background preloader

The Archaeology Channel - The Archaeology Channel

The Archaeology Channel - The Archaeology Channel
Related:  Articles archéologie

Archeologia.be - L'Abécédaire de l'Archéologie Les archéologues mettent au jour le plus ancien calendier lunaire au monde Les archéologues ont mis au jour des preuves de ce qui pourrait être le plus ancien calendrier du monde dans un champ d'Aberdeenshire. Diagramme montrant comment les fosses sont alignées et la façon dont elles servent à repèrer les phases de la lune. Une nouvelle étude d'un groupe de 12 fosses fouillées à Warren Field, près du château de Crathes, montre qu'elles semblent concorder aux phases de la lune pour suivre les mois lunaires tout au long d'une année. Jusqu'à présent, les premiers appareils de mesure du temps étaient considérés comme ayant été créés en Mésopotamie il y a environ 5000 ans. Mais les experts disent que ce système de fosse pourrait précéder ces découvertes de cinq millénaires ! Ce monument Mésolithique est susceptible d'avoir été créé par les sociétés de chasseurs-cueilleurs il y a près de 10.000 ans. Il a été fouillé entre 2004 et 2006 avant d'être récemment analysé par une équipe dirigée par l'Université de Birmingham. Source:

Pourquoi l'archéologie préventive? Faire le tour à 360° et de façon ludique de toutes les questions qui se posent aujourd’hui dans nos sociétés en pleine mutation : Questions de science, de société, de technologie, de psychologie, d’écologie ou d’économie… Le monde évolue vite et nous avec, au nord comme au sud de la planète. Alors comment on s’adapte ? Pourquoi c’est comme ça ? D’où ça vient ? Pour répondre : chaque jour, un chercheur de tous horizons et une multiplication de points de vue différents, pour comprendre et éclairer notre présent tout en imaginant les scénarios de nos futurs. Autour de la question, une émission interactive quotidienne, présentée par : - Caroline Lachowsky les lundi, mardi, mercredi, jeudi (avec la collaboration de Caroline Filliette et Guillaume Ploquin à la réalisation) - Sophie Joubert, le vendredi (avec la collaboration de Cécile Bonici).

Des vers préhistoriques dévoraient les os des dinosaures marins CRÉTACÉ. Il y a 100 millions d'années, les plésiosaures, de gigantesques reptiles marins au cou démesuré, prospéraient dans les océans du crétacé. Et lorsque des cadavres de ces géants des mers tombaient au fond des océans, des vers nécrophage de 3 à 4 cm venaient faire bombance de leurs ossements. C'est ce que relate une équipe de chercheurs de l'université de Plymouth, en Grande-Bretagne, dans un article publié mercredi 15 avril 2015 dans le magazine Biology Letters. En effet, les chercheurs ont découvert sur des fossiles de plésiosaures des marques de forage identiques en tous points à celles que l’on retrouve aujourd’hui sur les os des grands cétacés après que la cohorte des nécrophages a mis les os à nu. Fossile d’humérus de plésiosaure. La même image en vue transversale grâce à un scanner à rayons X. L’existence de ces vers dévoreurs d’os n’est pas une nouveauté.

Les Découvertes Archéologiques: La civilisation de l'ile de Pâques n'aurait pas connu un simple effondrement Les scientifiques semblent s'approcher un peu plus près de la vérité concernant ce qui est arrivé aux habitants de l'Ile de Pâques, dans le sud-est du Pacifique. Jusqu'ici, des chercheurs ont théorisé qu'une civilisation entière (les Rapa Nui) s'est effondrée soit en raison d'une forte augmentation de la population, soit d'une mauvaise gestion des terres, soit du rat polynésien, ou encore en raison d'une combinaison de ces trois éléments. D'autres chercheurs ont fait remarquer que la population a pu aussi être décimée par la variole, la syphilis et la tuberculose introduites pas les européens au 18ème siècle. Les mystérieuses statues Moaï érigées par les Rapa Nui de la préhistoire sur l'ïle de Pâques. Gallor Doval, Wikimedia Commons. Mais, d'après Christopher Stevenson, de la Virginia Commonwealth University, et ses collègues, ce qui s'est passé pourrait être encore plus complexe et subtil. Un jardin de pierres Rapa Nui Rock, avec le volcan Poike en arrière plan. Source:

Lokiarchaeota, le chaînon manquant de l'évolution vient d'être découvert Sciences - Santé Loki's Castle est le nom d'une célèbre fissure géothermique, entre le Groenland et la Norvège. C'est là, dans les sédiments marins de l'Arctique, qu'une forme inédite de vie a été découverte. Elle ne rentre dans aucune des classifications établies pour identifier la vie sur Terre. Et, d'après les chercheurs qui l'ont découverte, elle pourrait bien être le chaînon manquant de l'évolution. Tous les êtres vivants terrestres sont classés en deux catégories fondamentales, explique Slate. Les premiers procaryotes seraient apparus sur Terre il y a quatre milliards d'années, et les eucaryotes, évolution des procaryotes, sont arrivés ensuite. La pièce manquante du puzzle Le Lokiarchaeota pourrait apporter la réponse. Outre la présence d'un noyau chez l'un et non chez l'autre, il faut relever la présence chez les eucaryotes de mitochondries, sorte de "batteries", qui donne l'énergie nécessaire à la survie des eucaryotes. Le Lokiarchaeota, n'a pas de mitochondries.

Les plus vieux outils du monde Menée par une archéologue française, une équipe vient de découvrir les plus anciens outils du monde. Ils datent d’avant l’apparition du genre humain. Les archéologues à la recherche du site − MPK-WTAP C’est un scénario qui avait survécu à bien des vicissitudes. Cette lignée, le genre Homo, aurait alors quitté définitivement les arbres pour devenir, de plus en plus, un fabricant d’outils. Curieusement, les premiers tailleurs d’outils semblaient déjà assez expérimentés. La découverte Celle-ci a une idée derrière la tête. « Et s’il existait des sites encore plus vieux que Lokalalei au Kenya ? Vue générale de la zone où ont été découverts les outils − MPK-WTAP L’équipe, munie de talkie-walkies, se disperse. Les géologues confirment que les sédiments où se trouvent les pierres sont bien ces couches anciennes que recherchait l’équipe. Sonia Harmand examinant un des outils − MPK-WTAP Des outils massifs Ces outils sont très curieux. De très vieux outils, donc, mais de quel âge exactement ?

Et si les premiers outils n'étaient pas l'oeuvre du genre humain ? C’est une découverte majeure dévoilée aujourd’hui dans la célèbre revue Nature. Une équipe scientifique franco-américano-kenyane a mis au jour des pierres taillées bien plus anciennes que tout ce qui était connu jusqu’ici. De quoi remettre potentiellement en cause la paternité des premiers outils taillés dans la pierre et ainsi bouleverser peut-être l’histoire des hominidés. Hélène Roche, directrice de recherche émérite au CNRS et coauteur de ces travaux, nous explique cette découverte en détail. Le Point.fr : À quoi ressemblent les lieux où ces outils ont été retrouvés ? Hélène Roche : Ces objets ont été mis au jour tout à fait au nord du Kenya, sur la rive ouest du lac Turkana. De quel type d’outils parle-t-on et comment parvient-on à savoir qu’ils ont été façonnés par la main d’un être, quel qu’il soit ? Comment avez-vous pu déterminer leur âge ? En réalité, on ne date pas les outils eux-mêmes mais les sédiments dans lesquels ils sont enfouis. En quoi est-ce une révolution ? Bien sûr.

Related: