background preloader

Virgin Mega Store : le naufrage d’une stratégie obsolète

Virgin Mega Store : le naufrage d’une stratégie obsolète
Comment expliquer cette débâcle ? Le drame que vit cette société est un mal courant : l’incapacité à s’adapter à un changement brutal du marché. Les clients ont changé radicalement de comportement. Plutôt que d’acheter les livres, la musique ou les films dans des magasins, ils préfèrent les acheter sur internet, et plus récemment sur les smartphones. C’est une rupture profonde : ne pas s’y adapter, c’est s’exposer à ces conséquences dramatiques. Concrètement, les écueils rencontrés par Virgin sont les suivants - Virgin Mega Store a privilégié les points de vente physiques, pour se différencier des autres enseignes de magasins. - Virgin a misé sur l’expérience client, le conseil sur le lieu de vente. - Le business model est plombé par l’amortissement des investissements immobiliers conséquents et par des systèmes d’information inflexibles (les ERP, censés apporter un gain d’efficacité, rigidifient les processus et inhibent la créativité). Nous vivons dans un paradoxe. Les leçons à en tirer

http://archives.lesechos.fr/archives/cercle/2013/01/09/cercle_62611.htm

Related:  Collection virgin fnacImport

Virgin en faillite: les magasins de produits culturels sont-ils condamnés? Virgin Megastore a un genou à terre. Le distributeur de produits culturels, dont le chiffre d'affaires a chuté de 25% entre 2008 et 2011, a annoncé aujourd'hui qu'il allait se déclarer lundi en cessation de paiement. Le groupe PPR a annoncé pour sa part, en octobre, qu'il comptait se désengager de la Fnac, autre fleuron du secteur, en l'introduisant en Bourse. Concurrencée par l'irrépressible ascension du numérique, la vente physique de produits culturels a-t-elle encore un avenir? Les réponses de Philippe Moati, cofondateur de l'Observatoire société et consommation, et Olivier Dauvers, expert de la grande consommation.

La déconfiture de Virgin Megastore Des employés de Virgin manifestent devant le magasin de Lyon le 9 janvier 2013, tandis que le distributeur de produits culturels a prévu de déposer le bilan. - AFP Touché de plein fouet par la concurrence du e-commerce et la numérisation des marchés de la musique et du livre, Virgin Megastore va purement et simplement disparaître en France, après avoir été rayé du paysage commercial britannique il y a plusieurs années. Le fonds d’investissement Butler Capital Partners, qui avait racheté à Lagardère 74% du capital du distributeur de produits culturels en 2008 (Lagardère en conservant 20%), n’est pas parvenu à le redresser. Ses pertes d’exploitation sont récurrentes, son chiffre d’affaires s’est effondré. Au point que, le 9 janvier 2013, Virgin Megastore a déposé le bilan. Le tribunal de commerce a rejeté, le 10 juin, toutes les offres de reprise partielle de la chaîne, les jugeant insatisfaisantes.

La Fnac à fond sur le retour de services Il se passe plein de choses à la Fnac. De petites choses qui, prises une à une, peuvent paraître anecdotiques, mais qui, agglomérées, forment un ensemble cohérent. La semaine dernière, la Fnac a annoncé les lancements de deux services de relation clients. Son « Pass Location », d’abord, du leasing sur des produits Apple, en attendant d’autres marchés. Et son « Fnac Express + », ensuite, outil de livraison express et illimitée en J+1, moyennant un abonnement annuel.

Virgin, Fnac... Pourquoi la vente de biens culturels est devenue impossible en France DISTRIBUTION - C'est un des symboles les plus marquants de la vente de produits culturels qui s'apprête à faire ses adieux à la France. Avec la déclaration en cessation de paiement des magasins Virgin, une page se tourne, même si les fameux "Megastores" sont toujours à même de se relever à travers une éventuelle procédure de redressement. Virgin est confronté depuis plusieurs années, comme d'autres distributeurs spécialisés, à la chute de ses marchés traditionnels, comme les CD et les DVD. En deux ans, le groupe a déjà réduit ses effectifs de 200 salariés. C'est désormais les 1000 autres qui travaillent dans les 26 derniers magasins français qui sont aujourd'hui sur la sellette. Outre les magasins Virgin, ceux de la Fnac non plus n'ont pas de quoi voir l'avenir en rose.

Virgin : la Fnac achète le fichier clients pour 54 000 euros La Fnac est le "seul acquéreur" du fichier clients de Virgin, pour lequel elle a fait une offre de 54 000 euros auprès du juge commissaire, à la suite de la liquidation du distributeur culturel, a annoncé mercredi le représentant légal du liquidateur judiciaire. Mardi, un entrepreneur toulousain de 39 ans avait affirmé avoir remporté le fichier sur un site internet d'enchères. "Le juge-commissaire (en charge de la liquidation) a retenu la Fnac comme seul acquéreur du fichier clients de Virgin" dans une ordonnance en date du 27 juin, a déclaré mercredi Me Dominique Wernert, avocat du liquidateur judiciaire de Virgin, affirmant qu'il n'y a jamais eu de mise aux enchères. Il a "formellement démenti" les informations selon lesquelles un entrepreneur toulousain avait remporté aux enchères cette base de client pour 122,50 euros.

Les coulisses de la fermeture de VirginMega.fr L'annonce de la fermeture programmée de VirginMega.fr le 31 décembre n'a rien modifié du côté de l'administration de la boutique, qui continue de promouvoir ses contenus sur Facebook comme si de rien n'était. L'échoppe en ligne a pourtant prévenu ses clients qu'il leur faudra récupérer leurs musiques, vidéos et livres numériques avant la date fatidique : après, le contenu pourtant dûment acheté ne sera plus disponible. Digital Virgo, propriétaire de la marque depuis l'été 2013, n'a pas répondu à nos sollicitations; mais nous pouvons lever un coin du voile sur les coulisses de VirginMega.fr grâce au témoignage d'un ex salarié. Il a travaillé plusieurs années chez l'éditeur; il a assisté à distance à l'intégration douloureuse de l'équipe de la boutique au sein du groupe (qui détient également paruvendu.fr).

Pourquoi Virgin, et demain la FNAC, vont forcément fermer #BESTOF Les brillants fondateurs des groupes Carrefour (Marcel Fournier) et Edouard Leclerc (Leclerc) avaient pour devise : "tout sous un même toit". Autrement dit, l'hypermarché a été innovant par son volume et par la profondeur des gammes d'articles proposés. Nous pouvons, depuis le début des années 60, y acheter un pamplemousse rose aussi bien qu'un tube de cirage bleu ou qu'un paquet de lessive. CORRECTION - - La Fnac renoncerait à  racheter Virgin Actualités | Consensus | Société Conseil Premium Ajouter à la liste des valeurs Ajouter au portefeuille Créer une alerte PPR(KER 157.75 -1.1%) ". D'autre part, PPR ne fait pas de commentaire. PARIS (Reuters)- La Fnac, filiale de PPR, a renoncé à racheter la chaîne de distribution de produitsde biens culturels Virgin, filiale de Lagardère, écrit Le Monde vendredi. "Selon nos informations, la filiale de PPR, après avoir longuement étudié le dossier (...), a finalementdécidé de ne pas racheter son concurrent le plus direct. Interrogée, la Fnac s'est refusée à toutcommentaire, tout comme Virgin", écrit Le Monde.

Pourquoi Virgin fait faillite Le Parisien | 05 Janv. 2013, 07h00 Voilà des mois que Virgin Megastore tentait de remonter la pente, multipliant restructurations et changements stratégiques. Mais cela n'a pas suffi. L'enseigne de produits culturels et multimédias, qui compte 26 boutiques en France et emploie 1000 salariés (lire ci-dessous), va déposer le bilan. La raison : quinze ans après l'installation de l'emblématique magasin de plus de 4 000m² sur les Champs-Elysées, Virgin ne peut plus payer ses créanciers.

Les magasins Virgin fermés par mesure de sécurité A Nice. Les 26 magasins du groupe Virgin en France ont été fermés pour des raisons de sécurité après l'occupation de plusieurs d'entre eux par des salariés. /Photo prise le 12 juin 2013/REUTERS/Eric Gaillard Virgin: la FNAC rachète finalement la base de données des clients VIRGIN - Jusqu'au bout il a cru pouvoir s'offrir le fichier des 1,6 million de personnes possédant la carte Virgin. C'était sans compter sur la FNAC, qui a acquis mercredi 3 juillet la base de données comprenant les coordonnées des clients. David Daddi, entrepreneur toulousain de 38 ans, était encore le seul mardi soir à s'être positionné publiquement sur son rachat, grâce à une enchère de 122,50 euros sur le site recensant les liquidations judiciaires.

Related:  Virgin fnacImportcollection virgin fnacVirgin - Fnac