background preloader

Bac L : 1ere communaute des bac l sur Bac-L.net

Professeur des écoles A la rentrée 2013, les écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE), présentes dans chaque académie et rattachées à une université, suppriment les IUFM. Elles sont chargées d’organiser des formations nouvelles de master « enseignement, éducation, formation » (MEEF) à vocation professionnelle professionnelle (alternance en master 2 en tant que fonctionnaire stagiaire). Pour s’inscrire au concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE), vous devez au moins être inscrit en master 1. Les candidats inscrits en master 2, titulaires d’un master, ou les candidats dispensés peuvent également se présenter au CRPE. Tous les masters permettent de présenter le CRPE, seulement il est conseillé de suivre un master MEEF mention "premier degré". Les candidats admis au CRPE, qui ne sont pas déjà titulaires d'un master, doivent justifier d'une inscription en dernière année (M2) de master MEEF pour être nommés fonctionnaire-stagiaire.

Fiches Métiers - Studyrama.com Vous savez que vous voulez être chargé de projet marketing mais vous aimeriez en savoir plus sur ce métier ? Vous souhaitez travailler dans le secteur de la banque ou du multimédia mais vous ne savez pas précisément sur quel poste ? Vous voulez connaître les différences entre infirmière et aide-soignante ? Vous trouverez ici toutes les réponses à vos questions. Bienvenue sur la rubrique consacrée aux Fiches Métiers. Maquilleuse / Maquilleur Que fait-elle ?Sur un plateau de cinéma, dans les coulisses d'un théâtre ou d'un défilé de mode, la maquilleuse réalise le maquillage des acteurs et mannequins selon les besoins. Il s'agit aussi bien d'embellir le visage de la jeune première que de grimer un comédien en vieillard ou en monstre ! Dans un institut de beauté ou au service d'une grande marque de cosmétiques, elle maquille les clientes en fonction de leurs goûts. Comment travaille-t-elle ? Où exerce-t-elle ? Les +toyer des artistes le temps d'un tournage ou d'un défilé ravira celles que les paillettes font rêver. Les -concurrence est rude et les moins expérimentées doivent faire preuve de persévérance pour décrocher des contrats.

Graphiste A bac + 2, plusieurs diplômes proposent une spécialisation dans le graphisme : le BTS design graphique (option communication et médias imprimés ou communication et médias numériques) qui remplace le BTS communication visuelle, le BTS expression visuelle, option espaces de communication, le DMA arts graphiques option illustration ou typographie. Pour accéder à ces formations, une sélection s'effectue sur dossier après un bac STD2A (remplace le bac STI arts appliqués), un brevet des métiers d'arts (BMA) ou brevet de technicien (BT). Avec un bac d'une autre série, il est nécessaire de suivre une année de mise à niveau (MANAA), également très sélective. Après ces BTS ou DMA, une poursuite d'études, dans les écoles supérieures d'arts appliqués notamment Estienne et Olivier de Serres (ESAA), mène aux DSAA arts et technique de la communication option création typographique, DSAA art et technique de la communication, DSAA créateur concepteur option communication visuelle (bac + 4).

Game designer Si le métier de game designer compte encore aujourd’hui une majorité d'autodidactes, les formations fleurissent dans le domaine. Sans diplôme spécifique universitaire ou d'une école, il faut au moins avoir un bac + 2 avec une formation, même courte, en création multimédia, informatique ou graphisme. Un bon niveau d'anglais est apprécié. Ainsi, des formations professionnelles et technologiques de départ peuvent s'avérer utiles : bac pro systèmes électroniques numériques (SEN), BTS design graphique option communication et médias numériques (ex BTS communication visuelle), BTS métiers de l'audiovisuel (options métiers de l'image, métiers du son ou option montage et post-production). Il existe aussi des formations universitaires. On peut citer, à bac + 3, la licence pro mathématique, informatique et technologies techniques et activités de l'image et du son spécialité création et développement numérique en ligne (Paris 8).

Enseignant d'art / Enseignante d'art Que fait-il ?Dès l'école élémentaire dans certaines grandes villes, l'enseignant d'art est chargé de sensibiliser ses élèves aux créations artistiques classiques et contemporaines. Dans les sections d'arts appliqués des lycées et les écoles d'art, il concentre son enseignement sur les techniques de création. Comment travaille-t-il ?Dans les collèges et lycées, l'enseignant encadre des classes de la 6e à la terminale. Il alterne cours théoriques d'histoire de l'art et initiation à la pratique des techniques artistiques : dessin, peinture, sculpture, modelage, photographie, vidéo, image de synthèse. Où exerce-t-il ? Les +L'enseignant d'art est amené par sa profession à cultiver sa passion en fréquentant les lieux d'exposition pour enrichir son enseignement et même parfois en pratiquant une activité artistique personnelle en dehors de ses heures de cours, dans son propre atelier. Les -Etre enseignant ne s'improvise pas, il ne suffit pas d'aimer l'art pour l'enseigner.

Bibliothécaire La plupart des postes de bibliothécaires, relevant de la fonction publique, sont accessibles sur concours. Une fois obtenu ce dernier, il faut suivre une formation d'au moins 1 an à l'ENSSIB, Ecole nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques, près de Lyon. A bac + 2, les titulaires du DUT Information-communication option métiers du livre et du patrimoine (MLP), d'un DEUST métiers des bibliothèques et de la documentation (Rennes II), ou du diplôme de bibliothécaire-documentaliste (EBD) de l'institut catholique de Paris peuvent passer le concours de bibliothécaire adjoint spécialisé (fonction publique d'Etat) ou celui d'assistant qualifié de conservation (fonction publique territoriale). Les titulaires d'une licence (bac + 3) sont autorisés à s'inscrire aux concours suivants : bibliothécaire, bibliothécaire territorial, conservateur des bibliothèques et conservateur territorial de bibliothèques.

Tatoueur / Tatoueuse Description métier Le tatoueur décore la peau. Il perfore la couche superficielle de la peau avec un dermographe (machine électrique reliée à une aiguille qui insère des pigments colorés sous la peau). Le tatoueur doit tout d’abord être à l’écoute des souhaits du client. Il doit obligatoirement lui donner une série d’informations (douleur, risques d’infections, temps de cicatrisation…). Le tatoueur doit tenir compte de la partie du corps à tatouer, du relief, de la qualité et de la couleur de la peau. Le tatoueur peut déconseiller certaines personnes, fragiles psychologiquement par exemple, à faire un tatouage qu’elles pourraient regretter. Le tatoueur travaille la plupart du temps en reproduisant une décalcomanie ou par pochoir. Le client choisit un motif sur papier qui devra être reproduit fidèlement sur une partie du corps. Le tatoueur peut aussi pratiquer le piercing c’est-à-dire le perçage de certaines parties du corps pour introduire un objet, bijou ou anneau.

Tatoueur | Esthétique - Beauté - Coiffure Le (la) tatoueur(euse) est un(e) professionnel(le) qui réalise des dessins ou des inscriptions indélébiles sur le corps ou sur certaines parties du corps de ses clients à l’aide aiguilles et d’encre. Certes, le tatoueur doit satisfaire ses clients en s’adaptant à leurs demandes mais il doit avant de commencer son travail, connaître la démarche du futur tatoué et surtout s’assurer que son client ait conscience qu’un tatouage est indélébile, bien qu’il existe des techniques permettant d’effacer les tatouages. Il doit lui poser quelques questions quant à ses antécédents ou éventuels problèmes de santé, pour le bon déroulement de la/des séance(s). Le tatoueur se doit d’être honnête avec son client et lui expliquer que malgré la beauté du tatouage, la douleur est parfois très intense et insupportable pour certains et surtout en fonction des zones du corps choisies. Par la suite, il le conseille sur le choix des dessins ou inscriptions. L’hygiène, au cœur du métier Compétences nécessaires Salons

SNAT : Devenir tatoueur Devenir tatoueur... Si la France comptait à peine une vingtaine de tatoueurs au milieu des années 1980, ce nombre a rapidement explosé : Tatouage Magazine recensait plus de 300 studios dans son premier numéro (1997)... Aujourd'hui, plus de 4000 professionnels exerceraient le tatouage comme activité principale. La réglementation sanitaire de 2008 devrait préciser ces chiffres dans les mois à venir : la déclaration individuelle d'activité de tatouage en préfécture, rendue obligatoire depuis le 7 janvier 2009, va permettre de disposer de chiffres officiels sur les professionnels déclarés sur l'hexagone. Le tatouage est devenu sans conteste l'une des activités artistiques les plus en vogues. Pourtant loin d'être anodin, l'acte de tatouer engage la santé et l'intégrité physique de la personne tatouée tout en exigeant une grande maîtrise technique et artistique. Alternative à l'apprentissage : Se lancer en autodidacte Force est de constater que cette option représente une voie courante.

Test métier, test de personnalité et test orientation gratuit avec Test-Orientation.com. Des tests validés scientifiquement. Orientation professionnelle : test d'orientation gratuit et sans inscription

Related: