background preloader

2014-Forum_Avignon-FR_BD2.pdf

Numérique et médiation culturelle des sciences Rencontres numériques Lundi 6 octobre Matinée (10h - 13h) En plénière dans la Grande Salle du Centre Pompidou (avec retransmission vidéo dans la Salle de cinéma 2) : Animation : Florence Castera - A Faire, A suivre... Fiche Florence Castera # Discours de bienvenue - Denis Berthomier , Directeur général du Centre Pompidou - Maryline Laplace, Chef du Service de la coordination des politiques culturelles et de l'innovation du Ministère de la culture et de la communication # Centre Pompidou : politique numérique - Patrice Chazottes, directeur adjoint de la direction des publics et chef du service de l'action éducative et de la programmation publics jeunes - Margot Boyer, chargée de projet de médiation numérique - Claire Cousin, chargée de l'action éducative - Gonzague Gauthier, chargé de projets numériques Fiche Centre Pompidou Intervention Centre Pompidou # Jeunesse & numérique : démarches et projets - La Petite Bibliothèque Ronde (Clamart) Pause

application mobile Sonosphère Confluences, une balade dans le paysage sonore du musée des Confluences Outil de découverte et d’échange, l’application mobile Sonosphère Confluences invite les visiteurs à déambuler dans le paysage sonore du musée à la rencontre des voix et des sons qui peuplent le lieu et habiteront ses espaces au fil du temps. Dans sa version à l’ouverture, à travers la parole des personnes qui ont conçu et réalisé le musée, ouvriers, architectes, socleurs, restaurateurs, conservateurs, scénographes, artistes, scientifiques…, il offre une découverte sensible de la richesse des compétences et de la diversité des métiers pour mener un tel projet. Evolutif, il s’enrichit au fil des saisons de l’actualité de la programmation et des collections, de l’invitation à des artistes et scientifiques. Contributif, le visiteur a la possibilité tout au long de sa promenade sonore de réagir et d’enrichir le dispositif avec ses commentaires et de créer ses propres points d’intérêt. Géolocalisation : Pole Star

L’e-lab, une expérimentation de pédagogie collaborative et créative associée au numérique L’objectif est de faire des élèves des chercheurs au sein d’une équipe, des « constructeurs de savoirs » et de médiateurs didactiques. Ils expérimentent, découvrent et font découvrir aux autres élèves des connaissances, à travers le prisme de leur sensibilité. L’e-lab, c’est une salle de classe (e-lab1) avec des ordinateurs sous Windows ou Mac OS, des iPods, des caméras, deux grands écrans, un vidéoprojecteur numérique ainsi qu’un studio d’enregistrement (e-lab2) en construction. Une ambition commune… Dans le cadre du programme d’histoire-géographie (et de français) de seconde baccalauréat professionnel, trois classes travaillent parallèlement. Dans un second temps, les enseignants ont présenté le thème annuel ainsi que les quatre sujets d’étude d’histoire du programme avec, au cœur de chacune de ces présentations, le souci de mettre en place une problématique scientifique ou non, adaptée aux élèves. … et des modalités diverses Les élèves ont été placés dans une démarche d’investigation.

Médiation numérique et handicap mental Auteur : Jenn Durfey. Licence : By Un médiateur numérique accompagne les publics éloignés aux usages du numérique. Travailler avec ces publics relève davantage de l’accompagnement social. Éduquons Le problème de départ est relativement simple. La mise en place d’une solution technologique s’avèrera sans effet à moyen terme. Changeons Avant de mettre en place des activités liées au numérique, j’ai proposé que les éducateurs changent eux-mêmes leur perception de l’outil. Pourquoi ne pas imaginer de créer un profil facebook de l’institution avec lesquels les résidents pourraient également échanger ? La limite entre vie privée et vie publique va être encore questionnée. Libérons les énergies « Permettre d’accéder aux codes sociaux qui faciliteront leur intégration sociale » va être l’un des objectifs types que l’on va trouver dans une structure d’hébergement de personnes handicapées. Ressources TIC et prise en charge des personnes handicapées mentales par Audrey Bonjour et Vincent Meyer.

Forgotten Classical Art Taken From Museums To The Streets When French artist and filmmaker Julien de Casabianca visited the Louvre, there was one lonely girl that caught his eye; that girl, portrayed in a lonely painting in a forgotten corner, inspired him to help forgotten paintings like her live a second life. He took a picture of her, pasted her up in the street, and the Outings street art project was born. Now, de Casabianca’s projects has become a “world participative project;” artists around the world have been invited to turn characters from forgotten classical paintings into street art, where they might get the renewed attention that they deserve. Artists can even receive small grants to help them with the cost of printing the artwork. More info: outings-project.org | Facebook | Instagram | Twitter | Flickr (h/t: colossal, slate)

Les médias traditionnels sauront-ils parler aux Digital Natives ? L’évolution rapide des technologies et la banalisation de leurs usages ont marqué les populations nées entre 1978 et 1997, qui ont mûri dans un environnement technophile où ordinateurs, jeux vidéo, lecteurs MP3, webcams et téléphones cellulaires sont omniprésents. Nés dans un monde en rupture, marqué par l’arrivée d’Internet et des nouveaux médias, ils ont grandi au milieu de services et applications nomades, rapides et individualistes. Dans un pays comme la France, cette population représente aujourd’hui 15,7 millions de personnes, soit 25% de la population métropolitaine et plus du tiers de la population active. À l’horizon 2020, la moitié des actifs métropolitains appartiendront à cette génération. On les appelle parfois des « digital natives », un terme apparu pour la première fois en 2001 dans un rapport de Marc Prensky sur l’éducation. Le temps et la rapidité d’accès aux contenus jouent un rôle essentiel. Ce défi a été relevé par certains acteurs du secteur.

Culture et numérique : une génération " e-perdue " ? Tout n’est pas encore en phase entre le numérique trop foisonnant et balbutiant et la "consommation" de la culture. Selon l’étude« Institutions culturelles et grands diffuseurs : comment doivent-ils se réformer à l’ère du numérique ? » menée par Kurt Salmon pour le Forum d'Avignon Paris, les publics naviguent à vue et sont « e-perdus ». Face aux insatisfactions et attentes, l’enquête révèle des recettes pour des nouveaux usages bien maîtrisés. Avec chaque jour plus de 4 heures de musique écoutée dont 1h15 en streaming, 2h29 de TV dont 49 minutes en télé délinéarisée (catch-up, Youtube), pas de doute : " avec le numérique -source d’instantanéité, d’hyper choix et d’innovation- la culture se consomme déjà autrement, surtout chez les 15/25 ans " estiment Philippe Pestanes, associé et Sarah Perez, senior manager chez Kurt Salmon et auteurs de l’étude internationale : Institutions culturelles et grands diffuseurs : comment doivent-ils se réformer à l’ère du numérique ? Florence Berthier

Le musée virtuel de Google permet-il d'améliorer l'accessibilité à la culture ? - "La communication est avant tout une question de bon sens" Rappelons que l'accessibilité à la culture est garantie par la Constitution française du 27 octobre 1947: « La Nation garantit l'égal accès à l'enfant et à l'adulte à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture ». L'Etat est donc garant de cette accessibilité et les musées se sont vus attribués une mission d'utilité publique en plus de leur rôle de conservation du patrimoine. De nombreuses initiatives ont été menées pendant la dernière décennie pour tenter de démocratiser les institutions muséales: délocalisation de musées en régions avec l'ouverture du Louvre Lens et du Centre Pompidou Metz, expositions « hors les murs », numérisation des collections permanentes... De plus en plus de musées considèrent le numérique comme une opportunité pour favoriser l’accessibilité à la culture et attirer dans les musées un public non prédisposé à l'art. Mais quelle en est la contrepartie? Internet permet-il réellement d'effacer les barrières à l'accès à la culture?

Construire une culture numérique et participative dans une institution patrimoniale | Réflexions sur le numérique au musée Jeudi 16 octobre 2014, la Ville de Bordeaux m’a invité à intervenir lors de la journée « Culture et numérique », dans le cadre de la Semaine digitale. Voici la trame de mon intervention, qui m’offre l’occasion de livrer quelques pistes de réflexion autour du musée participatif, en m’efforçant de montrer comment construire une culture numérique et participative au sein du musée. Il manque quelques éléments qui rebondissaient sur les interventions précédentes, notamment en réponse à mon confrère Samuel Bausson autour des cultures du web et de leur adoption par les musées. Pour plus d’informations, consultez le livetweet avec les deux hashtags #SDBX4 et #culturnumbx14. Qu’est-ce la participation ? Mais comme on dit : ça, c’était avant. Pour amener les visiteurs à participer… Comme on le voit dans ces exemples, la participation n’est pas uniquement numérique : aujourd’hui, elle est souvent à mi-chemin entre en ligne et hors ligne, et passe joyeusement d’un support à l’autre. J'aime :

inteligenciaColectiva.pdf

Related: