background preloader

La confidentialité dont Facebook ne vous parle jamais

La confidentialité dont Facebook ne vous parle jamais
Début novembre, Facebook a lancé une nouvelle page, les «Privacy Basics», ou notions de base sur la confidentialité. Avec des graphiques inspirés, des animations rigolotes et une présentation simple et claire, la rubrique tient davantage du tutoriel interactif que du jargon juridique. Pas à pas, elle vous expliquera comment modifier les paramètres de sécurité de vos posts et de votre profil, comment gérer votre liste d'amis, unfollower des gens et éviter qu'on vous tague sur des images sans votre permission. Et elle vous dira même comment personnaliser ce qui apparaît dans votre fil d'actualité, publicités y compris. Ces paramètres sont divisés en trois catégories: ce que vous montrez aux autres, comment les autres interagissent avec vous et ce que vous voyez. Mais il y a une catégorie que vous ne trouverez pas dans ces nouvelles «notions de base sur la confidentialité»: comment contrôler ce que vous montrez à Facebook. Pourquoi faudrait-il vous soucier de ce que vous montrez à Facebook?

http://www.slate.fr/story/94859/facebook-confidentialite

Related:  D2RESEAUX SOCIAUX / #HYPERCONNECTIVITÉInternet et vie privéeRESEAUX SOCIAUXWorth to know

Mort numérique ou éternité virtuelle : que deviennent vos données après la mort Sur les réseaux sociaux : à terme plus de morts que de vivants ? De nombreux internautes s’interrogent sur le devenir des données concernant leurs proches ou eux-mêmes après la mort. C’est dans ce contexte qu’a émergé le concept de « mort numérique », potentiellement porteur d’interrogations juridiques mais également sociétales. Sensible à la dimension humaine de cette thématique et soucieuse d’assurer une protection effective de l’identité individuelle, la CNIL ouvre le débat des enjeux de la mort numérique. Le développement de nouveaux modes d’exposition de soi en ligne a conduit à faire vivre son identité après la mort de multiples façons : il peut s’agir d’entretenir le souvenir d’un défunt, de créer un avatar qui dialoguera avec les vivants ou de laisser des messages ainsi que des biens dématérialisés (fleurs ou bougies) à ses héritiers ou ses proches.

Non, les réseaux sociaux ne nous enferment pas dans une "bulle" Les réseaux sociaux nous confrontent-ils à la diversité des opinions, ou nous enferment-ils dans une bulle d'amis et de gens qui pensent comme nous ? Alors que les travaux récents ont surtout souligné le second phénomène, une étude de Pablo Barberá, doctorant en science politique à l’université de New York montre le contraire. Décryptage avec NiemanLab. Sommes-nous enfermés dans une « bulle de filtres » ? Comment empêcher Facebook (et d'autres) de me suivre avec des publicités ciblées Si tout cela n'est pas très clair, Facebook a fait une vidéo explicative disponible à cette adresse. Sur le réseau social, si vous aimez par exemple une série comme Breaking Bad, que vous avez entre 18 et 25 ans... une publicité qui cible ce genre de personnes risque d'atterrir sur votre timeline. Mais le réseau social est loin d'être le seul de faire de la publicité ciblée. Comme l'explique Your Online Choices:

Réseaux sociaux - Facebook, Twitter et Google+ ont un mois pour faire le ménage - Actualité - UFC-Que Choisir L’Union européenne vient d’accorder un délai d’un mois à Facebook, Twitter et Google+ afin que ces trois réseaux sociaux proposent des mesures concrètes dans deux domaines : la lutte contre la fraude et les escroqueries qui pullulent sur leurs pages, et la modification des clauses abusives qui polluent leurs conditions d’utilisation. Les discussions vont bon train, mais l’Union européenne (UE) attend désormais des actes. Après avoir adressé un courrier à Facebook, Twitter et Google+ au mois de novembre 2016, puis avoir rencontré les trois réseaux sociaux il y a quelques jours, l’Union européenne les somme désormais de proposer des mesures concrètes sur les deux sujets qui la préoccupent : les arnaques présentes en masse sur leurs pages et les clauses abusives qui polluent leurs conditions d’utilisation. L’Europe leur accorde un délai d’un mois. Elle jugera alors si leurs propositions sont satisfaisantes, faute de quoi elle pourrait, « en dernier recours », appliquer des sanctions.

Piratage de photos, la CNIL vous met en garde Le #celebgate et la récente publication de photos privées provenant de Snapchat, ont mis la confondante facilité du piratage de photos au cœur de l’actualité et des interrogations. La CNIL s’empare du sujet et délivre ses conseils pour « mieux maîtriser la publication de photos ». Avec le scandale du celebgate, Internet et les géants du web ont à nouveau été pris pour cible. Smartphones mouchards : comment protéger votre vie privée Les articles présentant alternatives et techniques pour se rendre anonyme sur Internet ont fleuri cet été après les révélations d’Edward Snowden sur les programmes de surveillance de la NSA. Une fois son ordinateur protégé, on serait tenté de se sentir enfin en sécurité, quitte à en oublier – étrange schizophrénie – que nous transportons (presque) tous un mouchard encore plus performant que notre ordi : le smartphone. Ces bijoux de technologie ont su se rendre indispensables : la France en compte 24,1 millions au dernier trimestre, soit 44,4% de la population française âgée de plus de 11 ans. Capture d’écran du PowerPoint de la NSA révélé par Edward Snowden en juin et montrant les entreprsies qui ont participé au programme Prism Un mouchard très bavard Après nos conseils pour naviguer masqué sur le Web, voici quelques solutions pour protéger sa vie privée sur son smartphone.

Facebook, quelle aventure... - Carnet de bord d’une enseignante-documentaliste Peut-on trouver un intérêt pédagogique à Facebook ? Une professeure documentaliste enquête sur les pratiques personnelles de ses élèves sur ce réseau social, puis monte un projet mobilisant à la fois histoire et techniques documentaires. Les apprentissages sont au rendez-vous, ainsi qu’une véritable éducation aux médias.

Wi-Fi gratuit : les utilisateurs acceptent tout et n'importe quoi Ce n'est pas un scoop. Personne ne lit les CGU avant de se connecter à tel ou tel service, ce qui permet dans l'absolu d'y inclure n'importe quoi. C'est d'ailleurs l'expérience qu'a mené l'éditeur de sécurité F-Secure dans les rues de Londres. Choisir un outil de curation de contenus web Très en vogue depuis quelques mois, les outils de curation de contenus web offrent une nouvelle façon d'organiser et de suivre les contenus les plus intéressants sur internet. Ces réseaux éditoriaux participatifs s'appuient sur des utilisateurs « experts » d'un sujet, qui trient les informations les plus intéressantes avant de les diffuser à leurs communautés de lecteurs, et d'interagir avec elles. Au-delà de la veille d'informations, ces outils permettent aux professionnels d'occuper de nouveaux espaces d'expression, de gagner en visibilité, de soigner leur e-réputation, ou encore d'enrichir leur carnet d'adresses. Présentation des fonctionnalités et particularités de Pearltrees, Parper.li et Scoop.it : trois outils de curation de contenus web qui répondent à des besoins très variés pour les adeptes des outils web 2.0. Pearltrees En un clin d'oeil

Un journal de collège sur Instagram A Plouha dans les Côtes d’Armor, un compte Instagram fait vivre l’actualité du collège Jean-Louis Hamon. Des événements divers y sont partagés et valorisés : sortie à la patinoire, échos du cross, semaine artistique et culturelle, voyages scolaires … Par exemple, explique Patricia Bauduin, enseignante, les 6èmes ont voulu y diffuser leur récente « invasion » du collège pour lutter contre les stéréotypes. Tout est alors décidé collectivement : enjeux, nombre de posts, choix de photos « non basées sur l'ego », travail sur les hashtags …. Le compte Instagram

Google, droit dans l'oubli Ambiance studieuse au forum des Images de Paris, jeudi après-midi : Google avait loué la grande «salle 500» (baptisée d’après ses 444 places assises) pour y organiser une réunion sur le thème du droit à l’oubli. C’est le troisième événement du genre, et pas le dernier : après Madrid, Rome et Paris, on brainstormera à Varsovie, Berlin, Londres et Bruxelles en l’espace de deux mois. Et en quel honneur revient-il à la multinationale américaine de jouer les GO sur le droit à l’oubli, vrai débat de société à l’heure numérique ? C’est la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) qui l’a voulu, répond Google.

Ask Emmanuel Macron Anything — Curious Ask Emmanuel Macron Anything Au-delà de la neutralité du Net, la neutralité des plateformes devient un enjeu majeur pour l'équilibre de notre économie. Le gouvernement doit-il s'en saisir et si oui, comment ? Au gré de leur ubérisation, chaque filière voit émerger un monopole dominant à l'échelle mondiale. La loi Lemaire parle d'obligation de "loyauté des plateformes" mais ne précise pas de dispositif opérationnel pour la garantir" // question for Emmanuel Macron

Related: