100 milliards d’euros de capitalisation. Un exploit que seuls l’opérateur télécoms Telefonica et le géant bancaire Santander ont réussi, dans l’histoire de la Bourse de Madrid. Sur longue période, le parcours boursier d’Inditex est impressionnant, avec une multiplication par 10 du cours en un peu plus de 11 ans ! Il faut dire que le développement du groupe ne s’est pas fait au détriment de la rentabilité : sur les 5 dernières années, le chiffre d’affaires a bondi de 63%, à 18,1 milliards d’euros, et le résultat opérationnel de 73%. Tous droits réservés Alors qu’Inditex est avant tout un fabricant, le géant suédois Hennes & Mauritz (H&M) a un positionnement plus bas de gamme. L’américain Gap est quant à lui au point mort. Nicolas Gallant

Les secrets de l'incroyable succès de Zara - 24 avril 2012 - Challenges Champagne, petits-fours et concert de rock: ce 14 mars, Zara inaugure son spectaculaire magasin à l'angle de la 5e Avenue et de la 52e Rue, dans le triangle du luxe, à New York. Des filles perchées sur des stilettos vertigineux prennent la pose en toisant les photographes. La vraie star de la soirée est plus discrète. C'est cette femme blonde en robe rose fuchsia qui a un mot aimable pour tous ceux qui l'approchent: Flora Perez est l'épouse d'Amancio Ortega, 76 ans, fondateur d'Inditex, première fortune d'Espagne et cinquième du monde avec 37,5 milliards de dollars, selon le magazine Forbes. Elle est venue, explique-t-elle, partager l'émotion que suscite l'inauguration de ce flagship, illustration du nouveau concept mondial de Zara. Flora Perez est aussi là pour représenter son mari qui, fidèle à sa discrétion légendaire, est resté à l'écart des mondanités. Car Amancio Ortega a beau avoir passé la main à Pablo Isla, nommé PDG d'Inditex en juillet, il continue d'avoir un oeil sur tout.

Mondialisation forcée pour les géants de la mode INFOGRAPHIE - Pour défier la crise sur leurs marchés d'origine, l'espagnol Zara, le suédois H&M, l'américain Gap et le japonais Uniqlo accélèrent à l'international. De New York à Shanghaï, ils diversifient l'offre et « luxurisent » leurs magasins. «Il n'y a aucun marché dans le monde où l'on peut se dire que notre expansion est terminée.» Signée Thomas Lourenço, patron d'H&M France, cette assertion pourrait être prononcée avec la même assurance par ses pairs de Zara, Gap et Uniqlo. De New York à Shanghaï en passant par Roanne et Cape Town, les quatre plus grandes enseignes d'habillement au monde ouvrent chaque année des boutiques par centaines. L'espagnol Zara, le suédois H&M, l'américain Gap et le japonais Uniqlo sont tous confrontés à la même problématique: sur leur marché d'origine, la croissance de leurs ventes ralentit, quand elle n'est pas négative. Adaptation des formes et des coloris des vêtements Les quatre géants ferraillent aussi sur les autres pays émergents.

Les résultats semestriels d'Inditex, maison mère de Zara, se maintiennent Géant du textile avec sa marque Zara, l'espagnol Inditex a publié, mercredi 18 septembre, un bénéfice net en très légère hausse, de 1 %, à 951 millions d'euros, pour son premier semestre décalé, du 1er février au 31 juillet. Il a souffert de la comparaison avec le bon résultat enregistré sur la même période en 2012, où il avait bondi de 32 %, grâce à l'expansion à l'international, mais aussi d'une hausse de ses coûts opérationnels. Son chiffre d'affaires a lui augmenté de 6 %, à 7,655 milliards d'euros, grâce à la poursuite du développement du groupe à l'international et de ses ventes sur Internet. Les ventes ont poursuivi leur croissance au début du troisième trimestre, avec une hausse de 10 % entre le 1er août et le 14 septembre, a ajouté le groupe textile. >> Lire : "Zara, leader incontesté de la 'fast fashion'"

Inditex (Zara) dépasse les 18 milliards... - Textile, habillement Le petit coup de mou de 2013 – très relatif cela dit : +5% - n’aura été que de courte durée. Le groupe espagnol Inditex a en effet vu ses ventes progresser à un rythme, bien plus habituel pour lui, de 8,3% en 2014, pour atteindre 18,1 milliards d’euros. Même retour en grâce pour le bénéfice net : après un petit +1% en 2013, le voilà en effet revenu à des niveaux plus « normaux » (guillemets de rigueur) de +5% en 2014, à 2,5 milliards d'euros. 88 pays L’ensemble a évidemment été tiré par la politique d’expansion chère au groupe. Inditex, avec ses huit marques, Zara, Pull & Bear, Massimo Dutti, Bershka, Stradivarius, Oysho, Zara Home et Uterqüe, réalise 65% de ses ventes en Europe (11,7 milliards d’euros), dont 19% rien qu’en Espagne (3,4 milliards d’euros). Les deux-tiers du chiffre d’affaires sont encore faits grâce à la seule enseigne Zara.

Related: