background preloader

About @ddict ? Un MOOC collaboratif sur nos usages du numérique.

About @ddict ? Un MOOC collaboratif sur nos usages du numérique.
Le numérique est désormais partout. Pouvons-nous nous passer des écrans ? Sommes-nous addicts au numérique ? Ce MOOC permettra de mieux comprendre les différents usages associés aux mondes numériques, notamment les usages à risque et les addictions. Il s'agit avant tout d'un espace de partage et de réflexions autour des pratiques du numérique. Les technologies de l’information et de la communication sont variées (smartphone, ordinateur...), de même que les applications (bureautique, jeux vidéos) et les réseaux associés (Google, Facebook...) amenant des usages d’une grande variété. Notre objectif est de construire un dialogue entre participants du MOOC et chercheurs, portant sur nos usages et pratiques du numérique, que ceux-ci soient ludiques, excessifs, passionnants, à risque, distrayants, addictifs, etc. Une semaine de découverte est prévue à partir du 22 décembre. Semaine 1 : Qu’est-ce que l’addiction ? Ce MOOC collaboratif ne comporte pas d’évaluation.

Misère de notre addiction numérique Les Etats et les grandes entreprises devraient faire preuve d'une vertu surnaturelle pour ne pas être tentés de tirer profit du fait que nous vivons dans une société où tout est enregistré LE MONDE | 02.01.2014 à 17h21 • Mis à jour le 03.01.2014 à 18h35 | Groupe Marcuse Comment combattre la tyrannie de la surveillance? L'affaire Snowden, du nom de l'ex-consultant pour l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) à l'origine des fuites sur le programme de surveillance électronique, a révélé l'ampleur du contrôle des citoyens du monde entier. Que faire face à ce phénomène? La cascade de « révélations » sur les programmes de surveillance électronique, déclenchée par Edward Snowden au mois de juillet, continue. Les opinions publiques, qu'ils appellent à se soulever en défense de ces droits, semblent, elles, largement indifférentes. Dans cette affaire, ceux qui ne s'émeuvent point font preuve de plus de cohérence et de mémoire que ceux qui se montrent surpris et choqués.

Note sur les sites Étude sur la cyberdépendance et ressources pour s'en sortir L'Institut universitaire sur les dépendances, le Centre Dollard Cormier, souligne la publication d'un ouvrage sur la cyberdépendance, un problème bien réel et qui est propre aux sociétés dans lesquelles Internet est au cœur du quotidien des gens. L'ouvrage en question dresse un portrait de ce problème qui touche de plus en plus d'internautes en soulignant les signes cliniques de cette dépendance, ses conséquences et les ressources pour la vaincre. D'autres professionnels se sont également penchés sur la question et offrent des outils sur le Web.Étude sur la cyberdépendance L'Étude intitulée «La cyberdépendance. L'exercice a permis de mieux définir le problème et de préciser de quelles manières il se présente dans la vie des internautes, comment il influence leur quotidien et quels sont les moyens de s'en sortir. Ce qui en ressort, c'est que la cyberdépendance se divise en 2 volets distincts, qui toucheront différents types de clientèle. Les signes de la cyberdépendance Le Psynternaute

Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ? Il est parfois difficile de se détacher de la spirale infernale du numérique. En 2014, 28 millions de Français possédaient un smartphone et neuf millions avaient une tablette tactile. De plus, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter comptaient jusqu'à 32 millions d'inscrits. L'addiction au numérique frappe alors de nombreuses personnes. Celles-ci peuvent consulter leur smartphone 100 fois par jour et se précipiter à la moindre alerte ou notification. Le documentaire Digital Detox s'est inspiré de cette dépendance. Michel Lejoyeux, un professeur de psychiatrie et d'addictologie à l'université Paris 7, estime que le problème n'est pas de savoir s'il est possible de vivre déconnecté ou non. On peut avoir une relation complètement passionnelle et exagérée vis-à-vis du téléphone. Quant à l'écrivain Thierry Crouzet, il considère que la dépendance à Internet peut causer un trouble physique tel que des crises d'angoisse ou encore un trouble social. Lire la suite

Dépendance à Internet ou e-addiction - marseille-psychologie Les nouvelles technologies sont partout au point qu'on ne peut pas y échapper, ou presque. Ainsi, entre usage régulier et vraie addiction au numérique, la frontière est mince. Premier épisode de l'addiction numérique, demain : Comment s'en sortir. Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent. Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Avec l'omniprésence du numérique, sommes-nous tous, dans une certaine mesure, accros aux nouvelles technologies ? Quelles thérapies Atlantico : Des thérapies d'un nouveau genre font leur apparition : les cures contre l'addiction aux nouvelles technologies. Ces cures proposent donc de faire un séjour 100% off-line, sans internet ni connexion.

bonheur, besoin, simplicité, essentiel, important, fondamentaux, racines, bases, envies, plaisir, désir, famille, travail, enfants, amour, amis, téléphone, portable, écran, tablette Christophe André est psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne, à Paris, enseignant à l’université Paris-X, et il médite. Ce grand connaisseur de nos états d’âme est un homme qui cultive la sérénité . Il sort aujourd’hui de sa réserve pour tirer le signal d’alarme. Christilla Pellé-Douel Psychologies : Les nouvelles technologies nous permettent-elles d’aller à l’essentiel – en nous offrant la possibilité de communiquer plus vite, de trouver rapidement les informations – ou, au contraire, seraient-elles une nouvelle forme d’aliénation ? Christophe André : Ces deux dimensions coexistent, augmentation de nos capacités et aliénation de notre identité. Pourtant, ces moyens de communication sont un formidable outil de libération, de connaissance, de réflexion, d’échanges… Christophe André : Oui, à condition que nous en ayons un bon usage, ce qui n’est pas le cas pour le moment. Comment expliquer cela ? Christophe André : Par une profusion que nous ne savons pas encore maîtriser.

Addictions sans drogue | Hôpital Marmottan Au Centre Médical Marmottan nous avons développé depuis le début des années 2000 un accueil spécifique pour des personnes en butte à certaines addictions sans drogue. Dans le cadre de cette consultation nous recevons principalement des joueurs de jeux vidéo, des joueurs d’argent et de hasard et des usagers de sites pornographiques. Qu’est-ce qu’une addiction sans drogue ? Une addiction commence quand une personne veut arrêter une conduite et qu’elle n’y arrive pas. La prise en charge à Marmottan Nos consultations sont proposées avec ou sans rendez-vous. Par exemple, les médecins psychiatres peuvent éventuellement vous prescrire des médicaments et des hospitalisations peuvent vous être proposées au cours de votre prise en charge : cas de dépression, comorbidités psychiatriques, problèmes familiaux… Le service social peut également vous aider à aborder des dossiers difficiles (situation de surendettement par exemple). La prise en charge est volontaire, anonyme et gratuite. Addiction au sport

Compte rendu de réunion de l'office parlementaires d'évaluation des choix scientifiques et technologiques Présidence de M. Bruno Sido, sénateur, Président et de M. Jean-Yves Le Déaut, député Premier vice-président Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques Jeudi 21 février 2013 Présidence de M. La séance est ouverte à 14 h 30 - Audition publique, ouverte à la presse, sur le risque numérique Première table ronde : la sûreté numérique dans la gestion courante Présidence de M. M. le président Bruno Sido. Comme un certain nombre d’entre nous, j’ai grandi dans une société sans ordinateur. C’est une banalité de pointer l’ampleur des progrès accomplis depuis, mais j’ai la conviction que la numérisation de la société en est au stade où, comme le nénuphar, elle ne remplit que la dixième partie du bassin, avant d’en occuper la moitié demain et la totalité après-demain. L’aviation civile est un bon exemple de cette progression car elle emploie des logiciels dits critiques, c’est-à-dire qui ne doivent pas connaître de défaillance. M. L’autre remède, c’est l’éducation. M. M.

TPE sur Internet et les rapports humains

Bonsoir!
Je trouve ce MOOK aussi complet qu'intéressant. J'ajoute cette perle à ma collection!
Merci!!
Cordialement,
Margo. by dupe_groupe1_psy Apr 10

bonjour,
j'ai également ajouté ce lien à mes recherches dans mon pearltrees. J'ai trouvé ce Mooc très pertinent. Et c'est grâce aux cours du C2i que je découvre cette face cachée (pour moi) du Web à savoir ces plateformes collaboratives qui s'adressent à tous et permet de partager aussi bien des liens à destination des étudiants que des contenus plus personnels. Que du positif!
Bonne continuation cher camarade d'étude.
Cordialement. by bover_groupe5_psy Apr 9

Vue globale sur le sujet très bien traité, complet. Un MOOC très intéressant avec des apports de différents intervenants de l'Université de Nantes. by laffont_groupe3_psy Apr 8

Il s’agit d’une formation en ligne ouverte à tous, certes dispensée par des professeurs d’université mais le contenu interactif n’est pas "validé" by mariebel_groupe5_psy Mar 21

Ce site institutionnel propose un MOOC pluridisciplinaire qui permet de mieux comprendre les usages associés aux mondes numériques, notamment les usages à risque et les addictions. Il permet d’échanger sur nos usages du numérique et leurs conséquences dans nos vies. Vous pourrez découvrir plusieurs thématiques et plusieurs ressources pédagogiques sont mises à votre disposition : vidéos, textes, liens. by escanez_groupe1_psy Mar 21

Related: