background preloader

“Curation is the new search”… et le nouveau média

“Curation is the new search”… et le nouveau média

http://benoitraphael.com/2011/01/17/curation-is-the-new-search/

Le Guide de la curation (7) - Les perspectives 01net le 24/03/11 à 13h00 Le sujet de la curation n’a pas fini de faire parler de lui. Entre les intéressés, les enthousiastes, les sceptiques, les agacés, les discours s’entrechoquent. Peut-on déjà parler d’un futur de la curation ? [Curation] : Pearltrees, Scoop.it, Storify, Paper.li,... à la recherche de l'information ultime. Cet article a été publié il y a 5 ans 3 mois 2 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. On le sait maintenant, en plus du terme de community manager, celui de curation ou content curator (définition selon Vincent Berthelot : « Le curator est celui qui transforme l’information qu’il a recueilli pour en faire une agrégation concise et porteuse de sens soit pour information soit pour décision. ») fait une entrée fracassante dans le domaine du marketing social.

La puce et le neurone : deux mots sur la « curation » Ah le vilain mot que celui de « curation » ! Il y a décidément des anglicismes qui passent mal. Je ne sais pas pourquoi on ne lui préfère pas le terme d’édition, fût-il imparfait. Guillaume Decugis: «La curation réinjecte de l'humain dans le Web» Lancé fin novembre 2010, Scoop.it permet de créer une page où collecter et commenter les articles qui nous semblent pertinents sur un sujet. De faire de la curation, en somme. Mais la curation, c'est quoi? Le fondateur du site (déjà fondateur de Goojet), Guillaume Decugis, décrypte ce concept. >>> Scoop.it est encore en version bêta privée, mais 200 invitations sont à votre disposition via ce lien.

Non à la “curation” Néologisme du moment chez les prescripteurs du web, le terme "curation" n'est pas toujours très clair. Parce qu'il est trompeur sur ce qu'il désigne, Titiou Lecoq souhaite même le repousser au loin. Très loin. L’autre soir, je prenais l’apéro avec le binôme de l’Internet (elle et lui). Elle sortait d’une conférence sur la curation. Evidemment, j’ai commencé par hocher la tête d’un air entendu. La curation en long, en large et (souvent) en travers Ça fait un petit moment que je lis des articles sur la "curation" (issue du mot anglais et non du sens français comme le faisait remarquer Titiou Lecoq dans son billet).Le sujet déchaîne les passions numériques. On se demande si le curator est un veilleur, si c'est un "bullsh** marketing" ou si le curator va résoudre les problèmes d'infobésité. Le mot agace et les débats autour de cette fonction ressemblent souvent à de longues logorrhées ou à des panégyriques sans vraiment s'intéresser aux outils.

Le curator : chainon manquant des dispositifs entreprise 2.0 Résumé : en quelques semaines un nouveau concept a fait irruption sur la toile : le curator, qui peut être défini comme un filtre et un diffuseur d’information de qualité et ciblées. Nouveau phénomène de mode ou élément clé d’un dispositif réussi ? Avec un peu de hauteur il semble bien qu’il soit le complément idéal du community manager là où ce dernier n’a pas de sens, l’un s’adressant aux vraies communautés, l’autre à ceux qui veulent l’information sans l’intéraction ainsi qu’à ceux qui ont besoin d’être stimulés pour intéragir. Le curator pourrait donc être la personne qui alimente les “social sceptiques” aussi bien que les discussions des communautés voire le community manager lui-même qui peut avoir besoin de contenus experts pour faire son travail. Il y a parfois des thèmes qui émergent d’on ne sait où et qui d’un seul coup se retrouvent au cœur des discussions.

LinkedIn se lance dans la curation de contenus avec LinkedIn Today Aujourd’hui pour survivre dans la jungle des médias sociaux, il faut soit avoir un service de niche performant qui trouve rapidement une audience captive, soit se lancer dans des sites généralistes qui doivent surfer sur la vague des tendances en agrégeant fréquemment de nouvelles fonctionnalités. A ce petit jeu, Facebook est devenu maître en la matière, car après le lifestream piquée à Friendfeed en 2008 (Facebook s’inspire de Frienfeed), les mentions et les conversations en temps réel à Twitter en 2009 (Après Facebook Lite, une nouvelle avancée de Facebook dans sa lutte face à Twitter : le Retweet) la géolocalisation en 2010 (Is Facebook Places, a Foursquare Killer ?), c’est désormais le pan du e-commerce en 2011 qui s’ouvre à lui (Les pratiques de commerce en ligne sur Facebook ou F-Commerce gagnent-elles vraiment en maturité ?) Il était normal que face à la montée de l’information sociale que LinkedIn se lance à son tour dans la curation d’informations.

3 questions à … Marc Rougier 1. Comment définiriez-vous le terme de « curation » qui commence à faire du buzz ? Quels sont ses enjeux ? La curation se définit comme la sélection, l’organisation et le partage d’information. La curation c’est de la merde » J’aurais pu écrire m€46€, j’aurais pu être subtil, j’aurais pu essayer d’être plus consensuel mais ce ne doit pas être dans mon “ADN” … Mais finalement en utilisant le mot de Cambronne je reste finalement très soft par rapport au fond de ma pensée. Curation par-ci, curation par-là. On se demande juste si c’est du nez dont on parle ou bien du fond d’un endroit où finit justement souvent la dite matière. Je ne reviendrai pas sur le terme.

Related: