background preloader

Mythologie romaine

Mythologie romaine
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mythologie romaine ou latine est l'ensemble des légendes et des mythes de la Rome antique. D'origine indo-européenne, la mythologie romaine a emprunté au fil des siècles des conceptions religieuses et culturelles aux pays qui ont été peu à peu intégrés dans la sphère de Rome : la Grèce, l'Égypte, la Syrie, etc. Les Romains se sont appropriés puis ont adapté ces mythologies pour créer un ensemble syncrétique qui se manifeste dans la religion romaine. Mythologie gréco-romaine[modifier | modifier le code] La majorité des divinités du panthéon romain a très tôt subi l'influence de la Grèce antique et les divinités locales (ou « indigètes »), à quelques rares exceptions, ont souvent été assimilées à leurs homologues grecs. Mythologie spécifiquement romaine[modifier | modifier le code] « Rome a eu sa mythologie, et cette mythologie nous est conservée. — Georges Dumézil, Horace et les Curiaces Divinités romaines[modifier | modifier le code] Related:  Histoire romaine

Romulus The Myth About Rome's 1st King: Romulus was the eponymous first king of Rome. How he got there is story like many others, involving a rags-to-riches rise in fortune, a miraculous birth (like Jesus), and the exposure of an unwanted infant (see Paris of Troy and Oedipus) in a river (see Moses and Sargon). Barry Cunliffe, in Britain Begins (Oxford: 2013), succinctly describes the story as one of love, rape, treachery, and murder. The story of Romulus, his twin brother Remus, and the founding of the city of Rome is one of the most familiar legends about the Eternal City. Outline of the Birth and Rise of Romulus: After the birth of Mars' sons Romulus and Remus, the king orders them to be left to die in the Tiber River. A Fine Story, But It's False: Such is the condensed, skeletal version of the story of the twins, but the details are believed to be false. Was the Suckling Lupa a She-Wolf or a Prostitute? It is thought that a prostitute may have cared for the infants. Taunting Twins References:

Flamme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : Flamme, sur le Wiktionnaire Dans des sens ou symboliques dérivés, le mot est également employé dans les domaines suivants : Cinéma[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code]

Divinités aztèques Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. (es) Primo Feliciano Velázquez, Códice Chimalpopoca. Anales de Cuauhtitlán y Leyenda de los Soles, México, Instituto de Investigaciones Históricas,‎ , 161 p. (ISBN 968-36-2747-1)(es) Adela Fernández, Dioses Prehispánicos de México, México, Panorama Editorial,‎ , 162 p. (ISBN 968-38-0306-7)(es) Cecilio Agustín Robelo, Diccionario de Mitología Nahua, México, Biblioteca Porrúa. lare tenant un rhyton et une patère, bronze, Ier siècle, MAN de Naples Mythologie romaine Votre navigateur ne gère pas JavaScript Mars et Réa Silvia par RUBENS © Liechtenstein Museum, Vienne Dans les pages qui suivent vous trouverez les personnages de la mythologie purement romaine c'est-à-dire les dieux et les héros de l'Italie antérieurs à l'hellénisation de la mythologie. Donc si vous cherchez des éléments sur la mythologie traditionnelle comme (Jupiter / Zeus) vous devez vous reporter aux pages sur la mythologie gréco-romaine. En revanche si vous chercher des personnages comme Romulus, Cacus, Terminus ou des précisions sur le caractère latin de Jupiter c'est bien ici que vous les trouverez. En face de la richesse de la mythologie grecque, on ne peut que constater la relative pauvreté de la mythologie romaine. Symbole indiquant une divinité purement romaine Cette croyance est aujourd'hui remise en question, et l'on pense que, quel que soit l'apport hellénique, il existe à Rome une mythologie nationale qui ne doit rien à une influence grecque.

Romulus et Rémus Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire légendaire des fondateurs de Rome, Romulus et Rémus, fait partie de la mythologie romaine[5]. Cependant, les historiens romains, à commencer par Tite-Live[6], mettent l'accent sur le caractère poétique et légendaire de ce récit fondateur : « Quant aux récits relatifs à la fondation de Rome ou antérieurs à sa fondation, je ne cherche ni à les donner pour vrais ni à les démentir : leur agrément doit plus à l'imagination des poètes qu'au sérieux de l'information. — Tite-Live, Histoire romaine, Préface du Livre I[7]. Le récit traditionnel[modifier | modifier le code] La louve[modifier | modifier le code] Mais l'ordre est mal exécuté, les nouveau-nés sont abandonnés dans un panier sur le fleuve, survivent (par la probable protection des dieux), et sont découverts sous un figuier sauvage (le Ficus Ruminalis) situé devant l'entrée de la grotte du Lupercale, au pied du Palatin, par une louve qui les allaita[8],[9].

Vulcain (mythologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Vulcain. Il est honoré chaque année au cours des Volcanalia. Les Néoplatoniciens (et principalement le philosophe Porphyre de Tyr) en ont fait une représentation anthropomorphique du feu divin descendu sur terre, et devenu feu central. Vulcain fut jeté par Jupiter du haut de l'Olympe, suite à son intervention entre Jupiter (Zeus) et Junon (Héra). Un jour, Junon se promenait sur Terre, et elle rencontra les deux nourrices de Vulcain. Ailleurs, Homère raconte que ce fut Jupiter lui-même qui précipita Vulcain du haut du ciel. C'est le dieu du feu, des métaux et de toutes les matières qui brûlent, des volcans (en particulier sous-marins) et des forgerons. Il a pour domaine les volcans. Ce dieu avait plusieurs temples à Rome, mais hors des murs : le plus ancien, disait-on, avait été bâti par Romulus. On regarda comme fils de Vulcain tous ceux qui se rendirent célèbres dans l'art de forger les métaux.

Mythologie aztèque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mythologie aztèque (ou mythologie mexica) est l'ensemble des mythes sur lesquels était basée la religion aztèque. Elle partage de nombreux éléments d'autres anciennes mythologies mésoaméricaines mais elle s'en distingue en particulier par la place prépondérante du dieu tribal originel (selon le Codex de Florence) des Mexicas, Huitzilopochtli, dieu de la guerre et du soleil[1], dont les Aztèques se considéraient comme le peuple élu, chargé d'assurer la marche du soleil en le nourrissant par les sacrifices. Ce sentiment avait été renforcé par la réforme sociale et religieuse de Tlacaelel sous le règne des empereurs Itzcoatl, Moctezuma Ier et Axayacatl au milieu du XVe siècle. Cosmogonie aztèque[modifier | modifier le code] Coatlicue (Tonatzin, Toci, Teteoian, Teotenantzin) « celle qui porte une jupe de serpents » est la mère de Huitzilopochtli (selon le Codex de Florence), et la déesse de la terre et de la fertilité. Sources primaires Sources

Les Dieux Romains A ses débuts, la mythologie romaine reposait essentiellement sur les mythes concernant l'histoire de Rome. Plus tard, avec l'assimilation de la culture hellénique, la plupart des divinités locales - d'un caractère abstrait - furent oubliées, ou bien se sont confondues aux Dieux grecs dont le caractère anthropomorphique différa des précédents. Ces derniers évoquent en effet bien davantage l'homme et ses actions que les anciennes divinités romaines. De fait, les romains se sont appropriés la mythologie grecque et le panthéon des divinités romaines est essentiellement occupé de Dieux de la Grèce antique.

Les conquêtes romaines - Maxicours a. Une armée bien organisée Les troupes de l’armée romaine s’appellent des légions, elles sont composées de 6 000 hommes appelés légionnaires. Chaque légion est dirigée par un Consul. Ces soldats sont tous des citoyens romains. Avec des marches de 30 km, souvent au pas de course, organisées régulièrement et un équipement d'environ 30 kilos sur le dos (un javelot appelé pilum, un glaive, un bouclier, un casque, des jambières et une cuirasse), fourni par leurs soins, les soldats romains sont des hommes bien entraînés. La discipline est très stricte.

Acca Larentia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Acca. Acca Larentia est une obscure déesse chtonienne de Rome (que certains identifient à la déesse sabine Larenta ou Larunda). Selon les légendes, Acca Larentia (ou Laurentia, ou même Larentina) est la femme du berger Faustulus, la nourrice de Romulus et Rémus[1] et mère de douze enfants, en l'honneur desquels on aurait institué le collège des douze Frères Arvales. Selon Tite-Live, cette Acca Larentia est une prostituée surnommée Lupa, d'où l'allaitement légendaire de la Louve[2]. Selon Aulu-Gelle, Acca Larentia est simplement une prostituée que son commerce a enrichie et qui, à sa mort, lègue sa fortune à Romulus (ou au peuple romain)[1],[3]. Il existe ainsi une légende se rapportant à cette autre (?) — Pierre Grimal, Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine[4]. Portail de la mythologie romaine

Héphaïstos Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans la mythologie grecque, Héphaïstos ou Héphaestos (en grec ancien Ἥφαιστος / Hếphaistos) est le dieu du feu, de la forge, de la métallurgie et des volcans. Selon les sources, il est le fils d'Héra et de Zeus, ou d'Héra seule. Il est habituellement représenté sous les traits d'un forgeron boiteux, mais il est d'abord un inventeur divin et un créateur d'objets magiques. Dès Homère, son nom est utilisé par métonymie pour désigner le feu. Mythe[modifier | modifier le code] Naissance et infirmité[modifier | modifier le code] Pour se venger de sa mère, Héphaïstos fabrique un trône d'or aux bras articulés, qui emprisonne quiconque s'y assoit, et l'envoie dans l'Olympe en guise de présent[9]. Les épithètes traditionnellement attachées à Héphaïstos sont « aux pieds courbes »[17], « boiteux »[18] et « les pieds tournés vers l'arrière »[19]. Amours et descendance[modifier | modifier le code] Sa descendance est peu nombreuse.

Related: