background preloader

MENE1418381D

MENE1418381D
Publics concernés : les élèves des écoles primaires, des collèges et des lycées publics et privés sous contrat de l'éducation nationale et des établissements de l'enseignement agricole publics et privés sous contrat. Objet : modifications des dispositions du code de l'éducation relatives à l'évaluation des acquis et à l'accompagnement pédagogique des élèves, aux dispositifs d'aide et au redoublement. Entrée en vigueur : le présent décret entre en vigueur le lendemain de sa publication pour les dispositions de son article premier et à partir de la rentrée scolaire 2015 pour ce qui concerne les dispositions de ses autres articles. Références : le code de l'éducation modifié par le présent décret peut être consulté, dans sa version issue de cette modification, sur le site Légifrance : Article 1 - Le chapitre Ier du titre Ier du livre III de la partie réglementaire du code de l'éducation est complété par une section 5 ainsi rédigée : « Section 5 « Art. « Art.

Le redoublement au cours de la scolarité obligatoire : nouvelles analyses, mêmes constats Ce dossier présente un ensemble d'analyses effectuées par la Direction de l'évaluation et de la prospective sur la question du redoublement au cours de la scolarité obligatoire. Fondées sur des données actuelles, issues des panels d'élèves et des évaluations nationales et internationales de leurs acquis et de leurs attitudes, ces nouvelles analyses confirment ce que rapporte la littérature disponible sur le sujet, tant au plan national qu'international. Elles prennent notamment en compte des enquêtes récentes qui ont élargi le domaine de l'évaluation des acquis cognitifs à celui des aspects liés à la motivation ou bien encore l'estime de soi. En règle générale, à l'école et au collège, le redoublement s'avère peu équitable et inefficace du point de vue des progrès individuels des élèves. Le redoublement au cours de la scolarité obligatoire : nouvelles analyses, mêmes constats

Répondre aux besoins éducatifs particuliers : quel plan pour qui ? Loi du 8.07.2013 - orientation et programmation pour la refondation de l'école de la République La loi d'orientation et de programmation constitue une étape majeure de la refondation de l'école, qui a été érigée en priorité par la nation. Elle doit être complétée par de nombreuses autres actions qui relèvent de réformes et de dispositions non législatives. Le rapport annexé à la présente loi vise à présenter l'ensemble des orientations et des chantiers engagés au service de la réussite de ce grand dessein éducatif. La refondation de l'écolede la République : objectifs et moyens L'avenir de la jeunesse, le redressement de notre pays, son développement culturel, social et économique dépendent largement de notre capacité collective à refonder l'école de la République. Dans l'enseignement agricole, les postes créés durant la législature seront dans leur grande majorité des postes d'enseignants pour renforcer les établissements d'enseignement agricole. La refondationde l'école de la République : orientationsI. ― Une refondation pédagogique François Hollande

Un décret limite fortement le redoublement Le redoublement devient très exceptionnel. Les élèves en difficulté beaucoup moins. Le Journal officiel du 20 novembre publie le décret limitant le redoublement à 2 cas de figure : une interruption de la scolarité ou le refus d'orientation en 3ème et 2de. Dans les autres cas le redoublement n'est plus possible. Pour autant le texte ne prévoit rien d'autre pour accompagner ces élèves en difficulté que les mesures habituelles. Le nouveau décret Pris suite au Conseil supérieur de l'éducation du 3 juillet, le nouveau décret sur l'accompagnement pédagogique des élèves réduit énormément les possibilités de redoublement. Le décret prévoit un autre cas pour le secondaire c'est le redoublement à la demande des familles. " Pour les élèves des classes de troisième et de seconde, lorsque la décision d'orientation définitive n'obtient pas l'assentiment des représentants légaux de l'élève ou de l'élève majeur, ceux-ci peuvent demander le maintien dans le niveau de classe d'origine". François Jarraud

Perceptions du redoublement par les élèves Le redoublement : qu’en pensent les collégiens et les lycéens ? La parole des élèves est souvent peu analysée dans la recherche. Pour combler cette lacune, le Cnesco a mené en novembre 2014 une étude auprès de plus de 5 000 collégiens et lycéens pour les interroger sur leur perception du redoublement. Voir l’étude Un fort attachement des élèves au redoublement, une perception positive de son utilité, surtout parmi les lycéens, les filles et les « bons élèves » 69 % des lycéens et des collégiens se déclarent plutôt ou tout à fait défavorables à la suppression du redoublement ;80 % des élèves perçoivent le redoublement comme une seconde chance ;73 % le considèrent comme utile pour améliorer leurs résultats scolaires. Ces réponses moyennes cachent des variations selon les profils des élèves. L’adhésion au redoublement est aussi beaucoup plus marquée chez les filles que chez les garçons. Une vision des élèves négative des effets psychologiques du redoublement

Le plan d'accompagnement personnalisé (PAP) La mention « dyslexie, dysphasie, troubles du langage » de l'annexe 1 de la circulaire n° 2003-135 du 8-9-2003 relative à l'accueil en collectivité des enfants et adolescents atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période est abrogée. La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République introduit à l'article L. 311-7 du code de l'éducation le plan d'accompagnement personnalisé (PAP). L'article D. 311-13 du même code prévoit que « les élèves dont les difficultés scolaires résultent d'un trouble des apprentissages peuvent bénéficier d'un plan d'accompagnement personnalisé prévu à l'article L. 311-7, après avis du médecin de l'éducation nationale. Il se substitue à un éventuel programme personnalisé de réussite éducative. La présente circulaire a pour objet de définir le public visé par le plan d'accompagnement personnalisé, son contenu ainsi que la procédure et les modalités de sa mise en œuvre (cf. 1. 2.

Code de l'éducation Sous-section 1 : Organisation de la scolarité. Tout enfant ou adolescent présentant un handicap tel que défini à l'article L. 114 du code de l'action sociale et des familles est inscrit dans une école ou dans l'un des établissements mentionnés au premier alinéa de l'article L. 351-1 du présent code, le plus proche de son domicile. Cette école ou cet établissement constitue son établissement de référence. Le parcours de formation de l'élève s'effectue en priorité en milieu scolaire ordinaire, dans son établissement scolaire de référence ou, le cas échéant, dans une autre école ou un autre des établissements scolaires mentionnés au premier alinéa de l'article L. 351-1 du présent code où l'élève est inscrit si son projet personnalisé de scolarisation, mentionné à l'article D. 351-5 du présent code, rend nécessaire le recours à un dispositif adapté.

Les Chiffres du Redoublement en France en 2016 | Superprof Table des matières Si tu ne travailles pas bien à l’école, tu vas redoubler ! Cette phrase, tout le monde l’a déjà entendue. La peur d’être séparé de ses amis à la prochaine rentrée scolaire est censée motiver les élèves à se concentrer sur leurs lacunes en perspective du conseil de classe décisif du troisième trimestre. Le débat sur l’efficacité du redoublement pour lutter contre le décrochage et l’échec scolaire revient pourtant régulièrement sur le devant de la scène et divise enseignants comme parents d’élèves. Une étude récente menée par l’OCDE et le Pisa fait ainsi preuve d’un certain retard de l’Hexagone sur l’approche du système éducatif. Un état des lieux sur les chiffres du redoublement en France atteste pourtant d’un réel effort. Toutefois, des alternatives comme la mise en place de cours de soutien personnalisés et cours particuliers restent envisageables. Le redoublement en France : une tendance à la baisse Le redoublement précoce est tout de même de moins en moins utilisé.

Related: