background preloader

Unnamed pearl

Unnamed pearl

« La Vaubyessard » | Les Amis de Flaubert et de Maupassant Les Amis de Flaubert – Année 1952 – Bulletin n° 3 – Page 7 « La Vaubyessard » Sans courir d’emblée au but, nous voulons dire l’occasion, capricieuse et les détours qui nous ont conduit à chercher la source de ce vocable fameux. On sait que le château de La Vaubyessard, où Emma Bovary s’enivre de son premier bal, d’ailleurs l’unique, a pu être identifié grâce à l’auteur lui-même. Le château du Héron se trouve près de Croisy-sur-Andelle, un peu à l’Est de Ry, qui deviendra Yonville-l’Abbaye. Ce mot « La Vaubyessard » serait-il une création de l’auteur ? Dans La jeune Fille bien élevée, René Boylesve raconte les premiers émois de Madeleine Doré, pensionnaire au Sacré-Cœur de Marmoutier. « C’est un ami des Jarcy, qui est venu avec eux de La Vaubyessart ». Emprunt conscient, fait au maître par René Boylesve ? Nous nous trompions du tout au tout. Nous nous sommes rabattu sur les patronymes nobles. Cette seconde ablation nous laissait « Byessard ». Gérard-Gailly.

Madame Bovary - Flaubert - Le Bal de la Vaubyessard (extrait de la première partie, chapitre VIII) Introduction : Gustave Flaubert (1821-1880). Très influencé par Balzac. Flaubert est un travailleur acharné qui "accouche" de son œuvre dans la douleur, et témoigne d'un souci du détail et d'un style de grande qualité. Trois œuvres à connaître : L'éducation sentimentale, roman d'apprentissage, Salaambo, grande fresque épique du temps des guerres de Carthage contre Rome, et Madame Bovary. - Madame Bovary fait scandale à sa sortie. Lecture du texte : Télécharger cet extrait de Madame Bovary - de Flaubert en version mp3 (clic droit - "enregistrer sous...")Lu par Victoria - source : litteratureaudio.com Annonce des axes du commentaire Analyse : I. Focalisation interne : le lecteur connaît les pensées d'Emma, observant les moindres détails, percevant son passé comme « évanoui ». La fascination domine l'ensemble du passage : - Superlatifs désignant les hommes et leurs habits : « mieux faits », « plus souples », « plus fines ». - Les hommes semblent appartenir à une sorte de communauté. II.

iconographie - Le château du Héron C’est dans ce château et dans son parc que Flaubert a vécu un jour et une nuit mémorables, dont il parle à trois reprises dans des textes autobiographiques et qu’il transpose dans plusieurs œuvres. La date de l’événement est incertaine, en raison des indications contradictoires données par Flaubert, qui situe ce jour de la Saint-Michel tantôt pendant les vacances de la quatrième à la troisième (donc le 29 septembre 1836), tantôt lors de sa quinzième année, c’est-à-dire en 1837 (il a eu quinze ans le 12 décembre 1836). Récits dans les textes autobiographiques « Cette nuit que je passe ainsi sans trop savoir pourquoi m’en rappelle une autre semblable. « Je marchais poussant mes pieds devant moi, et songeant à des matinées analogues… à une entre autres, chez le marquis de Pomereu, au Héron, après un bal. Transpositions dans la fiction Quidquid volueris : chap. L’Éducation sentimentale (1845), chap. Madame Bovary, I, 8 (Emma à la Vaubyessard). [Mis en ligne sur le site Flaubert, janvier 2011.]

Related: