background preloader

Etanchéité 2.0 Pourquoi et comment gérer son identité numérique à l’…

Etanchéité 2.0 Pourquoi et comment gérer son identité numérique à l’…

Identité numérique (Internet) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'identité numérique ou IID (pour Internet Identity en anglais) peut être définie comme un lien technologique entre une entité réelle (personne, organisme ou entreprise) et des entités virtuelles (sa ou ses représentation(s) numériques). Le développement et l’évolution des moyens de communication, au travers notamment de la multiplication des blogs et des réseaux sociaux, changent le rapport de l’individu à autrui. L’identité déclarative, qui se réfère aux données saisies par l’utilisateur comme son nom, sa date de naissance, ou autres informations personnelles directement renseignées par l’individu[1]:L’identité agissante, qui est indirectement renseignée par les activités de l’utilisateur sur la toileL’identité calculée, qui résulte d’une analyse de l’identité agissante par le système, comme le nombre de communautés virtuelles dans lesquelles l’individu évolue ou bien son nombre d’amis sur les réseaux sociaux

Droit à l’oubli ou devoir de mémoire ? En marge de notre série intitulée “Qu’est-ce que le droit à l’oubli ?“, nous pourrions évoquer, pour ainsi dire à l’autre pôle, le devoir de mémoire. L’opposition de ces deux concepts pourrait à elle seule générer une nouvelle série de développements sur ce blog, tant la matière est riche et surtout tant elle part dans des directions différentes. Et tous deux relèvent complètement de l’e-réputation… Aujourd’hui, pour coller à l’actualité, évoquons la question du droit à l’oubli des défunts sur Internet. La Cnil a en effet publié deux articles intéressants sur la notion de mort numérique : Complètement dans sa mission, la Cnil pose la question sur le terrain de la protection des données de la vie privée d’une personne. Sous cet angle des données personnelles, il est possible de penser que : Mais rien n’empêche de penser à l’inverse que : On voit donc que les choses ne sont pas si simples ou si binaires que le seul fait de passer de vie à trépas.

Marc L*** Mis en ligne le mercredi 7 janvier 2009 ; mis à jour le mardi 28 avril 2009. Bon annniversaire, Marc. Le 5 décembre 2008, tu fêteras tes vingt-neuf ans. Tu permets qu’on se tutoie, Marc ? Tu ne me connais pas, c’est vrai. Mais moi, je te connais très bien. J’ai eu un peu peur, au début, d’avoir un problème de source. Alors, Marc. Revenons à toi. On n’a pas parlé de musique. J’ai triché, une fois : pour avoir accès à ton profil Facebook (ce qui m’a bien aidé pour la suite), j’ai créé un faux profil et je t’ai proposé de devenir mon « ami ». Je pense à l’année 1998, il y a dix ans, quand tout le monde fantasmait déjà sur la puissance d’Internet. À la demande de l’intéressé, ce texte a été entièrement anonymisé et modifié (villes, prénoms, lieux, etc.) à la différence de la version parue dans Le Tigre en papier, dont seuls les noms propres des personnes citées étaient anonymisés.

Réseaux sociaux d'apprentissage, Identité numérique et Education Je veux ici vous faire partager un article que j’avais écrit pour la Revue anniversaire des 25 ans d’ « AUTREMENT DIT » il y a quelques semaines. (On y évoque la projection de deux jeunes ayant survécu à la disruption de notre société…) Janvier 2030 : le monde a profondément changé pour Delphi et Cyprian qui font, désormais, partie des 8 milliards d’humains connectés. Comme les chercheurs et autres « tendanceurs » l’avaient annoncé, quinze ans plus tôt, notre société est devenue une cybersociété où chacun a compris que ses actes, pensées, mouvements étaient, depuis bien longtemps, stockés sur des serveurs dans un monde entièrement digitalisé. Plongés dans un nouvel âge de l’humanité nos deux jeunes sont entourés de robots, machines et autres systèmes intelligents. Cette assurance de longue vie résulte du « Tsunami numérique » qui a vu, au début de la décennie 2020, de nouvelles applications et de nouveaux services pratiquement rayer de la carte le concept de troisième âge.

De l’identité à la présence numérique Quelles notions enseigner quand on enseigne l’identité numérique ? Comment faire pour, une fois le discours légitime des dangers d’Internet énoncé, aller au-delà et apprendre aux élèves à évoluer dans cet espace médiatique en exerçant une présence numérique assumée ? Comment conduire les élèves à l’acquisition d’une véritable culture informationnelle dont les objectifs sont de réussir à Réaliser, Réfléchir et Résister dans le contexte du numérique ? La lecture des travaux de Louise Merzeau[1] a été pour moi éclairante. Toutes nos activités sur le web laissent des traces, on parle aussi de traçabilité de l’individu qui est devenu une collection de traces. Par ailleurs, ces traces sont combinables par les grandes firmes : les données stockées, dupliquées, croisées par elles, forment alors des métadonnées qui permettent de profiler l’individu, on parle de redocumentarisation de l’individu. Pour exemple, avec la géolocalisation : Autre exemple, celui d’une recherche sur Google :

Pourquoi la Big data devient un très gros business - 21 avril 2014 - L'Obs Vous êtes agacé par ces pubs et ces promos qui vous poursuivent sur le web dès que vous avez consulté un site marchand ? Les commerçants en ligne qui vous souhaitent votre anniversaire par e-mail ou SMS vous irritent ? Vous n'avez encore rien vu ! Car voici que nous arrive des Etats-Unis la révolution du "big data". Grâce au traitement de "données massives" rendu possible par des logiciels et des ordinateurs surpuissants, vous serez bientôt repéré, observé, ciblé, "profilé" dans tous les compartiments de votre existence. Pour le meilleur ou pour le pire, vous deviendrez un "nuage" de données, sans cesse passé à la moulinette des algorithmes d'extraction (data mining). 50 milliards d'objets connectés La ruée sur les données est lancée. Les machines parlent aux machines. Les données, une mine d'or L'ère du "big data" s'est ouverte grâce à la conjonction des trois "v" : volume, vitesse et variété des données (statistiques, textes, photos, sons, vidéos...). Mieux connaître le consommateur

Marc L*** Mis en ligne le mercredi 7 janvier 2009 ; mis à jour le mardi 28 avril 2009. Bon annniversaire, Marc. Le 5 décembre 2008, tu fêteras tes vingt-neuf ans. J’ai eu un peu peur, au début, d’avoir un problème de source. Alors, Marc. Revenons à toi. On n’a pas parlé de musique. J’ai triché, une fois : pour avoir accès à ton profil Facebook (ce qui m’a bien aidé pour la suite), j’ai créé un faux profil et je t’ai proposé de devenir mon « ami ». Je pense à l’année 1998, il y a dix ans, quand tout le monde fantasmait déjà sur la puissance d’Internet. À la demande de l’intéressé, ce texte a été entièrement anonymisé et modifié (villes, prénoms, lieux, etc.) à la différence de la version parue dans Le Tigre en papier, dont seuls les noms propres des personnes citées étaient anonymisés.

Droit à l'oubli: un surveillant de lycée rattrapé par son passé dans le porno gay En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Podcasts Emissions bien ensoleillé Vent : 5km/h - UV : 1 Clôture veille : 5526.51 Ouverture : 5520.21 Se connecter S'inscrire Podcast Emissions Inscrivez-vous gratuitement à laNewsletter RMC Un lycée public du Gard a découvert le passé d’acteur de films pornographiques gay de l'un de ses surveillants. Un surveillant d'un lycée public du Gard vit un enfer depuis le début de la semaine. Mardi dernier, comme tous les jours depuis le mois de septembre, cet homme que l'on appellera Nicolas, surveillait les élèves de son lycée à la cantine quand il a vu une vidéo tourner entre les mains des lycéens. "Je veux continuer à exercer mon poste"

Cambridge Analytica, ou pourquoi vous ne devriez pas cliquer sur n'importe quoi sur Facebook Le réseau social est à nouveau montré du doigt après la découverte de l'utilisation de données personnelles de plusieurs millions d'utilisateurs, par une entreprise d'analyse liée à la campagne présidentielle de Donald Trump. Facebook dénonce une utilisation frauduleuse de données, qu'il a pourtant lui-même collectées. Sale temps pour Mark Zuckerberg. L'affaire des données récoltées par Cambridge Analytica a fait plonger son entreprise en Bourse, avec une chute de près de 6 % suite aux révélations du New York Times et du Guardian. Il faut dire que les explications du géant des réseaux sociaux sont encore assez peu convaincantes. Et pour cause : la source du problème est sans doute dans la nature même du fonctionnement du réseau social. L'affaire Cambridge Analytica tourne autour d'une application, nommée "thisisyourdigitallife" (littéralement "cestvotrevienumérique") et accessible via le réseau social, jusqu'à sa suppression en 2015. Une "machine à collecter des données" bien rodée

« Connais-moi, échappe-toi », un jeu d'évasion autour des données personnelles Partez à la recherche des traces numériques et données personnelles de votre kidnappeur dans notre Escape Game « Connais-moi, Échappe-toi ! ». Vous venez d’être enlevé par une femme inconnue et celle-ci vous laisse 40 minutes pour essayer de vous échapper de la salle où vous êtes retenu. Celle-ci est verrouillée par un cadenas ! C’est seulement en apprenant à connaitre votre ravisseuse que vous y parviendrez. Voilà comment commence ce jeu d’évasion pédagogique « Connais-moi, Échappe-toi ». A la recherche des traces numériques et données personnelles Ce jeu d’évasion a pour but de sensibiliser les joueurs aux traces numériques qu’ils laissent et données personnelles dont on ne maîtrise pas bien la confidentialité. Une collaboration entre DANE et CLÉMI Un jeu d’évasion téléchargeable et disponible en prêt Dès sa création, l’escape game a été conçu pour être transportable et proposé en prêt pour tous les enseignants et établissements de l’académie. Télécharger le jeu (zip) Le jeu comprend :

3 outils gratuits pour surveiller sa e-réputation J’ai souvent parlé d’e-réputation dans ce blog. Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, l’e-réputation c’est ce qui se dit sur vous, sur votre marque ou sur votre entreprise dans les sites web. Les gens peuvent publier, partager et diffuser des propos négatifs et/ou positifs sur vous. Pour le savoir vous pouvez utiliser des outils et c’est justement le thème de cet article. Je vous présente 3 outils intéressants pour surveiller votre e-réputation. 1. L’outil gratuit Talkwalker Alertes fait mieux que Google Alertes. Pour utiliser l’outil c’est très simple. les résultats des actualités ;les résultats des blogs ;les résultats des forums ;vous pouvez choisir la totalité des résultats. En quelle langue voulez-vous obtenir des résultats ? 2. Comme Talkwalker le service est gratuit. IFTTT est un outil d’automatisation des tâches courantes sur le web. La suite ce n’est pas compliqué ! 3. Topsy.com est un moteur de recherche du web social. Topsy propose un score de sentiment.

Related: