background preloader

Cours de Français - « Madame Bovary », Gustave Flaubert : Lecture méthodique 2 - Le bal à la Vaubyessard

Cours de Français - « Madame Bovary », Gustave Flaubert : Lecture méthodique 2 - Le bal à la Vaubyessard
La description se fait au travers des yeux d’Emma, il s’agit d’une focalisation interne. Le lecteur découvre au fur et à mesure ses moindres pensées et les moindres détails observés (hypotypose). Ce choix d’une focalisation interne met en évidence la naïveté de l’héroïne, qui se retrouve dans un monde mystérieux et magique dont elle ne connaît personne : « un cavalier » ; « une jeune femme » ; « un tout jeune homme ». Ses sens sont en éveil : vue, ouïe, goût (« écoutait » ; « conversation » ; « aperçut » ; « mangeait »). Tout est encore mieux que ce qu’elle aurait pu imaginer : • les hommes et leurs habits sont « mieux faits », « plus souples », « plus fines », les superlatifs s’enchaînent ; • ils semblent faire partie de la même famille, les hommes âgés ne sont pas touchés par la vieillesse (« ceux qui commençaient à vieillir avaient l’air jeunes »), les jeunes sont déjà mûrs.

http://www.maxicours.com/se/fiche/7/6/485367.html

Related:  FLAUBERT | MADAME BOVARYtimothyccartermarzinha

« Madame Bovary , un roman réaliste? Question : Peut-on qualifier « Madame Bovary » de roman réaliste/ Eléments de corrigé Pour l’introduction: – pour amorcer partir du contexte littéraire: au moment où Flaubert publie Madame Bovary en 1857, le mouvement romantique auquel on reproche un goût trop prononcé pour les excès et les épanchements amorce son déclin. Parallèlement le mouvement réaliste tend à s’imposer dans le monde artistique, tant dans les œuvres picturales que dans les œuvres littéraires. Pour les récepteurs du roman, il ne fait nul doute que Flaubert exprime ici une sensibilité proche de celle de Balzac. Flaubert en toute objectivité , le dimanche 12 octobre 2003. L’objet "réalisateur" Les objets, en venant du monde réel au roman, changent d’espace et de structure, ils sont beaucoup plus organisés ici que là. Regroupés en séries plus minimales et donc plus distinctes et cohérentes, ils s’intègrent et contribuent à la poétique de l’œuvre ; du moins cette voie caractérise-t-elle le roman flaubertien.

Madame Bovary - Flaubert - Le Bal de la Vaubyessard (extrait de la première partie, chapitre VIII) Introduction : Gustave Flaubert (1821-1880). Très influencé par Balzac. Flaubert est un travailleur acharné qui "accouche" de son œuvre dans la douleur, et témoigne d'un souci du détail et d'un style de grande qualité. Romantisme Voici une liste des mots qui appartiennent à la thématique romantique : – les paysages : montagne, cascade, glacier, précipice, soleil couchant, clair de lune, tombeau, ruine, etc. – le cœur et l'esprit : inspiration, génie, infini, idéal, passion, prédestin (pour prédestiné) etc. – l'exotisme : bayadère, sopha, park, ladie, etc. Interrogez le moteur de recherche pour voir s'ils apparaissent dans les manuscrits, et comment ils sont traités. Il y a dans les manuscrits de Madame Bovary 1345 comparaisons.

Entrées sur Eluard. « Les Mains libres », de Paul Éluard et Man Ray Quelques mots et définitions pour entrer dans la poésie d’Eluard et dans l’univers de Man Ray, pour saisir les aspects communs de leur travail. D’Amour à Facile, Mains libres ou Mains levées, et Surréalisme, une tentative de mise en évidence de ce qui passe de l’un à l’autre, du photographe et peintre au poète, comment ils empruntent à la grammaire de la danse et de la mode, à l’époque même, avant de lui restituer son sens dans une œuvre intuitive. • Les quarante entrées : Le Moine des Chartreux collectionLe Moine des ChartreuxGustave FlaubertConard1910ParisCLe Moine des ChartreuxGustave_Flaubert_-_Œuvres_de_jeunesse,_I.djvuGustave_Flaubert_-_Œuvres_de_jeunesse,_I.djvu/127-30 Il y avait déjà huit jours que les caveaux de la Grande-Chartreuse avaient retenti du chant des morts, à l’enterrement du prieur, lorsque le Frère Bernardo, couché dans sa cellule, se rappela toute cette scène de deuil, et les plus petites circonstances de cette triste journée vinrent se représenter à sa mémoire, fraîches et récentes encore. II voyait de là sa longue robe, sa ceinture de corde, sa barbe blanche, sa couche de marbre et ses mains posées en croix sur sa poitrine ; à cette pensée il s’arrêta. Il alla à sa fenêtre pour voir si le charme d’une nuit tranquille, si le silence de la nature endormie n’inspireraient pas à son âme plus de repos que la prière ou la vue d’un christ.

FLAUBERT, Gustave – Madame Bovary Donneuse de voix : Victoria | Durée : 13h 04min | Genre : Romans « Elle était si triste et si calme, si douce à la fois et si réservée, que l’on se sentait près d’elle pris par un charme glacial, comme l’on frissonne dans les églises sous le parfum des fleurs mêlé au froid des marbres. [...] Mais elle était pleine de convoitises, de rage, de haine. Cette robe aux plis droits cachait un cœur bouleversé, et ces lèvres si pudiques n’en racontaient pas la tourmente.

Conférence sur Les mains libres, Man Ray, Paul Eluard - Stéphanie - Cours Les Mains libres, Man Ray, Paul Éluard Texte de la conférence donnée par Stéphanie Caron les 5 et 7 novembre 2013, aux lycées SaintExupéry, à Créteil et Léonard de Vinci, à LevalloisPerret.  Amateur et collectionneurd’art, d’abord autodidacte, puis éclairé par sa rencontre avec André Breton, en 1919, Paul Éluard asemé dans son œuvre bien despreuves de sa passion pour la peinture et de ses amitiés avec les artistes de son temps. Nombreux sont en effetles poèmes qu’il a consacrés à le seul :des peintresCapitale de la douleur (1926) en recueille une dizaine, qui célèbrent les œuvres de Picasso, Miro, Braque,Jean Arp ou Max Ernst.

Related: