background preloader

Hypocauste

Hypocauste

http://archeoaaccea.chez.com/page_2.htm

Related:  THERMAEthermesBazar temporaire 3bazar temporaire 5Bazar temporaire 11

Hypocaustes Textes latins En complément de l’article sur le chauffage par hypocauste nous présentons ici un recueil de textes d’auteurs antiques traitant de ce système et de son utilisation dans des structures thermales. Ce recueil n’est pas exhaustif mais présente quelques textes relatifs au système d’hypocauste. Outre le texte original en latin vous y trouverez une traduction française ainsi que quelques renseignements biographiques sur les auteurs.

Liste de thermes romains Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les thermes romains sont un des éléments essentiels de la civilisation romaine, autant dans la vie quotidienne que dans les monuments construits pour les abriter et les alimenter (aqueducs). Cette liste alphabétique par pays recense de façon non-exhaustive les thermes du monde romain. Dans la mesure où les informations sont suffisantes, un article détaillé a été créé ou est en cours de création.

Thermes - maquettes historiques (Rome) Les Thermes de Néron coincés entre le Stade de Domitien, à droite, et le Panthéon à gauche. Les Thermes du côté du Jardin Public d'Agrippa. Les Thermes de Titus, au centre de l'image, étaient érigés sur le flanc de l'ancienne Maison Dorée de Néron. Dérives et délices des thermes romains Au début de notre ère le bain n’est pas un luxe mais un facteur de paix sociale ! Rome a son ministre des Eaux, et les Romains leur paradis : des termes luxueux, véritables concessions faites au peuple par l’empereur. Ces lieux de plaisir ont tout pour heurter l’orthodoxie chrétienne. Descendant de Romulus, qui fut sauvé des eaux, les Romains ont toujours aimé la nage et le bain. La belle Claudia, Cicéron, n’habite pas au Nord du Tibre que pour séduire les jeunes gens qui s’y baignent ; César traverse les fleuves à la nage ; Néron cède au plaisir sacrilège de plonger dans la source sacrée de l’aqua Marcia ; Sénèque ne renonce que sur ses vieux jours à se jeter chaque année, pour le 1er janvier, dans l’eau de l’aqua Virgo.

Les Thermes de Cluny Les thermes gallo-romains (dits de Cluny), construits à la fin du IIe siècle sur la rive gauche de la Seine, restent l’un des témoignages de l’architecture antique. Les thermes de Cluny à Paris En 31 avant Jésus Christ, la puissance romaine fait régner la paix et la prospérité dans l’Empire. Ce qui permet aux Romains de bâtir de grands édifices. Thermes de Trajan Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les thermes de Trajan (en latin : Thermae Traiani ou Thermae Traianae) sont des bains publics de Rome situés sur la partie méridionale de la colline de l'Oppius, au nord-est des thermes de Titus, recouvrant les fondations et vestiges de la Domus Aurea de Néron. Ils sont situés à la périphérie des quartiers les plus développés, mais à l'intérieur de l'enceinte délimitée par la muraille Servienne. Les thermes, inaugurés le 22 juin 109, constituent pour l'époque un ensemble monumental gigantesque, les thermes les plus vastes construits jusqu'alors, qui ne seront surpassés en taille que par ceux de Caracalla et ceux de Dioclétien.

Les thermes dans la peinture Plusieurs peintures donnant une certaine image des thermes : ↑ Théodore Chassériau, Tepidarium (1853 ; huile sur toile ; 171 x 258 cm ; © RMN-Grand Palais, Musée d’Orsay, Paris) ↑ Lawrence Alma-Tadema, Le frigidarium (1890 ; huile sur toile ; 60 x 45 cm ; collection privée) ↑ Lawrence Alma Tadema, Strigiles et éponges (1879 ; aquarelle, 32 x 14 cm ; collection privée) ↑ Pedro Weingärtner (Brésil), Femmes de Pompéi dans le frigidarium (1897) ↑ Pedro Weingärtner, Dans le caldarium (1900)

Pratiques normées dans la peinture étrusque archaïque : de la technique au rituel Avec William Lubtchansky, un artiste de la lumière et de l’ombre au cinéma, 1 Voir, par exemple, l’introduction de l’article de François Lissarrague 1995. 2 Gerhard 1831, p.111. 1Les travaux les plus récents en histoire de l’art ont tendance à affranchir les représentations figurées du modèle textuel1. Ainsi, que ce soit la « description iconographique » - au sens classique où l’entendait Erwin Panofsky - qui associe une image et un texte, l’approche sémiotique, qui analyse l’image comme un langage, ou plus simplement les pratiques universitaires qui apprennent aux étudiants la « lecture des images », toutes ces démarches ont été remises en cause, afin de privilégier des outils qui ne relèvent pas de la référence linguistique, textuelle ou littéraire.

Related: