background preloader

Workshops "Apprendre aujourd'hui et demain"

Workshops "Apprendre aujourd'hui et demain"
Les modes d'apprentissage évoluent! Un peu, beaucoup, passionnément parfois, ou pas tant que cela? Le Campus virtuel en gestion (CVG), Now.be et l'AWT ont organisé le 16 décembre 2014 à Solvay-ULB une journée interactive pour faire le point sur les tendances qui font le buzz Une (r)évolution permanente S'il est incontestable que les modes d'apprentissage n'ont jamais cessé d'évoluer, de l'invention de l'écriture à celui de l'imprimerie jusqu'à la révolution numérique, soulageant toujours plus notre mémoire pour libérer le potentiel de créativité de notre cerveau comme l'explique Michel Serres, le marketing des technologies éducatives tend à nous faire croire que ce rythme s'est accéléré pour coller à celui des évolutions technologiques. Retour sur les neuf ateliers participatifs que le Campus virtuel en gestion (CVG), Now.be et l'AWT ont organisé le 16 décembre 2014 à Solvay-ULB pour mieux appréhender les changements annoncés, ce qui fonctionne et ce qui doit encore faire ses preuves.

http://www.awt.be/web/edu/index.aspx?page=edu,fr,foc,100,156

Related:  Méthodes pédagogiquesPédagogie digitale et pédagogie inverséee-learning

Thèse de Clément Dussarps sur la dimension socio-affective et l'abandon en FOAD Clément Dussarps a soutenu sa thèse le 27 novembre dernier (à paraître). Il a cherché à répondre, et y parvient dans de larges mesures, à la question suivante : Quels sont les facteurs socio-affectifs expliquant l'abandon, ou inversement la persévrance ? Il propose une typologie d'apprenants tirée de l'étude des données recueillies :

Comment réinventer ses cours ? L’innovation pédagogique par les communautés apprenantes ! Texte complet avec illustrations à télécharger sur : Innovation pédagogique par communautés apprenantes Deux jours pour créer un nouveau cours, pour l’inventer ou le réinventer. Deux jours pour questionner ses pratiques pédagogiques et les partager avec ses collègues,… Quelle drôle d’idée ! Mais après tout, pourquoi pas ? Du MOOC à l’apprentissage adaptatif : le problème de la personnalisation Le phénomène MOOC suscite des réactions variées, de l’espoir pour ceux qui y voient une démocratisation de l’accès au savoir, de l’inquiétude pour ceux qui voient un risque d’homogénéisation de l’enseignement et l’apparition d’une certaine forme de taylorisme pédagogique (cf. cet article paru dans le Monde des Lecteurs). Cette polémique me donne envie de revenir sur la question de la personnalisation de l’apprentissage au sein des Environnements Informatiques pour l’Apprentissage Humain, dont les plates-formes de MOOC font partie (EIAH, c’est le terme scientifique pour désigner tout dispositif d’enseignement basé sur l’informatique). Bref retour sur près d’un demi-siècle de développements scientifiques et techniques. La problèmatique de la personnalisation au sein des EIAH n’est pas nouvelle. Elle est même au cœur de la réflexion. Cependant, les recherches sur le sujet étaient restées cantonnées jusqu’à présent au cercle restreint des laboratoires.

Depuis le temps que l'on nous annonce l'avènement du numérique qui doit révolutionner la formation, qu'en est-il de la pédagogie La formation en ligne, timidement apparue au milieu des années mille neuf cent quatre-vingt-dix, au travers de la formation à distance par classe virtuelle ; puis matérialisée quelques temps plus tard par la e-formation et plus récemment confirmée par la formation dite digitale et par les MOOC (Massive Open Online Courses), devait résoudre tous les problèmes. Mais, à l'instar de ce qui s'était passé dix ans plus tôt, avec ce que l'on appelait dans les années quatre vingt, l'Enseignement assisté par ordinateur (EAO), sont apparues quelques déceptions : appauvrissement de l'offre et de la qualité des cours, problèmes pédagogiques, isolement des étudiants ... En fait, comme souvent dans le cas d'une activité à croissance rapide une certaine confusion s'est installée quand à la définition exacte des cours en ligne, leur intérêt et leurs limites. Or, nos sens sont les mêmes depuis quelques millénaires et, sauf événement extraordinaire, le resteront pour quelques temps encore. Alain Astouric

Quelles nouvelles aptitudes pour le formateur à l’ère du digital Nous allons nous concentrer dans ce billet sur l’incidence du digital en termes d’usage et de pratiques du formateur. Toutefois, un chantier reste ouvert auprès de tous les acteurs de la fonction formation (responsables, chef de projet formation, formateurs, etc.) pour leur permettre de mieux maîtriser les technologies et de développer une « culture digitale ». Transformation digitale, oui mais par quoi commencer ? « Qu’est-ce qu’un wiki, un outil de curation, un MOOC, un webinar ? » : mes missions récentes en entreprise me font dire qu’il y a encore une sensibilisation à faire sur la « culture générale numérique » car de nombreux acteurs de la fonction sèchent encore face à ces questions.

Les tendances de l’E-learning en 2015 Comme chaque année, les tendances e-learning s’esquissent en mesurant les innovations technologiques et les orientations du marché de l’enseignement à distance. L’année 2015 devrait bénéficier des dernières avancées massives en matière de haute-technologie, avec un impact direct sur la qualité de l’e-learning, et aussi une facilité d’utilisation accrue. Résistance des MOOCs, montée en puissance de la gamification Pédago@Blog: Les véhicules essentiels à l’apprentissage et l’enseignement coordonné. Pour récupérer les propos de Paul Valéry, que devons nous faire pour assister nos étudiants à apprendre à nager d’une manière orthodoxe et personnelle, tout en les aidant à construire leur propre façon de le faire ? Une façon de nager qui pourra les encourager à se mettre en action pour apprendre de façon durable. C’est ici que les véhicules de l’apprentissage nous seront très utiles. J’ai établis et je vous propose cinq véhicules de l’apprentissage et les voici : Les véhicules essentiels à l’apprentissage sont : Quelques explications sur le sujet s’imposent et je débuterai par le nom véhicule.

Les 7 compétences clés du travail de demain Michel Serres nous rappelait récemment que l’évolution des technologies nous force à être intelligents. Les technologies révolutionnent en effet notre environnement de travail et nous poussent à développer de nouvelles compétences. De nombreuses prospectives alimentent le débat et mettent en lumière les compétences qui feront la différence sur le marché du travail de demain. Quelles sont les évolutions dans les compétences distinctives ? Quelles doivent être les priorités en termes de développement des compétences ?

Related: