background preloader

Contraception, pilule du lendemain... avec #PayeTonUterus, les femmes racontent sur Twitter leurs galères avec le corps médical

Contraception, pilule du lendemain... avec #PayeTonUterus, les femmes racontent sur Twitter leurs galères avec le corps médical
SANTE - Parler sexualité et contraception avec son médecin n'est pas toujours simple. A lire les témoignages de femmes autour du hashtag #PayeTonUterus, lancé sur Twitter par une utilisatrice ce mercredi 19 novembre, on se rend compte que la consultation relève trop souvent de la galère. Parmi les sujets les plus discutés du jour, le tag, qui soulève de nombreux problèmes rencontrés par les internautes, rassemble les récits de leurs expériences négatives chez le gynécologue, le médecin ou encore le pharmacien. Demande de pilule qui passe mal, réflexions sexistes, homophobes, mal informées, fat shaming, situations embarrassantes, leurs anecdotes en disent long sur les galères auxquelles elles sont confrontées avec le corps médical. Aucun sujet n'est épargné, mais celui qui revient souvent, c'est la contraception. Pour rappel, la pilule de 3e génération peut amplifier les risques d'embolie pulmonaire, et doit être prescrite avec précaution. Close Capture Twitter Related:  Sexualité féminineViolences médicalesLes femmes prennent la parole

Savon "de virginité" : une forme de mutilation. La domination masculine fait des ravages Le "savon de virginité" permettrait d’offrir des rapports sexuels plus satisfaisants au partenaire masculin (Flickr/mrhayata/CC). "Il ne coûte pas cher et promet des merveilles", nous rapporte le site Jeune Afrique. Le "savon de virginité", la nouvelle mode en vogue sur le continent africain. Il est ainsi nommé parce que ses propriétés astreignantes permettraient de resserrer les muqueuses et donc d’offrir des rapports sexuels plus satisfaisants au partenaire masculin. En provenance de Dubaï ou de la Chine, vendu entre 2 et 14 euros, il arriverait même jusque sur le continent, où les femmes de la diaspora s’en passeraient le secret. Mais comme souvent pour ces astuces, destinées à optimiser les organes génitaux des femmes dans le but de maximiser le plaisir masculin, ce savon magique est nocif pour ses utilisatrices. Des conséquences graves sur la santé La domination masculine comme habitus Parvenir à la pleine autonomie des femmes

Ces gynécos archaïques qui font souffrir leurs patientes | Le Figaro Madame Julie a lâché son gynécologue du jour au lendemain. Elle était loin de s’attendre à la réflexion qu’il lui décocherait en plein examen. « J’étais assise nue sur le siège et lui me tâtait les seins, à la recherche, j'imagine, de petites boules douteuses. À la fin, il a souri et a dit "c'est quand même bien plus agréable quand ça a vingt ans que quand ça en a soixante". Je me suis sentie violée », raconte la jeune femme. Rendez-vous intime et régulier dans la vie d'une femme, l'examen gynécologique est parfois vécu comme une intrusion ou une source d'embarras. Manger un yaourt pour soigner une mycose Lucile se dit elle aussi écœurée par des déboires gynécologiques successifs. Certaines font part de problèmes d’écoute et d’information. "On m'a imposé la pillule" Autre thématique épineuse : la pose d’un DIU (stérilet), très souvent refusée aux nullipares, les femmes qui n'ont jamais eu d'enfants. Aurélia a, pour sa part, réussi à se faire poser un stérilet. Écouter les femmes À lire aussi :

Lettre ouverte à Julie Escudier et à l'ensemble du Conseil municipal de Toulouse Métropole | Clef M. Très chère Julie Escudier, Je vous écris car je suis en colère. Je viens d'apprendre votre décision d'interdire l'exposition des planches de Thomas Mathieu pour sa BD "Crocodiles" dans le square Charles de Gaulle à Toulouse, à l'occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, ce 25 novembre. Je suis M., l'anonyme qui a fourni son témoignage de viol conjugal qui semble vous poser tant problème. Cette expérience traumatisante, que vous qualifiez de "vulgaire" et "immorale" est non seulement la mienne, mais celle de millions de femmes. Si la sensibilisation sur ce fléau doit passer par le caractère cru de notre vécu, qu'il en soit ainsi. Nous disposons de très peu de témoignages de viols conjugaux, pourtant, chaque année, on estime à 40.000 le nombre de viols conjugaux. 50% des viols commis sur les femmes adultes sont des viols conjugaux. Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici. Close

The secret lives of phone sex workers | Art and design In just a few seconds, a few mumbled words, a phone sex operator must try and understand the man or woman on the other end of the line. Who are they, and what do they want? “It’s a contract of mutual self-delusion,” says the British photographer Phil Toledano, who has photographed phone sex operators in their homes, often in the rooms where they work. Toledano has had to field a lot of questions about how, exactly, he found his subjects. His curiosity was piqued when he started seeing tiny adverts hidden away in mainstream, respectable newspapers and magazines. From there, he tracked down nearly 30 phone sex operators all over America. By photographing the real people on the other end of a 900 phone number, Toledano wanted to “peel back the veil, to reveal the expected, and the unexpected, truth of these people”. The phone sex operators he found were of varying ages, races, cultural and socio-economic backgrounds and sexual orientations. “I’m Scheherazade,” one operator told Toledano.

Mon IVG « de confort » ? J’en suis sortie choquée et humiliée Ils sont nombreux à parler au nom des femmes. Ils veulent remettre en cause notre droit fondamental de disposer de notre corps, mais savent-ils au moins de quoi ils parlent ? J’ai subi une IVG par curetage en juillet dernier, et à la réflexion, je peux témoigner que le « confort » dont j’ai bénéficié est relatif. Près de quarante ans après l’adoption de la loi Veil, alors que je pensais ce droit acquis, je me permets de porter à votre connaissance ma douloureuse expérience qui, à mon sens, illustre un net recul des pratiques et des mentalités dans ce domaine. Un acte de confort, vraiment ? Making of L’Assemblée nationale a voté le 22 janvier la suppression de la notion de « détresse » pour une femme voulant demander une IVG. Bien éduquée à la contraception, je ne pensais pas un jour, à l’âge de 41 ans, me trouver dans cette situation embarrassante. Il faut tout d’abord d’obtenir un certificat de grossesse. « Oh ! Humiliées, nous baissons les yeux Je dois aller au bloc. J’assume mon choix

LETTRE OUVERTE À MON FRÈRE | Polyvalence-mp Je t’écris cette lettre, parce que je serai bien incapable de te dire ce qui va suivre en face à face. Parce que l’expérience de jeudi dernier m’a suffi, que j’en suis sortie écœurée, blessée, triste et sans voix. Parce qu’il est difficile pour moi de tenir un argumentaire construit et posé face à toi, qui couvre mes paroles par ta grosse voix. Parce que je suis obligée de crier pour faire en sorte que tu m’entendes, et qu’alors tu t’empresses de me qualifier d’hystérique et de féministe excitée. Très cher frère, si je suis obligée de crier pour couvrir ta voix, ce n’est pas parce que je suis une harpie, mais c’est pour une raison biologique très simple : tu as une voix grave de mâle, et moi une voix plus aigüe de femelle. Jeudi dernier, donc, nous étions chez nos parents pour un repas de famille, l’ambiance était chouette et bon enfant. « Mais dans ton entourage de féministe, peut-être ! Je suis effarée. Alors voilà comment ça s’est passé. J’ai mis du temps avant de comprendre. Non.

"La pornographie mainstream est aussi outrancière qu'une dame-pipi excentrique" Quand avez-vous monté votre blog, et comment vous en est venue l’idée? Maïa Mazaurette – Tout ça remonte à avril 2002, autant dire la préhistoire des blogs. Je travaillais à l’époque pour France 3, j’étais reporteure d’images. Entre deux missions, je pouvais m’ennuyer assez ferme. Quand et comment avez-vous commencé à vous intéresser aux sujets ayant trait au sexe ? Depuis toujours ! Vous parlez de sexe, mais aussi de relations amoureuses, de rapport homme-femme, pourquoi cette ouverture ? Parce que je vis ici et maintenant, et que le sexe est politique – plus que jamais. Sexe et amour sont-ils compatibles en définitive ? Je suis une optimiste. Pensez-vous que la culture dans laquelle on grandit, ou dans laquelle on évolue, a une influence sur notre sexualité ? Oui et non. Comment découvrez-vous les nouvelles tendances en matière de sexualité? Que pensez-vous du Tag parfait ? J’aime bien le concept mais je n’ai jamais lu le site parce qu’en règle générale, la pornographie m’endort. Ha.

Elles parlent de leur IVG : "Il va très bien, son cœur bat parfaitement" - L'Obs "J'étais accroupie par terre, à me contorsionner de douleur, le front posé sur une chaise. Je souffrais tellement que la sueur gouttait de mes cheveux. Je suis restée quatre à cinq heures comme ça, toute seule dans une salle d'attente. Parcours du combattant 40 ans après l'adoption de la loi Veil, il est toujours impossible d'avorter sereinement en France. Ce n'est toujours pas considéré comme un droit vraiment légitime", estime Véronique Séhier, coprésidente du Planning familial. C'est, tout au plus, un droit concédé. Pour le mesurer, "il suffit d'écouter les femmes", pour reprendre la célèbre phrase de Simone Veil à la tribune de l'Assemblée nationale, en 1974 : elles racontent leur surprise, leur sentiment d'humiliation, leur honte. "Je suis une enfant de soixante-huitards, je pensais que l'IVG était entrée dans la norme, raconte Camille, 39 ans, professeur, qui a avorté en 2000, à l'âge de 25 ans. Trop d'attente, pas assez d'empathie Je suis allongée en position gynécologique.

Teri Hatcher (Desperate Housewives) raconte à l'ONU son calvaire de victime d'abus sexuels L'actrice Teri Hatcher fait partie de ces trop nombreuses femmes victimes d'abus sexuels qui se sont tues, convaincues que c'était de leur faute. En 2006, la comédienne révélait qu'elle avait été abusée sexuellement par son oncle, alors qu'elle n'avait que sept ans. A l'occasion de la journée contre les violences faites aux femmes, Teri Hatcher a été invitée à s'exprimer au siège de l'ONU à New York. Devant une assemblée de personnalités politiques, l'actrice a évoqué ce passage terrible de sa vie et le silence qu'elle a gardé durant de trop nombreuses années. "J'étais silencieuse, ils étaient silencieux et mon oncle était libre et pas responsable de ces actes" Dans ce discours glaçant mais plein d'espoir, Teri Hatcher raconte comment et pourquoi elle a gardé le silence sur les actes de son oncle. >> L'émouvant discours de Teri Hatcher à l'ONU (en anglais) C'est à trente ans qu'un électrochoc lui fait prendre conscience qu'il faut qu'elle parle, raconte.

Related: