background preloader

«Exhibit B»: Oui, un spectacle qui se veut antiraciste peut être raciste

«Exhibit B»: Oui, un spectacle qui se veut antiraciste peut être raciste
Et c'est le problème avec la performance montée par le metteur en scène sud-africain blanc Brett Bailey, qui reproduit un zoo humain du début du XXè siècle. Tribune d'Amandine Gay, militante anti-raciste, opposée à cette performance, et qui a participé aux manifestations. Ce jeudi 27 novembre à 18h s'est tenu un rassemblement devant le Théâtre Gérard Philippe (TGP) de Saint-Denis (93), à l'appel du collectif Contre Exhibit B. Un lieu hautement symbolique aux vues de la composition de la population de Saint-Denis, où les immigrés d’Afrique subsaharienne représentent 28% de la population immigrée. Réalisation Amandine Gay, Images Enrico Bartolucci. A l'arrière plan, Amandine Gay est présente sur les images. Car Exhibit B est un spectacle déambulatoire qui propose au spectateur de s'arrêter devant 12 tableaux «vivants», où des Noir-e-s sont mis en scène dans des décors similaires à ceux des zoos humains du début du XXe siècle. Une histoire de la réification pas si lointaine Amandine Gay

http://www.slate.fr/story/95219/exhibit-b-raciste

Related:  Postcolonialism/RacismExhibit B« Absence de tensions » ou « présence de la justice » ?

Exhibit B: représentation du racisme et sous-représentation des minorités raciales Exhibit B fait scandale : jeudi 27 novembre, les manifestations hostiles à l’installation ont amené le Théâtre Gérard-Philippe de Saint-Denis à suspendre la première représentation. Les clivages se creusent. Deux antiracismes s’affrontent aujourd’hui dans une incompréhension mutuelle : c’est l’aboutissement d’un processus de racialisation de la société française. Une œuvre d’art, antiraciste dans ses intentions, peut-elle être jugée raciste dans ses effets ? Ce paradoxe est au cœur de la polémique contre Exhibit B. Si Brett Bailey y dénonce les politiques de la race qui déshumanisent ceux qu’elles asservissent, ses critiques l’accusent de reproduire cette dégradation en portant atteinte à la dignité humaine. Exhibit B : les mésaventures de l’antiracisme blanc Romantisme antiraciste Concernant la forme de cette installation, à la lecture des diverses descriptions qu’on peut en lire, elle semble proposer une énième variation sur le grand thème de l’art contemporain (au sens large) depuis Sade qui, comme l’a montré le philosophe Mehdi Belhaj Kacem, vise une « présentation positive du Mal »[1]. On peut penser qu’en-deçà de tout propos politique, l’exhibition des Noirs représente avant tout une occasion d’offrir à un public ce qu’il prise et recherche : une sublimation transgressive d’humiliations et de violences historiques. Or, il se trouve en effet que les Africains y furent souvent impliqués en mauvaise part – une aubaine pour l’artiste. Le discours, qui se veut antiraciste, vient ainsi se greffer à une grammaire artistique qui tire tout son souffle, toute sa capacité d’affecter, de susciter des réactions, de la désormais banale présentation positive du mal.

Exhiber des corps noirs et faire taire les vivants (Laurent est afrodescendant et élu d'arrondissement Ensemble-Front de Gauche à Paris dans le 20ème ) Exhiber les corps noirs et faire taire les vivants Brett Bailey peut être rassuré. Responsables politiques, institutions culturelles et même des associations antiracistes convenables se bousculent pour dire tout le bien qu’ils pensent de lui et d’Exhibit B. Pascal Blanchard : « Exhibitions , une exposition qui décolonise le regard » RFI : L’histoire de ces « Exhibitions », c’est un chapitre clos ? Pascal Blanchard : Ah non ! L’histoire n’est jamais un chapitre clos. Cela n’existe pas. Regardez l’histoire de l’esclavage : elle continue à exister au niveau des mémoires et dans la manière dont les gens la porte.

J'irai au TGP (mais cette fois pour manifester) J'irai manifester jeudi 27 à 18h devant le TGP même si je ne suis pas pour l'interdiction, pour qu'on entende les questions sur le racisme que pose le collectif contre Exhibit B. Je ne suis pas pour l'interdiction car je pense que la liberté d'expression est un droit aussi fondamental que fragile qui ne doit être restreint que dans des cas limités et précis, ceux que la loi française prévoit. Le trouble à l'ordre public, dont le respect de la dignité humaine serait une composante (jurisprudence « lancer de nain »), invoquée par le collectif, me semble une pente glissante car elle s'appuie sur des concepts juridiques fourre-tout. Par ailleurs, personne ne va jusqu'à dire que ce spectacle inciterait à la haine raciale, cas d'interdiction que je soutiendrais.

«"Exhibit B" est une exhibition du privilège blanc, qui le confirme, le renforce» Po (Pauline) B. K. Lomami, 25 ans, est née et vit en Belgique : «J’ai plusieurs années de militantisme féministe, queer et noir sur le terrain et sur la Toile, dans et en dehors du cadre associatif.» Le zoo humain d'Exhibit B “Exhibit B”, l’installation du Sud-Africain blanc Brett Bailey qui recrée avec des acteurs-trices noir-e-s un zoo humain tels qu’ils étaient en vogue à la fin du XIXème siècle enflamme la toile, après avoir provoqué de violentes controverses à Londres, où le Barbican a annulé sa présentation au dernier moment, et à Paris, qui la reçoit actuellement. Les détracteurs de l’installation, à l'instar d'Yvette Gresslé, dans un article paru sur le site www.3ammagazine.com, en dénoncent le racisme, le sexiste et le classisme. Le journaliste Hugh Muir, du Guardian, regrette quant à lui, une oeuvre destinée principalement à un public blanc, que Bailey choque via la déshumanisation totale de ses acteurs. Pour S.O.S racisme en revanche, ou pour Stella Odunlami une actrice recrutée pour figurer dans Exhibit B à Londres, l’installation offre une possibilité de récupérer la mémoire historique d’un peuple opprimé. Photo DR

#BoycottHumanZoo II : à la culture de notre servitude #BoycottHumanZoo II : à la culture de notre servitude Après les nombreuses discussions sur le net et les articles éparses et discrets sur le sujet, Mrs Roots et moi-même avons décidé de rédiger cet article sur Exhibit B. Ce dernier est publié en 2 parties : l’une qui est lisible sur le blog de Mrs Roots et la seconde qui va suivre ci-dessous.

Related: