background preloader

Valorisez vos déchets grâce au bokashi - Le Jardin Comestible

Valorisez vos déchets grâce au bokashi - Le Jardin Comestible
Qu’est-ce que le bokashi ? Le son de bokashi (aussi appelé bokashi starter ou démarreur / activateur de bokashi), est un produit permettant de transformer ses déchets ménagers en engrais plein de vie et de nutriments pour le sol, grâce à la fermentation. Il est généralement composé de son de céréales contenant des micro-organismes efficaces (EMs). C’est un produit vivant. On appelle bokashi le résultat de la fermentation des déchets organiques grâce à ces micro-organismes. Le principe : on utilise EMs pour dégrader les déchets organiques. les efficaces (« bons »)les nocifs (« mauvais »)les « disciples », « neutre »ou « hésitants ». Les « disciples », « neutres » ou « hésitants » sont les plus nombreux, et ils sont du genre influençable : ils suivront le groupe dominant entre les effectifs et les nocifs. Les micro-organismes efficaces les plus connus sont les ferments lactiques (lactobacilles), les bactéries de photosynthèse et les levures. Utilisation du bokashi Avantages du bokashi Related:  Compostagejardinage 2

Jardin hors-sol, compost : l’entretien des jardins de demain MichelCaron Ingénieur agricole Pour les Français, le mot d’ordre pour le jardinage à l’horizon 2020 pourrait être : « jardiner, si je veux, quand je veux ». La projection idéalisée que font nos compatriotes de leur futur jardin montre leur très faible connaissance en la matière et même une certaine naïveté. Le bac à compost fera indubitablement partie du jardin de 2020. © daryl_mitchell, Flickr by sa 2.0 Le paradoxe de la gestion de l’eau Le marché de la gestion de l’eau est voué à un fort développement, et les consommateurs attendent des innovations technologiques qui leur permettent de réduire le paradoxe entre pénurie potentielle et désir intense de disposer d’eau à volonté dans leur jardin. Une menace sanitaire grandissante Une fois encore entrent en considération les changements climatiques attendus à l’horizon 2020. Les jardins souples hors-sol, une tendance jardinage qui va certainement se développer. © DR Un entretien dans le respect de l’environnement Un développement de la robotique

Jardin en butte : un gain de temps - Mon Jardin & ma maison Rassemblée de façon à former une butte, la terre se réchauffe plus rapidement et « ressuie » mieux : l’eau est plus rapidement drainée. Il est confortable de se pencher sur un sol un peu moins bas. Le sol n’est jamais travaillé. Rempli des racines de légumes récoltés ou de celles des engrais verts, il est toujours couvert par de la paille, du bois raméal fractionné (BRF). Une seule règle : on installe un seul pied d’un légume volumineux, tandis que l’on peut semer des rangs de petites plantes. Comment realiser la butte ? Illustration : En mélange : poivron, carotte, basilic, laitue, radis, poireau, œillet d’Inde, tomate, chou pommé, luzerne. Voir aussi le sujet 3 styles de potager .

Wikipedia - Effective microorganism An effective microorganism (EM) refers to any of the predominantly anaerobic organisms blended in commercial agricultural amendments or for environmental applications such as for septic tanks. EM technology is purported to support sustainable practices in farming, improve composting operations, septic tank performance, efficiency of wastewater treatment plants and to reduce environmental pollution. Many of the "additives" used for improving the performance of sanitation systems, namely pit latrines, septic tanks and wastewater treatment plants, are also based on effective microorganisms. Despite the claims made by manufacturers, available studies which have used scientific methods to investigate these additives have come to the conclusion that long-term beneficial effects are not proven. Possible constituents[edit] One trademarked product was originally marketed as EM-1 Microbial Inoculant.[1] Such EM blends include:[2] Background[edit] Validation attempts[edit] Background[edit]

On peut composter Les restes de cuisine : Epluchures de légumes, de fruits, etc. : couper les fruits entiers, les légumes et les épluchures en morceaux de 5 à 10 centimètres. Les épluchures d'agrumes (oranges, citrons,…) ne se décomposent parfaitement que lorsque la température du compostage atteint 60 °. Ne les conservez pas trop longtemps dans votre bac de collecte et idéalement, mélangez les avec un peu de compost mûr.Les résidus de repas ainsi que les restes de viande peuvent être ajoutés, recouverts par du compost frais (pour éviter la prolifération de mouches et l'approche de charognards) .Marc de café et sachets de thé.Coquilles d'œufs: elles doivent être écrasées.Os : ils sont compostables en petites quantités et doivent être écrasés préalablement.Coquilles de noix, noisettes, … : elles se décomposent très lentement mais donnent une structure aérée au compost. Elles peuvent être réintégrées au compost après le tamisage. Déchets de jardins : La sciure et les copeaux de bois. La paille et le foin.

Lasagna bed, ou pourquoi j'ai mis des lasagnes dans mon potager... - Le jardin d'une gourmande paresseuse Pour la création de mon premier potager, étant une grande paresseuse dans l'âme, je n'ai eu de cesse de sillonner le net en quête de " the idee". Celle qui allait me permettre de concilier mon indéfectible loyauté envers la loi du moindre effort avec une envie de plus en plus pressante de m'essayer à cultiver ne fut-ce qu'une infime partie des légumes destinés à attérir dans mon assiette. Bien que ne possédant que peu d'espoir de trouver cette formule magique qui, en trois coups de cuillère à pot, m'offrirait la perspective d'une récolte sans pour autant en payer le prix fort ( des heures et des heures à retourner laborieusement la terre, courbant l'échine pour arracher des brouettes entières de "mauvaises" herbes, entre autres sympathiques perspectives ... ), je suis finalement pourtant " tombée" sur une idée. Elle peut sembler à première vue un peu farfelue, mais ne pouvait que me séduire par sa rapidité et sa simplicité de mise en oeuvre. Procédé : 1) Le carton 2) Les déchets verts

Wikipedia - Micro-organisme efficace Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les micro-organismes efficaces désignent principalement les organismes anaérobiques mélangés commercialisés en agriculture, et comme suppléments nutritionnels et médicinales de marques déposées[1]. Des produits à l'origine commercialisés pour inoculation microbienne EM-1, EM, Technologie EM (Effective Microorganism en anglais). Ces mélanges incluent[2] : bactérie lactique (Lactobacillus casei), bactérie photosynthétique (Rhodopseudomonas palustris), levure (Saccharomyces cerevisiae), et autres (des micro-organismes bénéfiques qui existent naturellement dans l'environnement et peuvent se développer dans le mélange). Origines[modifier | modifier le code] Le concept de « micro-organismes gentils » est développé par le Professeur Teruo Higa, à l'Université des Ryūkyū, à Okinawa, au Japon. Validation[modifier | modifier le code] Le concept est contesté et aucune étude scientifique ne vient étayer son discours. Annexes[modifier | modifier le code]

Engrais vert: La Consoude, Engrais verts, Comment réussir la culture de..., Conseils et Idées La Consoude Symphytum officinale Famille des Boraginacées Contrairement à la plupart des autres engrais vert, la consoude est une plante vivace. Elle repoussera d'une année à l'autre, même sans être montée à graine, à chaque endroit ou une de ses racines sera présente en sous-sol. Il est d'ailleurs particulièrement difficile de l'éradiquer d'une zone où elle s'est établie puisque ses très longue racines (allant jusqu'à 1m50, voir 2m) cassent facilement à l'arrachage, laissant dans le sol de nombreux rejets qui chacun redonneront un nouveau plan l'année suivante. Il ne faut donc pas l'implanter directement sur la surface que l'on souhaite améliorer, sous peine de se voir envahi les années d'après ! Où implanter sa culture de consoude ? Semis : La Consoude est une plante qui germe difficilement. Première année : Bien irriguer la plante la première année après l'implantation. Pour récolter, coupez la plante entièrement à ras ou presque.

Graines de Troc, une autre façon de s'échanger graines et savoir-faire Consoude de Russie au jardin Retour à l'accueil Sommaire de cette page : Un petit coin de jardin réservé à la Consoude de Russie peut être récolté plusieurs fois par an (mensuellement et jusqu'à 6 fois), procurant une quantité abondante et renouvelable de matériaux verts riches en matières minérales utilisables de diverses manières pour accroître la fertilité du sol et la croissance des plantes. Ses racines profondes puisent profondément dans le sol les précieux éléments nutritifs (dont, entre autres, la potasse) qui sont stockés dans les feuilles. Le purin est un engrais liquide fabriqué en faisant mariner 1 kg de feuilles dans 10 litres d'eau pendant 4-6 semaines. La consoude fanée est aussi appelée "instant compost", car son rapport carbone/azote est celui d'un compost bien décomposé. Le compost de consoude est d'excellente qualité, mais on l'utilise rarement de cette façon à cause du faible volume de compost obtenu (peu de cellulose). Distance de plantation: 0.50 m sur le rang, 0.50m à 1 m entre les rangs. ).

Creuser une serre souterraine Consommer Durable Le 20/03/13 par Vincent.F Le potager est-il condamné à la torpeur en hiver si l’on veut fonctionner de manière écologique ? Pas si l’on prépare une serre souterraine, construction pouvant être rudimentaire mais efficace. Voici une initiation à ce procédé tout autant intéressant qu’amusant ! Trou rectangulaire de 1,80 à 2,50m de profondeur, recouvert de bâches en plastique par exemple. La détermination de la position de la serre est primordiale pour bénéficier des rayons du soleil à un angle optimal de 90° au solstice d’hiver. La serre souterraine de type "walipini", directement creusée à deux mètres sous terre. Stocker un maximum de chaleur en hiver A ces profondeurs, l’inertie thermique permet de conserver une température relativement constante, entre 10 et 15°, évitant de soumettre les plants à des écarts de températures trop importants. Le sol sera constitué d’une couche « primaire » de graviers, recouverte de la couche de terre servant à la plantation. L’imperméabilité de la serre

Le compost, secret de fabrication Daniel Lys, du blog jardin www.daniellys.fr, nous explique comment réaliser son compost, et quels sont les avantages de cette technique de jardinage au naturel ! Comme me le dit souvent mon copain Gégé, le compost, c’est un tas d’avantages ! La métaphore passée, voyons quel en est le mode de fabrication. Le compost est un « 3 en 1 », trois actions pour un résultat optimum. - Bien mélanger les matières vertes (les déchets humides : herbes vertes, restes de cuisine...) avec les déchets bruns (paille, feuilles et herbes sèches...) dans la proportion 60 à 70% de verts pour 30 à 40 % de bruns. - Bien aérer le compost, car les habitants travailleurs du « tas d’avantages » ont besoin d’air pour vivre. - Vérifier l’humidité car si trop sec, le processus de compostage s’arrête, si trop humide, c’est la fermentation qui prend le relais. Oui mais. En l’absence de réserve de feuilles mortes, vous trouverez la matière brune avec le carton d’emballage.

Les Lasagnes, Buttes Permanentes Venez goûter mes lasagnes ! Enfin, ce qui va y pousser... Les buttes-lasagnes sont des couches superposées de matériaux ligneux (carbonés) et de matériaux verts (azotés) et notamment destinés à accueillir des cultures gourmandes. Bien qu'ayant déjà testé une telle pratique à titre personnel, cette année, je franchis un cap en constituant des buttes-lasagnes pour mon activité professionnelle...petit tour d'horizon de la question : Quels sont les intérêts de la culture sur Buttes-Lasagnes ? Les buttes-lasagnes ont de nombreux intérêts pour le jardinier : Elles contribuent à la constitution d'un humus riche et équilibré, support idéal pour de nombreuses cultures ;Elles permettent de mettre en culture des sols incultes : caillou, sol hyper tassé, remblais de mauvaise qualité...On utilise des déchets verts et de matériaux issus de l'environnement immédiat ;Les buttes sont bonnes pour le dos : la terre est moins basse avec une butte ! Rassemblez les matériaux Constituez vos buttes-lasagnes

Compost : les bases du compostage Faire soi-même son compost, c'est facile. Le compostage individuel constitue en outre une activité simple, pleine d'avantages pour le jardin, qui réduit la production d'ordures ménagères traitées par la collectivité et contribue ainsi à la préservation de l'environnement. Lancez-vous ! Le compost : qu'est-ce que c'est ? Le compostage est un procédé de transformation biologique des matières organiques, en présence d'eau et d'oxygène. Une fermentation s'opère : des micro-organismes transforment les déchets pour former, après maturation, du compost : produit stabilisé, hygiénique et riche en humus, fort utile au jardin. Compost de feuilles A quoi sert le compostage ? Le compostage est un procédé ancien, que l'on retrouve aujourd'hui car il répond à plusieurs préoccupations : c'est un geste écologique : il permet de réduire le volume des ordures ménagères enlevées collectivement. >> Lire aussi : Terreau, compost, quelle différence ? Que peut-on composter ? Déchets facile à composter En tas En bac

Chlorophytum : planter et cultiver le chlorophytum La phalangère appartient au genre Chlorophytum, et c’est sous ce nom qu’elle est le plus souvent désignée. Originaire d’Afrique du Sud, le chlorophytum fait aujourd’hui partie de la famille des Agavacées. C’est une herbacée vivace au feuillage persistant, et aux racines charnues. Le chlorophytum se caractérise par ses longues tiges qui retombent de tous côtés, portant à la fois des panicules de petites fleurs blanches assez insignifiantes en été, et des plantules ( stolons ) qu’il suffit de couper et de mettre en pot pour obtenir de nouveaux plants. Il est à la fois très robuste et peu exigeant, nul besoin d’être un expert pour le cultiver. Cette plante se prête bien à la culture en suspension, car ses longs rubans retombent avec élégance et souplesse. Attention : le chlorophytum est gélif. Plantation de chlorophytum Où planter le chlorophytum ? Le chlorophytum supporte l’ombre et la mi-ombre en extérieur et la lumière vive en intérieur, sans toutefois de soleil direct. humifères . Bouturage

Related: