background preloader

[ANALYSE POLITIQUE] Actualités et analyses sur l'innovation

[ANALYSE POLITIQUE] Actualités et analyses sur l'innovation
Impossible de passer à côté. Depuis plusieurs mois, l’offensive médiatique du mouvement Transhumaniste déferle sur le web. De quoi s’agit-il ? Ce mouvement lancé en 1998 vise à promouvoir activement l’utilisation des sciences et des technologies afin d’augmenter les capacités physiques et mentales de l’être humain. Concrètement, le Transhumanisme prône une chimérisation humain-technologie, visant à transcender nos limites pour aboutir à un nouvel homme, un neo-sapiens quasi immortel[1]. Derrière la fantasmagorie post-moderne de l’homme augmenté se cache une sorte de darwinisme technologique qui flirte avec le concept nietzschéen du surhomme. Au fil des ans, l’association s’est professionnalisée et s’est sobrement rebaptisée Humanity + (H+). H+ possède désormais sa propre université près de San Francisco, la Singularity University. Le mouvement Transhumaniste est donc un lobby, celui de la Silicon Valley. Nous assistons à la convergence de tous les domaines d’études. Related:  Points de vuenutakor

[ANALYSE POLITIQUE] Actualités et analyses sur l'innovation Les innovations des NBIC (nanotechnologies, biologie, informatique et sciences cognitives) évoquées dans la première partie de cet article vont transformer l’être humain, probablement améliorer son bien être matériel, notamment grâce aux avancées dans le domaine médical. Evidemment, ces innovations seront aussi mal utilisées et feront l’objet de toute sorte de manipulations politiques, religieuses ou économiques. Ainsi, les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) exercent un contrôle de plus en plus étroit sur l’ensemble des NBIC. Au niveau étatique, sans parler des applications militaires ou policières, certains pays se lancent déjà dans des neuro-manipulations afin de séquencer les gênes de surdoués pour créer des élites intellectuelles et scientifiques. Si nous allons connaître des avancées scientifiques inédites, rien n’indique pour autant que nous soyons prêt à progresser humainement. Tags: GAFA, Google, NBIC

[ETUDE BUSINESS] - Mc Kinsey - De l’homme augmenté au transhumanisme Comment, parmi les technologies de rupture qui font parler d’elles aujourd’hui, identifier celles qui changeront vraiment le monde en profondeur ? Le cabinet de conseil en stratégie McKinsey s’est livré à l’exercice courant 2013 en privilégiant dans un rapport les technologies dont l’impact économique est le plus facilement mesurable. Les douze technologies retenues pourraient, si elles sont bien diffusées, créer chaque année, dès 2025, une valeur mondiale combinée de plusieurs dizaines de milliers de milliards de dollars. Au sein de ce hit parade, trois retiennent plus particulièrement l’attention. Ensuite, les robots de nouvelle génération. Quant à la génomique avancée, elle combine les progrès dans la science du séquençage et la modification du matériel génétique avec les dernières avancées en matière d’analyse de données (« Big data »). Ces trois technologies appartiennent à une famille qui fait beaucoup parler d’elle. Améliorer l’espèce humaine ? Vastes questions.

Les 5 projets fous que Google concocte dans son labo - Rue89 - L'Obs Le groupe promet des avancées scientifiques tous azimuts : cerveau électronique, voiture sans conducteur, réalité augmentée, transhumanisme, conquête spatiale... Elles semblent bien loin les années où Google n’était qu’un moteur de recherche. Le groupe est désormais partout, du téléphone aux systèmes d’exploitation en passant par la messagerie et les réseaux sociaux. Il deviendra même bientôt un fournisseur d’accès Internet haut débit aux ambitions mondiales. Google multiplie les projets, propose ses produits et services dans tous les rouages de l’économie numérique, avec plus ou moins de succès. Mais Google, c’est aussi l’entreprise qui a toujours un coup d’avance, qui flaire les technologies de demain et y investit massivement. En voici déjà cinq. Une Intelligence artificielle au rayon d’action planétaire La gestion des données passe, selon Google, par le développement d’une intelligence artificielle performante : les machines doivent apprendre de manière autonome.

[PHILO] Le transhumanisme, un état contre nature : Tour d’horizon des pensées du transhumanisme (1/2) sur Theoria « Parlerons-nous un jour des hommes comme d’une espèce disparue ? »[1] Les robots prendront-ils le pas sur les humains ? Les technologies qui servent à donner aux robots des capacités mémorielles supérieures à celles des humains auront-elles pour conséquence d’assujettir l’homme ? Si l’homme incorpore des nanotechnologies, contribue-t-il à sa propre destruction ? Dans ce tour d’horizon des pensées du transhumanisme, nous verrons que les penseurs se sont confrontés à des questions majeures, à commencer par la définition du posthumain et du transhumain. Qu’est-ce qu’un transhumain ? « Transhumain » est un terme plus compliqué qu’il n’y paraît. Le préfixe « post- » du posthumain implique une dimension temporelle qui place le posthumain après l’humain. Le posthumain est un fantasme inconscient de l’homme qui se traduit dans des formes d’anticipations artistiques. L’enfant-androïde de I. Mais pour qui l’homme se prend-il ? troisième article de cette série.

[ANALYSE ETHIQUE] Google, un bond de Géant… pour le transhumanisme Plus de 90% des français utilisent Google comme moteur de recherche principal. Occupant la seconde place de la capitalisation boursière après celle du pétrolier ExxonMobil, Google est aujourd’hui le leader mondial de la navigation internet. Mais pas seulement. Suite à la condamnation récente de Google par la CNIL sur leur politique de collecte, de traitement et de durée de conservation des données personnelles, le Géant du web est aujourd’hui au cœur du débat sur la protection des données et la confidentialité des correspondances. Sommes-nous vraiment dépendants de Google ? Aujourd’hui, difficile d’imaginer un internet sans Google. Alors, avons-nous d’autres choix que Google ? Google sait-il tout ? Si l’on écoute les propos de l’ancien PDG de Google, Eric Schmidt, c’est bien l’ambition de Google, tout savoir de nous pour mieux nous contenter : « Non seulement vous ne serez plus jamais seul, mais en plus vous ne vous ennuierez jamais ! « Je n’ai pas peur des ordinateurs.

[DOSSIER RELFEXIONS]Transhumanisme : de la science-fiction à la réalité Par Julien Bergounhoux publié le à 06h00 , mise à jour le 19/11/2014 à 09h16 Les avancées technologiques dans les domaines de la bionique et de la génétique se succèdent à un rythme toujours plus élevé. Découvrez la nature de ces découvertes et leurs applications au travers de notre dossier consacré au transhumanisme, cette tendance qui rassemble scientifiques et technologues convaincus que le futur de l'humanité passe par une fusion entre hommes et machines. Les domaines de la bionique et de la cybernétique ont depuis toujours enflammé les imaginations. Mais à mesure que notre connaissance du fonctionnement du corps humain grandit, que notre capacité à le modifier s'accroît, et que nous devenons de plus en plus connectés par la société au travers d'une technologie toujours plus présente, ce qui était fiction prend peu à peu corps. Neuromancien, RoboCop, Ghost in the Shell, Deus Ex...

[PHILO] Le transhumanisme, un état contre nature : tour d’horizon des pensées du transhumanisme (2/2) sur Theoria Nous avons vu la semaine dernière que le transhumanisme bouleversait notre rapport à l’homme et réanimait les éternelles questions sur son orgueil. La première partie de notre réflexion sur les pensées du transhumanisme s’est articulée autour de deux rubriques : « Qu’est-ce qu’un transhumain ? » et « Mais pour qui l’homme se prend-il ? Les partisans d’une humanité naturelle ne considèrent pas comme des arguments valables ceux qui font du transhumanisme le résultat d’une évolution naturelle de l’espèce ou qui lui reconnaissent d’appartenir au vaste ensemble des créations humaines. Selon Isabelle Stengers, l’homme contemporain est lourd d’une « fatigue d’être soi »[1], il a ce que Günther Anders appelle le « décalage prométhéen » qui sépare l’homme de ses produits, qui le transforme en un ensemble de fragments disparates, coopérants mais désunis. Le transhumanisme est d’abord et surtout perçu comme une façon de dynamiser le vivant. Le « dividu » de Günther Anders [5] Ibidem, p. 138

[ETUDE SCIENCE] Conscious Brain-to-Brain Communication in Humans Using Non-Invasive Technologies Human sensory and motor systems provide the natural means for the exchange of information between individuals, and, hence, the basis for human civilization. The recent development of brain-computer interfaces (BCI) has provided an important element for the creation of brain-to-brain communication systems, and precise brain stimulation techniques are now available for the realization of non-invasive computer-brain interfaces (CBI). These technologies, BCI and CBI, can be combined to realize the vision of non-invasive, computer-mediated brain-to-brain (B2B) communication between subjects (hyperinteraction). Here we demonstrate the conscious transmission of information between human brains through the intact scalp and without intervention of motor or peripheral sensory systems. Figures Citation: Grau C, Ginhoux R, Riera A, Nguyen TL, Chauvat H, et al. (2014) Conscious Brain-to-Brain Communication in Humans Using Non-Invasive Technologies. Editor: Mikhail A. Copyright: © 2014 Grau et al.

[ACTIVISME] Trois jours chez les transhumanistes On sait que le "zéro défaut" n’existe pas et que les plus hautes technologies de pointe ont parfois des « dysfonctionnements » aux « effets pervers ». Voici n° 0 67 09 47 011 009, un cyborg – un organisme cybernétique - qui n’aurait jamais dû franchir le contrôle Qualité avant sa mise en service. Un cyborg atteint d’aberration. C’est ainsi que grâce au compte-rendu de n° 0 67 09 47 011 009, nous découvrons à la fois les propagandistes du transhumanisme, leurs discours, leurs tactiques et surtout leur idéologie, qui n’est autre que l’idéologie dominante à l’ère des technologies convergentes : soit ce produit des universités américaines répandu sous le label de French Theory. Suite aux récents massacres, contre les Juifs et contre la liberté d’expression, des amis demanderont « Vous n’avez rien de plus urgent à dire ?... Désormais, et en dépit des sanglants remous de surface, la contradiction principale oppose l’humain (d’origine animale) aux inhumains (d’avenir machinal). Lisez Ellul.

Jean-Michel Cornu, Nouvelles technologies, nouvelles pensées ? La convergence des NBIC 1Que dire et comprendre des NBIC sans en avoir une perception spécialisée ? En tant que simple citoyen ou individu non initié, comment prendre part aux différentes problématiques d’envergure qu’imposent les NBIC ? Mais surtout, plus essentiellement, qu’entend- on sous l’appellation abrégée NBIC ? C’est à travers ces interrogations que le livre prend tout son sens, puisqu’il a pour objectif de vulgariser le champ de recherche spécifique aux « nanotechnologies, biotechnologie, information et cognition » (NBIC), globalement méconnu et lointain du grand public. Dans cet indispensable ouvrage, Jean-Michel Cornu tente de donner les clés élémentaires de compréhension sur la complexité et l’enchevêtrement des concepts des domaines convoqués. Formulant de nombreuses interrogations, il examine chaque notion point par point et très pédagogiquement. 5S’il fallait trouver des défauts, on regrettera l’absence d’une réflexion conclusive plus consistante (pp. 317-319).

[PHILO SCI-FI] Sylvie Allouche_CV_3p-2014-0827.pdf PRESENTATION AFT | Association Française Transhumaniste AFT-Technoprog L’Association Française Transhumaniste – Technoprog interpelle la société sur les questionnements relatifs aux mutations actuelles de la condition biologique et sociale de l’humain. Son objectif est d’améliorer cette condition, notamment en allongeant radicalement la durée de vie en bonne santé. Elle cherche à promouvoir les technologies qui permettent ces transformations tout en prônant une préservation des équilibres environnementaux, une attention aux risques sanitaires, le tout dans un soucis de justice sociale. — Chaque année apporte son lot d’avancées scientifiques et techniques majeures, et avec elles de nouveaux questionnements et enjeux. Aujourd’hui, la convergence des technologies dites NBIC (nano, bio, info, cogno-sciences) contribue à ouvrir un champ de possibilités sans cesse plus vaste, que nous appelons « augmentation ou amélioration humaine ». Nous vivons à une époque charnière où se joue l’avenir de l’humanité. 1. 2. 3. 4. 5. References: FM-2030. 2.

De Descartes à Heidegger : science, techno-science et technique - Aphorismes Voila huit ans que je suis entré dans un cursus scientifique… que de chemins parcourus depuis mon orientation en « première S ». Je ne sais si ce choix fut pleinement « conscient », mais je dois reconnaître que jusqu'à ces dernières années, j’ai pris beaucoup de plaisir à étudier les sciences (dites de la nature) : la géologie, la biologie, la chimie et surtout la physique. J’avais l’impression de découvrir les clés qui m’ouvriraient les portes du monde. Le « bac S » en poche, j’entrai en classes préparatoires scientifiques. Ce fut des années laborieuses, sacrifiées au nom d’un travail acharné, mais paradoxalement peut être, vraiment heureuses. Aussi, pour le dire avec les mots de Simone de Beauvoir extraits de ses Mémoires d’une jeune fille rangée, « mon devoir se confondait avec mon plaisir. Et puis en Ecole d’ingénieurs, à cause de l’enseignement qui nous fut dispensé, mon goût originel pour la science n’allait plus de soi. « … nous rendre comme maître et possesseur de la nature ».

Related: