background preloader

Prêt-à-porter: les femmes dépensent-elles toujours plus que les hommes ? - 17 septembre 2014

Prêt-à-porter: les femmes dépensent-elles toujours plus que les hommes ? - 17 septembre 2014
En matière de garde-robe, les règles de grammaire sont à prendre avec des pincettes car l'adage "le masculin l'emporte" n'y fait pas loi. Chaque année, la consommation de prêt-à-porter féminin en France dépasse celle du prêt-à-porter masculin de plus de 20% comme le montre le graphique ci-dessus, issu d'une étude de l'Institut Français de la Mode (IFM) à paraître en octobre. Un chiffre révélateur d'une tendance de fond. "Sur 100 euros dépensés dans des vêtements, un peu moins de 60 euros sont consommés par la femme, 30 euros par l’homme, et le reste par l'enfant", résume Lionel Guérin, directeur de la Fédération Française des Industries du Vêtement Masculin. Les hommes ignorent la "fast fashion" L'explication? Autre facteur qui rentre probablement en compte: la réticence masculine à faire du shopping. L'écart se creuse Mais les femmes pourraient ne pas conserver éternellement l'avantage. Inversion de tendance au premier semestre

http://www.challenges.fr/high-tech/20140916.CHA7751/pret-a-porter-les-femmes-depensent-elles-toujours-plus-que-les-hommes.html

Related:  etude pret a porterEtude de marchéemmalarrieuxzamfakiSocio-démographique

Les fans, leviers de croissance du prêt-à-porter homme ? - Le Blog Webassadors La communication de masse dans le secteur du prêt-à-porter est devenue obsolète. Les consommateurs sollicitent une offre plus personnalisée, ils souhaitent se démarquer par rapport à leurs goûts vestimentaires. En effet, les offres sur mesure et le conseil prennent de l’ampleur, les marques cherchent à innover pour faire face aux années noires qui touchent le marché de l’habillement. D’après les prévisions de l’Institut Français de la Mode, le marché français du prêt-à-porter (tous sexes confondus) représentait 28,3 milliards d’euros en 2013 et devrait reculer d’environ 1% en 2014.

Les hommes sont chaque jour plus coquets Traditionnellement, les femmes dépensaient le double des hommes en habillement. Mais depuis sept ans, ces messieurs consacrent une part croissante de leur budget à la mode. L'écart entre les unes et les autres tend à se resserrer selon la dernière étude réalisée par l'Institut français de la mode (IFM) et révélée par le site Challenges. Pendant la crise, « la consommation masculine a mieux résisté que la consommation féminine », explique le rapport de l'IFM. L’écart entre les deux, de 3,7 milliards d’euros il y a dix ans, s'est réduit à 2 milliards d’euros, peut-on lire. « Pendant longtemps, le masculin était à la traîne, mais il a entamé un phénomène de rattrapage il y a quelques années, avec une offre et des boutiques plus qualitatives, comme par exemple dans le quartier du Marais à Paris », note François-Marie Grau, secrétaire général de la Fédération française du prêt-à-porter féminin. « L’homme fait plus attention à la manière dont il s’habille, il est devenu plus coquet. »

Les dépenses des Françaises en vêtements et... - Textile, habillement Les Françaises continuent à aimer la mode. Tel est le premier enseignement de l'étude réalisée par l'Ifop pour la Fédération française du prêt-à-porter féminin : 80% des quelque 1000 femmes de 15 à 65 ans interrogées en ligne début mai par l'institut estiment que faire du shopping est un plaisir. Un plaisir plutôt égoïste puisqu'elles sont aussi 70% à déclarer que la mode, c'est d'abord pour se faire plaisir à soi-même. Mieux, elles sont 71% à juger que c'est un plaisir accessible à tous (contre 29% estimant qu'il est réservé à une élite).

Prêt-à-porter féminin : les ventes se stabilisent en 2014, signaux positifs pour 2015 - 11/02/2015 - ladepeche.fr (AFP) - Les ventes du prêt-à-porter féminin se sont stabilisées en France en 2014, après six années consécutives de baisse, laissant espérer aux acteurs du secteur une année 2015 sous le signe de la reprise. L'an dernier, le montant total des ventes du secteur s'est élevé à 10,8 milliards d'euros, en progression de 0,1% par rapport à 2013, a annoncé mercredi la Fédération française du Prêt-à-porter féminin (FFPAPF). Le prêt-à porter féminin "fait de la résistance" dans un contexte de ralentissement général de la consommation d'habillement (-0,9%), a déclaré Daniel Wertel, président de la fédération lors d'un point presse.

Exclusif: Les hommes en mutation face aux... - Textile, habillement La mode est aussi une histoire d'homme! C'est l'un des enseignements à tirer de cette étude. D'autres faits sont à relever, comme la fin des idées reçues que commente Antoine Régis, co-fondateur de ChicTypes et commanditaire de l'étude réalisée par CCM Benchmark. Commerce de détail d’habillement Archives Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ? Compétences Qualification professionnelle Aptitudes commerciales Maîtrise de la gestion Spécificités Poids des investissements Importance de la qualité de l'emplacement Intensité de la concurrence

Le Marche et la Distribution de Pret a Porter Masculin Le prêt-à-porter masculin désigne les vêtements de dessus et de dessous pour hommes fabriqués en série et faisant l’objet de présentations saisonnières. Il regroupe également les accessoires pour hommes (sacs, cartables, chapeaux, écharpes, gants, etc.). En 2010, le marché de la fabrication et de la distribution de prêt-à porter-masculin représentait un chiffre d’affaires de 5.6 milliards d’euros, soit 17% du secteur du prêt-à-porter en France. Il représentait par ailleurs 18% des exportations et 30% des importations françaises de prêt-à-porter. Le marché du prêt-à-porter masculin s’est développé plus tardivement que le marché du prêt-à-porter féminin mais affiche une nette progression. Selon une étude de l’Institut français de la mode, il aurait relativement bien résisté à la récession.

Le marché français du prêt-à-porter féminin se stabilise Après six années consécutives de baisse, le marché français du prêt-à-porter féminin s'est stabilisé en 2014 et pourrait très légèrement progresser en 2015 à la faveur d'un contexte économique plus favorable, estime la Fédération française du prêt-à-porter féminin. Les ventes de mode féminine ont totalisé 10,8 milliards d'euros l'an dernier, signant une hausse symbolique de 0,1% et faisant mieux que l'ensemble du marché de l'habillement (homme, enfants compris) qui a reculé de 0,9% en valeur, selon les chiffres de l'Institut français de la mode (IFM). L'année 2014 aura été sauvée pour la mode féminine par un bon premier semestre (+1,3%), tandis que la tendance a été négative en deuxième partie d'année pour cause de météo très clémente et peu favorable aux achats de grosses pièces comme les manteaux. En volume, la hausse des ventes de prêt-à-porter féminin a été plus sensible (+1,5% en quantités achetées), les achats se portant sur davantage de vêtements légers et moins chers.

Les chiffres du prêt-à-porter féminin en ligne en France La part du Web dans les ventes d'habillement féminin atteint 13%. Notre partenaire Xerfi examine l'évolution des rapports de force entre pure players, enseignes spécialisées et VAD. En progression constante depuis 2007, la part d'Internet dans les achats de prêt-à-porter féminin atteignait 13% des ventes en valeur en 2013, selon l'étude Xerfi "La distribution de prêt-à-porter féminin". En effet, le poste habillement étant très sensible aux arbitrages de consommation, les ménages ont tendance à se tourner vers le Web, qui d'une part permet de comparer les tarifs et les produits plus facilement et où, d'autre part, les prix sont 13% plus attractifs que la moyenne du marché. Ainsi, la part des achats de prêt-à-porter réalisés en ligne est bien supérieure à la moyenne du commerce de détail, de 5,2% en 2013 selon Xerfi.

Les françaises dépensent moins pour le prêt à porter Certains signes ne trompent pas, surtout quand ces signes sont des chiffres. En 2015, la consommation des ménages devrait être de +1,5 pour cent, c’est la plus forte hausse observée depuis 2010. A priori, cette hausse ne profitera pas, pour l’instant du moins, à la consommation française de prêt à porter féminin. Cette semaine, la fédération française du prêt à porter féminin a dressé un premier bilan économique du premier semestre de l’année en cours, avec l’aide de l’Institut Français de la Mode, des douanes Françaises et de la FEVAD. Deux repères essentiels : si les Françaises ont dépensé 5,053 milliards d’euros pour leurs achats de prêt-à-porter, le budget moyen accordé pour ces achats de prêt-à-porter est désormais de 180 euros, soit 3 euros de moins qu’en 2014. Pour la sixième année consécutive, les exportations françaises de prêt-à-porter féminin progressent : +3,8 pour cent (par rapport au 1er semestre 2014) pour un montant de près de 1,5 milliards d’euros.

Comment fonctionne le circuit de prêt-à-porter ? (1/2) C’est un fait, depuis un moment vous commencez à sortir de la mode d’entrée de gamme et vous fréquentez peu à peu des boutiques de meilleure qualité. Pourtant, je suis toujours étonné de voir que certains ignorent le fonctionnement du circuit de PAP (prêt-à-porter), et n’ont pas trop d’idées de comment les prix sont décidés, ou globalement, comment se structure ce système. Problème : j’ai commencé à écrire cet article, et finalement, il s’est allongé, et représente maintenant un dossier complet, qui vous permettra de mieux comprendre les tenants et aboutissants des vêtements que vous allez trouver dans une petite boutique de créateur. J’ai rencontré beaucoup de créateurs et de boutiques qui luttaient pour survivre dans ce milieu de la mode masculine. Mais peu osent le dire pour une question de cohérence d’image (comment dire qu’on fait face à des difficultés financières alors qu’on vend des costumes à 700 € ?).

Le prêt-à-porter féminin en France - Etude de marché Tendances 2012 du marché français du prêt-à-porter féminin, d'après l'interprofession (Fédération française du prêt-à-porter féminin). Trois observations clés : la consommation de textile recule de 2,8% en valeur et cela pour la 5ème année consécutive ; les comportements d'achats se modifient ; les très jeunes filles, de 13 à 18 ans ont désormais un rôle majeur puisqu'elles disposent du plus important budget (551 euros en moyenne dépensés en 2012). Si globalement, le marché intérieur s'affaiblit, à l'export les marques françaises de prêt-à-porter féminin se montrent particulièrement dynamiques : détails par zones géographiques. Données chiffrées. Rapide décryptage de l'activité du marché français du prêt-à-porter féminin en 2010, qui a retrouvé la stabilité (-0,2%), à 11,6 milliards d'euros, après deux ans de récession. Les exportations ont quant à elles enregistré une légère hausse de 2,6 %, à 2,5 millions d'euros.

Related: