background preloader

Fablabs et éducation, une équation à plusieurs inconnues

Fablabs et éducation, une équation à plusieurs inconnues
Proflabs, bibliolabs, fablabs pédagos… Le ministère de l’Education nationale essaime ses initiatives estampillées fablabs sur tout le territoire. Avec un art consommé dans la création de nébuleuses. Ces fablabs éducatifs font-ils pour autant entrer la culture lab à l’école ? Alors que l’éducation au numérique se résume encore trop souvent à coller, non sans risques, une tablette dans les mains des chers bambins, le ministère de l’Education nationale multiplie les campagnes «pour faire entrer l’école dans l’ère du numérique», avec le mot fablab pour sésame. Les académies ne jurent plus que par les fablabs pédagos, où l’enseignant se fait maker d’un jour. Le mot d’ordre ? Le fablab pédago : nouvelle fabrique de la formation ? L’OpenLab au salon de l’Education, ou comment scruter des interactions machine-animaux avec des fourmis : En réalité, le ministère mise surtout sur les initiatives concoctées dans ses propres réseaux. De la méthodo, donc. Les bibliolabs à la traîne

http://www.makery.info/2014/12/09/fablabs-et-education-une-equation-a-plusieurs-inconnues/

Related:  FabLabFabLab et pédagogieButs et intérêts d'un fablab ?3D à l'école source pour progression

Présentation Détails Catégorie : Présentation Publication : dimanche 31 août 2014 18:16 Écrit par Arthur Hennequin Affichages : 2360 Qui sommes nous ? FabLab en bibliothèque : Mode d’emploi En juin 2013, Gaëlle Bergougnoux, étudiante à l’Université de Montréal, qui se définit elle-même comme « apprentie bibliothécaire » a publié en juin 2013 sur le blog EspaceB des bibliothèques de Montréal 2 articles majeurs qui réfléchit sur la création de fablabs en bibliothèque : Un fab lab dans ma bibliothèque et Pour aller plus loin avec les Fab labs. Du troisième lieu au FabLab A partir du concept de troisième lieu défini par le sociologue Ray Oldenburg, l’auteure indique une définition plurielle du terme FabLab avant de s’intéresser à la création de FabLabs en bibliothèque publique à travers des exemples en Amérique du Nord qui montrent la diversité des approches et des espaces de création mis en place. Gaëlle Bergougnoux précise que pour monter un FabLab dans de tels lieux culturels nécessite un budget d’investissement de 10 000 à 50 000 Dollars US (pour 75 m2). Ressources sur les FabLabs en bibliotèques publiques

Répertoire des applications gratuites de dessin 3D 26 applications - Espace Ressources & Services - DANE Nice Pour imprimer en 3D, ça prend un dessin 3D. Même si vous pensez n’avoir aucune compétence en dessin et encore moins en dessin 3D, ce répertoire des applications gratuites de dessin 3D pourrait bien vous faire changer d’idée. Vous avez déjà joué avec de la plasticine ? Vous pouvez alors faire du dessin 3D. Vous pouvez aussi le réaliser sur votre tablette ou téléphone. Mais n’allez pas croire que toutes ces applications soient offertes par grandeur d’âme et passion. L’esprit fablab derrière le tout nouveau master Foster à Paris Les étudiants en master Foster, nouvel enseignement conçu par le Centre de la recherche interdisciplinaire à Paris Diderot et Paris Descartes, explorent les nouveaux modes de transmission des savoirs en s’inspirant des fablabs. L’es­prit maker souffle sur l’édu­ca­tion ! Les uni­ver­si­tés Paris Diderot et Paris Des­cartes pro­posent en cette rentrée uni­ver­si­taire une nou­velle filière, Foster (For­ma­tion pour l’ou­ver­ture des sciences, des tech­no­lo­gies, de l’édu­ca­tion et de la re­cherche), spé­cia­lité dé­pen­dant du master Aire (Ap­proches in­ter­dis­ci­pli­naires de la re­cherche et de l’édu­ca­tion). Ob­jec­tif ? Former sur deux ans les nou­veaux acteurs de l’édu­ca­tion autour de l’in­no­va­tion en la matière, en « dé­ve­lop­pant l’ap­pren­tis­sage par la re­cherche et l’uti­li­sa­tion des tech­no­lo­gies nu­mé­riques ».

Guide pour construire un makerspace dans une bibliothèque – Biblio Numericus Disclaimer : Ce billet est le fruit d’une veille sur la thématique des makerspaces en bibliothèque. Ce n’est pas le résultat d’une expérience que je partage. Ce billet est donc théorique mais si vous avez une expérience pratique n’hésitez pas à la partager dans les commentaires. Les FabLabs sont-ils des fertilisant de connaissances nouvelles? Présentation de notre problématique La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante : Les FabLabs sont-ils des fertilisants de connaissances nouvelles ? Notre dossier de production FABLABS ET ENJEUX PÉDAGOGIQUES – DU facilitateur au FacLab Les 3 questions, qui articulent cet évènement, ouvrent chacune un champs d’interrogation important… quels sont les enjeux de la posture de facilitateur au sein d’un fablab ?comment déconstruire la posture de sachant et favoriser le développement d’une communauté apprenante ?comment favoriser l’apprentissage collectif par la pratique ? Fablabs

DIY : Construire une mini imprimante 3D pour moins de 50€ grâce à vos déchets électroniques – Additiverse Le blogueur Mikelllc a partagé un tutoriel sur le site Instructables.com pour vous aider à construire, avec un tout petit budget, votre propre imprimante 3D à partir de composants électroniques recyclés. Il vous en coûtera moins de 50€ et c’est un excellent moyen d’en apprendre plus sur les bases de la technologie d’impression 3D et comment fonctionne une imprimante réellement. Environ 20 à 50 millions de tonnes de déchets électroniques sont éliminés dans le monde chaque année. Ces déchets peuvent libérer certaines substances toxiques dans l’air et cause des dommages dans le système nerveux central et périphérique, le sang et les reins. Seulement 12,5% de ces déchets sont actuellement recyclés. L’imprimante 3D de Mikelllc est à la fois pas cher et compte environ 80% de composants recyclés, ce qui en fait un projet idéal pour les makers.

Imprimante 3D: imprime-moi une révolution (industrielle) Ces machines seraient à même de nous permettre de nous réapproprier les moyens de production... Un rêve marxiste, quoi. Les marxistes doivent avoir le sourire. Le Labsolu : Un nouveau laboratoire de création numérique au Collège Saint-Paul Le Collège Saint-Paul, situé sur la rive-sud de Montréal, veut stimuler l’esprit créatif de ses élèves en se dotant d’un laboratoire de création numérique : le Labsolu. Le Labsolu du Collège Saint-Paul invitera ses élèves, dès septembre 2016, à des expériences et à des découvertes à l’infini. Ce laboratoire numérique intègrera un espace de création (un « makerspace ») comprenant découpeuse laser, imprimantes 3D, machines à coudre, découpeuse à vinyle, électronique, etc., et deux studios insonorisés pour l’enregistrement audio et vidéo sur écran vert.

Faut-il (vraiment) apprendre l'impression 3D à l'école ? Voilà une question insidieuse qui sous-entend que les technologies d’impression 3D seraient plus importantes que d’autres technologies ! De nombreux blogs en parlaient récemment. A l’origine, Croft Additive Manufacturing, un acteur de l’impression 3D britannique, nous déclare que 93% des anglais sont pour la formation à l’impression 3D dès le plus jeune âge. C’est malin de profiter d’une période de buzz pour faire passer ses idées. On aurait pu poser la question 10 ans plus tôt, quand cela s’appelait encore « prototypage rapide ». Laissons de côté l’émotion, faisons place à la réflexion : l’impression 3D à l’école, pourquoi faire ?

Tout ce qu'il faut savoir sur les fablabs Les fablabs (FABrication LABoratory) sont des ateliers de fabrication d'objets à partir d'outils numériques qui pourraient bien être l'équivalent moderne des cercles de fermières ; selon la définition de Wikipedia, ce sont les coopératives du futur. En fait, ce sont des espaces où l'on met des machines-outils et des matériels informatiques et électroniques à la disposition des participants ; les bidouilleurs du numérique s'en serviront pour fabriquer rapidement des objets à partir d'un concept créé à l'ordinateur. Les fablabs sont des espaces collaboratifs, lancés le plus souvent par des "institutions-mères" universités, musées, fondations, centres de sciences, ou par des groupes d'individus qui se sont parfois rencontrés dans des espaces virtuels, sur les médias sociaux, qui décident de se retrouver pour vrai et de mettre en commun leurs idées pour fabriquer des objets réels.

Comment prendre en compte les pratiques adolescentes (aussi) dans l’espace CDI ? Plusieurs constats/paramètres m'ont amenée cette année à poser un nouveau regard sur l’aménagement du CD I: Une très grande envie et un grand besoin de réinvestir le “lieu” CDI, après avoir passé quasiment 3 années à construire et penser des contenus, d’abord autour d’un module de culture numérique, puis de l’EMI. L'expérience d'une collègue Sylvie Agoutborde partagée lors d'une journée départementale alors que nous réfléchissions à la question "les CDI doivent-ils ou non être des lieux de déconnexion ?". Une prise en compte des pratiques adolescentes (Anne Cordier) dans les séances pédagogiques (voir par exemple une séance autour de Youtube) mais pas encore réellement dans les autres activités du CDI. C’est ainsi que deux lignes de force guident ma réflexion :

imprimante 3D La collection des manuels Floss s’agrandit avec 3 nouveaux livres réalisés en mode collaboratif sur la thématique de la fabrication numérique. Ces manuels libres élaborés à plusieurs portent sur l’innovation et la création numérique. Pour les animateurs multimédia d’EPN (espaces publics numériques) mettant en place des fab labs et lieux partagés (terme pour ce dernier, employé par NetPublic depuis début 2012!), c’est l’occasion de s’autoformer et de partager avec les décideurs (élus…), partenaires et différents publics (TPE-PME, grand public, monde scolaire…) ces découvertes via des ateliers et des animations spécialisées.

Related: