background preloader

3H6 : La France de 1940 à 1946. La défaite de 1940

3H6 : La France de 1940 à 1946. La défaite de 1940

Rafle du Vélodrome d'Hiver Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jardin du souvenir à l'emplacement du Vel' d'Hiv. L’organisation de la rafle[modifier | modifier le code] Les premières rafles de Juifs en France commencent en 1940 en zone libre et en mai 1941[5] en zone occupée, les Juifs étant placés dans des camps d'internements français[7]. L'État français et les nazis négocient sur une base de 40 000 Juifs de la zone occupée dont 22 000 adultes de la région parisienne, avec un ratio de 40 % de Juifs français et 60 % de Juifs étrangers[9]. En effet depuis une ordonnance allemande du 27 septembre 1940 tous les Juifs français et étrangers en zone occupée devaient se faire enregistrer dans les commissariats de police à Paris et les sous-préfectures en province entre le 3 et le 20 octobre 1940 et sur cette base André Tulard constitua un volumineux fichier juif[16]. 1. 2. 7. […] Les opérations doivent être effectuées avec le maximum de rapidité, sans paroles inutiles et sans aucun commentaire.

Nuit et Brouillard 2 de 2 Nuit et Brouillard est un film documentaire[1] réalisé par Alain Resnais, à l'initiative d'Henri Michel (historien), et sorti en 1956. Il traite de la déportation et des camps de concentration nazis, en application des dispositions dites « Nuit et brouillard » (décret du 7 décembre 1941). Nuit et Brouillard est une commande du Comité d'histoire de la Deuxième Guerre mondiale[2], un organisme gouvernemental fondé en 1951, dont la fonction était de rassembler de la documentation et de poursuivre des recherches historiques sur la période de l'occupation de la France en 1940-1945, et dont Henri Michel était le secrétaire général[3]. D'une durée de trente-deux minutes, le film est un mélange d'archives en noir et blanc et d'images tournées en couleur. Le texte, écrit par Jean Cayrol, est dit par Michel Bouquet. Les images sont accompagnées de la lecture d'un texte de l'écrivain français Jean Cayrol, résistant français déporté dans le KZ Mauthausen en 1943.

Dans les camps de concentration, les docteurs de l'horreur Lui seul pouvait écrire ce livre-là. Michel Cymes n'est pas seulement le présentateur du Magazine de la santé, sur France 5, et le chouchou du Zapping, sur Canal+. Il est aussi médecin et petit-fils de déportés. A ce titre, il portait cet ouvrage en lui depuis des années. Des expériences menées de manière "désintéressée" [...] A mon souvenir se sont ajoutés le négationnisme, le révisionnisme, l'"humorisme" nauséabond, toutes les petites phrases entendues, sibyllines, prononcées de façon anodine: "C'est pas bien ce qu'ils ont fait, mais ça a quand même fait avancer la médecine..." [...] Torturer l'homme pour épargner les bêtes [...] [...] Les femmes, elles aussi, bons petits soldats du Reich Au procès de Nuremberg, l'infirmière Herta Oberheuser explique: "Pour une femme, en Allemagne, il était pratiquement impossible d'entrer dans un service de chirurgie. Des expérimentateurs toujours à l'oeuvre après la guerre [...]

Nuit et Brouillard 1 de 2 Nuit et Brouillard est un film documentaire[1] réalisé par Alain Resnais, à l'initiative d'Henri Michel (historien), et sorti en 1956. Il traite de la déportation et des camps de concentration nazis, en application des dispositions dites « Nuit et brouillard » (décret du 7 décembre 1941). Nuit et Brouillard est une commande du Comité d'histoire de la Deuxième Guerre mondiale[2], un organisme gouvernemental fondé en 1951, dont la fonction était de rassembler de la documentation et de poursuivre des recherches historiques sur la période de l'occupation de la France en 1940-1945, et dont Henri Michel était le secrétaire général[3]. D'une durée de trente-deux minutes, le film est un mélange d'archives en noir et blanc et d'images tournées en couleur. Les images sont accompagnées de la lecture d'un texte de l'écrivain français Jean Cayrol, résistant français déporté dans le KZ Mauthausen en 1943. Le 31 janvier 1956, le film remporte le Prix Jean-Vigo.

Convoi N° 8 : d’Angers à Auschwitz, le chemin vers l’horreur histoire Le 20 juillet 1942, le convoi n°8 quittait la gare d’Angers pour le camp d’extermination d’Auschwitz, en Pologne. À son bord : 827 Juifs, hommes, femmes et enfants. France 3 vous propose trois lectures en vidéos de cette histoire tragique... Par Claude Bouchet Publié le 13/03/2014 | 11:18, mis à jour le 13/03/2014 | 11:18 © Thierry Poirier Le camp d'Auschwitz dans la brume Vous aimez l’Histoire mais avez peu de temps à lui consacrer, voici deux reportages de courte durée qui vous apprendront des choses sur le convoi N° 8 : A partir de 1942, 76 000 juifs ont été déportés depuis la France. 3 % d'entre eux seront rescapés des camps de la mort. Voir la vidéo Le convoi n°8, c'est quoi ? Des élèves du lycée le Fresne de Ste-Gemmes sur Loire ont découvert l'existence de cette histoire et ont suivi le périple macabre des déportés d'Angers à Auschwitz. Des lycéens en visite à Auschwitz L'histoire du convoi numéro 8

1929-1940 : la mort de la 3ème République Merveilleux au chocolat A la pistache ou au pralin. Pour garnir vos merveilleux vous avez le choix entre une crème chantilly et mascarpone additionnée de pâte de pistaches ou de pralin mais vous pouvez aussi les garnir de mousse chocolat noir ou chocolat blanc. Temps de préparation : 40 minutes hors temps de cuisson des meringues. Pour une dizaine de Merveilleux Meringues sèches plates - Copeaux de chocolat noir ou blanc ou éclats de nougatine ou amandes effilées.Pour la crème 25 cl de crème fraîche entière - 250 g de mascarpone - 70 g de sucre glace - 40 de pâte de pistache ou de pralin mou. Pour pouvoir incorporer plus facilement la pâte de pistache ou de pralin dans la crème commencez par mélanger une petite quantité de crème dans le pralin ou la pistache pour détendre cette pâte assez compacte. De la même façon que vous pouvez remplacer cette crème par une mousse au chocolat, vous pouvez aussi remplacer la meringue par de la dacquoise.

Croquant chocolat noisettes Article le 19/07/2006 à 15h10 , modifié le 22/10/2009 à 16h18 Niveau Cuisson + Préparation :> 60 mn Ingrédients Pour 6 personnes Pour le biscuit : 4 oeufs 250 g de beurre mou 250 g de sucre 250 g de farine 3 c. à soupe rases de cacao amer en poudre 120 g de noisettes émondées 1 pincée de cardamome moulue 1 c. à café rase de cannelle en poudre Pour la marquise : 50 g de beurre ramo Préparation : Préchauffez le four th 6 (180°). Mille-feuille crousti-coulant caramel au beurre salé Je vous présente mon mille-feuille: Ce dessert me correspond en tous points, il est extrêmement gourmand... Nous l'avons dégusté ce soir au dessert et nous l'avons trouvé divin, alors même si je ne suis pas sélectionnée, nous nous serons régalés! Il se compose d'un premier étage de pâte feuilletée couverte d'un croustillant et d'une crème pâtissière/chantilly caramel beurre salé sur laquelle j'ai laissé couler un caramel au beurre salé onctueux et d'un deuxième étage de pâte feuilletée, crème et caramel onctueux avec, pour terminer, un décor en caramel. J'avais envie de proposer plusieurs textures: du croustillant, du crémeux mais aussi du coulant et je dois dire qu'il est tel que je me l'étais imaginé. Préchauffer le four à 200°C. Préparer le décor en caramel. Préparer le caramel au beurre salé.Verser le sucre dans une poêle à fond épais et laisser caraméliser sans remuer . Préparer la crème pâtissière. Préparer le croustillant. Monter le mille-feuille.

Mille feuilles Ingrédients (pour 6 personnes) : Pour la pâte :- 500 g de pâte feuilletée Pour la crème pâtissière :- 1 oeuf- 1/4 de litre de lait- 50 g de sucre- 35 g de farine- un sachet de sucre vanillé Pour le glacage :- sucre glace- un carreau de chocolat Préparation de la recette : Abaisser la pâte feuilletée sur environ 3 mm. Visite interactive des Musées Avec Google Art Project vous pouvez accéder en ligne et en haute définition au plus grandes œuvres d’art du monde et les rechercher par : Nom Artiste Collection Musée Vous prendrez plaisir également à visiter les Musées comme si vous y étiez grâce au mode Street View tant apprécié par les utilisateurs de Google Maps. Il est désormais possible d’observer les œuvres dans leur environnement. Une grande idée également pour préparer une visite avec les élèves. Ceux qui ont la chance d’avoir un Tableau Numérique Interactif découvriront l’art autrement avec leurs élèves. Quelques captures pour vous donner envie

Related: