background preloader

MadameBovary-Lebal.avi

MadameBovary-Lebal.avi
Related:  FlaubertMme Bovarymarzinha

"Madame Bovary" : et Flaubert réinvente le roman Cinquante-trois mois de travail et 1788 feuillets ont été nécessaires à la rédaction de Madame Bovary, le roman qui rendit Flaubert célèbre et lui valut les tribunaux. Avec cette œuvre, l'écrivain bouleversa les codes de l'écriture romanesque. Au point que 70 passages de Madame Bovary furent censurés par les propres amis de Flaubert lors de sa prépublication en 1856 dans La Revue de Paris. Non pas pour des raisons morales - c'est seulement lors de son procès l'année suivante que Flaubert se vit reprocher la couleur "lascive" de certains passages -, mais pour des raisons esthétiques. Flaubert se guérit du "cancer du lyrisme" “J’ai commencé hier au soir mon roman. C'est ce que rapportait André Versaille, écrivain et éditeur belge, dans Les chemins de la connaissance du 13 juillet 1992 : "Au départ, c’est vraiment un lyrique, c’est un romantiste [sic], un enfant d’Hugo. Écouter Bovary-bovarysme_Les chemins de la connaissance, 13 juillet 1992 Durée : 18 min "Madame Bovary", roman anti-balzacien

« La Vaubyessard » | Les Amis de Flaubert et de Maupassant Les Amis de Flaubert – Année 1952 – Bulletin n° 3 – Page 7 « La Vaubyessard » Sans courir d’emblée au but, nous voulons dire l’occasion, capricieuse et les détours qui nous ont conduit à chercher la source de ce vocable fameux. On sait que le château de La Vaubyessard, où Emma Bovary s’enivre de son premier bal, d’ailleurs l’unique, a pu être identifié grâce à l’auteur lui-même. Dans une lettre adressée d’Egypte à Louis Bouilhet, mars 1850, Flaubert évoque le château du Héron, où il assista, encore collégien, à un bal, et dont le propriétaire s’appelait le marquis de Pomereu d’Aligre. Le château du Héron se trouve près de Croisy-sur-Andelle, un peu à l’Est de Ry, qui deviendra Yonville-l’Abbaye. Ce mot « La Vaubyessard » serait-il une création de l’auteur ? Dans La jeune Fille bien élevée, René Boylesve raconte les premiers émois de Madeleine Doré, pensionnaire au Sacré-Cœur de Marmoutier. « C’est un ami des Jarcy, qui est venu avec eux de La Vaubyessart ». Gérard-Gailly.

I. Le rêve d'Emma Terminale littéraire, séquence sur Madame Bovary de Flaubert « Il y a en moi, littérairement parlant, deux bonshommes distincts : un qui est épris de gueulades, de lyrisme, de grands vols d’aigle, de toutes les sonorités de la phrase et des sommets de l’idée ; un autre qui creuse et qui fouille le vrai tant qu’il peut, qui aime à accuser le petit fait aussi puissamment que le grand, qui voudrait vous faire sentir presque matériellement les choses qu’il reproduit » Gustave Flaubert. 1852. Portrait de Gustave Flaubert. Copie de Caroline Franklin-Groult, nièce de l’auteur. Bienvenue à toutes et à tous. La genèse de l’œuvre En 1849 Gustave Flaubert soumet une première version de la Tentation de Saint Antoine à ses amis Louis Bouilhet et Maxime Du Camp. Première édition de Madame Bovary. 1857. Gustave Flaubert, écrivain réaliste…. ou pas ? Flaubert a souvent été présenté pour avoir été le plus éminent représentant du Réalisme en littérature. a) Représenter tous les aspects de la société Albert Fourié. b) S’appuyer sur une démarche scientifique voisin.

Madame Bovary - Flaubert - Le Bal de la Vaubyessard (extrait de la première partie, chapitre VIII) Introduction : Gustave Flaubert (1821-1880). Très influencé par Balzac. Flaubert est un travailleur acharné qui "accouche" de son œuvre dans la douleur, et témoigne d'un souci du détail et d'un style de grande qualité. Lecture du texte : Télécharger cet extrait de Madame Bovary - de Flaubert en version mp3 (clic droit - "enregistrer sous...")Lu par Victoria - source : litteratureaudio.com Annonce des axes du commentaire Analyse : I. Focalisation interne : le lecteur connaît les pensées d'Emma, observant les moindres détails, percevant son passé comme « évanoui ». La fascination domine l'ensemble du passage : - Superlatifs désignant les hommes et leurs habits : « mieux faits », « plus souples », « plus fines ». - Les hommes semblent appartenir à une sorte de communauté. II. Une esthétique du cliché : - Les personnages semblent ne pas avoir de personnalité propre. « un air de famille, quelles que fussent leur différence d'âge, de toilette ou de figure ». Conclusion :

Céline : le versant le plus obscur de l’histoire ? Céline, comme Aragon, n’a cessé de penser son œuvre romanesque en référence à l’œuvre de Proust et d’une manière ambivalente, le critiquant et lui rendant hommage. Comme si finalement Proust et lui avaient été les deux grands écrivains que l’histoire de la littérature française aurait à retenir. Sur la question du pouvoir et du devoir de la littérature, Céline s’est situé comme un ardent porte-parole d’une vision militante du roman, compromise dans son cas avec le fascisme. Céline prend position contre Proust, qu’il considère comme un écrivain désengagé, et entend produire par son œuvre une rupture (…) je crois que Proust est d’ailleurs le seul romancier que Céline cite dans "Voyage au bout de la nuit", et il le cite de manière assez dépréciative, comme un écrivain du passé auquel il s’agit désormais d’opposer une littérature vivante... Est-ce qu’il s’agit de prouver à l’envers que Dieu existe ou bien de prouver à l’inverse qu’il n’existe pas ?

Plans rapprochés - Madame Bovary - Mag Film - Centre National de Documentation Pédagogique Plans rapprochés Comment filmer des regards qui ne voient pas ? Étudier le point de vue dans la séquence du bal de la Vaubyessard. Comment Chabrol, tout en adoptant le même point de vue que Flaubert, réinterprète-t-il la scène du bal ? La séquence du bal de la Vaubyessard est centrale dans le film comme dans le roman. Le regard de Chabrol fait d’Emma le centre et le moteur du récit. 1. Puis un événement insolite l’arrache brusquement à sa rêverie : un domestique casse des vitres avec une chaise 2 pour rafraîchir l’air « lourd » de la salle de bal. 3. Dès qu’Emma se met à danser, le réalisateur filme son visage qui devient radieux. 4.

Madame Bovary, de Flaubert : Analyse et Résumé (2/3) Analyse et résumé : Madame Bovary, de Gustave Flaubert (2/3) Seconde partie : Analyse et psychologie du personnage d’Emma Bovary (Suite de la Première partie : Biographie et psychologie des personnages de Madame Bovary) Madame Bovary, l’immortelle Mme Bovary, aussi immortelle que l’immortel Homais, est le plus complet portrait de femme de toute la littérature, y compris Shakespeare, y compris Balzac. Le fond de l’âme de Mme Bovary, c’est le tour d’esprit romanesque ; et les différentes formes que prend tour à tour en elle le tour d’esprit romanesque selon l’âge et les circonstances, c’est toute sa vie. Elle l’eut été sans doute avec tout autre ; nul homme ne peut donner à une femme la satisfaction de l’esprit romanesque, excepté un romancier et seulement par ses livres, et encore il ne fait que l’exciter et ne le satisfait point. Mais c’est Bovary qu’Emma a épousé. Emma s’ennuie donc éperdument ; mais ses ennuis et regrets n’ont pas d’objet précis. Et l’amant possible se présente.

Gustave Flaubert Romancier français (Rouen 1821-Croisset, près de Rouen, 1880). Pourfendeur de la médiocrité et de la bêtise, le romancier Gustave Flaubert reste une figure à part de la littérature française du xixe siècle. Son héroïne Madame Bovary a donné son nom au comportement qui consiste à fuir dans le rêve l'insatisfaction éprouvée dans la vie : le bovarysme. L'écriture, pour Gustave Flaubert, est le fruit d'une enquête minutieuse et d'un labeur acharné. Naissance 12 décembre 1821 à Rouen. Famille, amis, amours Fils d'Achille Cléophas Flaubert, chirurgien-chef à l'hôtel-Dieu de Rouen, et d'Anne Justine Caroline Fleuriot, avec laquelle il habitera jusqu'à sa mort (1872). Flaubert est un ami fidèle, proche notamment de Louis Bouilhet et de Maxime Du Camp. Gustave voue une passion platonique à Élisa Schlésinger, une femme mariée plus âgée que lui, rencontrée en 1836. Tâtonnements Son travail littéraire commence avec la rédaction d'une autobiographie, Mémoires d'un fou, en 1838. Romancier Dernières années

iconographie - Le château du Héron C’est dans ce château et dans son parc que Flaubert a vécu un jour et une nuit mémorables, dont il parle à trois reprises dans des textes autobiographiques et qu’il transpose dans plusieurs œuvres. La date de l’événement est incertaine, en raison des indications contradictoires données par Flaubert, qui situe ce jour de la Saint-Michel tantôt pendant les vacances de la quatrième à la troisième (donc le 29 septembre 1836), tantôt lors de sa quinzième année, c’est-à-dire en 1837 (il a eu quinze ans le 12 décembre 1836). Récits dans les textes autobiographiques « Cette nuit que je passe ainsi sans trop savoir pourquoi m’en rappelle une autre semblable. C’était chez le marquis de Pomereu à la Saint-Michel. C’étaient les vacances de ma quatrième à ma troisième ; je suis resté toute la nuit à voir danser, et quand on s’est retiré je me suis jeter sur mon lit, la bougie brûlait et, comme maintenant, j’avais mal à la tête. — Allons, homme fort, un peu de courage ! Transpositions dans la fiction

Madame Bovary de Gustave Flaubert (1/10) : La jeunesse de Charles Adaptation Pauline Thimonnier Réalisation Laure Egoroff Conseillère littéraire Katell Guillou Madame Bovary a beaucoup été adapté pour l’écran et la scène. Moins pour les ondes. La dernière adaptation pour la radio française remonte à 1948. Pourtant, ce roman offre des potentialités radiophoniques immenses. Qualifié de « roman bruyant » à sa parution en 1857, Madame Bovary a en effet une dimension sonore essentielle : non seulement le son y joue un rôle dramatique souvent capital (du chahut des collégiens qui taquinent Charles au chant de l’Aveugle accompagnant la mort d’Emma, en passant par les scènes du bal, des Comices agricoles et de l’Opéra, pleines de foules, de musique et de fracas), mais le rythme de la phrase de Flaubert, que lui-même testait dans son « gueuloir », appelle l’oralité, la scansion, l’épreuve du corps. Bruitage Benoit Faivre et Patrick Martinache Musique Originale et piano Mathieu Lamboley Avec le Quatuor Hanson et Thomas Stantinat à la contrebasse

Madame Bovary Élodie Gaden (février 2006) Pour aborder Madame Bovary, nous avons choisi de commencer par choisir des passages particulièrement intéressants sur le plan du style, qui permettent d'avoir une première approche de l'oeuvre de Flaubert. On peut commencer par une citation qui pourrait à elle seule résumer l'atmosphère du roman et les questions qu'il soulève : il s'agit d'un dialogue entre Emma et Léon à propos de la littérature et plus particulièrement des romans : -- On ne songe à rien, continuait-il, les heures passent. On se promène immobile dans des pays que l'on croit voir, et votre pensée, s'enlaçant à la fiction, se joue dans les détails ou poursuit le contour des aventures. Elle se mêle aux personnages ; il semble que c'est vous qui palpitez sous leurs costumes. -- C'est vrai ! Première présentation de CharlesSon père, M. Description du cabinet de CharlesLa façade de briques était juste à l'alignement de la rue, ou de la route plutôt. Léon aspire à changer de vie... Aux comices.

Le procès de Madame Bovary 29 janvier - 7 février 1857 « Flaubert dissèque Madame Bovary », caricature de A. Lernot dans La Parolie, 1869 gravure sur bois Paris, Bnf © AKG-images Publié en livraisons par la Revue de Paris, Madame Bovary causa à son auteur bien des tracas. Déjà frappée de deux avertissements en 1855, la revue avait reculé devant quelques scènes et opéré des coupes. Flaubert exigea l’insertion, dans le numéro du 15 décembre 1856, d’une note relative à ces mutilations, ce qui accrut sans doute la vigilance des services de la Sûreté publique. Flaubert pensait que son roman, soigneusement épuré au fil des versions successives, était digne du prix Monthyon -du moins l’écrivait-il -, et qu’il servait à poursuivre la Revue de Paris, laquelle fut d’ailleurs frappée d’un mois de suspension, le 26 janvier 1857, à cause non de Madame Bovary, mais d’un article de H.B. L’article 17 du décret du 17 février 1852 interdisait de rendre compte des débats des procès de presse.

La casquette de Charles Bovary La casquette de Charles Bovary Détails Catégorie : Séquence en lycée Niveau : classe de seconde (fin du premier trimestre) Objets d’étude : Le récit Etude d’un mouvement littéraire et culturel : le réalisme Le travail de l’écrivain à partir de la première partie de l’œuvre de Flaubert, Madame Bovary Méthodologie : le commentaire littéraire. En classe : travail sur les différentes étapes du manuscrit à partir du site : Observation des différentes étapes du manuscrit à partir de l’objet « casquette ». Relevez les éléments que Flaubert conserve et ceux qu’il modifie dans un tableau présentant les différentes étapes (les colonnes représentant les folios différents) ; qu’est-ce que cela révèle des intentions de l’auteur ? Travail sur la version définitive : Questions de préparation Qui est, selon vous, le narrateur du texte ? Observez la structure du texte : comment s'insère la description dans le récit ? Explication du texte en classe

Related: