background preloader

Quels sont les rapports entre sexe et genre?

Quels sont les rapports entre sexe et genre?
Dans la lignée de mon article précédent sur le genre comme construction sociale, j’aborde maintenant la distinction entre sexe et genre qui fait partie, pourrait-on dire, de la doxa concernant le genre. Ce dernier est souvent présenté dans un rapport d’opposition avec le sexe, l’un se situant du côté du social, de la culture, et l’autre du côté du biologique, du naturel. On présente alors le genre à travers des rôles sociaux plaqués sur la différence des sexes, biologiquement constatée. Ce faisant, on reconduit une distinction entre nature et culture qui pose problème à plusieurs niveaux. J’ai bien conscience d’aborder là un sujet épineux et très sensible, surtout dans le contexte actuel, où la fameuse « théorie du genre » se voit assigner toutes formes de tares – notamment celle de nier les différences entre les sexes. Or cette interrogation ne se concentre pas seulement sur le genre et le culturel, qui grignoterait le territoire du sexe, donc du naturel. Ressources, ouvrages cités

http://cafaitgenre.org/2014/11/17/quels-sont-les-rapports-entre-sexe-et-genre/

Related:  Sexe, genre, sexualitésFéminisme4Le genre 2

Le genre est une construction sociale: qu’est-ce que cela veut dire? « Le genre est une construction sociale »: c’est là un élément de base de la définition du genre, sans lequel on ne peut comprendre le concept. Je l’ai mentionné plusieurs fois, et expliqué, sans y consacrer de billet entier; l’idée de ce billet m’est venue suite à un commentaire lu sur la page Facebook de ce blog. Je me suis rendu compte que la notion de construction sociale était loin d’être comprise par tout le monde – et pour cause: ce n’est pas une notion évidente, surtout quand on l’applique à des sujets aussi sensibles que la différence des sexes et les rapports entre les sexes.

« La pornographie, c’est la théorie, et le viol, la pratique » Merci à Euronews de me faire travailler la nuit…du coup, en fin de travail, j’ai enfin eu le temps de lire le texte de cette conférence qu’on me disait magistrale de Rebecca Whisnant. En quelques mots, quelques lignes, me voici totalement réveillée, dans tous les sens du terme : Des mots donnent corps à mes rêves, à mes réalités, un texte limpide, qui explique tout, qui comprend tout, qui répond à tout. Son titre c’est : « Le féminisme contemporain dans la culture porno : ni le playboy de papa, ni le féminisme de maman » Explication à la fois de pourquoi certaines féministes qui se disent de la troisième vague croient pouvoir être plus fortes que l’oppresseur, pourquoi c’est si difficile de lutter contre toutes ces force qui sont contre nous, mais pourquoi aussi c’est merveilleux, réjouissant, parce que, peut-être pour la première fois de notre vie, il y a pour nous, « classe des femmes » (voir citation ci-dessous), un espoir.

Qui a peur des études de genre ? LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Nicolas Truong La présumée « théorie du genre » ne cesse de susciter les passions. Obsession des catholiques intégristes, des courants droitiers ou de la mouvance rouge-brune qui la voue aux gémonies, elle est prisée par une partie de la gauche critique et gouvernementale. Plébiscitée par les uns, tel le sociologue Eric Fassin (Homme, femme, quelle différence ? Petit lexique du genre (2): féminité, masculinité, masculinité hégémonique Il me semble intéressant de commencer cette entrée par le constat d'une absence. La féminité est un objet évidemment très important pour les féministes et les études de genre, qu'on dissèque depuis des dizaines d'années. Pourtant, si l'on ouvre un manuel aussi important que l'Introduction aux études sur le genre (de boeck 2012), et que l’on consulte l’index, on ne trouve pas d’entrée « féminité », seulement une entrée « féminin-privé ». On trouve en revanche une entrée « masculinité/masculinité hégémonique » (traitée à part dans ce lexique) ainsi que « masculin-public ». La féminité, omniprésente dans l’argumentaire féministe autant que dans les magazines féminins, irait-elle finalement de soi?

Alicen Grey : Vous commencez à savoir ce qu’est la culture du viol, mais savez-vous ce qu’est la culture pédophile ? par Alicen Grey Cher Todd Nickerson, Il y a quelques jours sur le site Salon, vous avez écrit un article intitulé par provocation « Je suis un pédophile, mais pas un monstre ». On peut supposer qu’après ça, beaucoup de personnes se posent des questions comme « La pédophilie est-elle naturelle ? Retour sur le premier congrès des études de genre en France Je fais une pause dans ma série sur les slogans féministes pour faire un petit bilan personnel du premier congrès des études de genre en France, qui s’est tenu à Lyon du 3 au 5 septembre. J’y ai participé à plusieurs titres, en tant qu’intervenante, spectatrice et membre du comité d’organisation (je faisais partie des petites mains qui s’occupaient de l’accueil et de l’orientation des congressistes ainsi que de la gestion des salles). Je vais d’abord évoquer le bilan scientifique du congrès, puis revenir sur la (fausse) polémique qui l’a entouré. Précisons d’emblée, puisque certain·es crient à la « censure », que toutes les séances ont fait l’objet d’une captation de la part de l’Institut du genre (audio pour les ateliers, vidéo pour les plénières); elles devraient être mises en ligne dans les mois qui viennent (cela demande un gros travail). Tout d’abord, donc, sur le plan scientifique, je crois pouvoir dire que ce premier congrès fut un grand succès, et pas seulement par son ampleur.

Les genres et leurs expressions Il est fréquent de rencontrer dans le milieu militant (ou ailleurs !) des mots comme « neutrois », « genderqueer », « agenre » et vous êtes nombreuxses à vous poser la question : bon sang mais qu’est-ce que ça veut dire ? Aujourd’hui Colinou nous explique en quelques lignes leur signification et les liens avec les expressions de genre-s. Les identités de genre-s C’est vaste, très vaste.

Pourquoi incrimine-t-on souvent les victimes, notamment de viol?  PSYCHOLOGIE - Dans le récent compte-rendu d'une scène de cours d'assise, l'avocate Laure Heinich-Luijer racontait que le président avait interrogé des témoins pour savoir si la victime de 26 ans, tuée et violée, pouvait être considérée comme une "fille facile". La tendance à rendre responsables les victimes de viol de leur sort est, selon les enquêtes criminologiques, très courante chez leurs agresseurs. Elle est plus rarement relevée de la part des magistrats. Ce type de raisonnement incriminant les victimes a été étudié à travers de nombreuses recherches de psychologie sociale, qui y voient un biais de pensée universel. Petit détour explicatif.

Guide pour la mise en œuvre de la Convention internationale des droits de l’enfant à partir de l’approche de genre : présentation, commandes Le Guide pour la mise en œuvre de la Convention internationale des droits de l’enfant à partir de l’approche de genre publié par l’association Adéquations montre que l’éducation non sexiste, l’égalité entre les femmes et les hommes et l’éradication des violences fondées sur le genre sont des conditions incontournables à l’exercice des droits de l’enfant. Outil de réflexion, de formation et de plaidoyer, il invite à établir des diagnostics sexués pour vingt-sept des articles de la Convention, de sorte que les actions et politiques visant la protection et l’amélioration des conditions de vie des enfants profitent bien à toutes et à tous, filles comme garçons. • Parution juin 2014 • Imprimé en 2000 exemplaires • 108 pages, format A5 • Quadri Se procurer le Guide pour la mise en œuvre de la Convention internationale des droits de l’enfant à partir de l’approche de genre Télécharger le guide (pdf, 108 pages)

C’est quoi l’Asexualité ? (ERRATUM : j’ai modifié la partie inexacte sur la différence bi/panromantisme, après délibérations sur Twitter avec des concerné-es. N’hésitez pas à me dire si vous trouvez cette représentation encore inexacte). Pour aller plus loin : Introduction à l’asexualité (via Asexualité-s) / Je suis asexuelle et je le vis bien merci (via Barbieturix) / Le devoir conjugual : quand le sexe fait sa loi / Suis-je asexuelle, greysexuelle ou ai-je juste une libido peu développée ?

Related: