background preloader

Cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/83/9/evaluation_socle_20_nov_MEF-CSP_371839.pdf

http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/83/9/evaluation_socle_20_nov_MEF-CSP_371839.pdf

Related:  Evaluation

Sacro-saint thermomètre Difficile par moments de rester serein quand on lit le déferlement de commentaires négatifs sur le rapport sur l’évaluation des élèves rendu par le Conseil supérieur des Programmes. Certes, des débats contradictoires ont parfois été organisés, mais trop souvent autour de la question : « faut-il supprimer les notes ? » alors que le CSP n’a jamais posé le problème de l’évaluation de cette manière très réductrice.

Des innovations pédagogiques et éducatives en réponse à la crise de l'école Cet ouvrage est le premier volume d’une sélection de travaux présentés en 2011, à l’université de Paris Ouest Nanterre la Défense, lors d’un colloque de l’AECSE rassemblant des chercheurs et des praticiens de terrain autour du thème de la crise en éducation. Les travaux exposés ici portent sur des pratiques innovantes dans la classe et hors de la classe, pour la plupart d’entre elles initiées par des équipes enseignantes. Les auteurs soutiennent que les épreuves que connaît l’école (violence, difficultés pédagogiques et didactiques, décrochage…) sont aussi des occasions de renouvellement et de reconfiguration pour les acteurs et l’institution. La crise déclencherait et faciliterait la conception et la mise en œuvre d’expérimentations, libérant les potentialités créatives des enseignants et redonnant sens au métier. L’introduction de l’ouvrage fait le point sur le concept de crise à l’école, sa relation à l’innovation, au métier d’enseignant et à la recherche en éducation.

Faut-il en finir avec les notes ? Pierre Merle Prévue pour la fin de l’année 2014, la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves a « pour mission d’élaborer des recommandations sur l’évolution du système d’évaluation des élèves ». Depuis plus d’un demi-siècle, des chercheurs de différentes disciplines ont mené des centaines de recherches utiles aux réflexions sur les pratiques d’évaluation des élèves. Cette contribution présentera d’abord un certain nombre de conclusions scientifiques avérées et proposera des changements souhaitables, eu égard aux résultats de la recherche. Les recherches sur la notation, menées depuis plusieurs dizaines d’années, aboutissent à au moins cinq résultats consensuels dans la communauté scientifique :

Socle commun : Un socle qui fixe de grands principes sans LPC Le nouveau socle commun rédigé par le Conseil supérieur des programmes (CSP) est-il susceptible de relever le niveau éducatif des jeunes français ? La réponse ne se trouve pas dans le socle, publié le 18 février, qui pose des principes généraux mais ne définit pas précisément les connaissances et compétences précises à acquérir. Le socle ne fixe pas plus les outils d'évaluation même s'il précise des conditions dévaluation. Réforme de l’évaluation : le rapport du CSP fait réagir Dans un rapport remis mardi 2 décembre, le Conseil supérieur des programmes amène sa pierre à la conférence nationale sur l'évaluation des élèves qui se tiendra les 11 et 12 décembre prochains. Il préconise d’adopter à la place des notes actuelles « une évaluation bienveillante ». Afin que l'évaluation soit véritablement au service des apprentissages de l'élève, le CSP propose de simplifier les dispositifs existants et d'en rendre les objectifs lisibles par tous. Il préconise une évolution du diplôme national du brevet afin que celui-ci valide l'acquisition des connaissances, des compétences et de la culture définies dans le socle commun. Le CSP souligne qu'il s'agit de construire un processus d'évaluation qui, à la fois, donne confiance aux élèves et à leurs familles et fasse confiance aux enseignants. La FCPE a accueilli favorablement les propositions du Conseil Supérieur des Programmes (CSP) sur l'évaluation.

Evaluation-II-sgen provence-alpes -avril 2013 Je précise que j'utilise un logiciel Apple qui s'appelle Keynote. Ce qui est mis sur Slideshare est un format .ppt qui est le résultat de l'"exportation" du format initial. C'est ce qui explique ... Eric Bruillard : nouveau modèle ou fin de l’Ecole ? Allan COLLINS et Richard HALVERSON publient en 2009, Rethinking Education in the Age of Technology: The Digital Revolution and Schooling in America – Repenser l'Education à l'ère de la Technologie : révolution numérique et scolarisation en Amérique. Pour ces deux chercheurs, « le monde de l'éducation subit actuellement une transformation massive à la suite de la révolution numérique. Cette transformation est similaire, écrivent-ils, à la transition de l'apprentissage à la scolarisation universelle qui a eu lieu au 19e siècle à la suite de la révolution industrielle ... » Le système scolaire que nous connaissons a été créé au cours de la révolution industrielle, et il a été conçu pour transmettre efficacement les savoirs des enseignants à un grand nombre d'élèves réunis pour cela dans l'Ecole. La société est entrée avec l'Internet et les technologies numériques dans l'ère de l'information accessible par tous, partout et à tout moment.

Juil. 2014 : L’évaluation, plus juste et plus efficace : comment faire (ouvrage JMZ) Un livre pour faire évoluer les pratiques en terme d’évaluation des élèves. Entre retours d’expérience et analyse profonde du sujet, il offre une lecture stimulante et salutaire pour aborder cette question d’actualité difficile. Questions aux auteurs. Cette publication semble arriver à point nommé, alors que le ministre insiste sur l’importance d’une évaluation « positive », tout en étant très prudent sur un éventuel abandon de la notation chiffrée… Effectivement, il parait dans une actualité foisonnante : celle des déclarations ministérielles sur la nécessité d’une évaluation « positive », « bienveillante », avec la mise en place d’un groupe de travail national sur le sujet qui devra rendre des conclusions très rapidement, nous dit-on ; celle, aussi, du terrain, où on voit se multiplier les recherches d‘alternatives à un système de notation obsolète.

Socle commun, une refonte peu commune ! Le socle commun de 2005 est sanctuarisé. Le 23 avril 2005 à l’issue d’un grand débat national sur l’école, la Loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école adopte le « socle commun de connaissances et de compétences » [3]. Très curieusement, la loi de 2005 analyse la crise de l’école dans des termes proches du rapport Thélot de 2004 : il souligne la nécessité de « formaliser un socle commun des indispensables », décliné en « connaissances, compétences et comportements » [4] dont l’école devrait garantir la maîtrise à la fin de la scolarité obligatoire. La polysémie du concept de socle commun où chacun, comme dans une auberge espagnole, retrouve ce qu’il apporte, explique son succès. Ainsi pour certains le choix de l’École du socle commun [5] est une promesse démocratique [6] alors que d’autres défendent dans ce socle commun le retour aux fondamentaux et saluent en 2013 l’introduction de la morale à l’école.

Vers une révolution de l’évaluation des élèves ? Comment rendre l’évaluation scolaire « bienveillante » ? Comment faire pour qu’elle ne soit plus cet instrument de tri au service d’un système élitiste, mais le moyen de faire progresser tous les élèves sans les casser ? C’est une petite révolution que propose le Conseil supérieur des programmes (CSP) en réponse au chantier ouvert par le ministère de l’éducation. Dans le document remis jeudi 27 novembre par le CSP à la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et que Le Monde a pu consulter, ce sont tous nos repères en matière d’évaluation qui se trouvent chamboulés : fini l’inflation des contrôles, la profusion de notes et de moyennes. Fini, aussi, le diplôme national du brevet tel qu’on le connaît aujourd’hui, avec sa semaine d’épreuves au mois de juin. Les coefficients seraient aussi rejetés au motif qu’aucune matière ne serait supérieure à une autre

ÉValuation-I-sgen provence-alpes -avril 2013 Je précise que j'utilise un logiciel Apple qui s'appelle Keynote. Ce qui est mis sur Slideshare est un format .ppt qui est le résultat de l'"exportation" du format initial. C'est ce qui explique ... Je précise que j'utilise un logiciel Apple qui s'appelle Keynote. Ce qui est mis sur Slideshare est un format .ppt qui est le résultat de l'"exportation" du format initial.

Le côté sombre de la méritocratie En juillet 2014, Jean-Paul Delahaye, Inspecteur général de l’éducation nationale, se voyait confier, par le ministre de l’éducation nationale (B. Hamon) et sur sollicitation du Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), la mission d’un « travail d’analyse des initiatives partenariales qui permettent la réussite de tous et favorisent l’émergence d’une école pleinement inclusive ». Le rapport de cette mission « grande pauvreté et réussite scolaire » vient d’être présenté publiquement, aujourd’hui, 12 mai. Dans la lettre de mission, B.

Fév. 2009 : Travail par compétences et socle commun (ouvrage JMZ) Comment faire acquérir à tous les collégiens un socle commun de connaissances et de compétences ? Comment valider l’acquisition des compétences ? Les enseignants s’interrogent sur la réalisation de cet ambitieux objectif institutionnel. Pour les aider à trouver leurs réponses, l’auteur a réuni les contributions d’enseignants et d’équipes qui, en France et à l’étranger, explorent cette approche. Un ouvrage essentiel pour mettre en œuvre le socle et entrer dans le monde passionnant du travail par compétences. Préface.

Related:  SOCLE COMMUN